Image

Causes du diabète

Le diabète est actuellement diagnostiqué plus souvent. Dans les pays développés à forte économie, un nombre croissant de personnes sont diagnostiquées chaque année. Cela est dû aux préférences culinaires et à un mode de vie sédentaire. Pourquoi le diabète se produit-il chez les enfants et les adultes?

Les facteurs provoquants

Causes du diabète sucré chez l'homme et la femme, qui provoquent des défaillances de la fonction sécrétoire du pancréas et conduisent à l'apparition de pathologies:

  • prédisposition génétique;
  • malnutrition;
  • l'obésité;
  • stress chronique;
  • alcoolisme;
  • maladies auto-immunes;
  • hypertension, athérosclérose;
  • mode de vie sédentaire;
  • maladies virales transférées;
  • grossesse;
  • maladies rénales et hépatiques chroniques;
  • utilisation à long terme de glucocorticoïdes, antitumoraux, hormonaux, diurétiques.

Les personnes dont les proches sont atteints de diabète sont beaucoup plus susceptibles de développer cette maladie. Par conséquent, les patients à risque sont encouragés à adopter un mode de vie sain, à suivre une nutrition appropriée et à subir des examens réguliers par un endocrinologue.

Diabète insulino-dépendant

Quelles sont les causes du diabète sucré insulinodépendant de type 1 chez l'enfant, quelles sont les principales causes de cette maladie et comment identifier les symptômes de la pathologie? Les troubles du pancréas dans les maladies de type 1 provoquent des processus auto-immuns. Le corps commence à percevoir ses propres tissus comme un virus et à les combattre activement. En conséquence, le fer devient enflammé, les îlots de Langerhans, qui produisent de l'insuline, sont détruits. Le plus souvent, la maladie est détectée chez les enfants et les adolescents.

Qu'est-ce qui a causé le diabète sucré insulino-dépendant? Une autre façon de développer le diabète de type 1 est idiopathique. Le tableau clinique des deux espèces est très similaire, à la différence près qu’il n’ya aucune preuve d’agressivité auto-immune et de facteurs inflammatoires.

En raison de la présence d'un diabète sucré auto-immune chez l'enfant et d'une carence en insuline? Chez les personnes génétiquement prédisposées, toute maladie virale peut provoquer l'activation de la production d'anticorps dirigés contre les îlots pancréatiques. La maladie est généralement diagnostiquée lorsque environ 80% des cellules meurent. À ce moment-là, une personne présente une carence complète en insuline.

Quelles sont les causes du diabète sucré insulino-dépendant chez les enfants et les adultes, quelle est la complication de la maladie? Le diabète sucré se développe et progresse rapidement avec une pénurie aiguë d'hormone insuline dans le corps. Le niveau de glycémie augmente, tous les processus métaboliques sont violés, le système nerveux, le système circulatoire, les articulations et les membres souffrent.

Le diabète de type I est une maladie incurable. Pour normaliser les processus métaboliques et rétablir le fonctionnement normal du corps entier, les enfants reçoivent une injection d'insuline.

De plus, les patients doivent suivre un régime strict et faible en glucides.

Les principaux symptômes de la maladie chez les hommes, les femmes et les enfants comprennent:

  • forte soif;
  • un sentiment constant de faim;
  • miction fréquente;
  • faiblesse générale, somnolence, fatigue;
  • apathie, état nerveux;
  • furonculose, assèchement de la peau et des muqueuses;
  • perte de poids forte.

Avec un traitement prématuré, un mauvais contrôle des graisses et des glucides consommés, le corps accumule des toxines nocives qui provoquent l'intoxication du corps. Violations développées du système nerveux et circulatoire. Les patients perdent la vue, la gangrène des extrémités se forme, les articulations deviennent enflammées et déformées, des thrombus se forment dans les vaisseaux sanguins. Dans les cas graves, le coma survient, ce qui peut entraîner une invalidité ou la mort.

Diabète des personnes âgées

Pourquoi les adultes ont-ils un diabète de type 2, quelles sont les principales causes de la maladie chez les femmes et les hommes, quelle est la complication? La pathologie de type 2 est une maladie chronique causée par la résistance à l'insuline des tissus périphériques et une déficience relative en insuline ou une violation de la sécrétion de l'hormone protéique.

Chez ces patients, l'insuline est généralement produite, car chez les personnes en bonne santé, il n'y a pas de dysfonctionnement de la glande. Mais les cellules du corps n'absorbent pas cette hormone, entraînant une augmentation chronique du niveau de glycémie. Pour que le glucose soit capturé par les cellules, une grande quantité d'insuline est nécessaire, de sorte que le pancréas commence à produire une hormone forte, ce qui conduit à l'appauvrissement de l'organe.

En raison de la diminution de la résistance des tissus, l'organisme tente d'utiliser le glucose en fractionnant les graisses, ce qui entraîne une détérioration encore plus grande de la digestibilité de l'insuline. Dans ce cas, des corps cétoniques se forment, qui nuisent à tous les organes internes, contribuent au développement de complications diabétiques et au coma.

Stades de développement du diabète de type 2:

  1. Résistance primaire à l'insuline des tissus.
  2. Amélioration de la sécrétion d'insuline pancréatique.
  3. Destruction partielle (décompensation) des îlots de Langerhans.
  4. Décompensation sévère des cellules β.
  5. Modifications structurelles du pancréas (décompensation complète).

Quelles sont les causes du diabète chez les adultes, quelles sont les causes de la maladie chez les femmes? La pathologie du deuxième type peut être diagnostiquée à n'importe quel âge, mais on la trouve le plus souvent chez les personnes de plus de 40 ans qui ont une prédisposition héréditaire, l'obésité, une maladie rénale chronique, le foie, entraînant un mode de vie incorrect. Une telle maladie est également appelée le diabète des personnes âgées. Ce type de maladie est plus fréquent chez les femmes, il est associé à des changements hormonaux pendant la ménopause ou la grossesse.

Habituellement, la maladie dure longtemps sans symptômes visibles, au moment du diagnostic, la pathologie peut exister pendant plus de 3-5 ans.

Les principaux symptômes du diabète de type 2 sont similaires à ceux d'une pathologie insulino-dépendante. La différence est que les patients commencent à prendre du poids rapidement.

Autres formes de diabète

Pourquoi le diabète se produit-il, pourquoi le pancréas fonctionne-t-il chez les adultes et les enfants? Provoquer le développement de la maladie peut maladies inflammatoires d'autres glandes endocrines ou les effets d'un traumatisme mécanique sur le corps. Les processus pathologiques provoquent une perturbation du corps, réduisent ou arrêtent complètement la production d'insuline.

De quoi, où se développe le diabète gestationnel chez les adultes? Cette forme de la maladie affecte les femmes enceintes. La pathologie se développe à la suite d'une diminution de la sensibilité des récepteurs des tissus périphériques à l'insuline produite ou à des lésions des cellules β du pancréas par des facteurs auto-immuns. Après l'accouchement, les indices glycémiques chez les femmes se normalisent généralement, mais par la suite, il existe une forte probabilité de développer un diabète résistant à l'insuline.

Plusieurs raisons expliquent l'apparition du diabète, mais le plus souvent, les symptômes de la maladie sont diagnostiqués chez les personnes à risque et chez les enfants à l'adolescence. La raison pour laquelle il existe des défaillances auto-immunes dans le corps humain par la science n'est pas bien comprise, il est donc impossible d'empêcher le développement d'une pathologie de type 1. Le diabète du deuxième groupe est causé par un stress excessif sur le pancréas. Une bonne nutrition et un mode de vie sain peuvent donc réduire considérablement le risque de maladie.

Quelles sont les causes du diabète sucré: pourquoi cela se produit chez les adultes et les enfants, les causes de l'apparition

Le diabète sucré est une maladie qui se développe dans le système endocrinien, qui se traduit par une augmentation des indicateurs de sucre dans le sang d'une personne et d'insuffisance chronique d'insuline.

Cette maladie perturbe le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. Selon les statistiques, l'incidence du diabète sucré augmente chaque année. Cette maladie affecte plus de 10% de la population totale dans différents pays du monde.

Le diabète sucré survient lorsque l'insuline chronique ne suffit pas à réguler la glycémie. L'insuline est une hormone formée dans le pancréas appelée îlots de Langerhans.

Cette hormone participe directement au métabolisme des glucides, des protéines et des graisses dans les organes humains. Le métabolisme des glucides dépend de la consommation de sucre dans les cellules des tissus.

L'insuline active la production de sucre et augmente les réserves de glucose dans le foie en produisant un composé glucidique spécial de glycogène. De plus, l'insuline empêche la dégradation des glucides.

L'insuline affecte principalement le métabolisme des protéines en améliorant la libération des protéines, des acides nucléiques et en prévenant la dégradation de la protéine.

L'insuline agit comme conducteur de glucose actif dans les cellules adipeuses, améliore la libération de corps gras, permet aux cellules de fournir aux tissus l'énergie nécessaire et prévient la décomposition rapide des cellules graisseuses. L'inclusion de cette hormone favorise l'entrée dans les tissus cellulaires du sodium.

Les fonctions fonctionnelles de l'insuline peuvent être perturbées si le corps subit une pénurie aiguë d'insuline pendant l'isolement, ainsi que l'effet de l'insuline sur les tissus des organes.

Un manque d'insuline dans les tissus cellulaires peut se produire si le pancréas est endommagé, ce qui entraîne la destruction des îlots de Langerhans. Qui sont responsables de reconstituer l'hormone manquante.

Quelles sont les causes du diabète sucré?

Le diabète sucré du premier type survient précisément en l'absence d'insuline dans l'organisme provoquée par un pancréas inadéquat, alors que moins de 20% des cellules des tissus capables de fonctionner pleinement.

La maladie du deuxième type survient si l'effet de l'insuline a été perturbé. Dans ce cas, une affection se développe, appelée résistance à l'insuline.

La maladie est exprimée par le fait que la norme de l'insuline dans le sang est constante, mais sur les tissus, elle n'agit pas correctement en raison de la perte de sensibilité cellulaire.

Lorsque l'insuline n'est pas suffisante dans le sang, le glucose ne peut pas pénétrer complètement dans la cellule, ce qui entraîne une forte augmentation de la glycémie. En raison de l'apparition de méthodes alternatives de traitement du sucre dans les tissus, le sorbitol, le glycosaminoglycane et l'hémoglobine glyquée s'accumulent.

Le sorbitol, à son tour, provoque souvent le développement de cataractes, perturbe le fonctionnement de petits vaisseaux artériels et épuise le système nerveux. Les glycosaminoglycanes affectent les articulations et aggravent la santé.

Pendant ce temps, d'autres moyens d'absorber le sucre dans le sang ne suffisent pas pour obtenir toute la quantité d'énergie. En raison de la violation du métabolisme des protéines, la synthèse des composés protéiques est réduite et la dégradation des protéines est également observée.

C'est la raison pour laquelle une personne présente une faiblesse dans les muscles, la fonctionnalité du cœur et des muscles squelettiques est perturbée. En raison de l'oxydation accrue des graisses par les peroxydes et de l'accumulation de substances toxiques nocives, des lésions vasculaires se produisent. En conséquence, le niveau de corps cétoniques dans le sang augmente, agissant comme des produits d'échange.

Causes du diabète

Les causes du développement du diabète chez l'homme peuvent être de deux types:

Les causes auto-immunes du diabète sont associées à un dysfonctionnement du système immunitaire. Avec une faible immunité, la formation d'anticorps dans le corps, qui endommagent les cellules des îlots de Langerhans dans le pancréas, qui sont responsables de l'isolement de l'insuline.

Un processus auto-immun se produit en raison de l'activité des maladies virales, ainsi que de l'effet des pesticides, des nitrosamines et d'autres substances toxiques sur l'organisme.

Les causes idiopathiques peuvent être tout processus associé à l'émergence du diabète, qui se développe de manière indépendante.

Pourquoi il y a un diabète sucré du second type

Dans le deuxième type de maladie, la cause la plus probable du diabète est la prédisposition héréditaire, ainsi que la gestion des modes de vie malsains et la présence de maladies secondaires.

Les facteurs de développement du diabète de type 2 sont:

  1. Prédisposition génétique d'une personne;
  2. Excès de poids;
  3. Une nutrition inadéquate;
  4. Stress fréquent et à long terme;
  5. La présence d'athérosclérose;
  6. Médicaments;
  7. Présence de maladies;
  8. Période de grossesse; dépendance à l'alcool et tabagisme.

Prédisposition génétique d'une personne. Cette raison est la principale parmi tous les facteurs possibles. Si le patient a un parent dans la famille qui souffre de diabète, il existe un risque que le diabète apparaisse en raison d'une prédisposition génétique.

Si l'un des parents souffre de diabète, le risque de développer la maladie est de 30% et si la maladie est présente chez le père et la mère, dans 60% des cas, le diabète est hérité par l'enfant. Si l'hérédité est disponible, elle peut se manifester dès l'enfance ou l'adolescence.

Par conséquent, il est nécessaire de surveiller attentivement la santé d'un enfant présentant une prédisposition génétique afin de prévenir le développement de la maladie à temps. Plus le diabète sucré est détecté tôt, plus la probabilité que les petits-enfants souffrent de cette maladie est faible. Vous pouvez résister à la maladie en observant un certain régime.

Excès de poids. Selon les statistiques, il s’agit de la deuxième cause qui conduit au développement du diabète sucré. Cela est particulièrement vrai pour le diabète de type 2. Avec la plénitude ou même l'obésité, le corps du patient présente un grand nombre de tissus adipeux, en particulier dans l'abdomen.

Des indicateurs similaires montrent qu'une personne est moins sensible aux effets de l'insuline des tissus cellulaires dans le corps. C'est ce qui cause le développement du diabète chez la plupart des patients. Par conséquent, les personnes ayant une prédisposition génétique à l'apparition de la maladie, il est important de surveiller attentivement leur régime alimentaire et de ne manger que des aliments utiles.

Mauvaise alimentation. Si le régime alimentaire du patient contient une quantité importante de glucides et que les fibres ne sont pas observées, cela conduit à l'obésité, ce qui augmente le risque de développer un diabète chez l'homme.

Stress fréquent et à long terme. Nous notons ici les régularités:

  • En raison des stress fréquents et des expériences psychologiques dans le sang humain, il existe une agglomération de substances telles que les catécholamines, les glucocorticoïdes, qui provoquent l'apparition du diabète chez le patient.
  • En particulier, le risque de développer la maladie est présent chez les personnes qui ont un poids corporel accru et une prédisposition génétique.
  • Si l’hérédité n’a pas de facteurs d’excitation, provoquer le diabète peut être la plus grave des crises émotionnelles, qui déclencheront plusieurs maladies à la fois.
  • Cela peut conduire à une diminution de la sensibilité à l'insuline aux tissus cellulaires du corps. Par conséquent, les médecins recommandent dans toutes les situations d'observer le maximum de tranquillité d'esprit et de ne pas s'inquiéter de bagatelles.

La présence de l'athérosclérose à long terme, l'hypertension artérielle, les maladies ischémiques coeur. Les maladies à long terme entraînent une diminution de la sensibilité des tissus cellulaires à l'hormone insuline.

Médicaments. Certains médicaments peuvent provoquer le développement du diabète. Parmi eux:

  1. les diurétiques,
  2. hormones synthétiques glucocorticoïdes,
  3. en particulier les diurétiques thiazidiques,
  4. certains médicaments antihypertenseurs,
  5. agents antinéoplasiques.

En outre, l’utilisation à long terme de tout médicament, en particulier des antibiotiques, conduit à des violations de l’utilisation du sucre dans le sang.

Présence de maladies. Des maladies auto-immunes telles que l'insuffisance chronique du cortex surrénal ou la thyroïdite auto-immune peuvent déclencher l'apparition du diabète sucré. Les maladies infectieuses deviennent la principale cause de l’apparition de la maladie, en particulier chez les écoliers et les enfants d’âge préscolaire, qui tombent souvent malades.

La cause du développement du diabète sucré dans le contexte de l’infection est généralement la prédisposition génétique des enfants. Pour cette raison, les parents, sachant qu'une personne dans la famille souffre de diabète, devraient être aussi attentifs à la santé de l'enfant que possible, ne pas commencer le traitement des maladies infectieuses et effectuer régulièrement des tests de glycémie.

Période de grossesse. Ce facteur peut également provoquer le développement du diabète, si ce n'est prendre les mesures préventives et le traitement nécessaires à temps. La grossesse en tant que telle ne peut pas provoquer le diabète, tandis qu'une nutrition déséquilibrée et une prédisposition génétique peuvent faire leur travail insidieux.

Malgré l'arrivée des femmes pendant la grossesse, vous devez surveiller attentivement le régime alimentaire et ne pas autoriser les aliments gras excessifs. Il est également important de ne pas oublier de mener une vie active et de faire des exercices spéciaux pour les femmes enceintes.

Dépendance à l'alcool et tabagisme. Des habitudes néfastes peuvent aussi faire une blague cruelle avec le patient et provoquer le développement du diabète. Les boissons contenant de l'alcool tuent les cellules bêta du pancréas, ce qui entraîne l'apparition de la maladie.

Diabète sucré

Diabète sucré - un trouble métabolique chronique, basé sur une déficience dans la formation de sa propre insuline et une augmentation de la glycémie. Un sentiment de Manifestes soif, augmentation de la production d'urine, augmentation de l'appétit, une faiblesse, des étourdissements, la cicatrisation lente, et ainsi de suite. D. Une maladie chronique, souvent avec évolution progressive. Risque élevé d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale, d'infarctus du myocarde, de gangrène des extrémités, de cécité. De fortes fluctuations du taux de sucre dans le sang entraînent des conditions potentiellement mortelles: coma hypo- et hyperglycémique.

Diabète sucré

Parmi les désordres métaboliques, le diabète est le deuxième après l’obésité. Dans le monde, le diabète affecte environ 10% de la population, mais si vous prenez en compte les formes cachées de la maladie, ce chiffre peut être 3 à 4 fois plus élevé. Le diabète sucré se développe à la suite d'une carence chronique en insuline et s'accompagne de troubles du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. La production d'insuline se produit dans le pancréas par les cellules ß des îlots de Langerhans.

La participation au métabolisme des glucides, l'insuline augmente l'entrée du glucose dans les cellules, favorise la synthèse et l'accumulation de glycogène dans le foie inhibe la dégradation des composés d'hydrates de carbone. Dans le processus de métabolisme des protéines, l'insuline améliore la synthèse des acides nucléiques et des protéines et supprime sa dégradation. L'effet de l'insuline sur le métabolisme des graisses est d'augmenter la consommation de glucose dans les cellules adipeuses, les processus énergétiques dans les cellules, la synthèse des acides gras et de ralentir la dégradation des graisses. Avec la participation de l'insuline, le processus d'entrée dans la cellule sodique est amélioré. Les troubles métaboliques, contrôlées versus insuline, peuvent se développer quand il n'y a pas suffisamment sa synthèse (diabète de type I) ou insensibilité à l'insuline (diabète de type II).

Causes et mécanisme du diabète sucré

Le diabète sucré de type I est plus souvent détecté chez les jeunes patients de moins de 30 ans. la synthèse du rapport de l'insuline est causée par des lésions du pancréas et la destruction auto-immune des cellules ß-insuline. Dans la plupart des patients, le diabète se développe après une infection virale (les oreillons, la rubéole, l'hépatite) ou des effets toxiques (nitrosamines, pesticides, médicaments, etc.), une réponse immunitaire qui provoque la mort des cellules du pancréas. Le diabète sucré se développe si plus de 80% des cellules productrices d'insuline sont touchées. Comme une maladie auto-immune, le diabète de type I est souvent associée à d'autres processus d'origine auto-immune: hyperthyroïdie, goitre diffus toxiques et autres.

Dans le diabète de type II, l'insulino-résistance des tissus se développe, c'est-à-dire l'insensibilité à l'insuline. Dans ce cas, la teneur en insuline dans le sang peut être normale ou augmentée, mais les cellules y sont immunisées. La plupart des patients (85%) ont un diabète de type II. Si le patient est obèse, la sensibilité des tissus à l'insuline est bloquée par les tissus adipeux. Le diabète sucré de type II est plus sensible chez les patients âgés qui, avec l'âge, présentent une diminution de la tolérance au glucose.

L’émergence du diabète sucré de type II peut s’accompagner d’une exposition aux facteurs suivants:

  • génétique - le risque de développer la maladie est de 3 à 9% si les parents ou les parents souffrent de diabète sucré;
  • l'obésité - avec une quantité excessive de tissu adipeux (en particulier l'obésité abdominale), il y a une diminution marquée de la sensibilité des tissus à l'insuline, ce qui contribue au développement du diabète sucré;
  • malnutrition - principalement la nutrition en glucides avec un manque de fibres augmente le risque de diabète sucré;
  • maladies cardiovasculaires - Athérosclérose, hypertension artérielle, IHD, réduction de la résistance à l'insuline des tissus;
  • situations stressantes chroniques - en situation de stress dans le corps, la quantité de catécholamines (norépinéphrine, adrénaline) et de glucocorticoïdes contribuant au développement du diabète augmente;
  • effets diabétogènes de certains médicaments - hormones synthétiques glucocorticoïdes, diurétiques, certains antihypertenseurs, cytostatiques et autres.
  • insuffisance chronique du cortex surrénalien.

En cas d'insuffisance ou de résistance à l'insuline, l'apport de glucose dans les cellules diminue et son contenu dans le sang augmente. Le corps active des méthodes alternatives de traitement et d'assimilation du glucose, ce qui conduit à l'accumulation dans les tissus de glycosaminoglycanes, de sorbitol et d'hémoglobine glycylée. L'accumulation de sorbitol conduit au développement de cataractes, de microangiopathies (violations des fonctions des capillaires et des artérioles), à la neuropathie (troubles du travail du système nerveux); les glycosaminoglycanes provoquent des lésions articulaires. Pour que les cellules manquent d'énergie dans le corps, les processus de dégradation des protéines commencent, entraînant une faiblesse musculaire et une dystrophie des muscles squelettiques et cardiaques. L'oxydation des peroxydes de graisses est activée, l'accumulation de produits d'échange toxiques (corps cétoniques) a lieu.

L'hyperglycémie dans le sang chez les diabétiques entraîne une augmentation de la miction pour éliminer l'excès de sucre de l'organisme. Avec le glucose, une quantité importante de liquide est perdue par les reins, entraînant une déshydratation (déshydratation). Avec la perte de glucose, les réserves énergétiques du corps diminuent, de sorte que chez les patients atteints de diabète sucré, la perte de poids est notée. L'augmentation du taux de sucre, la déshydratation et l'accumulation de corps cétoniques dus à la dégradation des cellules graisseuses provoquent un état dangereux d'acidocétose diabétique. Au fil du temps, en raison du niveau élevé de sucre, des lésions des nerfs, des petits vaisseaux sanguins des reins, des yeux, du cœur et du cerveau se développent.

Classification du diabète sucré

En conjugaison avec d'autres maladies, l'endocrinologie distingue le diabète symptomatique (secondaire) et le diabète véritable.

le diabète accompagne les maladies des Symptomatique des glandes endocrines: le pancréas, la thyroïde, surrénales, hypophysaire et sert une des manifestations de la maladie primaire.

Le vrai diabète sucré peut être de deux types:

  • type insulino-dépendant I (I type I), si votre propre insuline n'est pas produite dans l'organisme ou produite en quantités insuffisantes;
  • type non insulino-dépendant II (DNID de type II), si l’insensibilité des tissus à l’insuline est notée avec son abondance et son excès dans le sang.

Il existe trois degrés de gravité du diabète: légère (I), secondaire (II) et lourd (III) et trois compensation de l'état des troubles du métabolisme des hydrates de carbone: compensation et décompensée subcompensated.

Symptômes du diabète

Le développement du diabète sucré de type I se produit rapidement, type II - au contraire progressivement. Il existe souvent un diabète asymptomatique et sa détection se produit accidentellement lors de l'examen du fond de l'œil ou de la détermination en laboratoire du sucre dans le sang et l'urine. Cliniquement, le diabète sucré de type I et II se manifeste de différentes manières, mais les suivants sont communs:

  • soif et bouche sèche, accompagnée de polydipsie (apport hydrique accru) à 8-10 litres par jour;
  • polyurie (mictions abondantes et fréquentes);
  • polyphagie (augmentation de l'appétit);
  • peau sèche et muqueuses, accompagnées de démangeaisons (y compris périnéales), d'infections cutanées pustuleuses;
  • troubles du sommeil, faiblesse, diminution de la capacité de travailler;
  • crampes dans les muscles du mollet;
  • déficience visuelle.

Les manifestations de diabète sucré de type caractérisés par une forte soif, besoin fréquent d'uriner, des nausées, une faiblesse, des vomissements, de la fatigue, la faim constante, perte de poids (à puissance normale ou élevée) irritabilité. Le symptôme du diabète chez les enfants est l'apparition d'une incontinence nocturne, surtout si l'enfant n'a pas encore uriné au lit. Dans le diabète de type I diabète plus susceptibles de développer hyperglycémique (avec du sucre sanguin élevé critique) et hypoglycémiques (sucre sanguin critique faible) nécessitant des mesures d'urgence.

Dans le diabète de type II prurit dominé, la soif, la vision brouillée, exprimée somnolence et de la fatigue, les infections de la peau, les processus de cicatrisation lente, paresthésies et un engourdissement dans les pieds. L'obésité est souvent observée chez les patients atteints de diabète de type II.

Pour le diabète est souvent accompagnée d'une perte de cheveux sur les membres inférieurs et ont augmenté leur croissance sur le visage, l'apparition de xanthomes (petites excroissances jaunâtres sur le corps), balanoposthite chez les hommes et chez les femmes vulvovaginitis. Comme la progression du diabète sucré, la violation de tous les types de métabolisme entraîne une diminution de l'immunité et de la résistance aux infections. La longue durée du diabète, la perte osseuse se manifeste l'ostéoporose (perte osseuse). La douleur dans le bas du dos, les os, les articulations, les luxations et subluxations des vertèbres et des articulations, des fractures et des déformations osseuses, conduisant à l'invalidité.

Complications du diabète sucré

L'évolution du diabète sucré peut être compliquée par le développement de troubles polyorganiques:

  • angiopathie diabétique - augmentation de la perméabilité vasculaire, leur fragilité, la thrombose, aterosklerozirovaniem, conduisant au développement de la maladie coronarienne, claudication intermittente, l'encéphalopathie diabétique;
  • polyneuropathie diabétique - lésion nerveuse périphérique chez 75% des patients, ce qui entraîne une violation de la sensibilité, de l'enflure et de la froideur des membres, une sensation de brûlure et de « ramper » frissons. Neuropathie diabétique se développe des années après la maladie avec le diabète sucré, est plus fréquent dans le type insulinodépendant;
  • rétinopathie diabétique - destruction de la rétine, des artères, des veines et des capillaires de l'œil, vision réduite, décollement de la rétine et cécité totale. Dans le type I, le diabète sucré se manifeste après 10 à 15 ans, dans le cas du type II - plus tôt, il est révélé chez 80 à 95% des patients;
  • néphropathie diabétique - atteinte rénale avec altération de la fonction rénale et insuffisance rénale. Il est noté chez 40 à 45% des patients diabétiques dans les 15 à 20 ans à partir de l'apparition de la maladie;
  • pied diabétique - une violation de la circulation des membres inférieurs, des douleurs dans les muscles du mollet, des ulcères trophiques, la destruction des os et des articulations des pieds.

Les états critiques critiques d’émergence du diabète sont le coma diabétique (hyperglycémique) et hypoglycémique.

L'état hyperglycémique et le coma se développent à la suite d'une augmentation nette et significative du taux de glucose dans le sang. Les précurseurs de l'hyperglycémie sont le malaise général croissant, la faiblesse, les maux de tête, la dépression, la perte d'appétit. Ensuite, il y a des douleurs dans l'abdomen, une respiration bruyante de Kussmaul, des vomissements avec une odeur d'acétone de la bouche, une apathie progressive et une somnolence, une baisse de la tension artérielle. Cette affection est due à une acidocétose (accumulation de corps cétoniques) dans le sang et peut entraîner une perte de conscience - le coma diabétique et la mort du patient.

L'état critique opposé dans le diabète sucré - le coma hypoglycémique se développe avec une chute brutale de la glycémie, plus souvent due à une surdose d'insuline. L'augmentation de l'hypoglycémie est soudaine, rapide. Il y a une sensation soudaine de faim, de faiblesse, de tremblement des membres, de respiration superficielle, d'hypertension artérielle, la peau du patient est froide, humide, parfois des convulsions se développent.

La prévention des complications du diabète sucré est possible avec un traitement constant et une surveillance attentive de la glycémie.

Diagnostic du diabète sucré

La présence de diabète sucré est indiquée par le taux de glucose dans le sang capillaire à jeun, dépassant 6,5 mmol / l. Normalement, il n'y a pas de glucose dans l'urine, car il est retenu dans le corps par un filtre rénal. Avec une augmentation de la glycémie de plus de 8,8-9,9 mmol / l (160-180 mg%), la barrière rénale ne peut pas faire face et permet au glucose de pénétrer dans les urines. La présence de sucre dans l'urine est déterminée par des bandelettes spéciales. La quantité minimale de glucose dans le sang, à laquelle elle commence à être déterminée dans l'urine, est appelée «seuil rénal».

L'examen pour suspicion de diabète sucré comprend la définition du niveau:

  • glucose sur un estomac vide dans le sang capillaire (du doigt);
  • corps de glucose et de cétone dans l'urine - leur présence indique un diabète sucré;
  • hémoglobine glycosylée - augmentation significative du diabète sucré;
  • C-peptide et insuline dans le sang - dans le diabète sucré de type I, les deux indicateurs sont significativement réduits, avec le type II - presque inchangé;
  • procéder à un essai de charge (OGTT): la détermination de la glycémie à jeun et 1 et 2 heures après la prise de 75 g de sucre dissous dans 1,5 tasses d'eau bouillante. Négatif (pas de diabète confirmant) est considéré comme un résultat de test lorsque des échantillons: le jeûne 6,6mmol / l au cours de la première mesure et> 11,1 mmol / L à 2 heures après la charge de glucose.

Pour diagnostiquer les complications du diabète sucré, des tests supplémentaires sont effectués: échographie des reins, rhéovasographie des membres inférieurs, rhéoencéphalographie, EEG du cerveau.

Traitement du diabète sucré

La mise en œuvre des recommandations d'un spécialiste du diabète, l'auto-contrôle et le traitement du diabète sucré sont réalisés à vie et permettent de ralentir ou d'éviter de manière significative les variantes compliquées de l'évolution de la maladie. Le traitement de toute forme de diabète sucré vise à abaisser la glycémie, à normaliser les étapes clés des processus métaboliques et à prévenir les complications.

Le traitement de toutes les formes de diabète repose sur une thérapie diététique tenant compte du sexe, de l'âge, du poids corporel et de l'effort physique du patient. Une formation est dispensée sur les principes de calcul du contenu calorique du régime alimentaire, en tenant compte de la teneur en glucides, en lipides, en protéines, en vitamines et en micro-éléments. Dans le diabète sucré insulinodépendant, il est recommandé de consommer simultanément des glucides pour faciliter le contrôle et la correction de l'insuline glucose. Avec le DSID de type I, la consommation d'aliments gras favorisant l'acidocétose est limitée. Avec le diabète sucré insulino-dépendant, tous les types de sucres sont exclus et la teneur totale en calories des aliments est réduite.

Les aliments doivent être fractionnés (au moins 4 à 5 fois par jour), avec une répartition uniforme des glucides, contribuant à un niveau de glucose stable et au maintien du métabolisme de base. Produits diabétiques spéciaux recommandés à base de substituts de sucre (aspartame, saccharine, xylitol, sorbitol, fructose, etc.). La correction des troubles diabétiques uniquement à l'aide d'un régime alimentaire est utilisée dans le cas d'une maladie bénigne.

Le choix du traitement médicamenteux du diabète est dû au type de maladie. Les patients atteints de diabète sucré de type I insuline montré au II de type - médicaments de régime et le diabète (insuline formes affectées lors de la réception de comprimés d'inefficacité, le développement et ketoazidoza état prekomatosnoe, la tuberculose, pyélonéphrite chronique, insuffisance rénale et hépatique).

L'introduction de l'insuline s'effectue sous le contrôle systématique du taux de glucose dans le sang et l'urine. Les insulines par mécanisme et durée d'action sont de trois types principaux: à action prolongée (prolongée), intermédiaire et à courte durée d'action. La nature prolongée de l'insuline est administrée une fois par jour, indépendamment de la prise alimentaire. Plus souvent, les injections d'insuline prolongée sont prescrites en même temps que des médicaments à action intermédiaire et courte, permettant de compenser le diabète sucré.

L'utilisation d'une surdose d'insuline est dangereux, ce qui conduit à une forte baisse de sucre, le développement de l'état de l'hypoglycémie et le coma. médicaments de sélection et la posologie de l'insuline est effectuée en tenant compte des changements dans l'activité physique du patient au cours de la journée, la stabilité de la glycémie, l'alimentation calorique, puissance fractionnaire, la tolérance à l'insuline et ainsi de suite. D. Lorsque l'insuline développement possible locale (douleur, rougeur, gonflement au site d'injection) et réactions allergiques générales (jusqu’à l’anaphylaxie). En outre, un traitement à l'insuline peut être compliquée par lipodystrophie - « lacunes » dans le tissu adipeux à l'injection d'insuline.

Des comprimés réducteurs de sucre sont prescrits pour le diabète insulino-dépendant en plus du régime alimentaire. Les groupes d’agents hypoglycémiants suivants sont affectés au mécanisme de réduction du sucre dans le sang:

  • sulfonylurées (gliquidone, le glibenclamide, le chlorpropamide, le carbutamide) - sécrétion d'insuline stimulée des cellules ß pancréatiques et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. médicaments dosage adapté de manière optimale de ce groupe prend en charge le niveau de glucose est> 8 mmol / l. En cas de surdosage peut développer l'hypoglycémie et le coma.
  • biguanides (metformine, buformine, etc.) - l'absorption du glucose baisse dans l'intestin et promouvoir les tissus périphériques de saturation. Biguanides peuvent augmenter les taux sanguins d'acide urique et provoquer le développement de l'état grave - d'acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, infections chroniques. Biguanides souvent prescrits pour le diabète insulinodépendant chez les jeunes patients obèses.
  • les méglitinides (natéglinide, répaglinide) - entraînent une diminution du taux de sucre, stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. L'effet de ces médicaments dépend de la teneur en sucre dans le sang et ne provoque pas d'hypoglycémie.
  • les inhibiteurs des alpha-glucosidases (miglitol, acarbose) - ralentissent l'augmentation du sucre dans le sang en bloquant les enzymes impliquées dans l'assimilation de l'amidon. Effet secondaire - flatulence et diarrhée.
  • thiazolidinediones - réduire la quantité de sucre libérée par le foie, augmenter la sensibilité des cellules adipeuses à l'insuline. Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque.

Dans le cas du diabète, il est important que le patient et sa famille apprennent à surveiller l’état de santé et l’état du patient, ainsi que les mesures de premiers secours dans le développement du coma et du précomatisme. L'effet thérapeutique bénéfique dans le diabète sucré se traduit par une réduction du surpoids et de l'activité physique modérée individuelle. En raison de l'effort musculaire, l'oxydation du glucose augmente et sa teneur dans le sang diminue. Cependant, l'exercice ne peut pas être démarré à un taux de glucose> 15 mmol / l, il faut d'abord attendre sa diminution sous l'action de médicaments. Dans le cas du diabète, la charge physique doit être répartie uniformément sur tous les groupes musculaires.

Pronostic et prévention du diabète sucré

Les patients atteints de diabète sucré sont enregistrés auprès d'un endocrinologue. Avec l'organisation du mode de vie approprié, la nutrition, le traitement, le patient peut se sentir satisfait pendant de nombreuses années. Nous avons pesé le pronostic du diabète et raccourci l'espérance de vie des patients présentant des complications aiguës et chroniques.

La prévention du diabète sucré de type I se réduit à l'augmentation de la résistance du corps aux infections et à l'exclusion des effets toxiques de divers agents sur le pancréas. Les mesures prophylactiques du diabète sucré de type II préviennent l'obésité, la correction de la nutrition, en particulier chez les personnes présentant une anamnèse héréditaire. La prévention de la décompensation et la complication du diabète sucré consistent en son traitement correct, systématique.

Quelles sont les causes du diabète sucré?

Le diabète sucré n'est pas actuellement une maladie rare. Le nombre de patients présentant ce diagnostic augmente rapidement. Ce fait oblige de nombreuses personnes à découvrir ce qui cause le diabète et détermine son apparence afin d’exclure autant que possible les facteurs possibles. L'insidieuse et le danger de la maladie résident dans le fait que le traitement choisi ne permet aux patients que de maintenir leur corps, mais ne permet pas de se débarrasser complètement de la maladie.

Comment se développe le diabète?

L'insuline dans le corps humain a un effet direct sur le métabolisme des glucides. Il régule l'apport de quantités optimales de glucose dans les cellules, favorise la synthèse de cette substance et augmente ses réserves dans le foie en raison du métabolisme du glycogène. L'insuline est capable de supprimer la dégradation des protéines et est responsable de la croissance de la masse musculaire.

L'émergence du diabète sucré est due à une production insuffisante d'insuline ou à une violation de la sensibilité cellulaire à cette hormone. Si une petite quantité d'insuline est produite, le processus pathologique du pancréas est le plus souvent causé par la destruction des îlots de Langerans, qui produisent une hormone. En conséquence, le diabète de type 1 peut se développer. Si la production d'insuline se produit dans les bonnes quantités, mais qu'il y a une perte de sensibilité du côté des cellules, les patients ont également un diabète sucré, mais déjà deux types. Dans cet état, le glucose continue à circuler dans le sang et ne pénètre pas dans les cellules.

À la suite de l'apparition de la maladie, l'hémoglobine glyquée s'accumule, ce qui peut entraîner de graves complications vasculaires, des lésions du système nerveux et des articulations.

La conséquence d'un traitement insuffisant du glucose est la suivante:

  • Il y a une faiblesse dans les muscles;
  • Interruptions dans le travail du cœur;
  • Faiblesse musculaire squelettique;
  • La charge sur les articulations et les os augmente;
  • Il y a une congestion des toxines qui endommagent les vaisseaux des reins et des yeux.

Les premiers signes de la maladie sont:

  • Douleur dans les extrémités, qui est pire la nuit;
  • Miction fréquente, qui est combinée à une sensation constante de soif;
  • Sécheresse dans la cavité buccale;
  • Perte de poids, caractéristique du diabète de type 1;
  • Guérison prolongée de la plaie;
  • L'obésité inhérente à un deuxième type de maladie;
  • Démangeaisons

Le diabète nécessite nécessairement une surveillance constante du glucose dans le sang, une insulinothérapie appropriée ou un traitement avec des pilules, ainsi qu'un changement complet du mode de vie d'une personne.

Diabète: ce qui se passe et dépend de son apparence

Le diabète de tous types se caractérise par un taux de glucose élevé dans le sang. Le sucre est un matériau nutritif qui fournit au corps humain l'énergie nécessaire. L'insuline, produite par le pancréas, favorise l'assimilation du glucose par les cellules. La violation du processus de production de cette hormone pour neutraliser l'excès de sucre dans le sang entraîne le développement du diabète.

Les facteurs provoquant l'apparition de la maladie:

  1. Surpoids
  2. Infections de nature virale
  3. Prédisposition génétique.
  4. Rester constant dans un état de stress.
  5. Grossesse
  6. Un mode de vie sédentaire et surtout sédentaire.
  7. Alcoolisme
  8. Réception de médicaments.
  9. Autres pathologies du corps.
  10. Nutrition inadéquate et déséquilibrée, entraînant des troubles métaboliques.

Surpoids

Le diabète de type 2 apparaît souvent chez les personnes sujettes à l'obésité ou qui ont déjà un surplus de poids. L'excès de poids devient souvent la conséquence d'une surcharge corporelle et de troubles métaboliques, causés par une abondance d'aliments gras, de sucreries et de malnutrition.

Le risque de développer un diabète est plus élevé chez les patients chez qui de tels cas ont déjà été documentés. Mais même en l'absence de prédisposition génétique, le surpoids peut entraîner un diabète sucré. Au premier degré de l'obésité, les chances de devenir diabétique sont doublées et le troisième degré rapproche la maladie de dix fois plus vite.

Chez les personnes ayant un excès de poids, la propriété des cellules à percevoir l'insuline au niveau des tissus adipeux disparaît. Cela entraîne une perte complète de la sensibilité de l'hormone ou seulement une perte partielle de celle-ci. Si le temps de se battre avec un tel facteur dans le développement du diabète, comme l'obésité, vous pouvez réduire la possibilité de développer la maladie.

Infections de nature virale

De nombreuses maladies infectieuses (varicelle, grippe, rubéole) peuvent causer le diabète. Le risque de diabète est supérieur de 25% si une personne a souffert de rubéole. Cela se produit à la suite d'un dysfonctionnement du système, responsable de la production d'anticorps. Une attention particulière devrait être accordée aux personnes qui ont une mauvaise hérédité.
Un organisme humain en bonne santé est perçu par les virus de toute origine, en tant que matière étrangère et en cas d'attaque par des anticorps. L'organisme affaibli continue à produire des anticorps, même lorsque le virus est déjà absent. En conséquence, leurs propres cellules sont affectées. Le plus souvent, les cellules pancréatiques, où l'insuline est produite, sont affectées.

Prédisposition génétique

La présence de personnes atteintes de diabète dans la famille augmente de 6 fois le risque de développer cette pathologie. Ceci est dû à la présence d'antigène. Ils avec une certaine combinaison prédisposent au diabète sucré. Si les deux parents étaient atteints de diabète, le risque de cette maladie chez un enfant est de 60%. En ne diagnostiquant que la mère ou le père, la probabilité de la maladie chez la prochaine génération ne dépassera pas 30%.

Le diabète, transmis par héritage, se manifeste le plus souvent chez les enfants de moins de 20 ans. Si l'enfant est diagnostiqué à un âge précoce, ses enfants courent un grand risque de diabète. La maladie peut même ne pas se manifester chez l'homme s'il y avait déjà des diabétiques dans sa famille. Cela nécessite qu'il n'y ait pas d'influence de facteurs provoquants.

Pour activer le diabète de type 1, vous avez besoin d'un virus spécifique capable de tuer les cellules pancréatiques. La maladie peut être transmise par une génération. Le diabète de type 2 est principalement transmis de manière dominante et est identifié dans la génération suivante. La probabilité d'hériter de la maladie est plus élevée si le diabète est diagnostiqué dans la famille paternelle.

Séjour constant dans des situations stressantes

Souvent, le surmenage nerveux est un facteur pouvant déclencher l'apparition du diabète. La probabilité de faire ce diagnostic augmente plusieurs fois si une personne a une prédisposition génétique et un excès de poids. Si les proches du patient ne souffrent pas de diabète, la maladie ne peut se développer que par le stress. Cela est dû au fait que lors d'une tension nerveuse dans le corps, certaines substances sont libérées, ce qui peut réduire la sensibilité cellulaire à l'insuline ou la bloquer complètement.

Administration de médicaments

La thérapie avec certaines préparations pharmaceutiques peut entraîner l'apparition de signes de diabète.

Ces médicaments comprennent:

  1. Hormones synthétiques.
  2. Certains antihypertenseurs.
  3. Médicaments utilisés pour traiter les tumeurs.
  4. Moyens ayant un effet diurétique.
  5. Préparations utilisées dans le traitement des maladies de la peau, de l'asthme, des maladies rhumatismales.
  6. Admission de certains bioadditifs, qui ont dans le "sélénium" en grande quantité.

Autres maladies

Le diabète sucré peut être une conséquence d'autres pathologies dans le corps.

  • Insuffisance (chronique) du cortex surrénalien;
  • L'athérosclérose;
  • Inflammation auto-immune de la glande thyroïde;
  • Hypertension artérielle
  • Conséquences de l'exposition aux rayonnements;
  • L'acromégalie;
  • Goitre toxique diffus.

Ces maladies peuvent réduire la sensibilité à l’insuline ou endommager les cellules pancréatiques. Les changements pathogènes dans les vaisseaux de l'organe aggravent sa nutrition, ce qui perturbe le transport et la production de l'hormone pour neutraliser le glucose.

Alcoolisme

La consommation excessive de produits alcoolisés contribue à la destruction des cellules responsables de la production d'insuline. Prévenir un processus aussi irréversible est possible si vous respectez les doses minimales d'alcool ou si vous l'excluez complètement.

Grossesse

Pendant la grossesse, certaines femmes sont confrontées à un concept tel que le diabète sucré gestationnel. Il passe généralement après la naissance du bébé.

La cause de cette maladie est une charge excessive sur le système endocrinien d'une future mère. Le pancréas ne peut pas produire de grandes quantités d'insuline pour bloquer l'abondance des aliments sucrés et gras entrants.

Chez les femmes enceintes, il existe une aggravation de tous les manques latents dans le travail d'un organisme. Un enfant né d'une mère ayant un diagnostic identifié pendant la grossesse peut hériter de la pathologie du système endocrinien et développer un diabète de type 1.

Les symptômes du diabète, qui ont disparu après l'accouchement, peuvent à nouveau revenir chez une femme après 40 ans. Dans ce cas, un deuxième type de maladie se produira.
Les facteurs pouvant déclencher le diabète après la grossesse sont les suivants:

  • Diabète gestationnel;
  • Excès de poids pendant la grossesse;
  • Naissance d'un enfant de plus de 4 kg ou de malformations
  • Grossesse congelée ou naissance d'un enfant mort.

Prévention du diabète

Réduire le risque de développer la maladie peut être en respectant les recommandations préventives.

Ceux-ci comprennent:

  1. Contrôle du poids corporel et du glucose dans le sang. Pour ce faire, il suffit d’acheter une balance et un appareil de mesure du sucre (glucomètre). Une personne qui a commencé à perdre du poids fortement ou à ajouter, vous devez contacter l'endocrinologue. Le médecin aidera à confirmer ou à nier l'apparition du diabète.
  2. Équilibrez la nourriture. Il suffit d'exclure les produits qui causent l'obésité, les aliments nocifs et de ne pas abuser des sucreries.
  3. Organiser des repas fractionnés (jusqu'à 5 ou 6 fois par jour).
  4. Ne pas trop manger
  5. Déplacer plus et faire des exercices.
  6. Évitez au maximum les situations stressantes, ne vous énervez pas pour les bagatelles et apprenez à rester calme dans les moments difficiles.

Les causes du diabète peuvent être différentes. Éliminer complètement la possibilité de développer la maladie est impossible, même si les proches n'ont jamais souffert de cette maladie. Une personne ne peut que réduire le risque de diagnostic de «diabète sucré» en adoptant un mode de vie sain.

Causes, signes et symptômes du diabète sucré

Qu'est-ce que le diabète?

Le diabète sucré est une violation du métabolisme des glucides et de l'eau dans le corps. Une conséquence de ceci est un dysfonctionnement du pancréas. C'est le pancréas qui produit une hormone appelée insuline. L'insuline est impliquée dans le processus de transformation du sucre. Et sans cela, le corps ne peut pas convertir le sucre en glucose. En conséquence, le sucre s'accumule dans notre sang et est excrété en grande quantité par l'organisme dans l'urine.

Parallèlement à cela, l'échange d'eau est violé. Les tissus ne peuvent pas retenir l'eau en eux-mêmes et, par conséquent, beaucoup d'eau inférieure est excrétée par les reins.

Si la teneur en sucre (glucose) d'une personne dans le sang est supérieure à la normale, il s'agit du principal signe de la maladie - le diabète. Dans le corps humain, les cellules du pancréas (cellules bêta) répondent à la production d'insuline. À son tour, l’insuline est une hormone responsable de l’apport de glucose aux cellules en quantité suffisante. Que se passe-t-il dans le corps avec le diabète? Le corps produit des quantités insuffisantes d'insuline, tandis que la teneur en sucre et en glucose dans le sang augmente, mais les cellules commencent à souffrir d'un manque de glucose.

Cette maladie métabolique peut être héréditaire ou acquise. Par manque d'insuline, des lésions cutanées pustuleuses et autres se développent, les dents souffrent, l'athérosclérose, l'angine de poitrine, l'hypertension, les reins, le système nerveux, la déficience visuelle.

Étiologie et pathogenèse

Les bases pathogéniques de l'apparition du diabète dépendent du type de cette maladie. Il en existe deux variétés, fondamentalement différentes les unes des autres. Bien que les endocrinologues modernes qualifient de très conditionnelle la séparation du diabète sucré, le type de maladie joue néanmoins un rôle important dans la détermination des tactiques thérapeutiques. Par conséquent, il est conseillé de s’attarder sur chacun d’eux séparément.

En général, le diabète sucré se réfère à ces maladies, ce qui constitue une violation des processus métaboliques. Dans le même temps, le métabolisme des glucides en souffre le plus, ce qui se manifeste par une augmentation constante et constante de la teneur en glucose dans le sang. Cet indicateur est appelé hyperglycémie. La base la plus importante du problème est la distorsion de l'interaction de l'insuline avec les tissus. C'est cette hormone qui est unique dans l'organisme et qui contribue à la chute du glucose, en la transportant dans toutes les cellules, comme principal substrat énergétique pour soutenir les processus de la vie. En cas de défaillance du système d'interaction de l'insuline avec les tissus, le glucose ne peut pas entrer dans le métabolisme normal, ce qui contribue à son accumulation constante dans le sang. Ces relations de cause à effet sont appelées diabète sucré.

Il est important de comprendre que toutes les hyperglycémies ne constituent pas un véritable diabète sucré, mais une seule cause d'une violation primaire de l'insuline!

Pourquoi distinguer deux types de maladies?

Ce besoin est obligatoire, car il détermine complètement le traitement du patient, qui est fondamentalement différent dans les premiers stades de la maladie. Plus le diabète sucré est long et grave, plus sa division en types est de nature formelle. Après tout, le traitement coïncide pratiquement avec toute forme et origine de la maladie.

Diabète sucré de type 1

Ce type est également appelé diabète insulino-dépendant. Le plus souvent, ce type de diabète affecte les jeunes de moins de 40 ans qui sont minces. La maladie est suffisamment grave, l'insuline est nécessaire pour le traitement. Raison: l'organisme produit des anticorps qui exterminent les cellules pancréatiques qui produisent l'insuline.

Il est presque impossible de se remettre complètement du diabète de type 1, bien qu'il y ait des cas de restauration des fonctions pancréatiques, mais cela n'est possible que dans des conditions spéciales et une nutrition crue naturelle. Pour maintenir le corps est nécessaire, en utilisant une seringue à introduire dans l'insuline du corps. Comme l'insuline est détruite dans le tractus gastro-intestinal, l'administration d'insuline sous forme de comprimés n'est pas possible. L'insuline est administrée avec un repas. Il est très important de suivre un régime strict, les glucides complètement digestibles (sucre, sucreries, jus de fruits, limonades contenant du sucre) sont exclus du régime.

Diabète sucré type 2

Ce type de diabète est indépendant de l'insuline. Le plus souvent, le diabète de type 2 affecte les personnes âgées après 40 ans d'obésité. Raison: perte de sensibilité cellulaire à l'insuline due à la surabondance de nutriments. L'utilisation d'insuline pour le traitement n'est pas nécessaire pour chaque patient. Seul un technicien qualifié peut prescrire un traitement et une dose.

Pour commencer, un tel régime est prescrit à ces patients. Il est très important de suivre complètement les recommandations du médecin. Il est recommandé de réduire le poids lentement (2-3 kg par mois) pour atteindre un poids normal qui doit être maintenu tout au long de la vie. Dans les cas où les régimes ne suffisent pas, des comprimés réducteurs de sucre sont utilisés, et dans des cas très extrêmes, l'insuline est prescrite.

Sur le sujet: 10 faits sur les méfaits du sucre! Pourquoi l'immunité s'affaiblit-elle 17 fois?

Signes et symptômes du diabète

Les signes cliniques de la maladie se caractérisent dans la plupart des cas par un traitement progressif. Dans de rares cas, le diabète se manifeste sous une forme fulminante avec une augmentation de l’indice glycémique (teneur en glucose) par rapport aux chiffres critiques avec le développement de divers comas diabétiques.

Avec l'apparition de la maladie, les patients développent:

Sécheresse constante dans la bouche;

Sentiment de soif avec une incapacité à l'étancher. Les malades boivent jusqu'à plusieurs litres de liquide par jour;

Une augmentation de la diurèse est une augmentation marquée de la quantité d'urine et de la quantité totale d'urine libérée par jour;

Réduction ou forte augmentation du poids et de la graisse corporelle;

Prédisposition accrue aux processus pustuleux sur la peau et les tissus mous;

Faiblesse musculaire et augmentation de la transpiration;

Mauvaise cicatrisation des plaies;

Habituellement, les plaintes énumérées sont le premier appel de la maladie. Leur apparence doit devenir une raison obligatoire pour un test sanguin immédiat de la glycémie (teneur en glucose).

Au fur et à mesure que la maladie progresse, des symptômes de complications du diabète peuvent apparaître, affectant presque tous les organes. Dans les cas critiques, des états potentiellement mortels avec une conscience altérée, une intoxication grave et une défaillance multiviscérale peuvent survenir.

Les principales manifestations du diabète compliqué comprennent:

Maux de tête et anomalies neurologiques;

Douleurs cardiaques, hypertrophie du foie, si elles n'étaient pas notées avant l'apparition du diabète;

Douleurs et engourdissements des membres inférieurs avec troubles de la marche;

Diminution de la sensibilité cutanée, en particulier des pieds;

L'apparition de plaies qui ne guérissent pas longtemps;

L'apparition d'une odeur d'acétone chez le patient;

L'apparition de signes caractéristiques du diabète ou le développement de ses complications est un signal d'alarme qui indique la progression de la maladie ou une correction médicamenteuse insuffisante.

Causes du diabète sucré

Les causes les plus importantes du diabète sont:

L'hérédité. Nous avons besoin d'autres facteurs qui affectent le développement du diabète sucré.

L'obésité. Lutte activement contre le surpoids.

Un certain nombre de maladies qui contribuent à la défaite des cellules bêta responsables de la production d'insuline. Ces maladies comprennent les maladies du pancréas - la pancréatite, le cancer du pancréas, les maladies des autres glandes endocrines.

Infections virales (rubéole, varicelle, hépatite épidémique et autres maladies, y compris la grippe). Ces infections sont les points de départ du développement du diabète sucré. Surtout pour les personnes à risque.

Stress nerveux. Les personnes à risque devraient éviter le stress nerveux et émotionnel.

Âge Avec l'âge tous les dix ans, le risque de développer un diabète est doublé.

Cette liste n'inclut pas les maladies dans lesquelles le diabète sucré ou l'hyperglycémie sont secondaires, ce n'est que leur symptôme. En outre, une telle hyperglycémie ne peut être considérée comme un véritable diabète avant que des manifestations cliniques développées ou des complications diabétiques ne se développent. Les maladies à l’origine de l’hyperglycémie (augmentation du taux de sucre) comprennent les tumeurs et l’hyperfonctionnement des glandes surrénales, la pancréatite chronique, l’augmentation du taux d’hormones contrinsulaires.

Diagnostic du diabète sucré

En cas de suspicion de diabète, ce diagnostic doit être confirmé ou infirmé. Il existe un certain nombre de méthodes de laboratoire et instrumentales pour cela. Ils comprennent:

L'étude de la glycémie - la définition de la glycémie à jeun;

Test de tolérance au glucose - détermination du rapport entre la glycémie musculaire et cet indicateur après un incident de deux heures après la prise de composants glucidiques (glucose);

Profil glycémique - étude des nombres glycémiques plusieurs fois au cours de la journée. Effectué pour évaluer l'efficacité du traitement;

L'analyse générale de l'urine avec détermination du taux de glucose dans l'urine (glucosurie), les protéines (protéinurie), les leucocytes;

Test d'urine pour l'acétone - en cas de suspicion d'acidocétose;

Un test sanguin pour la concentration d'hémoglobine glycosylée - indique l'étendue des troubles causés par le diabète;

Test sanguin biochimique - examen d'échantillons hépatiques-rénaux, qui indique l'adéquation de ces organes au contexte du diabète;

L'étude de la composition sanguine des électrolytes est mise en évidence dans le développement de formes sévères de diabète;

Le test de Reberg - montre le degré de lésions rénales dans le diabète;

Détermination du taux d'insuline endogène dans le sang;

Enquête sur le fundus;

Examen échographique des organes abdominaux, du cœur et des reins;

ECG - pour évaluer le degré de lésions myocardiques diabétiques;

Dopplerographie par ultrasons, capillaroscopie, rhéovasographie des vaisseaux des membres inférieurs - évalue le degré de désordres vasculaires du diabète;

Tous les patients diabétiques doivent nécessairement être consultés par de tels spécialistes:

Le chirurgien (médecin vasculaire ou spécial - pédiatre);

La réalisation de l'ensemble de ces mesures de diagnostic peut aider à déterminer clairement la gravité de la maladie, son degré et l'exactitude des tactiques concernant le processus de traitement. Il est très important d'effectuer ces études plus d'une fois et de répéter en dynamique autant de fois que la situation l'exige.

Taux de sucre dans le sang dans le diabète sucré

La toute première méthode informative de diagnostic primaire du diabète sucré et son évaluation dynamique pendant le traitement est l'étude du taux de glucose sanguin (sucre). Il s'agit d'un indicateur clair à partir duquel tous les diagnostics et mesures de traitement ultérieurs doivent être basés.

Les spécialistes ont revu à plusieurs reprises les chiffres normaux et pathologiques de la glycémie. Mais aujourd'hui, leurs valeurs précises sont définies, ce qui permet de mieux comprendre l'état du métabolisme des glucides dans l'organisme. Ils doivent être guidés non seulement par les endocrinologues, mais aussi par d’autres spécialistes et les patients eux-mêmes, en particulier les diabétiques ayant une longue histoire de la maladie.

Statut du métabolisme des glucides

Indicateur de niveau de glucose

Sucre dans le sang

2 heures après la charge en glucides

2 heures après la charge en glucides

Comme on peut le voir sur le tableau, la confirmation diagnostique du diabète est extrêmement simple et peut être effectuée dans les murs de tout dispensaire ou même à la maison avec un glucomètre électronique personnel (un dispositif de détermination de la glycémie). De même, des critères ont été développés pour évaluer la suffisance du traitement du diabète par l'une ou l'autre des méthodes suivantes. Le principal est le même niveau de sucre (glycémie).

Selon les normes internationales, un bon indicateur du traitement du diabète est la glycémie inférieure à 7,0 mmol / l. Malheureusement, en pratique, cela n’est pas toujours réalisable, malgré les efforts réels et le vif désir des médecins et des patients.

Degrés de diabète sucré

La séparation des degrés de gravité est une rubrique très importante dans la classification du diabète. La base de cette distinction est le niveau de glycémie. Un autre élément de la formulation correcte du diagnostic du diabète sucré est l'indication de la compensation du processus. La base de cet indicateur est la présence de complications.

Mais pour faciliter la compréhension de ce qui arrive à un patient diabétique, en regardant les enregistrements dans les dossiers médicaux, vous pouvez combiner la gravité de l'étape du processus dans une seule rubrique. Après tout, il est naturel que plus le taux de sucre dans le sang est élevé, plus le diabète est lourd et plus le nombre de complications menaçantes est élevé.

Diabète sucré de 1 degré

Caractérise l'évolution la plus favorable de la maladie à laquelle tout traitement doit s'attaquer. Lorsque la mesure du processus, il est entièrement compensé, le niveau de glucose ne dépasse pas 7,6 mmol / l, la glycosurie hors ligne (excrétion de glucose dans l'urine), des indicateurs de l'hémoglobine glyquée et la protéinurie ne sont pas au-delà des valeurs normales.

Dans le tableau clinique, il n'y a aucun signe de complications du diabète: angiopathie, rétinopathie, polyneuropathie, néphropathie, cardiomyopathie. De tels résultats peuvent être obtenus avec l'aide d'une thérapie diététique et de médicaments.

Diabète sucré 2 degrés

Cette étape du processus indique une compensation partielle. Il existe des signes de complications du diabète et la défaite des organes typiques des cibles: yeux, reins, cœur, vaisseaux, nerfs, membres inférieurs.

Le niveau de glucose est légèrement élevé et est de 7-10 mmol / l. La glucosurie n'est pas définie. Les paramètres de l'hémoglobine glycosylée sont dans les limites normales ou légèrement augmentés. La défaillance grave d'un organe est absente.

Diabète sucré 3 degrés

Un tel processus indique son progrès constant et l’impossibilité du contrôle des drogues. Le taux de glucose est compris entre 13-14 mmol / l, glycosurie noté résistant (excrétion du glucose dans l'urine), la forte protéinurie (protéines dans l'urine), semble évidente manifestation se déroulait l'atteinte des organes cibles dans le diabète.

Acuité visuelle progressivement réduite, persistance d’une hypertension artérielle sévère (augmentation de la pression artérielle), diminution de la sensibilité avec l’apparition de douleurs intenses et d’un engourdissement des membres inférieurs. À un niveau élevé, le taux d'hémoglobine glycosylée est maintenu.

Diabète sucré 4 degrés

Ce degré caractérise la décompensation absolue du processus et le développement de complications graves. Dans le même temps, le niveau de glycémie atteint des valeurs critiques (15-25 et plus mmol / l), il ne peut en aucun cas être corrigé.

Protéinurie progressive avec perte de protéines. Le développement de l'insuffisance rénale, des ulcères diabétiques et de la gangrène des extrémités est caractéristique. Un autre critère pour le 4ème degré de diabète est la propension à développer des troubles diabétiques fréquents: hyperglycémiants, hyperosmolaires, cétoacidotiques.

Complications et conséquences du diabète sucré

En soi, le diabète ne menace pas la vie humaine. Ses complications et leurs conséquences sont dangereuses. Il est impossible de ne pas en mentionner certains, qui surviennent souvent, ou portent le danger immédiat de la vie du patient.

Coma dans le diabète sucré. Les symptômes de cette complication augmentent avec la vitesse de l'éclair, quel que soit le type de coma diabétique. La menace la plus importante est la confusion de la conscience ou une inhibition extrême du patient. Ces personnes doivent être hospitalisées d'urgence dans l'établissement médical le plus proche.

Le coma diabétique le plus fréquent est cétoacidotique. Elle est causée par l'accumulation de produits métaboliques toxiques, qui ont un effet néfaste sur les cellules nerveuses. Son critère principal est l'odeur persistante de l'acétone dans la respiration du patient. Dans le cas du coma hypoglycémique, l'esprit est également assombri, le patient est couvert d'une sueur abondante froide, mais en même temps, une diminution critique du taux de glucose est possible, ce qui est possible avec une surdose d'insuline. Heureusement, d'autres types de com sont moins courants.

Œdème du diabète sucré. L'œdème peut être à la fois local et répandu, en fonction du degré d'insuffisance cardiaque concomitante. En fait, ce symptôme est un indicateur de dysfonctionnement rénal. Le gonflement plus prononcé, la néphropathie diabétique plus lourde (Comment soulager l'enflure à la maison?).

Si l'enflure est caractérisée par une dissémination asymétrique, ne capturant qu'un seul tibia ou pied, cela indique une microangiopathie diabétique des membres inférieurs, soutenue par une neuropathie.

Tension artérielle élevée / basse dans le diabète sucré. Les indices de pression systolique et diastolique servent également de critère pour la sévérité du diabète sucré. Vous pouvez le considérer dans deux plans. Dans le premier cas, le niveau de pression artérielle totale sur l'artère brachiale est jugé. Son augmentation suggère une néphropathie diabétique progressive (lésions rénales), qui se traduit par la libération de substances qui augmentent la tension artérielle.

L'autre côté de la médaille est la diminution de la pression artérielle dans les vaisseaux des membres inférieurs, qui est déterminée par dopplerographie. Cet indicateur indique le degré d'angiopathie diabétique des membres inférieurs (Comment normaliser la pression de la maison?).

Douleur dans les jambes avec le diabète. La douleur dans les jambes peut indiquer une angiopathie diabétique ou une neuropathie. Vous pouvez en juger par leur nature. La microangiopathie se caractérise par l’apparition de la douleur lors de toute activité physique et de la marche, ce qui amène les patients à s’arrêter brièvement pour réduire leur intensité.

L'apparition de douleurs nocturnes et agitées parle de neuropathie diabétique. Habituellement, ils sont accompagnés d'un engourdissement et d'une diminution de la sensibilité cutanée. Certains patients signalent des brûlures locales à certains endroits du bas de la jambe ou du pied.

Ulcères trophiques dans le diabète sucré. Les ulcères trophiques sont la prochaine étape de l'angiopathie diabétique et de la neuropathie après la douleur. L'apparence des surfaces de la plaie avec différentes formes du pied diabétique est radicalement différente, tout comme la différenciation de leur traitement. Dans cette situation, il est extrêmement important d'évaluer correctement tous les symptômes les plus faibles, car la possibilité de préserver le membre en dépend.

Immédiatement, il convient de noter la relative favorabilité des ulcères neuropathiques. Elles sont causées par une diminution de la sensibilité des pieds suite à la défaite des nerfs (neuropathie) dans le contexte de la déformation du pied (ostéoarthropathie diabétique). Aux points de friction typiques de la peau aux endroits des protubérances osseuses, il se produit des natypeshes, que les patients ne ressentent pas. Sous eux se forment des hématomes avec leur suppuration ultérieure. Les patients font attention au pied seulement quand il est déjà rouge, enflé et avec un ulcère trophique massif en surface.

La gangrène dans le diabète sucré. La gangrène est le plus souvent une conséquence de l'angiopathie diabétique. Pour cela, il doit y avoir une combinaison de lésions de petits et grands troncs artériels. Habituellement, le processus commence dans la zone de l’un des orteils. En conséquence du manque de flux sanguin vers lui, il y a une forte douleur dans le pied et sa rougeur. Au fil du temps, la peau devient cyanosée, oedémateuse, froide, puis recouverte d'ampoules avec un contenu trouble et des points noirs de nécrose cutanée.

Les modifications décrites sont irréversibles, il est donc impossible de sauver le membre en aucune circonstance, une amputation est affichée. Bien sûr, il est souhaitable de le faire aussi bas que possible, car les opérations sur le pied n'apportent aucun effet avec la gangrène, le niveau optimal d'amputation est le tibia. Après une telle intervention, il est possible de restaurer la marche à l'aide de bonnes prothèses fonctionnelles.

Prévention des complications du diabète sucré. La prévention des complications est la détection précoce de la maladie et un traitement adéquat et approprié. Cela nécessite des médecins d'avoir une connaissance claire de toutes les subtilités de l'évolution du diabète et des patients qui respectent strictement toutes les recommandations alimentaires et curatives. Une rubrique distincte de la prévention des complications liées au diabète consiste à accorder des soins quotidiens appropriés aux membres inférieurs afin de prévenir leurs dommages et, en cas de détection, de demander immédiatement l’aide de chirurgiens.

Maintenant, à ces fins, des agents hypoglycémiques, hypolipidémiants et autres sont utilisés. Malheureusement, même les médicaments les plus modernes ne font pas toujours possible de normaliser les niveaux de sucre et de cholestérol dans le sang, au cours des dernières années, les médecins se concentrent de plus en plus sur les produits métaboliques qui peuvent améliorer le traitement actuel. Ces médicaments comprennent Dibikor - un médicament à base de substance naturelle pour le corps - la taurine. Dans les indications pour l'utilisation du diabète de Dicicor, 1, 2 types, y compris ceux avec le cholestérol élevé. Le médicament aide à normaliser la glycémie et de cholestérol dans le sang et contribue à améliorer la santé globale chez les patients atteints de diabète sucré. Dibicor est bien toléré et compatible avec d'autres médicaments.

Prévention du diabète sucré

Malheureusement, tous les cas ne peuvent pas affecter l'inévitabilité de l'apparition du diabète de type 1. Après tout, ses principales causes sont le facteur héréditaire et les petits virus auxquels chaque personne est confrontée. Mais la maladie ne se développe pas du tout. Et tandis que les scientifiques ont constaté que le diabète est de produire beaucoup moins fréquent chez les enfants et chez les adultes qui ont été nourris au sein et traités pour des infections des voies respiratoires avec des médicaments antiviraux, il ne peut pas être attribuée à une prévention spécifique. Par conséquent, il n'y a vraiment pas de méthodes efficaces.

Une situation complètement différente avec la prévention du diabète de type 2. Après tout, c'est souvent le résultat d'un mode de vie incorrect.

Par conséquent, les mesures préventives complètes comprennent:

Normalisation du poids corporel;

Contrôle de l'hypertension artérielle et du métabolisme lipidique;

Une nutrition diététique fractionnée correcte avec une teneur minimale en glucides et en graisses capables de faciliter la digestion;

Activité physique dosée Supposons la lutte avec l'hypodynamie et le rejet de charges excessives.