Image

Complications du diabète de type 1 et de type 2: traitement, symptômes

Le diabète est une maladie courante dans le monde moderne. Cette maladie non seulement modifie radicalement la vie d'une personne, mais entraîne également certaines complications.

Le diabète sucré est la conséquence d'une perturbation du système endocrinien et de la quantité d'insuline produite. Si la quantité d'insuline n'est pas suffisante pour décomposer le glucose, alors ce type de maladie est référé au diabète de type 1. L'excès d'insuline, qui ne peut pas contacter des récepteurs spécifiques, suggère la présence d'un diabète de type 2.

Le diabète du premier type est le plus courant chez les jeunes et les enfants. Le deuxième type de diabète est plus souvent détecté chez les personnes âgées. Avec la formulation opportune du diagnostic, le développement de la maladie peut être évité par la prise de médicaments et le respect de l'alimentation.

Si le diagnostic est incorrect ou si le traitement est commencé prématurément, cela peut entraîner des complications. Et ils peuvent survenir, à la fois au stade initial de la maladie et après plusieurs décennies après la détection de la maladie. Les raisons en sont individuelles.

Les complications associées au diabète sucré peuvent être divisées en pathologies précoces et tardives.

Complications de type précoce

Ce type de complications, également appelé «aigu», constitue une menace immédiate pour la vie humaine. Ils se caractérisent par un développement rapide, prenant plusieurs heures à une semaine.

La négligence des soins médicaux ou leur livraison prématurée dans la plupart des cas entraîne la mort.

Parmi les complications aiguës, le coma causé par la maladie. Par coma, on entend l'état du patient, qui ralentit tous les processus de la vie humaine.

Dans cet état, l'activité des processus diminue, les réflexes disparaissent complètement, le travail du cœur, son rythme et la difficulté à respirer de manière autonome sont perturbés.

Il est presque impossible d'envisager l'émergence d'un tel état. Il se développe assez rapidement et les experts conseillent donc que quelqu'un de proche du patient soit constamment. Ce peut être un parent qui peut fournir des premiers secours ou du personnel médical.

Le patient est traité uniquement sous la supervision de médecins à l'hôpital. Initialement, le patient entre dans l'unité de soins intensifs. Après quelques améliorations dans son état, il est transféré dans un service spécial.

Types de com

Dans la pratique médicale, le coma est divisé en deux grands groupes:

  • coma hyperglycémique;
  • coma hypoglycémique.

Le coma hypoglycémique est dû à une forte diminution de la glycémie. Le coma hyperglycémique se caractérise par la croissance du sucre dans l'organisme en peu de temps. Le coma hyperglycémique est divisé en cétoacidotique, hyperosmolaire, hyperlactacidémique.

Acidocétose

Cette affection est typique des personnes atteintes de diabète de type 1 et est un trouble métabolique causé par un manque d'insuline. Il se manifeste par une augmentation du taux de sucre et de corps cétoniques dans le sang, ainsi que par une augmentation de l'acidité du sang.

Le développement de l'acidocétose se déroule en plusieurs étapes. Au stade initial de la complication, dans l'analyse en laboratoire de l'urine, le sucre se trouve dans le matériel. En l'absence d'anomalies, le sucre dans l'urine est absent.

Au deuxième stade du développement des complications, l'activité de perturbation métabolique est observée. Il y a des signes d'intoxication du corps. La personne est dans un état opprimé, la conscience est confuse. Au laboratoire, on a découvert des acétones dans l’urine.

L'étape suivante se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • état opprimé,
  • perte de conscience,
  • un état de stupeur chez l'homme.

Le troisième stade de l'acidocétose s'appelle le précoma.

La quatrième étape est dangereuse pour la vie humaine. C'est un coma. Dans cet état, il y a une perturbation du fonctionnement de presque tous les organes, une perte de conscience complète et une perturbation complète du processus métabolique.

La cause de cette complication est une violation du régime alimentaire et des médicaments. Auto-ajustement de la dose de médicaments ou refus. L'acidocétose diabétique peut survenir pendant un certain temps après l'arrêt de la prise de médicaments réducteurs de sucre.

En outre, l'acidocétose peut provoquer des maladies inflammatoires ou infectieuses. Pendant la grossesse, il peut y avoir une pénurie aiguë d'insuline, ce qui entraînera un coma cétoacidotique.

Coma hypoglycémique

Cette complication survient chez les patients diabétiques, quel que soit leur type. Contrairement à l’acétoacitose, ce type de coma provoque une insuline «supplémentaire». Bien que les cas de coma hypoglycémique soient connus après un effort physique intense ou une consommation d’alcool.

Ce type de coma se caractérise par une perte totale de conscience chez les patients, une transpiration abondante et un faible niveau de réponse des élèves à la lumière. Au stade initial, le développement du coma peut être évité en utilisant la quantité nécessaire de carbones.

Le coma hypoglycémique se produit soudainement. Il est précédé par les symptômes suivants: un sentiment de faim prononcé, un sentiment d’anxiété et d’anxiété inutile, une augmentation de la pression et une augmentation du nombre d’élèves. Rarement observé n'est pas typique pour le comportement humain, un changement brusque de l'humeur, des maux de tête, une déficience visuelle.

Il y a un risque d'aboutissement mortel si une personne ne se retire pas du coma dans la demi-heure. Pendant ce temps, il y a un gonflement du cerveau, les processus métaboliques sont perturbés. Le résultat est la mort du cortex cérébral ou de sa substance.

Coma hypersmolaire

Ce type de complication diffère de tous les autres types de symptômes. Dans le coma hypersmolaire, il y a une augmentation du sang des composés de sodium avec le glucose. À la suite de la production de tels composés, la nutrition des cellules du corps, y compris le cerveau, est perturbée. Le plus souvent, cette condition peut survenir chez les personnes d'un âge avancé.

Le stade initial du développement du coma hypersmolaire se caractérise par une déshydratation et un manque d'insuline. La déshydratation à long terme entraîne l'apparition de symptômes secondaires tels que les selles, les nausées et les vomissements, la perturbation des organes internes, la perte de sang.

Le développement de cette complication se produit en quelques semaines. Au début, il y a des signes comme chez un diabétique, il:

  • forte soif,
  • réduction de poids,
  • mictions fréquentes,
  • aussi au stade initial, il peut y avoir des convulsions à court terme ou des contractions des membres,
  • perte possible de conscience.

Plus tard, la maladie a un caractère progressif. Les pertes de conscience peuvent devenir plus fréquentes et aller au coma. De plus, certains patients avaient des hallucinations.

Les symptômes du coma hypersmolaire sont assez divers. Elle peut affecter le système nerveux et se manifester sous forme de crises, d'absence partielle ou totale de mouvement, de difficulté à parler. Ces signes sont également caractéristiques de la perturbation du travail normal du cerveau.

Le traitement de telles complications consiste à prendre des médicaments et des solutions de désintoxication. Le traitement doit être complet. Simultanément à la diminution du coma hypersmolaire, il est nécessaire d'en influencer les causes.

Complications tardives du diabète sucré

Les complications tardives de la maladie comprennent la néphropathie diabétique, la rétinopathie, la néphropathie diabétique, le syndrome du pied diabétique. Ces complications surviennent pendant une longue période de diabète sucré.

Peut-être leur apparition après 20 ans à compter de la date du diagnostic.

De telles complications du diabète sucré ne surviennent pas soudainement. Ils apparaissent progressivement sur une période de temps. Ils sont plus typiques chez les patients atteints de diabète de type 2 et surviennent rarement chez les enfants.

Néphropathie diabétique

Cette complication du diabète sucré se manifeste par une violation du travail des reins et de l'apparition d'une insuffisance rénale. Cette maladie apparaît chez une personne 10 ans après le diagnostic du diabète. Dans le premier type de diabète, la néphropathie est la principale cause de décès du patient.

La néphropathie diabétique passe par trois étapes:

  1. Détermination d'un petit nombre de protéines dans l'urine.
  2. Détermination d'un nombre important de protéines dans l'urine.
  3. Insuffisance rénale chronique.

Le traitement devrait commencer au stade initial de la maladie. Le but de cette étape est de ramener la tension artérielle du patient à la normale. Pour cela, des médicaments qui normalisent la pression sanguine et améliorent la circulation sanguine dans les reins sont utilisés.

Au stade suivant de la maladie, des préparations d'insuline sont utilisées pour les patients atteints de diabète sucré de type 2 et un régime sans sel est prescrit. Prenez également des médicaments pour normaliser la pression.

La pression artérielle ne doit pas dépasser 130/80 mm. colonne de mercure. Avec l'inefficacité des médicaments prescrits, d'autres sont sélectionnés.

L'insuffisance rénale chronique est divisée en deux types: conservateur et terminal. Au premier type, son traitement passe sans rendez-vous de produits médicaux. La base du traitement est le strict respect du régime alimentaire et la restriction de la consommation de sel. Dans certains cas, l'insuline peut être prescrite.

Le traitement du deuxième type d'insuffisance rénale chronique est effectué à l'hôpital sous la surveillance de spécialistes. Le traitement consiste en une hémodialyse ou une dialyse péritonéale. Dans les cas graves, les greffes d'organes sont recommandées.

Syndrome du pied diabétique

Cette complication s'exprime par la défaite des terminaisons nerveuses des membres, de la peau et des tissus, ainsi que par l'impact sur les os et les articulations. Les conséquences du syndrome du pied diabétique sont:

  1. ulcères aigus et chroniques,
  2. processus purulents,
  3. l'amputation des extrémités est possible.

Avec la forme neuropathique de la maladie, vous pouvez annuler des points importants:

  • les nerfs les plus longs menant aux extrémités des jambes sont frappés en premier.
  • En conséquence, il perturbe l'approvisionnement en nutriments des tissus, ce qui entraîne une déplétion et une déformation des pieds.
  • En raison de la répartition inégale de la charge sur le pied, certaines de ses parties augmentent également.
  • Des plaques denses apparaissent et les tissus deviennent enflammés.
  • Sur le site de l'inflammation, des ulcères se forment par la suite.
  • La forme ischémique de la maladie entraîne le développement de maladies vasculaires et artérielles athéroscléreuses.
  • Le pied devient bleu, dans de rares cas, il acquiert une teinte rouge-rose.
  • La circulation sanguine violée et les jambes deviennent froides au toucher.

La prévention et le traitement de cette complication ont pour principal objectif le traitement rapide et efficace du diabète. Une activité physique modérée, l’observance du régime et des visites régulières chez le médecin facilitent également les complications modérées.

Hygiène des patients atteints de diabète sucré

Important! Avec le diabète, maintenez une hygiène personnelle, commandez à la maison, ainsi que des vêtements propres.

Pour réduire le risque de complications du diabète sucré, on favorisera une activité physique et un durcissement modérés. Cela augmente l'endurance et la résistance du corps.

En outre, une attention particulière devrait être portée aux soins des dents et de la cavité buccale. Dans le diabète sucré, le risque de carie et d'inflammation des gencives augmente plusieurs fois. Le dentiste doit visiter tous les 6 mois.

De même, la surveillance de l’état des pieds revêt une grande importance:

  1. Avec le diabète, la peau devient sèche,
  2. il y a des fissures et des ulcères.
  3. Il est nécessaire de prendre des bains régulièrement avec des huiles adoucissantes et après les frotter la crème nourrissante dans la peau.
  4. Les médecins conseillent de ne pas appliquer au traitement des jambes des objets tranchants, des lames et des ciseaux, qui peuvent blesser la peau et entraîner une perte de sang.

Pour éviter l'apparition de complications du diabète sucré, les experts recommandent de porter une attention particulière à tous les symptômes apparaissant au cours de la maladie et de ne pas les ignorer. Très souvent, un traitement en temps opportun chez un médecin aide à commencer le traitement à temps et parfois même à sauver une vie.

Diabète sucré

Diabète sucré - un trouble métabolique chronique, basé sur une déficience dans la formation de sa propre insuline et une augmentation de la glycémie. Un sentiment de Manifestes soif, augmentation de la production d'urine, augmentation de l'appétit, une faiblesse, des étourdissements, la cicatrisation lente, et ainsi de suite. D. Une maladie chronique, souvent avec évolution progressive. Risque élevé d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale, d'infarctus du myocarde, de gangrène des extrémités, de cécité. De fortes fluctuations du taux de sucre dans le sang entraînent des conditions potentiellement mortelles: coma hypo- et hyperglycémique.

Diabète sucré

Parmi les désordres métaboliques, le diabète est le deuxième après l’obésité. Dans le monde, le diabète affecte environ 10% de la population, mais si vous prenez en compte les formes cachées de la maladie, ce chiffre peut être 3 à 4 fois plus élevé. Le diabète sucré se développe à la suite d'une carence chronique en insuline et s'accompagne de troubles du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. La production d'insuline se produit dans le pancréas par les cellules ß des îlots de Langerhans.

La participation au métabolisme des glucides, l'insuline augmente l'entrée du glucose dans les cellules, favorise la synthèse et l'accumulation de glycogène dans le foie inhibe la dégradation des composés d'hydrates de carbone. Dans le processus de métabolisme des protéines, l'insuline améliore la synthèse des acides nucléiques et des protéines et supprime sa dégradation. L'effet de l'insuline sur le métabolisme des graisses est d'augmenter la consommation de glucose dans les cellules adipeuses, les processus énergétiques dans les cellules, la synthèse des acides gras et de ralentir la dégradation des graisses. Avec la participation de l'insuline, le processus d'entrée dans la cellule sodique est amélioré. Les troubles métaboliques, contrôlées versus insuline, peuvent se développer quand il n'y a pas suffisamment sa synthèse (diabète de type I) ou insensibilité à l'insuline (diabète de type II).

Causes et mécanisme du diabète sucré

Le diabète sucré de type I est plus souvent détecté chez les jeunes patients de moins de 30 ans. la synthèse du rapport de l'insuline est causée par des lésions du pancréas et la destruction auto-immune des cellules ß-insuline. Dans la plupart des patients, le diabète se développe après une infection virale (les oreillons, la rubéole, l'hépatite) ou des effets toxiques (nitrosamines, pesticides, médicaments, etc.), une réponse immunitaire qui provoque la mort des cellules du pancréas. Le diabète sucré se développe si plus de 80% des cellules productrices d'insuline sont touchées. Comme une maladie auto-immune, le diabète de type I est souvent associée à d'autres processus d'origine auto-immune: hyperthyroïdie, goitre diffus toxiques et autres.

Dans le diabète de type II, l'insulino-résistance des tissus se développe, c'est-à-dire l'insensibilité à l'insuline. Dans ce cas, la teneur en insuline dans le sang peut être normale ou augmentée, mais les cellules y sont immunisées. La plupart des patients (85%) ont un diabète de type II. Si le patient est obèse, la sensibilité des tissus à l'insuline est bloquée par les tissus adipeux. Le diabète sucré de type II est plus sensible chez les patients âgés qui, avec l'âge, présentent une diminution de la tolérance au glucose.

L’émergence du diabète sucré de type II peut s’accompagner d’une exposition aux facteurs suivants:

  • génétique - le risque de développer la maladie est de 3 à 9% si les parents ou les parents souffrent de diabète sucré;
  • l'obésité - avec une quantité excessive de tissu adipeux (en particulier l'obésité abdominale), il y a une diminution marquée de la sensibilité des tissus à l'insuline, ce qui contribue au développement du diabète sucré;
  • malnutrition - principalement la nutrition en glucides avec un manque de fibres augmente le risque de diabète sucré;
  • maladies cardiovasculaires - Athérosclérose, hypertension artérielle, IHD, réduction de la résistance à l'insuline des tissus;
  • situations stressantes chroniques - en situation de stress dans le corps, la quantité de catécholamines (norépinéphrine, adrénaline) et de glucocorticoïdes contribuant au développement du diabète augmente;
  • effets diabétogènes de certains médicaments - hormones synthétiques glucocorticoïdes, diurétiques, certains antihypertenseurs, cytostatiques et autres.
  • insuffisance chronique du cortex surrénalien.

En cas d'insuffisance ou de résistance à l'insuline, l'apport de glucose dans les cellules diminue et son contenu dans le sang augmente. Le corps active des méthodes alternatives de traitement et d'assimilation du glucose, ce qui conduit à l'accumulation dans les tissus de glycosaminoglycanes, de sorbitol et d'hémoglobine glycylée. L'accumulation de sorbitol conduit au développement de cataractes, de microangiopathies (violations des fonctions des capillaires et des artérioles), à la neuropathie (troubles du travail du système nerveux); les glycosaminoglycanes provoquent des lésions articulaires. Pour que les cellules manquent d'énergie dans le corps, les processus de dégradation des protéines commencent, entraînant une faiblesse musculaire et une dystrophie des muscles squelettiques et cardiaques. L'oxydation des peroxydes de graisses est activée, l'accumulation de produits d'échange toxiques (corps cétoniques) a lieu.

L'hyperglycémie dans le sang chez les diabétiques entraîne une augmentation de la miction pour éliminer l'excès de sucre de l'organisme. Avec le glucose, une quantité importante de liquide est perdue par les reins, entraînant une déshydratation (déshydratation). Avec la perte de glucose, les réserves énergétiques du corps diminuent, de sorte que chez les patients atteints de diabète sucré, la perte de poids est notée. L'augmentation du taux de sucre, la déshydratation et l'accumulation de corps cétoniques dus à la dégradation des cellules graisseuses provoquent un état dangereux d'acidocétose diabétique. Au fil du temps, en raison du niveau élevé de sucre, des lésions des nerfs, des petits vaisseaux sanguins des reins, des yeux, du cœur et du cerveau se développent.

Classification du diabète sucré

En conjugaison avec d'autres maladies, l'endocrinologie distingue le diabète symptomatique (secondaire) et le diabète véritable.

le diabète accompagne les maladies des Symptomatique des glandes endocrines: le pancréas, la thyroïde, surrénales, hypophysaire et sert une des manifestations de la maladie primaire.

Le vrai diabète sucré peut être de deux types:

  • type insulino-dépendant I (I type I), si votre propre insuline n'est pas produite dans l'organisme ou produite en quantités insuffisantes;
  • type non insulino-dépendant II (DNID de type II), si l’insensibilité des tissus à l’insuline est notée avec son abondance et son excès dans le sang.

Il existe trois degrés de gravité du diabète: légère (I), secondaire (II) et lourd (III) et trois compensation de l'état des troubles du métabolisme des hydrates de carbone: compensation et décompensée subcompensated.

Symptômes du diabète

Le développement du diabète sucré de type I se produit rapidement, type II - au contraire progressivement. Il existe souvent un diabète asymptomatique et sa détection se produit accidentellement lors de l'examen du fond de l'œil ou de la détermination en laboratoire du sucre dans le sang et l'urine. Cliniquement, le diabète sucré de type I et II se manifeste de différentes manières, mais les suivants sont communs:

  • soif et bouche sèche, accompagnée de polydipsie (apport hydrique accru) à 8-10 litres par jour;
  • polyurie (mictions abondantes et fréquentes);
  • polyphagie (augmentation de l'appétit);
  • peau sèche et muqueuses, accompagnées de démangeaisons (y compris périnéales), d'infections cutanées pustuleuses;
  • troubles du sommeil, faiblesse, diminution de la capacité de travailler;
  • crampes dans les muscles du mollet;
  • déficience visuelle.

Les manifestations de diabète sucré de type caractérisés par une forte soif, besoin fréquent d'uriner, des nausées, une faiblesse, des vomissements, de la fatigue, la faim constante, perte de poids (à puissance normale ou élevée) irritabilité. Le symptôme du diabète chez les enfants est l'apparition d'une incontinence nocturne, surtout si l'enfant n'a pas encore uriné au lit. Dans le diabète de type I diabète plus susceptibles de développer hyperglycémique (avec du sucre sanguin élevé critique) et hypoglycémiques (sucre sanguin critique faible) nécessitant des mesures d'urgence.

Dans le diabète de type II prurit dominé, la soif, la vision brouillée, exprimée somnolence et de la fatigue, les infections de la peau, les processus de cicatrisation lente, paresthésies et un engourdissement dans les pieds. L'obésité est souvent observée chez les patients atteints de diabète de type II.

Pour le diabète est souvent accompagnée d'une perte de cheveux sur les membres inférieurs et ont augmenté leur croissance sur le visage, l'apparition de xanthomes (petites excroissances jaunâtres sur le corps), balanoposthite chez les hommes et chez les femmes vulvovaginitis. Comme la progression du diabète sucré, la violation de tous les types de métabolisme entraîne une diminution de l'immunité et de la résistance aux infections. La longue durée du diabète, la perte osseuse se manifeste l'ostéoporose (perte osseuse). La douleur dans le bas du dos, les os, les articulations, les luxations et subluxations des vertèbres et des articulations, des fractures et des déformations osseuses, conduisant à l'invalidité.

Complications du diabète sucré

L'évolution du diabète sucré peut être compliquée par le développement de troubles polyorganiques:

  • angiopathie diabétique - augmentation de la perméabilité vasculaire, leur fragilité, la thrombose, aterosklerozirovaniem, conduisant au développement de la maladie coronarienne, claudication intermittente, l'encéphalopathie diabétique;
  • polyneuropathie diabétique - lésion nerveuse périphérique chez 75% des patients, ce qui entraîne une violation de la sensibilité, de l'enflure et de la froideur des membres, une sensation de brûlure et de « ramper » frissons. Neuropathie diabétique se développe des années après la maladie avec le diabète sucré, est plus fréquent dans le type insulinodépendant;
  • rétinopathie diabétique - destruction de la rétine, des artères, des veines et des capillaires de l'œil, vision réduite, décollement de la rétine et cécité totale. Dans le type I, le diabète sucré se manifeste après 10 à 15 ans, dans le cas du type II - plus tôt, il est révélé chez 80 à 95% des patients;
  • néphropathie diabétique - atteinte rénale avec altération de la fonction rénale et insuffisance rénale. Il est noté chez 40 à 45% des patients diabétiques dans les 15 à 20 ans à partir de l'apparition de la maladie;
  • pied diabétique - une violation de la circulation des membres inférieurs, des douleurs dans les muscles du mollet, des ulcères trophiques, la destruction des os et des articulations des pieds.

Les états critiques critiques d’émergence du diabète sont le coma diabétique (hyperglycémique) et hypoglycémique.

L'état hyperglycémique et le coma se développent à la suite d'une augmentation nette et significative du taux de glucose dans le sang. Les précurseurs de l'hyperglycémie sont le malaise général croissant, la faiblesse, les maux de tête, la dépression, la perte d'appétit. Ensuite, il y a des douleurs dans l'abdomen, une respiration bruyante de Kussmaul, des vomissements avec une odeur d'acétone de la bouche, une apathie progressive et une somnolence, une baisse de la tension artérielle. Cette affection est due à une acidocétose (accumulation de corps cétoniques) dans le sang et peut entraîner une perte de conscience - le coma diabétique et la mort du patient.

L'état critique opposé dans le diabète sucré - le coma hypoglycémique se développe avec une chute brutale de la glycémie, plus souvent due à une surdose d'insuline. L'augmentation de l'hypoglycémie est soudaine, rapide. Il y a une sensation soudaine de faim, de faiblesse, de tremblement des membres, de respiration superficielle, d'hypertension artérielle, la peau du patient est froide, humide, parfois des convulsions se développent.

La prévention des complications du diabète sucré est possible avec un traitement constant et une surveillance attentive de la glycémie.

Diagnostic du diabète sucré

La présence de diabète sucré est indiquée par le taux de glucose dans le sang capillaire à jeun, dépassant 6,5 mmol / l. Normalement, il n'y a pas de glucose dans l'urine, car il est retenu dans le corps par un filtre rénal. Avec une augmentation de la glycémie de plus de 8,8-9,9 mmol / l (160-180 mg%), la barrière rénale ne peut pas faire face et permet au glucose de pénétrer dans les urines. La présence de sucre dans l'urine est déterminée par des bandelettes spéciales. La quantité minimale de glucose dans le sang, à laquelle elle commence à être déterminée dans l'urine, est appelée «seuil rénal».

L'examen pour suspicion de diabète sucré comprend la définition du niveau:

  • glucose sur un estomac vide dans le sang capillaire (du doigt);
  • corps de glucose et de cétone dans l'urine - leur présence indique un diabète sucré;
  • hémoglobine glycosylée - augmentation significative du diabète sucré;
  • C-peptide et insuline dans le sang - dans le diabète sucré de type I, les deux indicateurs sont significativement réduits, avec le type II - presque inchangé;
  • procéder à un essai de charge (OGTT): la détermination de la glycémie à jeun et 1 et 2 heures après la prise de 75 g de sucre dissous dans 1,5 tasses d'eau bouillante. Négatif (pas de diabète confirmant) est considéré comme un résultat de test lorsque des échantillons: le jeûne 6,6mmol / l au cours de la première mesure et> 11,1 mmol / L à 2 heures après la charge de glucose.

Pour diagnostiquer les complications du diabète sucré, des tests supplémentaires sont effectués: échographie des reins, rhéovasographie des membres inférieurs, rhéoencéphalographie, EEG du cerveau.

Traitement du diabète sucré

La mise en œuvre des recommandations d'un spécialiste du diabète, l'auto-contrôle et le traitement du diabète sucré sont réalisés à vie et permettent de ralentir ou d'éviter de manière significative les variantes compliquées de l'évolution de la maladie. Le traitement de toute forme de diabète sucré vise à abaisser la glycémie, à normaliser les étapes clés des processus métaboliques et à prévenir les complications.

Le traitement de toutes les formes de diabète repose sur une thérapie diététique tenant compte du sexe, de l'âge, du poids corporel et de l'effort physique du patient. Une formation est dispensée sur les principes de calcul du contenu calorique du régime alimentaire, en tenant compte de la teneur en glucides, en lipides, en protéines, en vitamines et en micro-éléments. Dans le diabète sucré insulinodépendant, il est recommandé de consommer simultanément des glucides pour faciliter le contrôle et la correction de l'insuline glucose. Avec le DSID de type I, la consommation d'aliments gras favorisant l'acidocétose est limitée. Avec le diabète sucré insulino-dépendant, tous les types de sucres sont exclus et la teneur totale en calories des aliments est réduite.

Les aliments doivent être fractionnés (au moins 4 à 5 fois par jour), avec une répartition uniforme des glucides, contribuant à un niveau de glucose stable et au maintien du métabolisme de base. Produits diabétiques spéciaux recommandés à base de substituts de sucre (aspartame, saccharine, xylitol, sorbitol, fructose, etc.). La correction des troubles diabétiques uniquement à l'aide d'un régime alimentaire est utilisée dans le cas d'une maladie bénigne.

Le choix du traitement médicamenteux du diabète est dû au type de maladie. Les patients atteints de diabète sucré de type I insuline montré au II de type - médicaments de régime et le diabète (insuline formes affectées lors de la réception de comprimés d'inefficacité, le développement et ketoazidoza état prekomatosnoe, la tuberculose, pyélonéphrite chronique, insuffisance rénale et hépatique).

L'introduction de l'insuline s'effectue sous le contrôle systématique du taux de glucose dans le sang et l'urine. Les insulines par mécanisme et durée d'action sont de trois types principaux: à action prolongée (prolongée), intermédiaire et à courte durée d'action. La nature prolongée de l'insuline est administrée une fois par jour, indépendamment de la prise alimentaire. Plus souvent, les injections d'insuline prolongée sont prescrites en même temps que des médicaments à action intermédiaire et courte, permettant de compenser le diabète sucré.

L'utilisation d'une surdose d'insuline est dangereux, ce qui conduit à une forte baisse de sucre, le développement de l'état de l'hypoglycémie et le coma. médicaments de sélection et la posologie de l'insuline est effectuée en tenant compte des changements dans l'activité physique du patient au cours de la journée, la stabilité de la glycémie, l'alimentation calorique, puissance fractionnaire, la tolérance à l'insuline et ainsi de suite. D. Lorsque l'insuline développement possible locale (douleur, rougeur, gonflement au site d'injection) et réactions allergiques générales (jusqu’à l’anaphylaxie). En outre, un traitement à l'insuline peut être compliquée par lipodystrophie - « lacunes » dans le tissu adipeux à l'injection d'insuline.

Des comprimés réducteurs de sucre sont prescrits pour le diabète insulino-dépendant en plus du régime alimentaire. Les groupes d’agents hypoglycémiants suivants sont affectés au mécanisme de réduction du sucre dans le sang:

  • sulfonylurées (gliquidone, le glibenclamide, le chlorpropamide, le carbutamide) - sécrétion d'insuline stimulée des cellules ß pancréatiques et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. médicaments dosage adapté de manière optimale de ce groupe prend en charge le niveau de glucose est> 8 mmol / l. En cas de surdosage peut développer l'hypoglycémie et le coma.
  • biguanides (metformine, buformine, etc.) - l'absorption du glucose baisse dans l'intestin et promouvoir les tissus périphériques de saturation. Biguanides peuvent augmenter les taux sanguins d'acide urique et provoquer le développement de l'état grave - d'acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, infections chroniques. Biguanides souvent prescrits pour le diabète insulinodépendant chez les jeunes patients obèses.
  • les méglitinides (natéglinide, répaglinide) - entraînent une diminution du taux de sucre, stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. L'effet de ces médicaments dépend de la teneur en sucre dans le sang et ne provoque pas d'hypoglycémie.
  • les inhibiteurs des alpha-glucosidases (miglitol, acarbose) - ralentissent l'augmentation du sucre dans le sang en bloquant les enzymes impliquées dans l'assimilation de l'amidon. Effet secondaire - flatulence et diarrhée.
  • thiazolidinediones - réduire la quantité de sucre libérée par le foie, augmenter la sensibilité des cellules adipeuses à l'insuline. Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque.

Dans le cas du diabète, il est important que le patient et sa famille apprennent à surveiller l’état de santé et l’état du patient, ainsi que les mesures de premiers secours dans le développement du coma et du précomatisme. L'effet thérapeutique bénéfique dans le diabète sucré se traduit par une réduction du surpoids et de l'activité physique modérée individuelle. En raison de l'effort musculaire, l'oxydation du glucose augmente et sa teneur dans le sang diminue. Cependant, l'exercice ne peut pas être démarré à un taux de glucose> 15 mmol / l, il faut d'abord attendre sa diminution sous l'action de médicaments. Dans le cas du diabète, la charge physique doit être répartie uniformément sur tous les groupes musculaires.

Pronostic et prévention du diabète sucré

Les patients atteints de diabète sucré sont enregistrés auprès d'un endocrinologue. Avec l'organisation du mode de vie approprié, la nutrition, le traitement, le patient peut se sentir satisfait pendant de nombreuses années. Nous avons pesé le pronostic du diabète et raccourci l'espérance de vie des patients présentant des complications aiguës et chroniques.

La prévention du diabète sucré de type I se réduit à l'augmentation de la résistance du corps aux infections et à l'exclusion des effets toxiques de divers agents sur le pancréas. Les mesures prophylactiques du diabète sucré de type II préviennent l'obésité, la correction de la nutrition, en particulier chez les personnes présentant une anamnèse héréditaire. La prévention de la décompensation et la complication du diabète sucré consistent en son traitement correct, systématique.

Complications et traitement du diabète sucré

Les complications du diabète sucré sont les principales causes de mortalité et d'incapacité élevées chez les patients atteints de cette maladie. Et ce n'est pas grave - le premier type de diabète est malade, ou le second, si vous ne suivez pas un mode de vie sain, les complications du diabète ne prendront pas longtemps.

Pointu

Les complications aiguës de la maladie en question représentent le plus grand danger et la plus grande menace pour la vie d'un diabétique, car elles peuvent entraîner la mort d'un patient.

Les complications aiguës comprennent:

  • Acidocétose. Il se développe en raison de l'accumulation de produits métaboliques dans le sang. Les principaux symptômes sont: perte de conscience, perturbation fonctionnelle du travail de divers systèmes et organes internes. L'acidocétose est la plus touchée par les personnes atteintes de diabète de type 1.
  • Hypoglycémie Il peut se développer en raison d'une chute brutale du glucose plasmatique. Symptomatologie: l'absence de réaction appropriée des élèves à la lumière, perte de conscience, une forte augmentation de la quantité de sucre dans le plasma le plus tôt possible, les crampes, la transpiration excessive, dans certains cas - le coma. L'hypoglycémie peut se développer chez les diabétiques, non seulement chez 1 patient, mais également 2 types de diabète.
  • Hyperosmolaire à qui. Apparaît avec une augmentation de la glycémie, ainsi que du sodium. Son développement s'accompagne d'une déshydratation prolongée du corps. Les principaux symptômes sont la polydipsie et la polyurie. Le développement de cette complication est le plus affecté chez les personnes âgées atteintes de diabète sucré de type 2.
  • Coma lactacidotique. L'accumulation excessive d'acide lactique dans le sang est à la base du développement. Ses principaux symptômes sont les suivants: assombrissement de la conscience, sauts brusques de la pression artérielle, violation de la respiration, difficulté à uriner. Cette complication survient dans la plupart des cas chez les diabétiques d'âge mûr (50 ans et plus).

Il convient de noter le fait que les complications aiguës du diabète chez les enfants et les adultes sont identiques, il est donc important d'observer attentivement l'état de santé et les symptômes spécifiques manifestés chez les diabétiques de tout âge. Chacune des complications ci-dessus peut se développer très rapidement, dans certains cas en quelques heures. Avec une forte détérioration de l'état de santé et l'apparition de l'un des signes de complications du diabète ci-dessus, il est nécessaire de rechercher immédiatement une aide médicale qualifiée.

Chronique

Des complications chroniques, également appelées tardives, se développent avec une exposition prolongée à des niveaux élevés de sucre dans le sang dans les organes et les systèmes du patient. Plus sensibles aux effets nocifs des organes de sucre sont généralement affectés en premier lieu, ils sont une sorte de "cibles" du diabète.

  • La rétinopathie diabétique se produit plus souvent que les autres complications du diabète sucré. Elle est observée à des degrés divers chez 90% des patients. Caractéristique dans le long terme du diabète et la défaite des vaisseaux de la rétine de l'œil. Une déficience visuelle plus souvent que d'autres manifestations du diabète entraîne une incapacité. La cécité chez les patients atteints de cette maladie survient 25 fois plus souvent que chez les personnes non diabétiques.
  • La néphropathie diabétique est une lésion complexe des reins (artères, glomérules, tubules, artérioles). Il se produit en raison des effets sur les reins des produits du métabolisme brisé des lipides et des glucides, qui sont formés dans le diabète sucré. La prévalence de la néphropathie chez les personnes atteintes de diabète atteint 75%.
  • La neuropathie diabétique est une lésion des nerfs périphériques chez les patients atteints de diabète sucré. C'est une complication très fréquente de la maladie. Une variété de services du système nerveux peut être impliquée dans le processus de lésion. La neuropathie est l'un des facteurs les plus importants dans le développement du «pied diabétique», pouvant entraîner l'amputation des jambes.
  • Diabétique Encéphalopathie - détérioration progressive du cerveau se produisant sous l'action des troubles chroniques et aiguës vasculaires et métaboliques diabétiques, qui se manifeste par une faiblesse générale, capacité de travail réduite, la fatigue, l'instabilité émotionnelle, troubles de la concentration, l'anxiété, les maux de tête de poussières abrasives, des étourdissements, des troubles de la mémoire, l'attention, détérioration du processus de pensée.
  • Lésions cutanées diabétiques - modifications structurelles de l'épiderme, des follicules, des glandes sudoripares résultant de la violation du métabolisme des glucides et de l'accumulation de produits altérant le métabolisme. Il se manifeste sous la forme de diverses éruptions cutanées, d'ulcères, de taches pigmentaires et de complications purulentes et septiques. Avec une évolution sévère de la maladie, la peau devient rugueuse, une desquamation se développe, une omozolalité, des fissures, une coloration jaunâtre de la peau, une déformation des ongles, une perte de cheveux.
  • syndrome du pied diabétique et la brosse - à changements anatomiques et fonctionnelles complexes se produisant dans 30-80% des diabétiques, qui se manifeste sous la forme de taches brunes sur les ulcères de la jambe à l'arrière de la jambe inférieure, à pied, sur les phalanges. Dans les cas graves, la gangrène se développe et entraîne l'amputation d'un membre.

Quels sont les symptômes du cancer de la thyroïde? Lire cet article

Lien de prédiction du diabète ici

En retard

Les complications tardives du diabète sucré comprennent des lésions de nombreux organes et systèmes du corps. Tout d'abord, les petits vaisseaux (capillaires) et les nerfs sont affectés. Les parois des vaisseaux perdent leur élasticité, les vaisseaux deviennent cassants et se blessent facilement. Cela provoque de petites hémorragies locales. Dans les endroits où de tels micro-traumatismes se produisent, le tissu conjonctif se développe. En raison de ce tissu conjonctif, les parois du vaisseau s'épaississent et la perméabilité aux nutriments diminue. Étant donné que les vaisseaux et les nerfs sont présents dans tout organe, le diabète affecte tout le corps. Mais avant tout, les yeux, les reins et les membres inférieurs sont affectés. La lésion des yeux dans le diabète est appelée angiorétinopathie. La présence ou l'absence d'angiorétinopathie, ainsi que son stade, peuvent être déterminés par l'oculiste lors de l'examen du fond d'œil. Dans ce cas, il note la présence ou l'absence d'hémorragies, de vaisseaux rétiniens nouvellement formés et d'autres modifications. Une compensation pour le diabète sucré est nécessaire pour prévenir ou suspendre les changements sur le fond de l'œil. Pour le traitement de l'angiorétinopathie, des médicaments sont utilisés, ainsi que la méthode chirurgicale de phtho-coagulation au laser. Chaque patient diabétique doit être examiné deux fois par an par l'oculiste de manière planifiée. Pour toute déficience visuelle, il est nécessaire de consulter un ophtalmologiste en dehors du plan.

Les diabétiques souffrent également de membres inférieurs. Comme dans tout organe, en particulier dans les membres inférieurs, les petits vaisseaux et les nerfs sont affectés. Selon ce qui est affecté une distinction plus forte angiopathique (avec lésion vasculaire primaire) ou neuropathique (affectant principalement les terminaisons nerveuses), mais aussi dans la destruction des membres de forme mixte. Il convient de noter qu'avec le diabète sucré, la sensibilité de la peau à diverses influences externes diminue. En conséquence de quoi les coupures, les microtraumatismes passent inaperçus. Plus tard, ces plaies peuvent être infectées et conduire à des ulcères de guérison à long terme et même à la gangrène.

Pour éviter ces complications, un certain nombre de règles doivent être respectées.

  • réchauffez vos pieds avec des bains chauds, des chaufferettes, des appareils électriques;
  • Utilisez pour le soin de vos pieds avec des objets tranchants;
  • Utiliser pour enlever les cors avec de l'huile de maïs ou du plâtre de maïs, car ils contiennent des substances corrosives;
  • porter des chaussures serrées et inintelligentes, des chaussures à talons hauts;
  • marcher pieds nus
  • réchauffez vos pieds avec des chaussettes de laine;
  • laver quotidiennement les pieds avec de l'eau tiède, après le lavage, essuyer soigneusement l'espace entre vos doigts, utiliser un hydratant avec des vitamines;
  • Les clous sur les jambes ont vu avec une scie en ligne droite;
  • utiliser une pierre ponce pour enlever les cors;
  • porter des chaussures en cuir amples;
  • faire quotidiennement de la gymnastique pour les pieds;
  • inspecter quotidiennement les jambes pour les dommages;
  • si une plaie est trouvée sur le pied, elle doit alors être désinfectée et scellée avec un plâtre bactéricide;
  • en cas de rougeur autour de la plaie, de gonflement, il est nécessaire de se reposer complètement et de consulter immédiatement un médecin.

Les lésions rénales chez les diabétiques sont appelées néphropathies diabétiques. C'est une complication assez grave. Il comprend cinq étapes. Les trois premiers sont réversibles, il est possible de les détecter lors de l'étude de l'urine sur microalbumine (une protéine de petite masse). L'apparition dans l'analyse générale des protéines urinaires indique déjà la présence du quatrième stade, qui est malheureusement irréversible. Une insuffisance rénale chronique se développe, qui se manifeste par une diminution de la fonction excrétrice des reins, un gonflement, une augmentation de la pression artérielle et une augmentation des taux sanguins de créatinine et d'urée.

Afin de prévenir le développement d'une néphropathie diabétique ou d'arrêter le développement d'une complication déjà existante, il est nécessaire de maintenir les taux de glycémie à un niveau aussi proche que possible de la normale. En outre, chaque patient avec du sucre | Les diabétiques doivent passer au moins quatre fois par an des tests d'urine pour déterminer la présence d'albumine protéique.

Il convient également de noter qu’avec le diabète sucré, l’athérosclérose se développe très rapidement. Par conséquent, la fréquence de l'infarctus du myocarde est très élevée. Compte tenu de la défaite des terminaisons nerveuses dans le diabète sucré, les crises cardiaques surviennent très souvent sans douleur sévère. Par conséquent, pour toute sensation désagréable dans la région du cœur, vous devriez consulter un médecin et faire un ECG. De plus, vous devez surveiller régulièrement votre tension artérielle.

Rappelez-vous que lorsque vous commencez à respecter toutes les recommandations nécessaires pour l'auto-surveillance et la normalisation de la glycémie, même celles qui sont, vous pouvez suspendre. Et puis le diabète passera de la maladie à un mode de vie spécial.

1 type

La principale cause de complications dans le diabète de type 1 est la défaite du système nerveux périphérique et des vaisseaux sanguins. Le réseau de petits capillaires enveloppe tout le corps humain, le plus grand groupe étant observé dans les membres inférieurs, la rétine de l'œil et les reins. Par conséquent, au cours du diabète, les pieds, les yeux et les reins sont particulièrement à risque.

Le diabète sucré de type 1 peut devenir une cause supplémentaire de ces maladies:

  • Cataracte (consiste en une opacification du cristallin) et une cécité (modifications irréversibles de la rétine de l'œil).
  • Parodontite, gingivite, stomatite. Ces maladies se développent sur fond de carence en sang. Les cas de perte de dents saines chez les diabétiques ne sont pas rares.
  • Arythmie, infarctus du myocarde, angine de poitrine. Le diabète sucré peut provoquer des modifications du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins, entraînant un certain nombre de maladies cardiaques.
  • La néphropathie est une maladie résultant de lésions rénales diabétiques. De toutes les maladies, c'est la plus dangereuse et provoque souvent la mort.

Les complications causées par le diabète de type 1 doivent être surveillées en permanence par un spécialiste. Leur traitement peut consister à prendre des médicaments ou à effectuer une intervention chirurgicale. Le respect de certaines règles par les patients atteints de diabète de type 1 aidera à éviter les complications graves de la maladie:

  • Contrôle quotidien obligatoire du taux de sucre dans le sang. Il devrait être aussi proche que possible du niveau naturel.
  • Réduction de poids, si nécessaire. Chaque patient doit effectuer une série d'exercices quotidiens qui aident à maintenir le corps dans la bonne forme.
  • Manque de mauvaises habitudes. Fumer seulement entraînera la possibilité d'un accident vasculaire cérébral et d'autres problèmes liés au travail du cœur.
  • Soin des pieds Il faut faire attention à vos pieds, surveiller l'apparition d'ulcères ou de plaies inhabituels.
  • Examens médicaux réguliers, y compris dentiste, ophtalmologiste. Il est recommandé de les mener au moins une fois tous les six mois.

Le traitement plus précoce de toute complication de type 1 résultant du diabète sucré commence, plus les résultats de ce traitement seront satisfaisants.

2 types

Les complications spécifiques sont des problèmes aux yeux, aux jambes et aux reins. Non spécifique - complications du système cardiovasculaire. Toutes ces complications du diabète de type 1 et de type 2 peuvent apparaître 10 à 15 ans après le début de la maladie.

Lésions oculaires - complications du diabète sucré
Les complications du diabète peuvent être des lésions oculaires. Tout d'abord, la rétine est exposée. Dans ce cas, la circulation sanguine est perturbée dans les plus petits vaisseaux du fond. Au début, la complication ne se manifeste pas du tout, ce qui signifie qu’en cas de diabète, il est nécessaire de passer un examen chez l’oculiste au moins une fois par an. En particulier, l'examen du fond d'œil est requis. S'il y a des changements dans la partie périphérique du fond, le patient peut ne pas diminuer de façon notable l'acuité visuelle s'il n'y a pas de détachement de la rétine. Si la zone centrale du fundus est endommagée, la complication se manifeste plus rapidement et le patient constate une diminution rapide de l'acuité visuelle.

Les parois de l'œil sous l'influence de taux élevés de sucre deviennent fragiles, cassants et une augmentation du nombre d'hémorragies est notée. Plus le nombre d'hémorragies est élevé, plus le tissu conjonctif se développe et de nouveaux vaisseaux incomplets peuvent produire des hémorragies massives. Et ceci, à son tour, conduit au fait que la probabilité de décollement de la rétine augmente et le risque de mort d'une partie des cellules visuelles.

Si des signes de rétinopathie diabétique sont observés à temps, un traitement approprié est possible, qui comprend un long processus de normalisation de la glycémie. Si nécessaire, une photocoagulation au laser peut être prescrite lorsque le faisceau laser cautérise les zones altérées de la rétine, empêchant ainsi toute progression ultérieure du processus.

Dommages aux reins - complications du diabète sucré
Les reins agissent comme un filtre avec de nombreux petits vaisseaux, à travers lesquels les substances inutiles sont éliminées du corps par les urines. En cas de diabète prolongé, le filtre affiche des protéines avec de l'urine, sans signes extérieurs. À cet égard, en cas de diagnostic, le diabète sucré est recommandé au moins une fois par an pour faire passer les analyses d’urine aux protéines. Le développement ultérieur d'une complication du diabète sucré en tant que lésion rénale peut entraîner une augmentation de la tension artérielle. Dans le traitement des lésions rénales en tant que complication du diabète sucré, le diabète est compensé. En cas d’augmentation de la tension artérielle, les médecins essaient de garder les chiffres aussi proches que possible de la valeur normale.

Lors de la recherche d'une néphropathie à un certain stade de développement, un régime spécial peut être prescrit pour limiter l'apport en protéines. Le régime est prescrit par un médecin.

Blessure à la jambe - complications du diabète sucré
Une des complications tardives du diabète est la blessure à la jambe, dans la plupart des cas, elle concerne les pieds. Dans le même temps, les vaisseaux et les nerfs des membres inférieurs sont affectés. Les manifestations de ces changements comprennent une diminution de la sensibilité à la température et à la douleur des jambes, d'où une traumatisation plus facile, le développement de gangrènes, des anomalies ulcéreuses du pied. Dans le contexte d'une diminution de la sensibilité, l'abrasion est très souvent due à un traumatisme mineur, qui permet à une bactérie d'entrer et de se multiplier. En conséquence, en l'absence de traitement, l'inflammation se produit dans un ulcère peptique très mal guéri dans un contexte de sucre accru et si le traitement nécessaire n'est pas effectué, le développement d'une gangrène des membres inférieurs est possible.

Les manifestations des lésions des membres inférieurs comprennent:

  • l'apparition de douleurs de nature différente;
  • apparition d'une sensation de brûlure;
  • l'apparition d'une sensation de picotement;
  • l'apparition d'engourdissement des pieds;
  • l'apparence d'un sentiment, comme si la peau est terrifiante.

Selon que les nerfs ou les vaisseaux sanguins sont plus affectés, les complications suivantes du diabète sucré sont reconnues:

  • un pied ischémique avec une lésion vasculaire primaire. Cette complication est caractérisée en ce que la peau sur la jambe et du pied devenant froid, la coloration des cheveux pâles ou panachées sur la ligne du tibia, pulsations sur les pieds réduits au bord du pied dans la zone du talon sur les doigts des plaies douloureuses peuvent se produire. Chez les patients qui marchent, il y a de la douleur, avec le passage de la maladie au stade tardif, la douleur peut être ressentie et au repos. La douleur s'affaiblit lorsque le patient baisse les jambes du bord du lit;
  • pied neuropathique avec lésions nerveuses prédominantes. Plus souvent, le pied est chaud ou chaud, il y a une diminution de tous les types de sensibilité (douleur, température, tactile, vibrationnelle). Sur les pieds dans les zones de pression élevée, il y a une kératinisation de la peau et des ulcères douloureux. La douleur dans les jambes est caractérisée par une sensation de brûlure ou de piqûre; elle apparaît souvent la nuit et au repos;
  • ostéoarthropathie ou le pied de Sharko avec le développement de changements dans les structures osseuses du pied. À la suite de ces changements, des fractures spontanées, des déformations prononcées et plus tard le développement de défauts ulcéreux peuvent survenir.
  • Lorsque ces complications surviennent, il est nécessaire de demander de l'aide médicale et de faire une enquête pour déterminer la nature et l'étendue de la lésion, après quoi un traitement par médicaments visant à améliorer l'état des nerfs et des vaisseaux peut être prescrit.

Défaite du système cardiovasculaire - complications du diabète sucré
Très souvent, la complication du diabète est la défaite du système cardiovasculaire, à savoir l'apparition de maladies coronariennes, d'hypertension artérielle et d'autres complications, qui peuvent entraîner un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque. Les patients diabétiques, en particulier les personnes âgées, ont besoin d'une surveillance attentive de la pression artérielle, ainsi que d'un test de métabolisme des graisses. En cas de pression normale, il suffit de le mesurer lorsque vous consultez un médecin. Si les chiffres sont maintenus élevés, vous devez mesurer vous-même la pression avec un tonomètre. Il est utile de limiter la quantité de sel ajoutée aux aliments par jour, il est recommandé de ne pas consommer plus de 1 c. le sel Si la tension artérielle n'est pas normalisée, il est nécessaire de prescrire des médicaments spéciaux prescrits pour un accueil à vie, quel que soit le niveau de pression artérielle.

Description complète des symptômes de l'obésité de 2ème degré dans cet article

Comment est le retrait de la gynécomastie chez les hommes le lien ici

Les enfants

L'évolution du diabète chez l'enfant est extrêmement labile et se caractérise par une tendance à développer des conditions dangereuses d'hypoglycémie, d'acidocétose et de coma cétoacidotique.

Hypoglycémie se développe en raison d'une forte baisse du sucre dans le sang causé par le stress, l'exercice excessif, une surdose d'insuline, le non-respect à l'alimentation et ainsi de suite. D. coma hypoglycémique est généralement précédée par la léthargie, la faiblesse, la transpiration, maux de tête, sensation de faim forte, tremblement des membres. Si vous ne prenez pas des mesures pour améliorer les niveaux de sucre dans le sang, l'enfant a souffert de convulsions, agitation, conscience de dépression alternant. Lorsque la température du corps de coma hypoglycémique et la pression sanguine est normale, il n'y a pas d'odeur d'haleine de l'acétone, de la peau humide, la glycémie 20 mmol / l, l'acidose, la glycosurie, acétonurie.

Moins souvent, chez les enfants atteints de diabète sucré négligé ou non corrigé, un coma hyperosmolaire ou lactatacidémique (acide lactique) peut se développer.

Le développement du diabète chez les enfants est un facteur de risque important pour l'apparition d'un certain nombre de complications à long terme: microangiopathie diabétique, néphropathie, neuropathie, une cardiomyopathie, la rétinopathie, la cataracte, l'athérosclérose précoce, la maladie coronarienne, l'insuffisance rénale chronique et d'autres.

Sur vos pieds

Il existe 3 degrés de perturbation de la circulation sanguine périphérique chez les patients atteints de diabète sucré.

1 er degré - pas de symptômes ni de signes de vaisseaux sanguins dans les jambes:

  • la pulsation des artères est palpable;
  • indice cheville-brachial 0,9-1,2;
  • indice palpitereal> 0,6;
  • un indice d'oxymétrie transcutanée> 60 mm Hg. Art.

2ème degré - il y a des symptômes ou des signes, mais il n'y a toujours pas de privation d'oxygène critique des tissus:

  • claudication intermittente (pieds endoloris);
  • indice cheville-brachial 30 mm Hg. p.
  • oxymétrie transcutanée 30-60 mm Hg. Art.

3ème degré - privation critique d'oxygène des tissus (ischémie):

  • pression systolique dans les artères de la jambe inférieure