Image

Types de diabète sucré

Selon les statistiques, trois médecins dans le monde peuvent diagnostiquer le diabète. Cette maladie est comparable à des pathologies menaçantes telles que l’oncologie, la tuberculose et le sida. Bien que le diabète sucré soit une maladie suffisamment étudiée, il est nécessaire de procéder à un examen complet du corps pour pouvoir poser un diagnostic précis - en médecine, plusieurs types et degrés de pathologie sont distingués.

Le diabète sucré est l'essence de la maladie

La violation des processus métaboliques liés aux glucides et à l'eau est classée en médecine comme le diabète sucré. Pour cette raison, il y a des violations dans le pancréas, qui produit l'insuline hormone - il est activement impliqué dans le traitement du sucre dans le corps. A savoir l'insuline favorise la transformation du sucre en glucose, sinon le sucre accumule dans le sang, est sortie par les voies urinaires (urine), dans un tel état des tissus du corps ne sont pas en mesure de retenir l'eau dans leurs cellules - il commence également éliminé par le corps.

Le diabète sucré est une teneur élevée en sucre et en glucose dans le sang, mais une pénurie catastrophique de ces éléments dans les cellules des tissus des organes.

La maladie peut être congénitale (il s'agit d'une hérédité lourde) ou acquise. Cela ne dépend pas de la gravité du diabète, les patients souffrent encore d'un manque d'insuline en arrière-plan qui a développé une maladie de la peau pustuleuse, l'athérosclérose, l'hypertension, les reins et les maladies du système nerveux, la vision se détériore.

Pathogenèse de la maladie

La pathogenèse du diabète est une chose très conventionnelle, car les médecins ne la reconnaissent que partiellement. Étant donné qu'il existe deux types principaux de la maladie considérée, cardinalement différents l'un de l'autre, il est impossible de parler du mécanisme inconditionnel du développement de la pathologie. Et pourtant, la base de la pathogenèse est prise indice hyperglycémique. C'est quoi

Hyperglycémie - une condition dans laquelle le sucre qui pénètre dans l'organisme n'est pas transformé en glucose en raison de la quantité insuffisante d'insuline produite par le pancréas. À son tour, cela entraîne un manque de glucose dans les cellules des organes - l'insuline arrête simplement l'interaction avec les cellules.

Pourquoi les médecins acceptent-ils cette explication du mécanisme du diabète comme étant la seule vraie? Parce que d'autres maladies peuvent entraîner une hyperglycémie. Ceux-ci comprennent:

  • hyperthyroïdie
  • une tumeur des glandes surrénales - il produit des hormones qui, vis-à-vis de l'insuline, ont l'effet inverse;
  • hyperfonction des glandes surrénales;
  • cirrhose du foie;
  • le glucagon;
  • somatostatinome;
  • hyperglycémie transitoire - une accumulation à court terme de sucre dans le sang.

Important:toutes les hyperglycémies ne peuvent pas être considérées comme un diabète sucré inconditionnel, mais seulement un diabète qui se développe dans le contexte des lésions primaires dues à l'insuline.

Lorsqu'ils diagnostiquent un patient souffrant d'hyperglycémie, les médecins doivent différencier les maladies susmentionnées - si elles sont diagnostiquées, le diabète dans ce cas sera alors conditionnel et temporaire. Après avoir guéri la maladie sous-jacente, le fonctionnement du pancréas et l'action de l'insuline sont restaurés.

Types de diabète sucré

La division de la maladie en deux types principaux est une tâche importante. Chacun d'entre eux n'est pas seulement caractérisé par des caractéristiques distinctives, même le traitement au stade initial du diabète se fera selon des systèmes complètement différents. Mais plus le patient vit avec un diabète diagnostiqué, moins les signes de son espèce sont visibles et le traitement revient généralement au même schéma.

Diabète sucré de type 1

Il s'appelle diabète insulino-dépendant, il est considéré comme une maladie très grave et les patients sont obligés de suivre un régime strict pour la vie. Le diabète sucré de type 1 - est l'extermination des cellules pancréatiques par l'organisme lui-même. Les patients présentant ce diagnostic sont obligés de s'injecter de l'insuline en permanence et, en se décomposant dans le tractus gastro-intestinal, l'effet sera uniquement sur les injections. Important:se débarrasser complètement de la pathologie est impossible, mais en médecine il y a des cas où la récupération s'est produite - les patients ont adhéré à des conditions spéciales et des aliments crus naturels.

Diabète sucré type 2

Ce type de maladie est considéré insulinodépendant, se développe chez les personnes obèses dans le groupe d'âge supérieur (après 40 ans). Ce qui suit se produit: les cellules du corps sont trop remplies de nutriments et perdent leur sensibilité à l'insuline. La nomination d'injections d'insuline à ces patients n'est pas obligatoire et seul un spécialiste peut déterminer la faisabilité d'un tel traitement. Le plus souvent, les patients atteints de diabète de type 2 suivent un régime strict, ce qui fait que leur poids diminue progressivement (pas plus de 3 kg par mois). Dans un cas extrême

Si le régime ne donne pas une dynamique positive, des comprimés réducteurs de sucre peuvent être prescrits. L'insuline est prescrite dans les cas les plus extrêmes, lorsque la pathologie commence à présenter un danger pour la vie du patient.

Degrés de diabète sucré

Cette différenciation permet de comprendre rapidement ce qui arrive au patient à différents stades de la maladie. Cette classification est nécessaire pour les médecins qui peuvent prendre la bonne décision concernant le traitement en situation d'urgence.

1 degré. C'est l'évolution la plus favorable de la maladie considérée - le taux de glucose n'est pas supérieur à 7 mmol / l, l'urine n'excrète pas de glucose, les valeurs sanguines restent dans les limites normales. Le patient ne présente aucune complication du diabète, il est compensé par un régime alimentaire et des médicaments spéciaux.

2 degré. Le diabète sucré devient partiellement compensé, le patient présente des signes de complications. Il y a une défaite de certains organes - par exemple, la vue, les reins, les vaisseaux souffrent.

3 degré. Ce degré de diabète sucré ne peut pas être traité avec des médicaments et un régime alimentaire, le glucose est activement excrété dans l'urine et son taux est de 14 mmol / l. 3 degrés de diabète sucré est caractérisé par des signes évidents de complications - la vision diminue rapidement, l'engourdissement des membres supérieurs / inférieurs se développe activement, l'hypertension artérielle stable est diagnostiquée.

4 degré. L'évolution la plus sévère du diabète sucré se caractérise par un taux de glucose élevé - jusqu'à 25 mmol / l, le glucose et les protéines étant excrétés dans l'urine, la maladie n'étant corrigée par aucun médicament. A ce degré de la maladie considérée, l'insuffisance rénale, la gangrène des membres inférieurs, les ulcères diabétiques sont souvent diagnostiqués.

Symptômes du diabète

Le diabète sucré ne "déclenche" jamais la foudre - il se caractérise par une augmentation progressive des symptômes, un développement de longue durée. Les premiers signes de la maladie en question sont:

  1. Forte soif, ce qui est presque impossible à satisfaire. Dans la journée, les patients diabétiques consomment jusqu'à 5 à 7 litres de liquide.
  2. Sécheresse de la peau et démangeaisons occasionnelles, souvent appelées manifestations nerveuses.
  3. Sécheresse constante dans la bouche, quelle que soit la quantité de liquide que le patient boit par jour.
  4. Hyperhidrose - augmentation de la transpiration, particulièrement évidente sur les paumes.
  5. Variation du poids - une personne perd rapidement du poids sans régime, ou devient rapidement plus complète.
  6. Faiblesse musculaire - les patients au stade le plus précoce du développement du diabète sucré notent une fatigue, l'incapacité à effectuer un travail physique.
  7. Cicatrisation prolongée des plaies cutanées - même une égratignure ordinaire peut se transformer en une plaie purulente.
  8. Sur la peau, les processus pustuleux sont souvent notés sans raison apparente.

S'il vous plaît noter: Même s'il y a un des signes ci-dessus, vous devez demander l'aide de spécialistes dès que possible - le diabète sera probablement diagnostiqué chez le patient. Mais même si la maladie en question était diagnostiquée et susceptible de correction curative, il est possible de développer et de compliquer le diabète. Ses symptômes incluent:

  1. Maux de tête réguliers et vertiges.
  2. Augmentation de la pression artérielle - à certains moments, les indicateurs peuvent atteindre des chiffres critiques.
  3. La marche est violée, le syndrome douloureux est constamment présent dans les membres inférieurs.
  4. Douleur dans le coeur.
  5. Élargissement du foie - ce syndrome est considéré comme une complication seulement s'il était absent avant le diagnostic du diabète.
  6. Gonflement sévère du visage et des membres inférieurs.
  7. Diminution significative de la sensibilité du pied.
  8. Chute progressive de l'acuité visuelle.
  9. Du patient commence à émettre une odeur d'acétone clairement tangible.

Causes du diabète

Les médecins ont identifié plusieurs facteurs pouvant conduire au développement de la maladie en question. Ceux-ci comprennent:

  1. L'hérédité. Ce facteur ne signifie pas du tout la naissance d'un enfant avec un diabète existant, il y a juste une telle prédisposition. Il est nécessaire de réduire les autres facteurs de risque au minimum.
  2. Infections virales. Grippe, rubéole, hépatite épidémique et varicelle - ces infections peuvent devenir une «poussée» pour le développement du diabète, surtout si le patient est à risque de contracter la maladie.
  3. L'obésité. Pour éviter l'apparition des premiers signes du diabète, il suffit de réduire le poids.
  4. Certaines maladies. L'inflammation du pancréas (pancréatite), le cancer du pancréas, les processus pathologiques dans d'autres organes glandulaires peuvent entraîner la défaite de cellules productrices d'insuline.

En outre, il est nécessaire de protéger le corps contre les stress nerveux, les dépressions et les états nerveux - cela peut constituer une sorte de mécanisme de déclenchement dans le développement du diabète sucré.

Important: plus une personne vieillit, plus la probabilité de l'apparition de la maladie en question est élevée. Selon les statistiques, tous les 10 ans, augmenter les chances de développer le diabète deux fois.

Diagnostic du diabète sucré

S'il y a des soupçons de diabète, il est nécessaire de subir un examen complet - pour cela vous devrez passer plusieurs tests, utiliser des méthodes instrumentales d'examen. La liste des mesures de diagnostic pour le diabète sucré comprend:

  1. Test sanguin de laboratoire pour détecter la présence de glucose - la glycémie à jeun est déterminée.
  2. Détermination de la tolérance au glucose - L’examen est effectué après la prise de glucose.
  3. La dynamique de la maladie est surveillée - la glycémie est mesurée plusieurs fois par jour.
  4. Analyse générale de l'urine pour la présence de protéines, de glucose et de leucocytes (ces composants n'existent normalement pas).
  5. Etude en laboratoire de l'analyse d'urine pour la présence d'acétone dans celle-ci.
  6. Un test sanguin pour détecter la présence d'hémoglobine glycosylée - cet indicateur détermine le niveau de développement des complications du diabète sucré.
  7. Test sanguin biochimique - Un médecin peut déterminer le degré de fonctionnement du foie et des reins dans le contexte du diabète progressif.
  8. Un test de Reberg est effectué - l'étendue des lésions rénales et des voies urinaires dans le diagnostic du diabète sucré est déterminée.
  9. Un test sanguin pour déterminer le niveau d'insuline endogène.
  10. Consultation de l'ophtalmologiste et examen de la journée oculaire.
  11. Examen échographique des organes de la cavité abdominale.
  12. Électrocardiogramme - le travail du cœur est surveillé dans le contexte du diabète sucré.
  13. Des études visant à déterminer le niveau de lésion des vaisseaux des membres inférieurs - cela aide à prévenir le développement du pied diabétique.

Les patients atteints de diabète sucré ou suspectés de cette maladie doivent être examinés par des spécialistes étroits dans le cadre de mesures diagnostiques. La visite obligatoire comprend des médecins:

  • endocrinologue;
  • ophtalmologiste;
  • cardiologue;
  • un chirurgien vasculaire;
  • neurologue.

Indicateurs de glycémie

L'un des indicateurs les plus importants de l'état de santé du diabète sucré, qui peut servir de diagnostic du fonctionnement des organes et des systèmes, est le taux de sucre dans le sang. C'est à partir de cet indicateur que les médecins «repoussent» la réalisation de diagnostics plus spécialisés et la prescription de traitements. Il y a un montant clair qui indiquera au patient et au médecin l'état du métabolisme des glucides.

S'il vous plaît noter:pour exclure les résultats faussement positifs, vous devez non seulement mesurer le taux de sucre dans le sang, mais également effectuer un test de tolérance au glucose (échantillon de sang avec charge en sucre).

Pour faire passer un échantillon de sang avec une charge en sucre, vous devez d'abord effectuer un test sanguin de routine pour le sucre, puis prendre 75 grammes de glucose soluble (vendu en pharmacie) et après 1 ou 2 heures pour le ré-analyser. Les normes sont données dans le tableau (valeur de mesure - mmol / L): Après deux tests, les valeurs suivantes doivent être déterminées:

  • Coefficient hyperglycémique - le rapport entre le niveau de glucose après une heure après la charge de glucose et le niveau de glucose dans le sang à jeun. Normalement, l'indicateur ne doit pas dépasser 1,7.
  • Gipoglikemichesky coefficient - le rapport de la glycémie en 2 heures après la charge en sucre au niveau de glucose dans le sang sur un estomac vide. Normalement, l'indicateur ne devrait pas dépasser 1,3.

Complications possibles du diabète sucré

En fait, le diabète sucré ne constitue pas une menace pour la santé et la vie du patient, mais avec le développement de complications, les conséquences les plus regrettables qui conduisent à la perturbation de l'activité normale de la vie sont possibles.

Coma diabétique

Les symptômes du coma diabétique se développent rapidement, la foudre rapidement - vous ne pouvez pas retarder une minute et laisser le patient dans cet état menace directement sa vie. Le signe le plus dangereux est une violation de la conscience d'une personne, caractérisée par son oppression, son inhibition du patient. Le coma cétoacidotique le plus souvent diagnostiqué est une condition provoquée par l'accumulation de substances toxiques. Ainsi, sous l'effet destructeur des substances toxiques pénètrent dans les cellules nerveuses, et la principale, et souvent le seul coma ketoatsidoticheskaya des symptômes est soutenue, forte odeur d'acétone d'un patient.

Le deuxième type de coma le plus courant est l'hypoglycémie, qui peut être déclenchée par une surdose d'insuline. Dans ce cas, le patient présente les symptômes suivants:

  • conscience floue - un évanouissement;
  • le visage et les paumes sont recouverts de sueur froide - sa quantité est assez grande et est visible à l'œil nu;
  • diminution rapide / critique de la glycémie.

Il existe d'autres types de diabète, mais ils sont extrêmement rares.

Pression artérielle instable

Les indices de pression artérielle peuvent devenir un facteur déterminant du degré de sévérité du développement de la maladie considérée. Par exemple, si une augmentation constante de la pression est notée avec une mesure régulière de la pression, cela peut indiquer l'apparition d'une des complications les plus dangereuses - la néphropathie diabétique (les reins ne fonctionnent pas). Souvent, les médecins recommandent que les patients atteints de diabète sucré diagnostiqué mesurent régulièrement la pression artérielle sur les membres inférieurs - leur réduction indique des dommages aux vaisseaux des jambes.

Gonflement du diabète sucré

Ils indiquent le développement de l'insuffisance cardiaque et de la néphropathie. Avec un gonflement permanent accompagné d'un taux de glycémie instable, il est urgent de demander l'aide de médecins - la situation est très grave et peut à tout moment complètement refuser les reins ou provoquer un infarctus du myocarde.

Ulcères trophiques

Ils ne surviennent que chez les patients qui, pendant longtemps, luttent contre le diabète et se développent tout d'abord sur les pieds (il y a le concept de «pied diabétique»). Le problème est que les gens ne font pas attention aux premiers signes de la complication du diabète sucré - les bavures, accompagnées de douleurs dans les jambes et de leurs poches. Lors de l'admission chez le médecin, les patients tombent, lorsque l'arrêt devient rouge, l'enflure atteint un maximum (le patient ne peut plus se tenir debout et mettre des chaussures).

Gangrène

Une complication très grave, qui se développe dans le contexte des lésions des gros et des petits vaisseaux sanguins. Le plus souvent, la gangrène est diagnostiquée sur les membres inférieurs, ne peut être traitée et conduit presque toujours à une amputation des jambes (mais il existe des exceptions).

Prévention des complications du diabète sucré

Si le diagnostic du diabète est déjà approuvé par un médecin, vous devez faire de votre mieux pour prévenir le développement de ses complications. Vivre avec la maladie considérée est tout à fait réaliste et vivre pleinement, mais seulement s'il n'y a pas de complications graves. Les mesures préventives comprennent:

  • contrôle du poids - si le patient estime qu'il gagne des kilos en trop, vous devez consulter un diététicien et obtenir des conseils sur la manière de créer un menu rationnel;
  • activité physique constante - à quel point ils devraient être intensifs, le médecin traitant le dira;
  • surveillance constante de la pression artérielle.

Le diabète sucré est reconnu comme une maladie incurable, mais s'il existe un diagnostic de diabète de type 2, il existe une possibilité de guérison complète. Il vous suffit de choisir un régime visant à normaliser le métabolisme des glucides. La tâche principale du patient avec la maladie en question consiste à prévenir le développement de complications, qui constituent un réel danger pour la santé et la vie humaines. Des informations plus détaillées sur les méthodes de diagnostic, les types, les stades et le traitement du diabète sucré que vous obtenez en visionnant cette vidéo:

Tsygankova Yana Aleksandrovna, examinateur médical, thérapeute de la plus haute catégorie de qualification

24 409 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Diabète sucré

C'est quoi

Le terme "diabète sucré"Il est d'usage de désigner un groupe de maladies endocriniennes qui se développent à la suite d'une pénurie absolue ou relative dans le corps d'une hormone l'insuline. Compte tenu de cette condition, le patient manifeste hyperglycémie - une augmentation significative de la quantité de glucose dans le sang humain. Le diabète se caractérise par une évolution chronique. Au cours du développement de la maladie, le métabolisme dans son ensemble est perturbé: il est perturbé gras, albumineux, glucides, minéral et sel d'eau échange Selon les statistiques de l'OMS, environ 150 millions de personnes souffrent de diabète dans le monde. Au fait, non seulement les personnes souffrent de diabète sucré, mais aussi de certains animaux, par exemple les chats.

La signification du mot "diabète" en grec est "expiration". Par conséquent, le terme "diabète sucré" signifie "perte de sucre". Dans ce cas, le principal symptôme de la maladie est l'excrétion de sucre dans l'urine. A ce jour, il existe de nombreuses études sur les causes de cette maladie, mais les causes de la manifestation de la maladie et la survenue de ses complications dans le futur n'ont pas encore été définitivement établies.

Types de diabète sucré

Le diabète sucré se manifeste parfois aussi chez l’homme comme l’une des manifestations de la maladie sous-jacente. Dans ce cas, nous parlons de diabète symptomatique, qui peut se produire dans le contexte de la défaite thyroïde ou pancréatique les glandes, glandes surrénales, glande pituitaire. En outre, cette forme de diabète se développe également à la suite d'un traitement par certains médicaments. Et si le traitement de la maladie sous-jacente réussit, alors le diabète sucré est guéri.

Le diabète sucré se divise en deux formes: diabète sucré de type 1, c'est-à-dire insulino-dépendant, ainsi que diabète sucré de type 2, c'est insulinodépendant.

Le diabète de type 1 se manifeste le plus souvent chez les jeunes: en règle générale, la plupart de ces patients n’ont pas trente ans. Cette forme de la maladie affecte environ 10-15% du nombre total de patients diabétiques. Le diabète sucré chez les enfants se manifeste principalement sous cette forme.

Le diabète du premier type est une conséquence de la défaite des cellules bêta du pancréas qui produisent de l'insuline. Très souvent, ce type de diabétique tombe malade après une maladie virale - oreillons, hépatite virale, la rubéole. Souvent, le diabète de type 1 survient comme maladie auto-immuneь en raison d'un défaut du système immunitaire du corps. En règle générale, une personne atteinte du premier type de diabète manifeste une maigreur malsaine. Dans le sang, le niveau de sucre augmente de manière significative. Les patients atteints du premier type de diabète dépendent d'injections constantes d'insuline, qui deviennent d'une importance vitale.

Parmi les diabétiques en général, les patients atteints de diabète de type 2 prédominent. Dans le même temps, environ 15% des patients atteints de cette forme de maladie ont un poids normal et tous les autres souffrent d’un poids excessif.

Le diabète sucré de type 2 se développe à la suite d'une cause fondamentalement différente. Dans ce cas, les cellules bêta produisent suffisamment ou trop d'insuline, mais les tissus du corps perdent la capacité de prendre son signal spécifique. Dans ce cas, les injections d'insuline ne sont pas nécessaires pour la survie du patient, mais elles sont parfois prescrites afin de contrôler la teneur en sucre dans le sang du patient.

Causes du diabète sucré

Une des formes de la maladie est le diabète de type 1 - "Insulinodépendant", la cause principale de cette forme peut être des complications après une infection virale, par exemple, la grippe, l'herpès, ainsi que cholélithiase. Facteurs contribuant à la maladie d'une personne atteinte de diabète de type 2 - "Insulin-indépendant", sont des prédispositions génétiques, ainsi que des maladies du système endocrinien et de l'obésité.

La principale cause du diabète est altérée métabolisme des glucides, ce qui se traduit par l'impossibilité du pancréas à produire la bonne quantité d'hormone insuline ou à produire de l'insuline de la qualité requise. Il existe de nombreuses hypothèses sur les causes de cette condition. On sait avec certitude que le diabète est une maladie infectieuse. Il existe une théorie selon laquelle les anomalies génétiques sont la cause de la maladie. Il est prouvé qu'un risque plus élevé de la maladie survient chez les personnes dont les proches parents sont atteints de diabète sucré. Probabilité de maladie particulièrement élevée chez les personnes dont le diabète a été diagnostiqué chez les deux parents.

Comme autre facteur de poids affectant directement la possibilité du diabète, les experts définissent l'obésité. Dans ce cas, une personne est capable d'ajuster son propre poids, vous devez donc traiter ce problème avec sérieux.

Un autre facteur qui provoque est un certain nombre de maladies, dont la conséquence est la défaite cellules bêta. Tout d'abord, nous parlons de pancréatite, maladies des autres glandes endocrines, cancer du pancréas.

Les infections virales peuvent servir de mécanisme de déclenchement pour l'apparition du diabète. Les infections virales "démarrer" le diabète ne sont pas dans tous les cas. Cependant, les personnes qui ont une prédisposition héréditaire au diabète sucré et à d’autres facteurs jetables ont beaucoup plus de risques de tomber malades en raison d’une infection.

En outre, en tant que facteur prédisposant à la maladie, les médecins déterminent stress et surmenage émotionnel. Rappelez-vous de la possibilité de contracter le diabète à la suite des personnes âgées: plus la personne vieillit, plus la probabilité de la maladie est grande.

Dans le même temps, de nombreuses personnes pensent que le diabète, qui aime manger beaucoup de sucre et d'aliments sucrés, est confirmé par la probabilité élevée d'obésité chez ces personnes.

Dans de plus rares cas, le diabète sucré chez les enfants et les adultes se produit à la suite de certains troubles hormonaux dans le corps, ainsi que de lésions pancréatiques dues à l'abus d'alcool ou à la prise de certains médicaments.

Une autre hypothèse est la nature virale du diabète sucré. Ainsi, le diabète de type 1 peut se manifester du fait des dommages viraux des cellules bêta du pancréas qui produisent de l'insuline. En réponse, le système immunitaire produit des anticorps, qui s'appellent insulaire.

Cependant, jusqu'à aujourd'hui, il existe de nombreux points incertains pour déterminer les causes du diabète.

Symptômes du diabète

Les symptômes du diabète sucré se manifestent avant tout par une production d'urine trop intense. Une personne commence à uriner non seulement souvent, mais aussi beaucoup (un phénomène appelé polyurie). Compte tenu de ce phénomène, le patient a un très soif. Avec l'urine excrété glucose, une personne perd des calories. Par conséquent, un signe de diabète est un appétit trop fort dû à un sentiment constant de faim.

En tant que symptômes du diabète sucré, il existe d'autres phénomènes désagréables: fatigue intense, somnolence persistante, la présence de démangeaisons dans le périnée. Le patient peut geler les membres, réduisant progressivement l'acuité visuelle.

La maladie progresse et les signes suivants de diabète sucré apparaissent. Le patient note que ses blessures cicatrisent beaucoup plus, et que l'activité vitale de l'organisme diminue progressivement.

Il est important de tenir compte du fait que les principaux signes du diabète, auxquels tout le monde doit faire attention, sont la perte de vitalité, un sentiment de soif constant, l’excrétion rapide de l’urine du liquide consommé.

Cependant, au début, les symptômes du diabète sucré peuvent ne pas se manifester du tout et la maladie ne peut être déterminée que par des tests de laboratoire. Si la maladie ne se manifeste pas et que le sang présente une teneur légèrement accrue en sucre et est présent dans l'urine, la personne est diagnostiquée état pré-diabétique. C'est typique pour un très grand nombre de personnes, et déjà dans dix à quinze ans, elles développent un diabète de type 2. L'insuline dans ce cas ne remplit pas la fonction de clivage glucides. En conséquence, trop peu de glucose pénètre dans la circulation sanguine, qui est la source d'énergie.

Diagnostic du diabète sucré

Le diabète sucré se manifeste chez l'homme progressivement, par conséquent, les médecins distinguent trois périodes de son développement. Chez les personnes sujettes à la maladie en raison de la présence de certains facteurs de risque, la période dite prédiabète. Si le glucose est déjà absorbé avec des déficiences, mais que les signes de la maladie ne se manifestent pas encore, le patient reçoit un diagnostic de diabète sucré latent. La troisième période est le développement de la maladie elle-même.

Pour diagnostiquer le diabète chez les enfants et les adultes, les analyses de laboratoire revêtent une importance particulière. Dans l'étude de l'urine, il est détecté acétone et le sucre. La méthode la plus rapide pour établir un diagnostic est une analyse de sang, dans laquelle la teneur en glucose est déterminée. C'est d'ailleurs la méthode de diagnostic la plus fiable.

Une plus grande précision des études garantit le test de tolérance au glucose par voie orale. Au départ, il est nécessaire de déterminer le niveau de glucose présent dans le sang du patient à jeun. Après cela, une personne devrait boire un verre d'eau, dans lequel 75 grammes de glucose sont préalablement dissous. Après deux heures, une deuxième mesure est effectuée. Si le résultat de la teneur en glucose était compris entre 3,3 et 7,0 mmol / l, la tolérance au glucose est altérée, avec un résultat de plus de 11,1 mmol / l, le diabète est diagnostiqué chez le patient.

De plus, lors du diagnostic du diabète sucré, un test sanguin est effectué pour glycohémoglobine déterminer le niveau moyen de sucre dans le sang pendant une longue période (environ 3 mois). Cette méthode est également utilisée pour déterminer l'efficacité du traitement du diabète sucré au cours des trois derniers mois.

Traitement du diabète sucré

Les médecins prescrivent un traitement complet pour le diabète afin d'assurer le maintien d'une glycémie normale. Dans ce cas, il est important de prendre en compte que nous ne devons pas permettre hyperglycémie, c'est-à-dire une augmentation du taux de sucre, ni hypoglycémie, c'est sa chute.

Pendant toute la journée, la teneur en glucose doit rester à peu près au même niveau. Un tel soutien permet de prévenir la manifestation des complications du diabète, qui mettent la vie en danger. Par conséquent, il est très important que la personne elle-même contrôle soigneusement sa propre condition et traite la maladie aussi disciplinée que possible. Glucomètre Est un appareil spécialement conçu pour vous permettre de mesurer indépendamment le niveau de glucose dans le sang. Pour faire une analyse, vous devez prendre une goutte de sang de votre doigt et l'appliquer sur la bandelette.

Il est important que le traitement du diabète chez les enfants et les adultes commence immédiatement après le diagnostic de la personne. Le médecin détermine les méthodes de traitement du diabète en tenant compte du type de diabète qui se produit chez le patient.

Pour le traitement du diabète de type 1, il est important de prévoir un traitement hormonal substitutif à vie. Pour ce faire, chaque jour, le patient qui a le premier type de diabète diagnostiqué doit prendre des injections d'insuline. Il n'y a pas d'autres options de traitement dans ce cas. Avant que les scientifiques ne déterminent le rôle de l'insuline en 1921, le diabète sucré ne répondait pas au traitement.

Il existe une classification spéciale de l'insuline, basée sur l'origine du médicament et la durée de son action. Distingué haussier, cochon et humain l'insuline. En raison de la découverte d'un certain nombre d'effets secondaires, l'insuline bovine est moins utilisée aujourd'hui. La structure la plus proche de l'humain est l'insuline porcine. La différence est dans un acide aminé. La durée d'exposition à l'insuline est court, signifier, long.

En règle générale, le patient s'injecte de l'insuline environ 20 à 30 minutes avant de manger. Il est injecté dans la cuisse, l'épaule ou l'abdomen par voie sous-cutanée, et le site d'injection doit alterner avec chaque injection.

Lorsque l'insuline pénètre dans la circulation sanguine, elle stimule la transition du glucose du sang vers les tissus. En cas de surdosage, il y a beaucoup d'hypoglycémie. Les symptômes de cette maladie sont les suivants: le patient a des tremblements, une plus grande séparation de la sueur, le rythme cardiaque augmente, une personne ressent une forte faiblesse. Dans cet état, une personne doit augmenter rapidement le niveau de glucose, en utilisant plusieurs cuillerées de sucre ou un verre d'eau douce.

Le schéma de consommation d'insuline pour chaque patient doit être choisi exclusivement par un spécialiste en tenant compte de toutes les caractéristiques du corps ainsi que de son mode de vie. La sélection des doses quotidiennes d'insuline est faite de sorte qu'elle corresponde à la norme physiologique. Les deux tiers de la dose de l'hormone sont pris le matin et l'après-midi, un tiers l'après-midi et la nuit. Il existe plusieurs schémas d’injection dont l’utilité détermine le médecin. La correction des doses d'insuline est possible en fonction d'un certain nombre de facteurs (régime alimentaire, charges physiques, caractéristiques du métabolisme des glucides). Un rôle important dans la détermination du régime optimal de consommation d'insuline est attribué à la mesure indépendante du taux de glucose et à la tenue de registres liés à l'introspection.

Dans ce cas, un régime approprié pour le diabète est très nécessaire. Il est important que le patient prenne un régime spécial: trois repas principaux et trois repas supplémentaires. La nutrition dans le diabète sucré tient compte du fait que la teneur en glucose dans le sang augmente le plus fortement les glucides. Cependant, une restriction sévère de leur utilisation n'est pas requise. Compte tenu du poids corporel normal d'une personne, il est important de prendre en compte la quantité de glucides afin de choisir la bonne dose d'insuline.

Si une personne est diagnostiquée avec un diabète de type 2, alors au début de la maladie, on ne peut prendre aucun médicament. Dans ce cas, un régime important pour le diabète, qui consiste à minimiser l'utilisation de glucides simples et une approche compétente du stress physique. Si le diabète progresse, un traitement médicamenteux est nécessaire. Le médecin prescrit un traitement avec des médicaments hypoglycémiants. Il choisit les médicaments appropriés à partir des dérivés sulfonylurées, régulateurs prandiaux de la glycémie. Augmenter la sensibilité à l'insuline des tissus aide biguanides (médicaments réduisent également l'absorption du glucose dans l'intestin) et thiazolidinediones. En l'absence de l'effet du traitement avec ces médicaments, les patients reçoivent une insulinothérapie.

Dans le diabète, pratiqué aussi des recettes traditionnelles, qui stimulent le sucre dans le sang. A cet effet, utiliser des décoctions d'herbes ayant de telles propriétés. Cette feuille de bleuet, graines de lin, feuille de haricot, feuille de laurier, fruits de genévrier et d'églantier, racine de bardane, ortie feuille d'ortie et d'autres. Frais Broth herbes, généralement plusieurs fois par jour avant la prise alimentaire.

Nutrition pour le diabète sucré

Pour les patients le sucre diabète de type 1 Le traitement principal du diabète sucré est l'injection d'insuline, et le régime alimentaire est un complément essentiel au traitement médicamenteux, alors que pour les patients diabète de type 2 - Une alimentation basée sur l'alimentation est la principale méthode de traitement. Depuis le développement du diabète sucré perturbé le fonctionnement normal pancréas, conduisant à une diminution de la production d'insuline, qui est impliquée dans l'assimilation du sucre par le corps, une bonne nutrition et un bon régime sont d'une grande importance. L'alimentation en diabète est utilisée pour normaliser le métabolisme des glucides et prévenir la violation du métabolisme des graisses.

Quelle devrait être la nourriture:

  • repas fréquents et réguliers (de préférence 4-5 fois par jour, à peu près au même moment), il est souhaitable de répartir uniformément la consommation de glucides par repas;
  • la nourriture devrait être riche macro- et microéléments (zinc, calcium, phosphore, potassium), ainsi que vitamines (vitamines B, A, P, acide ascorbique, rétinol, riboflabine, thiamine);
  • la nourriture doit être variée;
  • le sucre Cela vaut la peine de changer Sorbitol, xylitol, fructose, aspartame ou la saccharine, qui peut être ajouté aux aliments et aux boissons;
  • peut être consommé jusqu'à 1,5 litres liquide par jour;
  • la préférence doit être donnée glucides trudnousvaivaemym (fruits, légumes, pain de farine de blé), les produits contenant des fibres (légumes crus, les haricots, les pois, avoine), et de limiter la consommation d'aliments riches en cholestérol - les jaunes d'œufs, le foie, les reins;
  • le régime doit être strictement observé, afin de ne pas provoquer le développement ou l'exacerbation de la maladie.

Le régime alimentaire du diabète n'interdit pas, et dans certains cas, recommande l'utilisation des aliments suivants dans le régime alimentaire:

  • noir ou spécial pain diabétique (200-300 grammes par jour);
  • soupes de légumes, soupe au chou, okroshki, betteraves;
  • Les soupes au bouillon de viande peuvent être consommées 2 fois par semaine.
  • viande maigre (bœuf, veau, lapin), la volaille (dinde, poulet), le poisson (la perche, la morue, le brochet) (environ 100-150 grammes par jour.) en bouillie, cuite au four ou comme une charge;
  • des plats utiles de céréales (sarrasin, flocons d'avoine, millet) et de pâtes alimentaires, des légumineuses peuvent être consommés tous les deux jours;
  • pommes de terre, carottes et betteraves - pas plus de 200 gr. par jour
  • d'autres légumes - le chou, y compris le concombre, les concombres, les épinards, les tomates, les aubergines et les légumes verts, peuvent être consommés sans restrictions;
  • les oeufs peuvent être un jour pas plus de 2 pièces;
  • 200-300 gr. au jour des pommes, des oranges et des citrons peuvent se présenter sous forme de jus avec de la pulpe;
  • produits laitiers fermentés (kéfir, yaourt) - 1-2 verres par jour et fromage, lait et crème sure - avec la permission du médecin;
  • Il est recommandé de consommer quotidiennement du fromage cottage faible en gras pour 150-200 gr. dans une journée sous quelque forme que ce soit;
  • des graisses par jour, vous pouvez manger jusqu'à 40 g de beurre non salé et d'huile végétale.

Des boissons autorisés à boire noir, thé vert, café faible, jus, compotes de variétés de fruits acides avec l'addition de xylitol ou le sorbitol, les hanches de bouillon d'eau minérale - Seltzer, Essentuki.

Les personnes atteintes de diabète, il est important de limiter l'utilisation de glucides faciles à digérer. Ces produits comprennent le sucre, le miel, la confiture, la confiserie, les bonbons et le chocolat. Strictement limité à l'utilisation de gâteaux, muffins, de fruits - bananes, raisins secs, raisins secs. En outre, il est nécessaire de minimiser l'utilisation de aliments gras, tout d'abord graisse, légume et beurre, viande grasse, saucisse, mayonnaise. De plus, il est préférable d'exclure de l'alimentation les plats frits, épicés, épicés et fumés, les collations chaudes, les légumes salés et marinés, la crème, l'alcool. Le sel de table par jour ne peut pas être consommé plus de 12 gr.

Régime de diabète

Les régimes avec diabète doivent être observés sans faute. Les caractéristiques de nutrition dans le diabète sucré dans ce cas signifient la normalisation du métabolisme des hydrates de carbone dans le corps humain et en même temps facilitant le fonctionnement du pancréas. Le régime élimine les glucides digestibles, limite la consommation graisses. Les personnes atteintes de diabète doivent consommer beaucoup de légumes, tout en limitant les aliments contenant du cholestérol et le sel. La nourriture doit être cuite et cuite.

Un patient diabétique est recommandé de manger beaucoup de choux, de tomates, de courgettes, de légumes verts, de concombres et de betteraves. Au lieu du sucre, les diabétiques peuvent consommer du xylitol, du sorbitol, du fructose. Dans le même temps, il est nécessaire de limiter la quantité de pommes de terre, pain, céréales, carottes, graisses, miel.

Il est interdit de manger des confiseries, du chocolat, des bonbons, de la confiture, des bananes, de la graisse épicée, fumée, du mouton et du porc, de la moutarde, de l'alcool, du raisin, des raisins secs.

Prenez de la nourriture toujours en même temps, vous ne pouvez pas sauter de repas. La nourriture doit contenir beaucoup de fibres. Pour ce faire, inclure périodiquement dans le régime des haricots, du riz, de l’avoine, du sarrasin. Chaque jour, un patient diabétique doit boire beaucoup de liquides.

Diet №9

Les diététiciens ont mis au point un régime spécial, recommandé comme aliment principal pour le diabète. Caractéristique du régime numéro 9 est qu'il peut être adapté aux goûts individuels du patient, en ajoutant ou en éliminant certains plats à volonté. Le régime alimentaire dans le diabète sucré crée des conditions pour la normalisation du métabolisme des glucides, contribue à la préservation de la capacité de travail du patient et est développé en tenant compte de la gravité de la maladie, des maladies concomitantes, du poids et des coûts énergétiques. Il existe également un numéro de régime 9a, qui sert de base à l’élaboration d’un régime avec forme légère de diabète. Et quand les formes avec l'obésité concomitante des degrés divers chez les patients qui ne reçoivent pas d'insuline, et №9b avec augmentation du taux d'apport en protéines pour les patients diabétiques graves qui reçoivent le traitement à l'insuline du diabète et sont plus d'activité physique. Forme lourde souvent compliquée par des maladies du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas.

Diet №9 comprend à propos d'un tel régime:

  • Premier petit déjeuner (avant le travail, 7 heures du matin): bouillie de sarrasin, pâté de viande ou fromage cottage faible en gras; thé au xylitol, pain au beurre.
  • Deuxième petit déjeuner (à l'heure du déjeuner, 12h): fromage blanc, 1 tasse de kéfir.
  • Le déjeuner (après le travail, 17h): soupe de légumes, pommes de terre avec de la viande bouillie, une pomme ou une orange. Ou: soupe au chou en purée, viande bouillie avec compote de carottes, thé au xylitol.
  • Le dîner (20h): poisson bouilli avec du chou, ou zrazy de pommes de terre, bouillon de rose sauvage.
  • Avant de se coucher, un verre de kéfir ou de lait caillé.

Prévention du diabète sucré

La prophylaxie du diabète sucré permet de maintenir un mode de vie sain au maximum. Vous ne devez pas permettre l'apparition de kilos en trop, faire constamment des exercices et des exercices. Tout le monde devrait, dans une certaine mesure, réduire la consommation de matières grasses et de sucreries. Si une personne a déjà quarante ans ou si sa famille a eu des cas de diabète, la prévention du diabète sucré permet de vérifier régulièrement la teneur en sucre dans le sang.

Il est nécessaire d'essayer tous les jours de consommer beaucoup de fruits et de légumes, d'inclure dans le régime alimentaire plus d'aliments riches en glucides complexes. Il est également important de surveiller la quantité de sel et de sucre incluse dans l'alimentation quotidienne - dans ce cas, l'abus n'est pas autorisé. Dans le régime alimentaire devrait être beaucoup d'aliments contenant des vitamines.

En outre, pour prévenir le diabète, il est important de rester constamment en état d’équilibre mental afin d’éviter les situations stressantes. En outre, la violation du métabolisme glucidique se manifeste par une pression accrue, il est donc très important de prévenir cette condition à l’avance.

Complications du diabète sucré

Les complications du diabète constituent un danger particulier pour la santé et la vie humaines. Elles se manifestent si le traitement du diabète n’est pas effectué ou s’il n’est pas effectué correctement. En raison de telles complications, une issue fatale se produit souvent. Il est accepté de distinguer les complications aiguës du diabète, qui se développent rapidement chez le patient, et les complications tardives qui surviennent plusieurs années plus tard.

Des complications aiguës du diabète se manifestent le coma: dans cet état, le patient perd conscience, ses fonctions d'un certain nombre d'organes - le foie, les reins, le cœur, le système nerveux sont violés. Les causes du développement du coma sont un changement important acidité le sang, une violation de la proportion de sels et d'eau dans le corps, la manifestation d'un grand nombre d'acide lactique dans le sang, une chute brutale de la glycémie.

Comme complications tardives du diabète, de petits vaisseaux des reins et des yeux apparaissent souvent. Si un grand navire est affecté, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, gangrène des jambes. Le système nerveux humain souffre également.

Types de diabète sucré

Les types de diabète sucré sont appelés - type 1 et type 2. La base du diabète sucré des deux types est l'hyperglycémie - une augmentation du taux de sucre dans le plasma sanguin. Dans la pratique médicale, le diabète insulino-dépendant et non insulino-dépendant est également isolé. Mais à propos de cela ci-dessous, lorsque vous décrivez les types de la maladie.

Un peu sur le métabolisme des glucides

Rappelons que les indicateurs physiologiques normaux de la glycémie vont de 3,3 à 5,5 mmol / l. Bien que récemment les normes de laboratoire différents indicateurs, incl. et la teneur en sucre, sont constamment en cours de révision. Et dans certaines sources médicales, il est souvent possible d'atteindre le chiffre supérieur - 6,1 mmol / l. Et le terme "sucre" dans ce cas n'est pas tout à fait approprié.

La violation de l’utilisation du sucre et du glucose est au cœur du diabète. Il convient de rappeler que le glucose est un monomère, une molécule organique. Alors que le sucre, le saccharose est un dimère, deux molécules de glucose. Le glucose et le saccharose appartiennent tous deux à la classe des substances organiques-glucides. Dans la désintégration d'une molécule de glucose, 32 à 38 molécules d'ATP (adénosine triphosphate) se forment, l'un des composés les plus énergétiques.

Le glucose non infecté, se connectant dans une chaîne organique complexe, forme un polymère glucidique ou un polysaccharide-glycogène. La majeure partie du glycogène s'accumule dans le foie et une partie se trouve dans les muscles.

Et d'où vient le glucose? Les modes d’arrivée et d’éducation sont différents:

  • De l'extérieur - avec de la nourriture
  • Avec la désintégration du glycogène précédemment formé (glycogénolyse)
  • Dans la décomposition des substances organiques pas la nature des glucides - protéines, graisses, acides aminés, acides gras (glycoéogénèse).

Tous les glucose, peu importe les voies, s'accumulent dans le composant liquide du plasma sanguin. Mais en fait, pour que le glucose rejoigne la chaîne des réactions biochimiques, il est nécessaire de le transporter du plasma à la cellule. C'est pour ce transport que l'insuline protéine-enzyme, synthétisée par des formations spécifiques, dans les cellules (beta) des îles de Langerhans, du nom du scientifique qui les a découvertes, répond à ce transport.

Le mécanisme d'action de l'insuline n'a pas été entièrement étudié. On sait seulement qu'il interagit avec des structures spécifiques, les soi-disant. protéines réceptrices à la surface de la membrane cellulaire et assure le transfert du glucose dans la cellule. En saturant la cellule en glucose, l'insuline réduit la teneur de ce glucide dans le plasma sanguin.

De plus, l'insuline favorise la formation de glycogène et inhibe la glycogénolyse et la glycoéogénèse. La carence en insuline développe le diabète. Et cette insuffisance peut être à la fois absolue et relative. À cet égard, on distingue deux principaux types de diabète.
Retour à la table des matières

Diabète sucré type 1

La base du type 1 est la déficience absolue en insuline. Cela signifie que les cellules B sont affectées, ne sécrètent pas d’insuline en quantité suffisante ou ne la sécrètent pas du tout. Que se passe-t-il dans ce cas?

Le glucose s'accumule dans le plasma sanguin, mais la cellule ne le reçoit pas. Un apport insuffisant de glucose dans la cellule entraîne la perturbation de tous les processus métaboliques intracellulaires. L'organisme, essayant au moins dans une certaine mesure d'éliminer le problème existant, essaie d'obtenir du glucose à partir du glycogène et d'autres substances - les processus de glycogénolyse et de glycoéogénèse commencent.

Mais le problème n'est pas éliminé, mais il est exacerbé. Il y a une désintégration accrue des protéines et des graisses, et par la suite une déficience de ces substances dans le corps se forme. En raison de la violation de l'utilisation du glucose dans les tissus, les produits sous-oxydés s'accumulent. Beaucoup de ces produits, en particulier l'acétone, ont un effet toxique général sur l'organisme et agissent négativement sur le foie, les reins et le cerveau.

En outre, en raison de l’augmentation de la concentration en glucose, elle augmente ou est appelée osmolalité plasmatique. Un tel plasma concentré est excrété intensivement par les reins sous forme d'urine. Le corps perd rapidement de l'eau et du glucose précieux. Il y a déshydratation, les violations existantes sont encore aggravées.

Toute la tragédie de la situation est que le diabète de type 1 se développe le plus souvent pendant l'enfance et l'adolescence. Le jeune âge des patients est un trait distinctif de cette forme de la maladie. Et, selon les observations cliniques, plus l'âge est jeune, plus le cours est lourd. L'apparition de la maladie est aiguë, violente, accompagnée d'une faiblesse aiguë, de vomissements indomptables, d'une soif, d'une augmentation de la miction.

En l'absence de mesures adéquates, l'apparition rapide de troubles mentaux, y compris le coma diabétique. Et à l'avenir, si vous n'effectuez pas de traitements complexes, le diabète entraîne rapidement une rupture de presque tous les organes et systèmes, et une invalidité subséquente. Si la DS se développait dans l'enfance, il pourrait y avoir un retard dans le développement physique et parfois mental, ainsi qu'une puberté plus tardive, l'infantilisme.

Causes des dommages aux cellules productrices d'insuline, masse. Cette maladie du foie, la vésicule biliaire, 12 ulcère duodénal, conduisant à une inflammation du pancréas - pancréatite. En ce qui concerne le diabète, l'hérédité est clairement identifiée. Si au moins un des parents a le diabète, la probabilité de cette pathologie chez l'enfant est assez élevée.

Cela augmente encore plus si les deux conjoints sont malades. Bien qu'il ne soit pas rare qu'un dysfonctionnement génétique survienne chez des parents cliniquement sains, avec une glycémie normale. Après tout, l'héritage n'est pas transféré au SD lui-même, mais une prédisposition à celui-ci. Dans ces cas, les facteurs de départ sont les maladies infectieuses transférées, les stress, les blessures graves.

En plus des cellules c dans les îlots de Langerhans, il existe des cellules (alpha). Ces cellules sécrètent l'hormone glucagon. L'action de cette hormone est directement opposée à celle de l'insuline. Le glucagon a un effet contreinsulaire - empêche la pénétration du glucose dans la cellule et augmente sa concentration dans le plasma sanguin.

Certaines conditions pathologiques s'accompagnent d'une libération accrue de glucagon. En général, le corps humain est organisé de manière particulière dans ce plan. Non seulement le glucagon, mais aussi la grande majorité des hormones, y compris l'adrénaline, les hormones de la glande thyroïde, ont un effet contreinsulaire. La même action a l'hormone de croissance (hormone de croissance), qui est sécrétée par le lobe antérieur de l'hypophyse. À cet égard, une croissance rapide pendant la période de l'adolescence peut créer un fardeau excessif pour le système endocrinien et provoquer le diabète.

Dans le développement de cette maladie joue un rôle important facteur alimentaire (alimentaire), en particulier au cours des dernières années. hydrates de carbone digestibles, gras trans présents dans les compléments alimentaires, manger fast-food, boissons non alcoolisées, créent une charge excessive sur les cellules B avec leur épuisement ultérieur.

Un autre mécanisme remarquable pour le développement du diabète est auto-immune. C'est l'échec du système immunitaire. En réponse à ces facteurs, un système immunitaire affaibli peut donner une réponse inadéquate. Dans ce cas, les tissus propres, en particulier les cellules, peuvent être perçus par l'organisme comme des antigènes étrangers. Les anticorps libérés dans ce cas détruisent les structures cellulaires qui produisent l'insuline.

Il convient de noter que, malgré la sévérité de l'évolution du diabète de type 1, tous les symptômes et complications ne sont pas mortels. L'essentiel est un traitement complexe en temps opportun. Et la pierre angulaire de ce traitement devrait être l'insuline, avec un objectif de substitution pour un schéma conçu individuellement.

Seulement avec cette condition peut éviter des problèmes ultérieurs. Mais l'insuline est obligatoire. Par conséquent, 1 type de diabète est appelé insulinodépendant. Cependant, récemment, dans des sources quasi médicales, il y avait des données sur le traitement réussi du diabète chez les enfants et les garçons sans insuline. Dites, des régimes spéciaux sont développés en utilisant des remèdes naturels qui vous permettent de faire sans thérapie de substitution.

Cependant, tous ces cas présumés de guérison complète n'ont pas été confirmés par des observations cliniques. Par conséquent, l'idée du traitement du diabète de type 1 sans insuline est, pour le moins, controversée.
Retour à la table des matières

Diabète sucré type 2

Ce type de diabète n'est pas dû à une carence absolue mais relative en insuline. Cela signifie que l'insuline est sécrétée dans une quantité normale, voire excessive. Simplement, les cellules des tissus résistent à son action.

Très souvent, le diabète de type 2 est associé à l'obésité. À ce stade de l'insuline sécrétée ne suffit pas pour tous les dépôts de graisse disponibles. Contrairement à de type 1, type 2 se développe un âge plus mature - chez les hommes après 40 ans, et chez les femmes post-ménopausées lorsque des changements hormonaux en cours de l'organisme entier.

Le parcours du type 2 n'est pas aussi turbulent, plus bénin que celui du type 1. En règle générale, l'apparition de la maladie est progressive, les symptômes sont mal exprimés et les changements pathologiques ne vont pas aussi loin que dans le type 1. En tout cas, au début. Par la suite, le diabète et l'obésité entraînent une progression de la maladie hypertensive accompagnée d'une élévation de la pression artérielle à des niveaux élevés.

Un cercle vicieux se forme, où l'obésité, le diabète et l'hypertension sont mutuellement lourds. Dans le même temps, la probabilité de développer un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral augmente fortement. En l'absence de traitement dans les fibres nerveuses, des vaisseaux sanguins, dormants, hépatiques, rétiniens, des changements irréversibles se forment. Souvent, les lésions vasculaires du diabète de type 2 sont compliquées par les ulcères trophiques de la jambe ou la gangrène des membres inférieurs.

Parfois, au tout début d'un diabète de type 2, il suffit de perdre du poids pour normaliser la glycémie. Pas de kilos en trop - pas de problème. Mais ce n'est qu'au début. À l'avenir, une carence en insuline dans le diabète de type 2 peut nécessiter l'utilisation d'agents hypoglycémiants en comprimés. Ces comprimés stimulent la synthèse de l'insuline dans les cellules, ce qui couvre son déficit.

Cependant, à l'avenir, une stimulation répétée peut entraîner une déplétion complète des lymphocytes B et la formation d'un déficit absolu en insuline. Un nombre élevé de glucose en association avec des complications des organes internes sert d'indication absolue pour le passage des comprimés à l'insuline. La question de l'insulinothérapie n'est décidée que par un médecin-endocrinologue strictement individuel.

Après cela, le patient est généralement condamné à un apport constant en insuline. Ainsi, si le type 1 est dépendant de l'insuline, alors le type 2 peut être soit insulino-dépendant, soit insulino-dépendant, en fonction de la phase et de la nature du traitement.
Retour à la table des matières

Autres types de diabète sucré

Dans certaines sources, une autre SD est donnée aux femmes enceintes. Parfois, au cours des derniers stades de la grossesse, il y a une augmentation de la glycémie. L'hyperglycémie chez les femmes enceintes peut être si élevée que l'introduction d'insuline peut être nécessaire. Apparemment, le mécanisme ici est le même que dans le diabète de type 2 - la déficience relative en insuline.

Il est à noter que, après une délivrance réussie, le taux de glucose se normalise spontanément. Par conséquent, certains cliniciens ne sont pas enclins à attribuer l'hyperglycémie aux femmes enceintes.

Le fait est que la base du diabète est l’augmentation de la glycémie. Mais toutes les augmentations de sucre dans le sang ne sont pas des SD. Il y a soi-disant. hyperglycémie symptomatique. De nombreuses maladies infectieuses et corporelles, des blessures graves, une intoxication peuvent être accompagnées d'une hyperglycémie. Mais cela ne signifie pas que le patient souffre de diabète.

Bien que, comme déjà mentionné, chez des individus individuels, ces conditions peuvent agir comme facteur déclenchant du diabète. Par conséquent, la frontière entre le diabète et l'hyperglycémie symptomatique est plutôt floue et nécessite des précisions détaillées dans chaque cas clinique d'augmentation de la glycémie.
Retour à la table des matières