Image

Les principaux signes de diabète chez les femmes après 50 ans

Le diabète sucré est un système de maladies qui se sont développées dans un contexte d'augmentation chronique du glucose dans le sang. La pathologie est divisée en deux types: le premier et le second. Le premier type de diabète sucré se transmet le plus souvent par héritage et est causé par un manque d'insuline dans le sang. Le deuxième type est le plus courant. Dans 99% des cas, il n'est pas congénital et se caractérise par un excès d'hormone insuline sécrétée par le pancréas.

Les facteurs de risque sont une faible activité physique, un excès de poids, un taux élevé de cholestérol et un trouble hormonal. Par conséquent, les premiers signes de diabète chez les femmes après 40 ans et plus - un phénomène très commun.

Caractéristiques de la maladie

La principale caractéristique du développement du diabète chez la femme est un trouble métabolique âgé de 40 à 60 ans. Après 60 ans, l'incidence diminue progressivement et est rare chez les femmes de 70 ans. La manifestation de la maladie chez les personnes âgées, principalement, est associée au développement d'une maladie vasculaire pancréatique sclérotique et à une violation de ses fonctions. La principale hormone impliquée dans l'assimilation des nutriments - l'insuline - est sécrétée par le pancréas. Il "adapte" les protéines et les glucides, apporte du glucose, du potassium, du magnésium, des phosphates aux tissus. La violation de la production d'insuline - un manque ou un excès - commence tôt ou tard à se manifester dans le corps féminin. La plupart du temps, la ménopause, la dépression ou le stress sont des facteurs déclenchants.

Le diabète provoque des problèmes dans le système nerveux central. En conséquence, la production d'hormones des glandes endocrines diminue. Les signes de diabète chez les femmes de 50 ans se manifestent par une consommation excessive de sucreries et de produits à base de farine et par le jeûne, en particulier en cas de manque de vitamine E et de chrome. La maladie a un développement complexe et il est impossible de le prédire. Les symptômes de la pathologie peuvent ne pas apparaître avant 10 ans ou plus. Les scientifiques ont remarqué que le diabète est particulier aux personnes qui ont grandi dans des familles dysfonctionnelles. Les enfants de ces familles, dès l'enfance, consomment des aliments bon marché et des glucides simples qui ne sont pas bénéfiques pour le corps.

Symptômes et complications

Dans la plupart des cas, le diabète sucré est bénin et présente des symptômes peu clairs. Une femme peut même ne pas soupçonner qu'elle est malade et, par conséquent, la pathologie est souvent diagnostiquée accidentellement. Les premiers signes de diabète chez les femmes commencent à se manifester sous forme de fatigue ou de fatigue. Ceci est facilité par une mauvaise assimilation du glucose, qui est la source d'énergie. Les patients ne font pas attention à ces manifestations et les notent pour leur âge. Cela peut prendre des années entre le début de la maladie et le diagnostic, pendant lequel la femme souffre des symptômes apparus, mais ne s'adresse pas aux spécialistes. Et le diabète continue son «affaire noire» et peut se manifester par les signes suivants:

  • Surpoids - dû à la synthèse d'acides aminés gras, convertis à partir d'un grand nombre de glucides non quantifiés.
  • La formation d'ulcères externes et internes - un excès de glucose corrode les parois des vaisseaux, qui perdent leur élasticité.
  • Le développement de l'athérosclérose - dû à la croissance anormale des tissus du système circulatoire. En conséquence, les vaisseaux se rétrécissent, des caillots sanguins se forment, la circulation sanguine est perturbée.
  • Augmentation de la pression artérielle - due au rétrécissement des vaisseaux sanguins, stimulation accrue des vaisseaux sanguins, du cœur et des reins.
  • La croissance des tumeurs cancéreuses - due à l'effet actif du glucose sur les tissus.
  • La formation d'ovaires polykystiques, la dysménorrhée, l'infertilité - l'hormone favorise la formation accrue de testostérone, qui est la cause de la maladie.

Après 50 ans, les principaux symptômes du diabète chez les femmes sont la fatigue, les maux de tête fréquents, les étourdissements, la vision floue. La principale caractéristique est un besoin constant de sucreries, une soif, des mictions fréquentes et des démangeaisons de la peau, en particulier dans l'aine. Au cours d'une exacerbation, les patients deviennent distraits, perdent souvent la mémoire. Au moindre coup, les plaies guérissent longtemps, deviennent enflammées et sont difficiles à soigner. Le colmatage des vaisseaux sanguins et la suppuration conduisent à des ulcères trophiques incurables, et les médecins doivent recourir à des mesures extrêmes - l'amputation des extrémités. Avec des complications avancées, une personne peut tomber dans le coma.

Diagnostic de la maladie

Si une femme présente des symptômes de diabète après 50 ans, cela constitue un signal pour un examen complet du corps entier. En ce qui concerne le thérapeute local, la femme est orientée vers plusieurs spécialistes, à savoir: endocrinologue, cardiologue, psychothérapeute, gastro-entérologue. Pour obtenir un diagnostic précis, les médecins doivent établir la forme de la maladie, évaluer l'état général du corps et déterminer les complications qui en découlent. À cette fin, les études suivantes sont réparties par étapes:

  • Détermination du taux d'hormones dans le sang (insuline, rénine, aldostérone, cortisol, prolactine) - pour déterminer le fonctionnement de la glande thyroïde.
  • Surveillance de la pression artérielle au cours de la journée (indicateurs d'hypertension - les premiers signes du diabète chez les femmes après 50 ans).
  • Déterminez le poids du patient et le ratio taille / hanche.
  • Définition du microalbumisme - la teneur en protéines dans l'urine (signes de lésions rénales et d'hypertension chez les patients atteints de diabète sucré).
  • Examen échographique des organes internes (pancréas, rein, foie) pour déterminer l'étendue de la lésion.
  • IRM, TDM des glandes surrénales et de l'hypophyse pour exclure la maladie d'Isenzo-Cushing (augmentation de la fonction hypophysaire associée à des symptômes similaires au diabète).
  • Test sanguin biochimique - détermination du taux de glucose, du cholestérol total, des triglycérides (lipides, dérivés du glycérol), des lipoprotéines (protéines complexes), haute et basse densité.

Avant de passer les tests, vous devez respecter toutes les règles - ne pas manger pendant 8 heures, ne boire que de l'eau, exclure toute autre boisson. Au cours de l'analyse, du sang est prélevé du doigt et si le taux de glucose est supérieur à 6,5 mmol par millilitre, le diagnostic est le «diabète sucré primaire». Plus tard, une seconde analyse est effectuée pour vérifier la réaction du corps au sucre. Le patient boit une boisson sucrée, pendant deux heures, le médecin vérifie le taux de sucre dans le sang et, s'il dépasse le chiffre de 7 mmol, cela confirme le diagnostic.

Méthodes de traitement et de prévention

Le principal composant du traitement est un régime conçu pour réduire le poids corporel. Quel que soit le type de travail effectué par la patiente, l'apport calorique de sa nourriture est réduit plusieurs fois. Réduire de manière significative les glucides dans l'alimentation. La nourriture est à base de fruits et de légumes - en petites portions, 4 à 5 fois par jour. Augmente graduellement l'activité physique - des petites charges aux exercices physiques prolongés. L'entraînement physique thérapeutique ne devrait comporter que des sports de rechange, tels que la marche, la natation, l'aérobic, le yoga. Les activités physiques intenses aggravent la condition et augmentent le risque de crise hypertensive.

Dans le complexe de traitement, des médicaments sont également utilisés:

  • abaissement de la quantité de glucose dans le sang (Amaryl, Siofor, Maninil) - biguanides, thiazolidines;
  • normaliser la pression et réduire le risque d'infarctus (Octadin, Rezeprin, Pentamine) - antihypertenseur;
  • abaisser la quantité de cholestérol dans le sang (Holletar, Tulip, Simvastol) - statines et fibrates;
  • réduire l'appétit (Ankir-B, Reduksin, MKC) - inhibiteurs, améliorer le fonctionnement du tractus intestinal, fendre les graisses;
  • augmentation du métabolisme, élimination de l'excès de cholestérol, en utilisant du glucose (acide lipoïque).

Selon les spécialistes, il est impossible de se débarrasser complètement de la "maladie du sucre". Le traitement vise à éliminer les maladies concomitantes et à prévenir les complications dans lesquelles le danger est présent.

Par conséquent, pour prévenir les premiers signes de diabète chez les femmes après 50 ans, il est important d'écouter votre corps et de respecter toutes les règles pour la prévention de la maladie. Éliminez complètement les aliments rapides du régime et remplis de conservateurs. Ne consommez que des aliments sains à faible teneur en calories. Un grand avantage apporte la gymnastique respiratoire à l'air frais - il calme les nerfs et normalise les processus métaboliques. Si vous suivez toutes les recommandations des spécialistes, éliminez les mauvaises habitudes et la sédentarité, tous les symptômes désagréables et les manifestations dangereuses du diabète peuvent être évités.

Signes de diabète chez les femmes par âge

Le diabète affecte également les personnes sans distinction de sexe, mais le corps féminin a des caractéristiques qui affectent l'apparition de la maladie, son évolution et ses conséquences. Les principaux facteurs qui provoquent les sauts du taux de sucre peuvent être considérés:

  • phases du cycle mensuel,
  • climatère,
  • grossesse,
  • l'âge.

Caractéristiques du diabète féminin


Bien que les normes du sucre soient les mêmes pour tous, les symptômes du diabète chez les femmes sont quelque peu différents, tout comme la gravité de son évolution. Les dommages à la maladie pour le beau sexe sont beaucoup plus grands que le danger menaçant. Une comparaison des conséquences est donnée dans le tableau:

Chez les femmes, la maladie est provoquée ou aggravée par la dépression. S'ils ont généralement une insuffisance rénale moins souvent, il n'y a pas une telle différence chez les diabétiques.

Communication des hormones féminines et du diabète

Différentes hormones dominent en fonction des étapes du cycle menstruel. Lorsque le diabète sucré chez la femme, une partie de celui-ci augmente le glucose, l'autre diminue. Même chez les femmes en bonne santé quelques jours avant le début des jours critiques, le taux de sucre augmente après leur arrivée - il se normalise. Il se comporte également pendant la période de gestation: dans la seconde moitié il augmente, après l'accouchement prend les valeurs initiales.

L'évolution du diabète au début de la ménopause est aggravée par des attaques plus fréquentes d'hypoglycémie, principalement la nuit. Ceci est dû aux fluctuations du niveau d'œstrogène, qui sert à augmenter la sensibilité des tissus et des cellules à l'hormone du pancréas - l'insuline. Ensuite, il est établi à un niveau bas stable, réduisant l'efficacité de la dose prescrite. Cela conduit à la nécessité d'augmenter le volume du médicament pris avec la maladie, en transmettant le type I-ème.

À l'âge de 56 ans, le nombre d'hormones sécrétées par la glande thyroïde diminue chez les femmes. Il peut également servir de facteur affectant l'apparition du diabète.

Types de maladies chez les femmes


La maladie sous les formes principales affecte les personnes, indépendamment du sexe. Le premier type de maladie est une maladie causée par une production insuffisante d'insuline par le pancréas. La seconde - réduction de la sensibilité des cellules à cette hormone, produite en quantités suffisantes et parfois excessives. Dans cette option, l'obésité est un facteur de provocation supplémentaire.

Souffre de diabète de type I peut les jeunes femmes, il se produit chez les filles et même les filles. Après 58 ans, c'est particulièrement difficile. Parfois, la maladie dépasse le beau sexe après cinquante ans. Habituellement, c'est un deuxième type de maladie. Souvent, il se produit sans symptômes évidents.

Outre le célèbre, il existe un diabète de type III, mixte, qui présente les symptômes des deux premiers à la fois. Parfois, il est possible de trouver le terme "latent", qui décrit une maladie dans laquelle les cellules pancréatiques responsables de la production d'insuline sont progressivement détruites par leur propre système immunitaire. Au début, il est traité selon le deuxième type. À mesure que le volume de l'hormone produite diminue, une transition inévitable à la thérapie à l'insuline se produit.

Le même terme est utilisé pour désigner le diabète latent - une maladie dans la phase initiale dormante. Cela signifie une violation dans le traitement du glucose, qui peut entrer dans la maladie après dix ans ou plus, si elle n'est pas provoquée plus tôt par le stress ou une infection virale.

Les formes de base du diabète peuvent être subdivisées en fonction du degré de compensation (capacité à être médicamenté) et de la labilité (fortes fluctuations du taux de sucre par jour).

Il existe des types de maladies propres aux femmes uniquement:

  1. Gestationnel
  2. Diabète des femmes enceintes.
  3. Secondaire.

Le premier se développe pendant la grossesse en raison de changements hormonaux chez des femmes auparavant en bonne santé. Il passe après la naissance de l'enfant. Le diabète des femmes enceintes est une maladie qui a changé le cours de ceux qui avaient déjà une douleur avant le début de la conception. Dans les deux cas, le traitement avec des comprimés est interdit aux femmes. Elle est effectuée par un régime alimentaire, des injections d’insuline, une activité physique raisonnable, mais les schémas thérapeutiques sont différents, il est donc important d’établir le diagnostic avec précision.

Les deux types de diabète associés à la grossesse nécessitent une attention particulière de la part des médecins et le strict respect de leurs recommandations afin d'éviter l'apparition d'une pathologie du fœtus.

Le diabète secondaire a commencé à se manifester fréquemment ces dernières années en raison de la lutte des femmes pour se conformer aux idéaux de minceur imposés à la société. Elle est causée par l’analphabétisme suite aux grèves de la faim et aux régimes alimentaires.

Signes et symptômes primaires et secondaires

Pour une compréhension plus précise des informations, il est nécessaire de distinguer les concepts de "signes" et de "symptômes". Ils sont souvent confus, mais ce n'est pas la même chose. Le premier terme est utilisé pour désigner des données objectives, confirmées par des analyses ou visibles lors de l'examen.

Les signes du diabète de type 2 chez la femme sont presque identiques à ceux qui caractérisent la maladie de type I. Néanmoins, il existe des différences significatives entre eux. Pour les patients atteints de diabète de type 1, il est caractéristique:

  • perte de poids aiguë,
  • mictions fréquentes,
  • soif.

Les signes et symptômes primaires sont ensuite complétés:

  • bouche sèche,
  • irritabilité,
  • séchage de la peau sur les mains et les pieds,
  • l'insomnie,
  • mal de tête,
  • diminution de la vision,
  • l'odeur de l'acétone pendant la miction.


Les patients atteints de diabète de type 2, au contraire, ont tendance à prendre du poids jusqu'à l'obésité. En outre, ils ont observé:

  • démangeaisons du périnée,
  • réduction du seuil de douleur de la peau,
  • infections cutanées,
  • augmentation de la fréquence des maladies virales et infectieuses,
  • détérioration de la cicatrisation,
  • un état de somnolence après avoir mangé.

Le terme "symptômes du diabète" fait souvent référence aux sentiments subjectifs du patient. Parfois, il éprouve des sentiments caractéristiques des deux types de maladie. Ils sont presque les mêmes pour les hommes et les femmes:

  • grande fatigue,
  • un état de léthargie et de somnolence après avoir mangé,
  • soif constante,
  • une sensation de lourdeur dans la tête,
  • une baisse de l'acuité visuelle,
  • altération de la mémoire,
  • haut appétit,
  • guérison lente des plaies,
  • difficulté à se concentrer.

En plus de cela, il existe des symptômes du diabète chez les femmes qui ne sont que les leurs. Ils ont des manifestations sous la forme de:

  • infections vaginales telles que le muguet, provoquant des démangeaisons et des pertes dans la région vaginale;
  • envie de vider la vessie;
  • infections fongiques, localisées dans la bouche et sur les jambes.

Ces signes sont considérés comme secondaires, car ils apparaissent après les premiers symptômes de la maladie.

Les signes objectifs de la maladie sont une augmentation excessive du taux de glucose dans l'urine et le sang. À propos de l'apparition de la maladie peut être jugé et après les symptômes de l'hypertension. Les signes externes du diabète chez les femmes comprennent:

  • grande fragilité des cheveux et des ongles,
  • apparition sur le visage et les mains des taches pigmentées.
  • changement soudain de poids;
  • l'apparition sur la peau des plaies.

Souvent, les symptômes chez les femmes varient avec l'âge.

Caractéristiques d'âge du diabète féminin


Chez les jeunes de moins de 30 ans, la maladie peut apparaître presque imperceptiblement. Il est important de se rappeler que la perte de poids incontrôlée peut causer le diabète secondaire. À l'âge de trente ans, la maladie se manifestera d'une manière ou d'une autre. Les symptômes du diabète sucré se caractérisent par l'évolution de la maladie chez la femme après 30 ans. Au début de la maladie, ils peuvent remarquer l'apparition de sensations et de conditions désagréables:

  • augmentation de la sécheresse de la peau;
  • troubles du sommeil;
  • augmentation de l'irritabilité;
  • sentiments de dépression;
  • odeur d'acétone lors de la miction;
  • infections cutanées;
  • les convulsions des muscles du mollet;
  • douleurs cardiaques périodiques.

Souvent, les premiers signes externes de diabète apparaissent chez les femmes après 40 ans. Elles se caractérisent par des violations de la santé féminine, qui se manifestent par des dysfonctionnements du cycle menstruel.

Signes courants du diabète chez les femmes de 50 ans et plus - lésions cutanées pustuleuses et maladies gynécologiques et des symptômes - maux de tête fréquents et diminution de la libido. Souvent, la maladie se trouve dans la vieillesse.

Chez les femmes après 60 ans, d'autres signes et symptômes de la maladie apparaissent:

  • En plus des crampes, un engourdissement des membres et une diminution de leur sensibilité sont ressentis;
  • Les maladies dermatologiques surviennent plus souvent et sont traitées plus mal;
  • le tonus musculaire diminue;
  • acuité visuelle réduite, un voile apparaît devant les yeux;
  • fréquence accrue des maladies infectieuses;
  • Sur la peau, il y a des xanthomes - des nœuds jaunes;
  • il y a une tête chauve, la croissance des cheveux sur le visage.

Sur la photo, vous pouvez voir des lésions cutanées sur les mains d'un patient diabétique.

De plus, après 50 ans, il est possible de former un pied diabétique, qui se caractérise par des déformations des doigts, une augmentation de la taille, des pieds plats.

Causes de la maladie

Tout d'abord, le diabète est causé par des facteurs héréditaires et aussi:

  • l'obésité,
  • malnutrition,
  • activité physique insuffisante,
  • stress régulier,
  • défaillances hormonales,
  • les maladies du pancréas,
  • l'alcoolisme,
  • transféré à l'âge adulte par des infections infantiles.

Les causes du diabète chez les femmes sont que les bouffées d'hormones et l'amortissement sont associés à la fonction génitale et au cycle menstruel.

Prévention de la maladie

Une attention particulière à l'apparition des moindres signes de diabète devrait être montrée aux femmes à risque:

  • avec une prédisposition génétique,
  • l'obésité,
  • hypertension chronique,
  • grossesse grave,
  • avec la mort foetale dans l'anamnèse.

Ils devraient consulter un médecin lorsque la première anxiété se produit. Les signes qui devraient les alerter sont décrits dans les sections précédentes.

La prévention du diabète chez les femmes consiste à maintenir un régime alimentaire et une activité physique. Il est inacceptable de vous épuiser avec des méthodes non vérifiées de perte de poids, de stress constant, de port de maladies infectieuses et virales sur vos pieds et d’auto-médication. Il est conseillé de subir régulièrement des examens médicaux, de suivre les règles d'un mode de vie sain, de vérifier la glycémie, de surveiller le cycle menstruel, surtout après les quarante ans. Ceci s'applique principalement au diabète de type II. La maladie de type I est plus difficile à prévenir, mais il a été rapporté que les enfants nourris au sein sont moins susceptibles de continuer à avoir une forme insulino-dépendante.

Au travail, s'occuper des enfants, des tâches ménagères, du besoin de bien paraître, les femmes n'ont presque pas le temps de faire attention à leur santé. Par conséquent, l'apparence de fatigue et de faiblesse est souvent annulée pour la charge de travail. N'oubliez pas qu'ils peuvent être les premiers symptômes du diabète.

Signes de diabète chez les femmes de 50 ans

Lorsqu'ils travaillent avec des patients atteints d'une maladie «sucrée», les médecins se concentrent sur le fait que les signes de diabète chez les femmes après 50 ans diffèrent par rapport aux autres groupes d'âge. Le vieillissement progressif apporte des ajustements dans l'activité des organes internes.

Symptômes de la maladie

La maladie «sucrée» se développe également chez tous les patients. Les signes classiques du diabète chez les femmes de 50 ans ne diffèrent pas par leur originalité. Indépendamment de l'âge, les médecins distinguent les symptômes standard suivants:

  • La polydipsie est une soif;
  • Polyphagie - faim;
  • Polyurie - augmentation de la miction.

L'hyperglycémie est la cause principale de ces symptômes. Dans le corps, l'absorption inadéquate du glucose et de l'énergie progresse, ce qui conduit au développement d'un tableau clinique. Si la maladie survient au bout de cinquante ans, elle progresse doucement.

Les patients aux premiers stades ne remarquent pas les premières manifestations. Les symptômes se déguisent en problèmes courants, tels que l'hypertension, le rhume et autres. Les premiers signes médicaux appellent des changements neurologiques. Parmi eux:

  • Mauvaise concentration. Avec l'âge, la perte d'attention, la déficience de la mémoire est perçue comme un phénomène courant. Dans le contexte du diabète, ces symptômes progressent;
  • Faiblesse Les patients se fatiguent, ne dorment pas la nuit, le tonus musculaire diminue. Les femmes après 50 ans annulent les symptômes pour l'âge. Les modifications métaboliques provoquent également des symptômes.
  • Labilité émotionnelle Les fluctuations de la concentration d'hormones dans le contexte de la ménopause sont la cause principale des changements d'humeur.

Les caractéristiques décrites ci-dessus ne sont pas spécifiques. Avec la progression lente du diabète, ils ne sont pas associés à un patient présentant une violation du métabolisme des glucides. Le diagnostic est fait au hasard avec des examens médicaux réguliers.

Les symptômes spécifiques du diabète chez les femmes après 50 ans de médecins sont appelés:

  • Fluctuations du poids corporel. La maladie «sucrée» s'accompagne d'un surpoids, qui se transforme en obésité avec malnutrition et manque d'activité physique;
  • Démangeaisons La sévérité du symptôme dépend du degré de glycémie, des caractéristiques individuelles de l'organisme. Le symptôme est confondu avec l'allergie traditionnelle;
  • Détérioration de l'état des cheveux, des ongles, de la peau. Progresse le vieillissement prématuré des boucles. Les ongles sont couverts de sillons, se fanent. La peau devient sèche, couverte de petites fissures, qui guérissent lentement.

La méthode de diagnostic du diabète chez les femmes après 50 ans avec une symptomatologie légère appelle un test sanguin. Hyperglycémie - confirmation de la violation du métabolisme glucidique.

Influence de la ménopause sur les symptômes

Climax est une condition physiologique qui affecte l'évolution du diabète sucré. Environ 62% des femmes âgées de 50 à 60 ans marquent les signes caractéristiques de la maladie «sucrée».

La moitié de ce nombre de représentants du sexe faible a une violation du métabolisme des glucides. Dans le contexte de tels changements, la symptomatologie de la période climatérique est aggravée. Les médecins distinguent les signes de diabète suivants chez les femmes après 50 ans:

  • Infections urogénitales. En raison d'un déficit immunitaire et de la glucosurie, le risque d'infection par des virus et des bactéries augmente;
  • Vessie neurogène. La polyneuropathie entraîne une violation de l'innervation de l'organe. Les femmes de 50 ans souffrant de diabète se plaignent d'incontinence urinaire;
  • Sécheresse, démangeaisons dans le vagin et dans le périnée.

La progression du diabète de type 1 s'accompagne en outre d'une ostéoporose. Le risque de fractures pathologiques augmente.

Le déséquilibre hormonal provoque une exacerbation de la sensation de bouffées de chaleur. Les patients sont émotionnellement instables, il leur est difficile d’expliquer la cause des épisodes de larmes ou de larmes. Dans 10 à 15% des cas, la prolifération de cheveux de type masculin progresse.

Le traitement des femmes après 50 ans présentant des signes de violation du métabolisme glucidique comprend des médicaments pour corriger le fond hormonal.

Signes secondaires

La maladie "douce" affecte les organes internes et les structures du corps, provoquant un dysfonctionnement. La gravité de la pathologie dépend du degré d'hyperglycémie et de la sensibilité d'un tissu particulier aux effets des glucides en excès.

Les médecins distinguent les symptômes secondaires suivants du diabète chez les femmes après 50 ans:

  • Perturbation de la digestion. Dans le contexte des dommages au pancréas, la fonction sécrétoire externe s'aggrave. Le processus de synthèse des enzymes est erroné, ce qui provoque des crises de douleur;
  • Nausées, vomissements - symptômes d'une anomalie complexe du tractus gastro-intestinal. En outre, la constipation ou la diarrhée est liée;
  • Détérioration de la vision. Les femmes diabétiques ayant des antécédents de maladie depuis plus de 10 ans se plaignent toujours de problèmes oculaires. L'hyperglycémie endommage les tissus rétiniens, entraînant une rétinopathie avec une détérioration progressive de la vision;
  • Engourdissement des extrémités, sensation de "chair de poule" sur la peau. Le diabète perturbe le fonctionnement des petites terminaisons nerveuses. De ce fait, la température ou la sensibilité tactile est parfois complètement perdue.

L'excès d'insuline dans le sang sur le fond de l'hyperglycémie s'accompagne en outre de douleurs musculaires. L'odeur de l'acétone par la bouche se réfère aux rares symptômes du diabète, à condition qu'elle se développe en fonction du type de résistance à l'insuline.

Si une femme souffre d'une maladie «sucrée» due à l'insuffisance de l'hormone, il y a alors des épisodes de vertige ou même de perte de conscience. Le problème est dû à une surdose d’insuline ou à une absence totale de traitement adéquat.

"Coeur" symptômes

Une caractéristique particulière du tableau clinique des femmes diabétiques après 50 ans est appelée progression des signes «cardiaques». L'hyperglycémie associée à une violation du métabolisme lipidique entraîne le développement d'une pathologie du système vasculaire et de la pompe principale dans le corps humain.

Les facteurs qui provoquent l'aggravation de la situation sont les suivants:

  • L'âge;
  • L'hyperlipidémie est une augmentation de la concentration de graisses dans le sang;
  • Violation du métabolisme des glucides;
  • L'obésité.

Le résultat de l'interaction de ces facteurs est le système cardiovasculaire. Les médecins surveillent particulièrement étroitement l'état de santé des femmes diabétiques en raison du risque de complications graves.

Ischémie "silencieuse"

L'ischémie myocardique "muette" est une pathologie qui se développe avec un flux sanguin insuffisant vers les différentes parties du muscle cardiaque. Le problème se pose à cause de l'âge et des changements pathologiques dans les vaisseaux sur le fond de la polyneuropathie.

Les récepteurs de la douleur dans le cœur meurent. La progression de l'ischémie n'est pas accompagnée de douleur, comme dans des circonstances normales. De ce fait, les femmes subissent une crise cardiaque sur leurs jambes sans se douter de son développement.

Le phénomène décrit est accompagné des symptômes supplémentaires suivants:

  • Faiblesse sévère;
  • Tachycardie;
  • Vertiges avec perte de conscience.

Pour confirmer le diagnostic, les médecins effectuent un électrocardiogramme et un test sanguin pour la glycémie.

Tachycardie

Un signe fréquent de diabète chez les patients après 50 ans. Dans le contexte des troubles dysmétaboliques et hormonaux, le cœur fonctionne de manière incorrecte. Il existe un risque d'arythmie accompagné de:

  • Vertige
  • Inconfort derrière le sternum;
  • Sensations d'interruptions dans le travail du cœur.

Ce symptôme est le résultat du diabète dans 30 à 40% des cas.

Pression

Les fluctuations de la pression artérielle se développent dans un contexte de spasme ou de relaxation excessive des vaisseaux sanguins dans un contexte d'hyperglycémie. Le problème se pose progressivement, après des années de progression du diabète.

Les exceptions sont appelées cas où une maladie «sucrée» se développe dans le contexte de l'hypertension. Des signes supplémentaires subsistent:

  • Mal de tête;
  • Vertige
  • Bruit dans les oreilles.

Les surpressions sont parfois accompagnées de saignements nasaux ou de "mouches" sous les yeux. Cette symptomatologie nécessite un examen par un médecin pour le soulagement de la crise et la sélection d'un médicament adéquat.

Diabète après 60 ans

La particularité du diabète chez les femmes après 60 ans de médecins appelés comorbidité. Le terme indique la présence de plusieurs maladies chroniques à la fois. La symptomatologie se confond. Il est difficile d'identifier certains signes classiques.

Pour la vérification de la maladie, des diagnostics de laboratoire sont utilisés:

  • Test sanguin pour le glucose;
  • Test de tolérance au glucose;
  • Analyse d'urine pour la détection du glucose.

La manifestation simultanée de signes de 2, 3 ou 4 maladies provoque la sévérité de la maladie. Un diagnostic rapide avec le choix du traitement optimal est une méthode de stabilisation de l'état du patient.

Si le diabète fait ses débuts après 60 ans, son cours se caractérise par la douceur. Les crises typiques progressent rarement. L'essentiel est d'établir un diagnostic et d'effectuer la prescription du médecin.

Comment se manifeste le diabète sucré chez les femmes âgées de 50 à 60 ans: symptômes et signes caractéristiques

Age "cinquante plus" - le plus commun sur la maladie du diabète chez les femmes. Cependant, la plupart des femmes ne soupçonnent même pas le développement d’une maladie redoutable.

Son insidieuse est que dès le début, il est pratiquement asymptomatique. Même si le diabète se prétend, les femmes ont tendance à attribuer ces symptômes à d'autres maladies.

Malheureusement, lorsque le diagnostic est confirmé, la maladie se manifeste à voix haute et son effet dévastateur sur le corps est évident. Par conséquent, il est si important de connaître les signes du diabète chez les femmes après 50 ans et de les contrer.

Chacun de ces facteurs augmente le risque de développer la maladie (cela peut aussi être une combinaison de plusieurs d'entre eux).

Les premiers symptômes du diabète chez les femmes après 50-60 ans

Considérons les premières manifestations de DM, qui provoquent une alarme.

Faiblesse constante

La raison de l’altération de la capacité de travail, du malaise et de la frustration est que le glucose ne pénètre pas dans les cellules en quantité appropriée.

Le corps est privé d'une importante réserve d'énergie afin de maintenir à un niveau normal tous les processus associés à l'activité de la vie.

La condensation du sang entraîne une détérioration de l'oxygénation des organes et des tissus. Surtout le cerveau souffre. En l'absence de mesures thérapeutiques adéquates, son hypoxie est observée. Dans un scénario défavorable, cela se traduit par des accidents vasculaires cérébraux ischémiques.

Une perte partielle de sensibilité ou, à l'inverse, une douleur dans les jambes, un sentiment de faiblesse musculaire peuvent être des signes de complications graves du diabète, telles que la neuropathie, les lésions vasculaires ou le pied diabétique. Tout cela, combiné à la détérioration de l'apport sanguin des tissus, entraîne l'apparition d'ulcères trophiques infectés et de déformations des jambes.

Une autre raison du malaise constant est un dysfonctionnement des reins. Avec la mort des glomérules, le sang est plus purifié. Cela provoque une privation d'oxygène au niveau cellulaire. En même temps, le processus hémopoïétique lui-même en souffre.

Somnolence après avoir mangé

Une femme ressent une fatigue étrange après avoir mangé. C'est parce que le glucose qui pénètre dans le corps avec la nourriture n'est pas divisé par l'insuline.

La concentration de sucre augmente. Cela explique la sensation de fatigue.

Peu de temps après, ce phénomène devient chronique. Par la suite, cela entraîne une détérioration de la mémoire et ralentit l'activité mentale.

Forte soif

À la suite de mictions fréquentes, le corps perd son fluide et est obligé de compenser constamment la perte. Chez les personnes en bonne santé, la soif est causée par une abondance d'aliments salés ou par des dysfonctionnements à court terme dans le corps.

Chez les diabétiques, ce phénomène prend un caractère systématique. La quantité de liquide bue pendant la journée atteint 5 litres.

Augmentation de la pression artérielle

L'indice de la pression artérielle chez les diabétiques "saute" pour les raisons suivantes:

  • réception incontrôlée dans les aliments de produits nocifs. Une augmentation de la concentration de «mauvais» cholestérol dans le sang contribue à la fermeture partielle de la lumière des vaisseaux. Une conséquence de ceci est un niveau élevé de tension artérielle;
  • avec le diabète, le sang est plus visqueux que la normale. Ceci est un signal que vous devez changer le régime et travailler sur l'amélioration de la condition physique du corps.

Prise de poids rapide

Les femmes, sujettes à un ensemble de kilos en trop, constituent presque le groupe à risque le plus courant.

L'une des manifestations du diabète à l'âge de 50 ans ou plus est un appétit irrépressible. Et, tire pour manger savoureux, mais, en même temps, des aliments nocifs avec beaucoup de sel, de sucre et de graisse.

Ceci est dû à des dysfonctionnements du métabolisme des glucides. Même après un dîner dense, la faim est clairement visible. Ce sont ces composants qui stimulent l'appétit et affectent négativement le fonctionnement du pancréas. En raison d'une alimentation déséquilibrée, il y a une augmentation du glucose dans le sang.

L'organisme devient de plus en plus difficile à éliminer. Le signe le plus alarmant est l'apparition de grosses bouées de sauvetage dans l'abdomen. C'est un signal spécifique qu'il perd sa sensibilité à l'insuline.

Autres manifestations du diabète

Parmi les autres signes de diabète, citons:

  • envie de plus en plus fréquente d'uriner;
  • prise nette, et parfois - perte de poids aussi rapide que possible;
  • guérison prolongée des plaies;
  • problèmes de vision;
  • détérioration du sommeil, risque de conditions dépressives;
  • maux de tête;
  • irritabilité, nervosité sans raison apparente;
  • engourdissement des membres;
  • détérioration de la bouche (saignement des gencives, perte de dents indépendante);
  • maladies vaginales infectieuses;
  • problèmes de vie sexuelle;
  • démangeaisons dans les organes génitaux.

Signes de la maladie chez la femme après cinquante ans selon le type

Les symptômes du diabète sucré de différents types diffèrent quelque peu les uns des autres.

1 type

Le diabète sucré de type 1 prend sa source chez les jeunes. Le maintien de la concentration de glucose normale est effectué à l'aide d'injections d'insuline. Le pancréas ne synthétise pas l'insuline ou, en option, sa sécrétion est insuffisante.

La maladie se manifeste par de tels symptômes:

  • perte de poids rapide;
  • sensation de soif, sécheresse accrue de la peau et des muqueuses;
  • maux de tête;
  • nausées, vomissements;
  • inconfort dans le coeur;
  • crampes dans les jambes;
  • troubles du sommeil, irritabilité irrationnelle, propension à la dépression;
  • problèmes de vision;
  • mauvaise condition de la peau.

2 type

Contrairement au diabète de type 1, le diabète sucré du second degré se développe différemment: la sécrétion d'insuline peut être normale. Le principal problème est que la sensibilité du corps diminue. Ainsi, il n'y a pas de déficit absolu en insuline, mais une insuffisance relative.

La maladie se manifeste par de tels signes:

  • détérioration de l'immunité, rhumes plus fréquents qu'auparavant;
  • augmentation du poids corporel, appétit "trop ​​bon";
  • signes extérieurs de violation du fond hormonal (apparition de "moustache" et "barbe");
  • croissances jaunes (xanthomes) sur la surface de la peau;
  • somnolence (surtout après avoir mangé);
  • hypertension;
  • lésions mal cicatrisantes sur la peau;
  • détérioration de la vision;
  • perte partielle de sensibilité dans les membres.

Analyse de la glycémie et autres méthodes de diagnostic

Le fait qu'une femme soit atteinte de diabète est indiqué par la concentration de glucose à jeun dans le sang capillaire, supérieure à 6,5 mmol / l. Dans l'urine de personnes en bonne santé, le glucose est absent, car il est retardé par les filtres rénaux.

Avec une augmentation de la concentration en sucre de plus de 9-10 mmol / l, les barrières rénales ne peuvent pas faire face. Cela explique son identification dans l'analyse de l'urine. Pour déterminer le sucre dans l'urine, il existe des bandes indicatrices spéciales.

Le diagnostic du diabète prévoit:

  • analyse du sucre à jeun (analyse du sang capillaire);
  • analyse pour le sucre et les cétones dans l'urine. Leur présence indique un diabète non compensé;
  • analyse pour l'hémoglobine glycosylée. Avec le diabète, cet indicateur est significativement augmenté;
  • analyse pour l'insuline et le peptide C. Avec le diabète de type 2, ils restent inchangés, chez les diabétiques de type 1, ils sont significativement réduits;
  • tests de stress. En plus de la glycémie à jeun, ceci est déterminé 2 heures après la prise de la solution de charge (1,5 gramme d'eau, 75 grammes de sucre). Le maximum négatif est de 6,6 et 11,1 mmol / L sur un estomac vide et après chargement avec du glucose, respectivement.

Caractéristiques de traitement

Le traitement doit être commencé immédiatement après le diagnostic. Le diabète ne peut pas être guéri, mais le respect de toutes les prescriptions d'un médecin peut améliorer la qualité de vie. Des mesures thérapeutiques spécifiques sont désignées par un spécialiste.

Un point important pour les femmes après 50-55 ans est la prévention de la «maladie du sucre»:

  • si vous mangez correctement et de manière équilibrée, le sucre n'augmentera pas;
  • la nourriture est fractionnée, le nombre de repas par jour - de 4 à 5;
  • ne peut pas faire sans pain? Donner la préférence à ses variétés de seigle et d'otrubnyh. Essayez d'exclure complètement de l'alimentation les produits semi-finis et les produits contenant des additifs chimiques;
  • Café, boissons alcoolisées, cigarettes interdites;
  • une activité physique modérée régulière a un effet positif sur la santé. En particulier, les exercices de bodyfitness contribuent à la normalisation rapide des processus métaboliques et à la perte de poids;
  • Une attitude positive et un optimisme, comme le montre la pratique, constituent une excellente prévention de nombreux problèmes de santé et du diabète, notamment.

Vidéos connexes

À propos des principaux symptômes du diabète chez les femmes en vidéo:

Un traitement correct, régulier et réfléchi permet d'éviter la décompensation de la maladie et des complications. Toute détérioration de la santé devrait être alarmante! Suivez ces recommandations et soyez en bonne santé!

  • Stabilise le niveau de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production de pancréas d'insuline

Quels sont les principaux signes du diabète chez les femmes?

Les premiers signes de diabète chez les femmes peuvent apparaître à tout âge. Le premier type de maladie (insulino-dépendant) est plus souvent héréditaire et diagnostiqué chez les jeunes femmes, alors que le diabète de type 2 se développe dans le contexte des violations du métabolisme des glucides et des graisses à l'âge adulte. Selon les statistiques, le nombre de patients diabétiques est doublé tous les 10 ans, les femmes étant plus souvent malades que les hommes.

La maladie est plus susceptible d'affecter les résidents de grandes mégalopoles, ce qui est associé à une situation écologique défavorable, au stress quotidien, à la malnutrition et à d'autres facteurs provoquants. Le caractère insidieux du diabète de type 2 est qu’il peut rester secret pendant longtemps, se manifestant seulement comme une maladie mineure. Aujourd'hui, nous parlerons de la manière de reconnaître les signaux alarmants du corps afin de prévenir le développement du diabète et des complications graves associées.

Diabète sucré type 1 et type 2

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne grave associée à des processus métaboliques altérés dans le contexte d'une augmentation chronique de la glycémie. Il existe 2 formes de diabète:

Insulinodépendant (type 1) est diagnostiqué à un jeune âge. La cause du développement de la pathologie est la synthèse insuffisante de l'insuline par le pancréas, entraînant une augmentation du taux de sucre dans le sang. Le mécanisme déclencheur de la maladie est une prédisposition génétique ou des complications post-traumatiques ou post-infectieuses.

Insuline-indépendante (type 2). Cette forme de diabète se développe généralement après 40 ans et se caractérise par une diminution de la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline. Dans ce cas, la production de l'hormone par le pancréas n'est pas perturbée, mais les cellules ne réagissent pas, ce qui rend impossible l'assimilation du glucose et l'élévation du taux sanguin.

La cause de cet état est beaucoup de facteurs provoquants. Parallèlement à une prédisposition héréditaire, le mode de vie et les caractéristiques de la nutrition jouent un rôle important. La suralimentation, la prédominance des aliments gras et riches en calories, ainsi que des aliments riches en glucides simples, conduisent à l'obésité. Et les dépôts de graisse bloquent l'accès de l'insuline aux récepteurs des cellules. La situation est exacerbée par le mode de vie inactif, les maladies concomitantes, les stress, les fluctuations du fond hormonal chez les femmes pendant la ménopause.

Symptômes du diabète

Les premiers signes de diabète chez les femmes ont beaucoup en commun, quelle que soit la forme de la maladie. Ils peuvent être divisés en deux groupes supplémentaires: primaire et secondaire.

Principaux signes du diabète:
  • Fatigue accrue, faiblesse - la première sonnerie d'alarme, qui peut parler du développement du diabète. Une femme se plaint de fatigue constante, de léthargie, de somnolence insurmontable pendant la journée (surtout après avoir mangé) et d'insomnie la nuit, ce qui entraîne une diminution de la force et une baisse des performances.
  • Soif pathologique, bouche sèche. C'est le symptôme le plus notable du diabète. Constamment assoiffé, la quantité de liquide consommée peut aller de 3 à 10 litres par jour. La soif ne lâche pas même la nuit, alors une femme met un verre d'eau à côté de son lit.
  • Dans le contexte d'un régime de boisson intensifié, il y a une miction abondante, un besoin fréquent d'uriner. Ainsi, le corps tente de compenser l'excès de glucose dans le sang en essayant de le retirer avec de l'urine. Dans un contexte de stress accru, les reins ne font pas face à leurs fonctions, ce qui entraîne un gonflement du visage et des membres inférieurs.
  • La perte de poids avec augmentation de l'appétit peut être un signe de diabète de type 1. Dans ce cas, la femme continue de perdre du poids en tirant constamment sur la sucrerie, mais en consommant des confiseries, des bonbons et du chocolat. En revanche, la prise de poids rapide, l'apparition de dépôts graisseux dans l'abdomen et la région de la taille sont caractéristiques du diabète de type 2. Dans ce cas, plus il y a de kilogrammes en excès, plus le degré de résistance des cellules à l'insuline est élevé, car le tissu graisseux empêche sa pénétration dans les récepteurs. En conséquence, l'absorption du glucose est perturbée, ce qui s'accumule dans le sang et provoque des complications du système cardiovasculaire.
  • La peau sèche, la détérioration des cheveux et des ongles, les éruptions cutanées pustuleuses, la guérison lente des lésions, les démangeaisons cutanées permanentes (en particulier dans la région génitale) constituent un autre symptôme caractéristique du diabète sucré.
Signes secondaires:
  • l'odeur de l'acétone dans l'air expiré, qui indique une hyperglycémie et est associée à l'accumulation de cétones dans le sang;
  • augmentation de la transpiration;
  • sensation de "chair de poule" rampante sur la peau;
  • anomalies trophiques cutanées dues à des troubles circulatoires;
  • crampes dans les jambes, une violation de la sensibilité (paresthésie);
  • problèmes de mémoire, dépressions nerveuses, états dépressifs;
  • diminution de la libido (désir sexuel)

Si vous remarquez les signes ci-dessus, vous devriez consulter un médecin dès que possible et faire une analyse de sang pour détecter la présence de sucre. Plus le diagnostic est correct et que le traitement est commencé, plus il y a de chances d'éviter de graves complications. Au cours du diagnostic, le médecin tiendra compte du mode de vie et de l'âge du patient, ces facteurs étant souvent directement liés à la forme du diabète.

Les premiers signes de diabète chez les femmes après 30 ans

À un jeune âge, les femmes sont plus susceptibles de souffrir du diabète de type 1, qui repose sur la réduction ou l’arrêt complet de la production d’insuline par les cellules pancréatiques. Ceci est une forme grave de la maladie, nécessitant une injection d'insuline, ajustant la nutrition et le mode de vie. Les principales causes du diabète insulino-dépendant sont la prédisposition génétique ou les maladies infectieuses transmises (rubéole, oreillons, hépatite virale) qui ont déclenché le développement de la maladie. Les symptômes du diabète de type 1 se développent plus rapidement et se caractérisent par des manifestations plus prononcées.

Avec cette forme de maladie, la production d'insuline est réduite au minimum ou s'arrête complètement. Par conséquent, une femme se sent constamment affamée, mais, malgré l’appétit accru, elle devient rapidement mince. Le patient insulino-dépendant est généralement mince et mince, contrairement aux diabétiques de type 2, gagnant rapidement des kilos en trop.

L'appétit incontrôlé peut provoquer des accès de faim graves accompagnés de faiblesse, de vertiges et d'évanouissements. En peu de temps, une femme peut perdre du poids de 20 kilogrammes ou plus. Dans le même temps, d'autres symptômes caractéristiques augmentent également, tels qu'une soif insupportable, des démangeaisons cutanées, une miction abondante et un gonflement. Il y a une fatigue chronique, de l'apathie, le jour je veux toujours dormir et la nuit je souffre d'insomnie.

Le développement de la maladie se reflète également dans l'apparence: la peau semble sèche, s'écaille, les cheveux deviennent ternes et cassants, les ongles se décollent et se détachent. Un taux élevé de sucre dans le sang s'accompagne de la formation de corps cétoniques qui empoisonnent le corps - une odeur désagréable d'acétone apparaît dans la bouche. Dans les cas graves, les conditions aiguës qui menacent la vie développent, par exemple, un coma cétoacidotique.

Les premiers signes du diabète chez les femmes après 40 ans

À cet âge, le diabète se développe généralement dans le type 2. Le niveau de sucre dans le sang augmente en raison d'une diminution de la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline. Dans ce cas, le pancréas continue à produire cette hormone dans son intégralité, mais le corps, il « n'a pas remarqué », et par conséquent l'utilisation du glucose se produit.

Les conditions préalables au développement du diabète insulinodépendant sont des facteurs liés au mode de vie et la nutrition des femmes et des prédispositions génétiques. Au risque sont le plus juste du sexe, ayant en surpoids, un mode de vie sédentaire, ne se limitent pas à l'utilisation des glucides simples (bonbons, pâtisseries et confiseries), ou gras, lourds, aliments riches en calories.

Un autre facteur de risque est l'âge. Après 40 ans, le fond hormonal change, la production d'hormones sexuelles diminue, c'est-à-dire que le corps de la femme se prépare progressivement à l'apparition de la ménopause. De plus, avec l'âge, les maladies chroniques sont souvent exacerbées, il y a des anomalies dans le fonctionnement de la glande thyroïde.

Dans ce contexte, l'excrétion du cholestérol, qui affecte négativement le métabolisme des lipides. En conséquence, la femme commence à prendre du poids et des dépôts de graisse se déposent à la taille et à l'abdomen. Ce type d'obésité est typique chez les patients atteints de diabète de type 2. L'ajout de poids en peu de temps peut atteindre 10-30 kg. La situation est aggravée par le fait que la couche de graisse complique davantage l'accès de l'insuline aux récepteurs des cellules et favorise l'augmentation du taux de sucre dans le sang.

Les symptômes du diabète de type 2 diffèrent quelque peu des manifestations de la forme insulino-dépendante de la maladie. Le danger de la maladie est qu’elle se développe lentement et secrètement, se manifestant par des signes à peine perceptibles qu’une femme prend pour un malaise ordinaire. Le plus souvent, le diabète de type 2 est découvert par hasard, lors d'un examen de routine ou d'un rendez-vous chez le médecin pour une autre maladie.

Les symptômes typiques du diabète de type 2 comprennent:

  • prise de poids malgré la restriction nutritionnelle;
  • faiblesse, somnolence, qui survient après avoir mangé;
  • troubles du sommeil, insomnie;
  • diminution de l'immunité, accompagnée de rhumes et de maladies infectieuses fréquentes;
  • des démangeaisons dans la région génitale;
  • détérioration de la peau, des cheveux, des ongles;
  • soif constante, mictions fréquentes;
  • infections cutanées, cicatrisation lente des lésions (plaies, abrasions, coupures);
  • détérioration de la vision, l'apparition de "mouches" devant les yeux;
  • troubles du système cardiovasculaire;
  • troubles nerveux (excitabilité accrue, irritabilité ou apathie, hypochondrie, états dépressifs);
  • engourdissement des extrémités, crampes dans les muscles du mollet.

Le développement du diabète sucré s'accompagne d'une diminution de l'immunité. Dans ce contexte, les maladies chroniques s'aggravent, il existe une prédisposition aux infections vaginales bactériennes et fongiques.

Les premiers signes de diabète chez les femmes après 50 ans

À cet âge, la femme est la plus vulnérable, car la fonction de la glande thyroïde est violée dans le contexte de la ménopause, les processus métaboliques échouent, les maladies chroniques s'aggravent. Les fonctions de l'ovaire disparaissent, la production d'hormones sexuelles féminines diminue de manière significative, il y a des conditions préalables à la prise de poids et une diminution de la sensibilité des tissus à l'insuline. Le mécanisme de la maladie est déclenché par une suralimentation, une alimentation déséquilibrée avec une prédominance d'aliments riches en calories et en gras, une activité motrice insuffisante.

Il y a des symptômes caractéristiques des premiers stades du diabète de type 2 - la soif, augmentation du volume d'urine, prurit, fatigue. L'augmentation du taux de glucose dans le conduit de sang à l'accumulation de corps cétoniques, qui détruisent le cœur et les vaisseaux sanguins, devenir une cause de l'hypertension artérielle, créer les conditions pour le développement de complications graves - l'athérosclérose, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral.

En l'absence de traitement, un taux élevé de sucre dans le sang provoque une détérioration du bien-être général - maux de tête, vertiges, insomnie, violation de la sensibilité nerveuse et de la circulation dans les jambes. Les diabétiques ont de graves problèmes de vision associés aux lésions de la rétine, au développement de l'hypertension et aux troubles progressifs du système nerveux.

Un taux élevé de sucre dans le sang se manifeste par une augmentation de l'appétit, à la suite de quoi une femme prend rapidement du poids. Cela augmente la faiblesse musculaire, il y a une somnolence après avoir mangé, il y a une diminution de la capacité de travailler, des difficultés à assimiler de nouvelles informations, des problèmes de mémoire. Il y a une démangeaison de la peau, une sensation de picotement et d'engourdissement des membres, une violation de la circulation dans les jambes.

En raison de la violation du métabolisme lipidique, des tubercules jaunes - xanthomes - se forment sur les paupières. Sur le niveau élevé de sucre dans le sang peut indiquer des lésions cicatrisant lentement sur la peau, la formation de pustules, des furoncles, des cheveux cassants et des ongles. La progression de la maladie entraîne diverses complications - rétinopathie, pied diabétique, développement d'une insuffisance rénale.

Recommandations pour le style de vie et la nutrition

Avec une prédisposition héréditaire, le risque de développer un diabète sucré est significativement accru. En matière de prévention des maladies, il est utile de penser à ceux qui sont à risque. Les spécialistes donnent un certain nombre de recommandations visant à éliminer les facteurs pouvant déclencher le mécanisme de la maladie:

Activité physique accrue

Les jeunes femmes sont invitées à mener une vie active, à faire du sport, à acheter des billets de saison pour les gymnases, à ne pas abandonner l'exercice physique. Les femmes plus âgées ont besoin de plus de mouvement, d'activités de plein air plus fréquentes, de natation, de travail dans le jardin, d'exercice sur un vélo stationnaire. De telles activités aideront à renforcer le système musculaire et cardiovasculaire, aideront à améliorer les processus métaboliques.

Attitude psychologique positive

La méditation, le yoga donnera une bonne humeur, aider à faire face au stress quotidien, renforcer le système nerveux, se débarrasser de la dépression, éviter les pannes psycho-émotionnelles.

Bonne nutrition

Une alimentation équilibrée, une alimentation facile à base de lait et de légumes aideront à rester en bonne forme physique, à éviter l'apparition de kilos en trop et l'obésité à l'âge adulte. La variante optimale d'un régime signifie le refus des glucides rapides qui contiennent des bonbons, de la farine et des produits de confiserie. Les glucides simples augmentent très rapidement le taux de sucre dans le sang, mais seulement pour une courte période. Par conséquent, les gens ressentent rapidement la faim et commencent à trop manger, perdant ainsi le contrôle du contenu calorique de leur régime alimentaire.