Image

A quoi sert l'insuline?

Un test sanguin clinique peut indiquer une surestimation du sucre. Immédiatement, il y a beaucoup de questions, que de traiter et de maintenir la santé, afin de se sentir normal. Le diabète sucré est une maladie du XXIe siècle, il est prescrit à des diabétiques de type 1, mais il existe des cas où il est également approprié pour le type 2. Ceci est fait dans le cas où le glucose ne peut pas être compensé avec les comprimés et le régime. La posologie est choisie individuellement et varie selon les changements dans le corps, par exemple, la grossesse, l'amélioration ou la détérioration de l'état général.

Sucre dans le sang

Le diabète sucré est diagnostiqué avec un échantillon de sang banal du doigt ou de la veine. L'augmentation des taux de glucose affecte négativement les cellules bêta pancréatiques qui produisent l'insuline. La limite admissible varie de 3,2 à 5,5 mmol / l, tout ce qui dépasse 9 mmol / l est considéré comme un diabète. Aux sauts constants de glucose, les cellules pancréatiques commencent à mourir, tous les organes et systèmes en souffrent. Si le temps ne passe pas à l'action, tout peut se terminer par le coma et même la mort.

Il convient de noter que le test sanguin est effectué avec et sans charge. Si les résultats d'analyse pris sur un estomac vide sont élevés, alors après avoir mangé, ils augmenteront plusieurs fois. Afin de surmonter la maladie, l'endocrinologue choisit individuellement un plan de traitement, afin que les cellules glandulaires puissent être régénérées et que le corps puisse fonctionner correctement. Pour éviter les sauts de glucose, vous devez suivre strictement les recommandations du médecin et mener une vie saine.

Taux de sucre dans le sang

Les méthodes pour déterminer

L'indicateur critique de la glycémie peut être déterminé à la maison et au laboratoire. Il est recommandé d'effectuer des manipulations sur un estomac vide. En plus des résultats obtenus, la symptomatologie sera indicative. Il peut s'agir d'une démangeaison de la peau, d'une soif constante, d'un mucus sec et d'un besoin fréquent d'uriner. Lorsque le diabète est irremplaçable, il y aura un glucomètre spécial, avec lequel vous devrez surveiller le taux de glucose plusieurs fois par jour. Si les indicateurs étaient élevés, l'analyse est répétée après quelques jours, mais déjà dans la veine. Le diagnostic est donc confirmé.

À quels taux l'insuline est-elle prescrite?

Le rendez-vous pour l'insuline est donné à des niveaux de sucre supérieurs à 9-12 mmol / l, alors que cette condition est stable, et aucune restriction alimentaire et diététique n'est plus utile. Si une personne est atteinte de diabète, les raisons de la prescription d'insuline sont les suivantes:

  • grossesse;
  • dysfonctionnement du pancréas;
  • complications du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • pathologies chroniques, exacerbées par le diabète;
  • maladies infectieuses graves associées;
  • comète cétoacidotique et hyperosmolaire.

Le transfert à l'insuline peut être une mesure temporaire, par exemple lors d'une intervention chirurgicale ou de maladies virales. Après amélioration, le médecin reprend le traitement précédent.

Indications directes et temporaires

Accident vasculaire cérébral - une indication directe pour l'introduction d'un médicament hormonal.

  • avec le diabète sucré de type 1;
  • si le faible taux de C-peptide dans le plasma sanguin dans le contexte d'un test intraveineux avec du glucagon;
  • avec glycémie à jeun supérieure à 15 mmol / l, sucre supérieur à 8 mmol / l;
  • si une personne est diagnostiquée avec un accident vasculaire cérébral, l'infarctus du myocarde.

Le médecin traitant peut décider de transférer le patient à des injections temporaires d'insuline. En cas de préparation à la transplantation d'organe ou à toute autre intervention chirurgicale, des injections seront prescrites. En outre, si le diabète dure plus de 10 ans, il est conseillé de soulager le pancréas et le tractus gastro-intestinal. Dans un certain nombre de maladies, les hormones qui consomment de grandes quantités d'insuline peuvent être libérées. Après la normalisation de la condition, il n'est pas nécessaire de passer brusquement aux préparations en comprimés, le médecin fera un schéma du retour le plus sûr au traitement précédent.

Symptomatologie des pathologies

Avec une augmentation constante du sucre, tous les organes sont détruits au niveau cellulaire. Les changements pathologiques sont principalement dirigés vers l'endroit où la plus grande charge. Le patient développe un dysfonctionnement gastro-intestinal, des douleurs aiguës au niveau de l'hypochondre et de l'estomac sont ressenties. N'oubliez pas non plus les membres qui, dans le diabète de type 2, subissent un stress dû à un excès de poids. Il y a un gonflement, des varices, des fissures et des plaies peuvent se former, car le corps est déshydraté et l'élasticité de la peau est médiocre. La fatigue, l'essoufflement parlent de problèmes du système cardiovasculaire. Tous les symptômes ne doivent pas être ignorés.

Puis-je abandonner l'insuline?

Il est nécessaire de comprendre dans quels cas il est possible de parler du refus de l'insuline. Le diabète sucré est une maladie chronique dont le meilleur résultat sera une approche complète pour éliminer les symptômes tout en maintenant un régime alimentaire et un mode de vie approprié. Tout cela est applicable au diabète de type 2, dans lequel des situations sont possibles où il est possible de refuser l'insuline. En ce qui concerne le type 1, il s’agit d’une maladie insulino-dépendante et sans maintien de l’équilibre du glucose dans le corps à l’aide d’une hormone, des processus irréversibles vont commencer. Pour ce cas, vous devez vous adapter au mode de vie, car le diabète n'est pas une phrase.

Caractéristiques de l'insulinothérapie chez les diabétiques de type 1 et de type 2

Une fois que les endocrinologues ont effectué des tests sanguins, les spécialistes diagnostiquent souvent une concentration accrue de glucose.

C'est à ce moment précis que toute personne a une question: que faire ensuite? Maintenant, nous devons faire face à beaucoup de difficultés liées à la vie ordinaire.

Le médecin doit prescrire les médicaments appropriés nécessaires pour réduire la teneur en sucre. De plus, le moment concernant l'administration d'insuline reste pertinent.

On pense généralement qu'il est utilisé pour maintenir le taux de glucose à une élévation normale. Fondamentalement, il est prescrit aux personnes atteintes du premier type de diabète. Dans certains cas, il peut être prescrit pour la deuxième forme de la maladie. Alors, quand l'insuline est-elle prescrite?

Insulinothérapie pour le diabète sucré de type 1

Les personnes atteintes de cette forme de diabète sont intéressées par le niveau de sucre dans le sang prescrit pour l'insuline?

En règle générale, dans ce cas, il est essentiel de préserver la capacité du pancréas à produire de l'insuline humaine. Si le patient ne reçoit pas le traitement approprié, il peut simplement mourir.

Le diabète sucré de ce type commun est beaucoup plus compliqué que le deuxième type de maladie. Si elle est disponible, la quantité d'insuline produite est négligeable ou totalement absente.

C'est pourquoi le corps du patient n'est pas capable de faire face à l'augmentation du taux de sucre de manière indépendante. Un faible niveau de substance présente un danger similaire. Cela peut entraîner un coma inattendu et même la mort.

N'oubliez pas le suivi régulier de la teneur en sucre et le passage d'une enquête planifiée.

Étant donné que sans insuline, la personne atteinte de la première forme de la maladie ne peut tout simplement pas vivre, alors il est nécessaire de prendre ce problème au sérieux.

C'est pourquoi ce type de diabète est appelé insulinodépendant. Malheureusement, en plus de cette hormone, il n'y a plus d'alternative appropriée.

Quand l'insuline est-elle prescrite pour le diabète de type 2?

La principale recommandation pour la nomination de l'insuline est un grave dysfonctionnement du pancréas.

Étant donné que c'est l'organisme le plus responsable du système de régulation de l'activité des zones du corps par les hormones, toute perturbation soudaine de son travail peut avoir des conséquences irréversibles.

Il se compose de cellules β responsables de la production d'insuline humaine. Mais, les changements liés à l'âge dans chaque organisme se font sentir, par conséquent, le nombre de ces cellules chez l'un ou l'autre patient diminue régulièrement chaque année. Selon les statistiques, après le diagnostic final - le diabète du deuxième type, le patient se voit prescrire de l’insuline dans une dizaine d’années.

Causes qui affectent l'apparition de l'incapacité dans la capacité du corps de sécrétion interne considérée:

  • utilisation de doses impressionnantes de médicaments contenant une forte concentration de sulfonylurées;
  • augmentation du glucose, qui est d'environ 9 mmol / l;
  • thérapie du diabète par des méthodes alternatives.

À quel sucre dans le sang prescrire de l'insuline?

L'indication à cet effet hormone pancréatique artificiel est un test sanguin, qui a été mis sur un estomac vide, et la teneur en glucose, selon lui, est de 14 mmol / l à tout poids.

Alors, à quel indice de sucre dans le sang est-il prescrit de l'insuline aux patients atteints de diabète de type 2?

Si la glycémie a été à plusieurs reprises enregistré sur un estomac vide dans un volume de plus de 7 mmol / L à la suite de l'utilisation de comprimés agents abaissant le sucre et l'adhésion à un régime strict, il est affecté l'hormone du pancréas artificiel pour maintenir le fonctionnement normal du corps.

Comme on le sait, à une concentration en sucre de plus de 9 mmol / l, des processus irréversibles qui affectent négativement les cellules ß du pancréas sont générés. Le glucose commence à bloquer la capacité du corps à produire l'hormone du même nom. Ce phénomène indésirable est appelé toxicité du glucose.

Il n'est pas difficile de deviner que si le niveau de sucre reste élevé avant les repas, il augmentera de manière significative immédiatement après avoir mangé.

C'est pourquoi la situation n'est pas exclue lorsque l'hormone produite par le pancréas n'est pas suffisante pour supprimer une grande quantité de glucose.

Lorsque le sucre reste longtemps à un niveau élevé, le processus de mort des cellules du corps de la sécrétion interne commence. Le volume d'insuline produit diminue régulièrement et la teneur élevée en sucre dans l'organisme reste inchangée avant et après la prise alimentaire.

Alors, quand l'insuline est-elle prescrite pour le diabète? L'insuline est nécessaire à l'organisme pour faire face au sucre et donner une chance de restaurer les cellules mortes. La dose de cette hormone est calculée sur la base des caractéristiques et des besoins individuels exclusivement par le médecin traitant.

La nomination temporaire de cette hormone permet au pancréas de restaurer complètement les réserves perdues de cellules uniques et d'améliorer leurs performances. Ainsi, après un traitement à l’insuline artificielle, il commence à produire sa propre hormone. Il est possible de supprimer l'utilisation du médicament uniquement sur la base de l'analyse pertinente, qui montre la teneur en glucose dans le sang. Vous pouvez le faire dans n'importe quel établissement médical.

À l'heure actuelle, il existe plusieurs formes de l'hormone. C'est ce qui aide à choisir la posologie et la fréquence de son administration chez un patient atteint de diabète sucré.

Aux stades initiaux de la maladie, pas plus de deux injections d'insuline par jour sont recommandées.

Il y a des occasions où les patients refusent catégoriquement de l'introduction de formulations contenant de l'insuline appropriées dans la croyance erronée qu'ils sont affectés que dans les derniers stades de la maladie.

Mais les médecins recommandent de ne pas négliger cela, car les injections aideront à rétablir rapidement les fonctions perdues d'un organe aussi vital que le pancréas. Une fois que le taux de glycémie est revenu à la normale, l'insuline peut être annulée et le patient reçoit des médicaments de soutien spéciaux.

Modes de traitement

Dans cet article, vous pouvez trouver la réponse à la question sur le type de diabète insuline koljat. On sait qu'il est prescrit pour les deux formes de la maladie.

Dans le second cas, il y a plus de chances de procéder à l'amendement et d'améliorer la capacité de travail du pancréas.

Avant de procéder à un traitement avec ce médicament, il est nécessaire d’utiliser le traitement général à base d’insuline pendant sept jours et de consigner toutes les données de glycémie dans un journal spécial.

En raison des résultats obtenus, le médecin développe un traitement individuel pour un patient particulier. Par la suite, le patient pourra contrôler indépendamment le glucose dans le sang et le dosage d'une hormone vitale.

Comment faire un schéma pour l'administration de l'hormone du pancréas:

  1. pour le début il faut prendre en compte le besoin d'insuline principalement la nuit;
  2. s'il est nécessaire de prolonger le traitement par l'insuline, il est nécessaire de calculer correctement la dose initiale, qui doit être corrigée à l'avenir;
  3. le besoin d'insuline prolongée le matin est également calculé. La chose la plus désagréable dans ce processus est qu'un patient diabétique devra sauter le petit-déjeuner et le déjeuner;
  4. si nécessaire, l'hormone prolongée du pancréas le matin, la dose initiale est calculée, qui est ensuite ajustée pendant plusieurs semaines;
  5. Si une insuline rapide est nécessaire sur un estomac vide, vous devez d'abord déterminer par vous-même quand et avant quel repas il sera utilisé.
  6. il est très important de calculer à l'avance les doses initiales d'une hormone pancréatique artificielle courte et ultracourte sur un estomac vide avant la consommation directe de nourriture;
  7. il est nécessaire d'ajuster régulièrement la dose de l'hormone, en fonction des données de contrôle des jours précédents;
  8. Assurez-vous d'utiliser une certaine expérience pour déterminer l'intervalle de temps avant de manger avant de prendre une dose d'insuline.

Cet article contient une réponse à la question de savoir quand l'insuline est prescrite pour le diabète sucré. Si vous traitez la maladie et l'insulinothérapie avec sérieux, vous pouvez éviter des conséquences telles que le coma diabétique et la mort.

Novorapid est une insuline efficace qui abaisse la glycémie. Il provoque une augmentation de la formation de glycogène et du processus de lipogenèse.

Glucobay, en règle générale, est prescrit aux patients atteints de diabète de type 2. En outre, les médecins le prescrivent dans le but de prévenir les patients en prédiabète.

Et à qui et pour quoi la préparation de l'angiovite est-elle prescrite? Les réponses à ces questions peuvent être trouvées ici.

Vidéos connexes

Les avantages et les inconvénients de l'insulinothérapie pour le diabète de type 2:

Comme on peut le comprendre à partir de toutes les informations ci-dessus, la nomination de l'insuline pour le diabète de type 2 est nécessaire pour ramener le taux de sucre en ordre et restaurer les fonctions du pancréas. Cela permettra d'ajuster rapidement le travail de ce dernier pour éviter le développement de complications potentiellement mortelles.

N'abandonnez pas la thérapie à l'insuline dans les premiers stades, car cela vous évitera des injections à long terme de l'hormone. Une approche compétente du traitement, une détermination de la posologie raisonnable et le respect de toutes les recommandations d'un endocrinologue aideront à éliminer tous les troubles survenus dans le corps.

  • Stabilise le niveau de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production de pancréas d'insuline

Quand une insuline est prescrite pour le diabète

Dans le sang de chaque personne, il y a nécessairement une certaine quantité de glucose. La déviation de la norme du sucre dans toutes les directions menace de graves conséquences. L'indicateur est inférieur à la signalisation minimale de l'empoisonnement du corps, et plus que le maximum qu'il existe une menace de diabète.

Tout le monde sait qu'il est nécessaire de maintenir une quantité suffisante de glucose dans le sang. Toute personne ayant atteint l'âge adulte ou ayant une prédisposition héréditaire doit régulièrement passer des tests. Il est préférable de savoir à l'avance à quel sucre on prescrit de l'insuline afin de ne pas expliquer les médecins à comprendre leurs propres analyses.

Peur de l'insuline

Beaucoup essaient de retarder le jour où ils doivent rester assis sur l'aiguille. En effet, avec le diabète, l’insuline est tout simplement nécessaire et il est bon qu’il y ait une possibilité de soutenir le corps de cette manière.

Tôt ou tard, tous les patients atteints de diabète de type 2 sont confrontés à la situation lorsqu'ils prescrivent de l'insuline. Cela aide non seulement à prolonger la vie, mais aussi à éviter les terribles conséquences et les symptômes de cette maladie. Un certain type de diagnostic doit être confirmé afin de prescrire un médicament aussi sérieux, sinon il ne jouera qu'un rôle négatif.

Caractéristiques de l'insuline dans le corps

À l'origine dans le corps, tout est pensé en détail. Le pancréas fonctionne avec des cellules bêta spéciales. Ils sont responsables de la production d'insuline. À son tour, il compense le diabète.

Les médecins ne diagnostiquent pas immédiatement le diabète insulinique, essayez d'abord de rétablir la santé par d'autres moyens. Une variété de médicaments sont prescrits, le mode de vie change, les patients d'un régime très strict y adhèrent sûrement. Dans le cas où il n'y a pas de résultat approprié ou avec le temps, ces techniques cessent de fonctionner, alors les diabétiques ont besoin d'insuline. Le pancréas est épuisé de manière naturelle chaque année et il est nécessaire de vérifier les indicateurs pour savoir exactement quand passer à l'insuline.

Pourquoi ils commencent à piquer l'insuline

Le pancréas sain fonctionne de manière stable et peut produire suffisamment d'insuline. Cependant, avec le temps, il devient trop petit. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • trop de sucre. Nous parlons ici d'une augmentation significative de plus de 9 mmol / l;
  • erreurs de traitement, celles-ci peuvent être des formes non standard;
  • trop de médicaments pris.

L'augmentation de la quantité de glucose dans le sang est forcée de poser la question suivante: avec le diabète sucré, un certain type de diagnostic nécessite des injections. Naturellement, il s’agit d’une insuline qui manque de substance pancréatique, mais le médecin détermine la dose et la fréquence de réception.

Développement du diabète sucré

Tout d'abord, vous devez faire attention à l'augmentation du sucre dans le sang. L'indicateur est déjà supérieur à 6 mmol / l dans le sang, indiquant qu'il est nécessaire de changer de régime. Dans le même cas, si l'indicateur atteint le neuvième, il convient de faire attention à la toxicité. Une quantité similaire de glucose tue pratiquement les cellules bêta du pancréas dans le diabète de type 2. Cet état du corps a même le terme toxicité du glucose. Il convient de noter que ce n’est pas encore une indication pour la nomination rapide de l’insuline, dans la plupart des cas, les médecins essayent d’abord une variété de techniques conservatrices. Souvent, les régimes et une variété de médicaments modernes sont excellents pour faire face à ce problème. Le délai de réception de l'insuline dépend uniquement du strict respect des règles par le patient lui-même et de la sagesse de chaque médecin en particulier.

Parfois, il est seulement nécessaire de prescrire temporairement des médicaments pour restaurer la production naturelle d'insuline, dans d'autres cas, ils sont nécessaires à la vie.

Admission de l'insuline

Dans le cas où il n'y a pratiquement aucune autre issue, vous devez absolument accepter la nomination de médecins. En aucun cas, ne peut pas refuser à cause de la peur des injections, car sans elles, le corps continue simplement à se décomposer à un rythme effréné lorsqu’il est diagnostiqué de ce type. Souvent, après le rendez-vous avec l'insuline, les patients peuvent se débarrasser des injections et retourner aux comprimés. Cela se produit dans le cas où vous travaillez des cellules bêta dans le sang et qu'elles ne sont pas complètement mortes avant la fin.

Il est très important d'observer le dosage et le nombre d'injections aussi clairement que possible, cela peut représenter une quantité minimale du médicament seulement 1 à 2 fois par jour. Les outils modernes vous permettent de réaliser très rapidement des injections stériles et indolores de ce type. Ce ne sont même pas des seringues ordinaires avec une aiguille minimale, mais même des stylos spéciaux. Il suffit souvent de faire le plein et de mettre juste sur place pour appuyer sur le bouton afin que le médicament soit dans le sang.

Faites attention également aux endroits où vous devez piquer des médicaments. Ce sont les bras, les jambes, les fesses et l'abdomen, à l'exclusion de la zone autour du nombril. De nombreux endroits où il est suffisamment pratique de faire des injections indépendamment dans toutes les conditions. Ceci est important pour les patients qui ne peuvent pas se permettre une aide infirmière régulière ou qui veulent être aussi indépendants que possible.

Mythes sur l'insuline et la vérité

Lorsque le diabète de type 2 est prescrit très souvent, tout le monde devra, tôt ou tard, entendre le médecin dire une phrase terrible selon laquelle le traitement sera maintenant en injections avec ce médicament. Chaque patient à ce moment-là lisait déjà des histoires très terribles, et peut et a vu assez sur les extrémités amputées. Très souvent, il est dû à l'insuline dans le sang.

En fait, il est nécessaire de se rappeler à quel niveau de sucre dans le sang l'insuline est prescrite, c'est généralement une étape grave lorsque les cellules du pancréas sont empoisonnées et qu'elles cessent de fonctionner du tout. C'est avec leur aide que le glucose atteint les organes internes et fournit de l'énergie. Sans cette protéine, le corps ne peut tout simplement pas exister. Si les cellules bêta ne produisent plus d’insuline, il vous suffit de le piquer, il n’ya pas d’autre issue et vous ne devriez pas essayer d’éviter ce traitement. La toxicité est fournie précisément par l’indice du sucre et non par l’insuline, de plus, même une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et une issue fatale précoce sont possibles. Avec l'observation correcte de tous les conseils d'un médecin et un traitement rationnel, le patient peut vivre longtemps et avec beaucoup d'émotions positives.

Importance du dosage

Au cours du traitement par insuline, les personnes atteintes de diabète souffrent souvent de diverses conséquences. Cependant, ces facteurs apparaissent précisément à cause du sucre et non pas à cause du médicament lui-même. Le plus souvent, les gens réduisent délibérément la dose prescrite par le médecin et continuent donc à maintenir le sucre à un niveau élevé. N'ayez pas peur, un médecin professionnel ne vous prescrira jamais trop de médicaments pour réduire le taux de sucre.

À la suite d'un refus d'insuline ou d'une violation de la posologie, de graves problèmes peuvent survenir:

  • des ulcères aux pieds, qui conduisent plus tard à l'amputation, à la nécrose des tissus, à la mort accompagnée d'une douleur intense;
  • la cécité, l'œil agit comme une substance toxique sur les yeux;
  • mauvaise fonction rénale ou même insuffisance rénale;
  • crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.

Tous ces processus sont irréversibles. Il est nécessaire de commencer à prendre de l'insuline en temps utile et d'observer correctement le nombre d'injections et sa posologie.

Le niveau élevé de sucre qui se maintient dans le sang entraîne en permanence une grave destruction de l'organisme et le pire est qu'ils ne peuvent pas être réversibles, que la nécrose, la cécité, etc.

Effets de l'insuline

Il y a beaucoup de mythes autour de l'insuline. La plupart d'entre eux sont un mensonge et une exagération. En effet, les injections quotidiennes provoquent la peur, mais ses yeux sont grands. Cependant, il y a un fait réel. Ceci est principalement dû au fait que l'insuline conduit à la graisse. En effet, cette protéine avec un mode de vie sédentaire conduit à un ensemble de poids, mais avec cela, vous pouvez et même devez vous battre.

Il est nécessaire de mener une vie active même avec une maladie similaire. Dans ce cas, le mouvement est une excellente prophylaxie de complétude et peut aussi aider à réveiller l'amour de la vie et à détourner l'attention des expériences concernant son diagnostic.

Il faut aussi se rappeler que l'insuline ne soulage pas le régime. Même dans le cas où le sucre est revenu à la normale, il faut se rappeler que la propension à cette maladie est et ne peut pas se détendre et permettre à tout ce qui peut être ajouté au régime.

À quel niveau de sucre dans le sang est prescrite l'insuline

Le niveau de sucre (glucose) dans le sang est l'un des principaux indicateurs de l'état normal du système d'autorégulation de l'organisme.

Avec le diagnostic du diabète sucré de type 1 (manque d'insuline), le besoin d'injections ne fait aucun doute. Cependant, les patients atteints de diabète de type 2 sont beaucoup plus nombreux (jusqu'à 90% de tous les diabétiques) et leur traitement est possible sans utilisation d'insuline.

Lorsque de tels patients sont recommandés par le médecin, même pour une injection temporaire, ils ont une question: à quel niveau de sucre dans le sang l'insuline est-elle prescrite?

Diabète et insuline

Le glucose contenu dans les produits, lorsqu'il est divisé en molécules dans le tractus intestinal, pénètre dans le sang, d'où il est nécessaire de pénétrer à travers la membrane cellulaire pour fournir de l'énergie aux cellules.

Pour que le dernier processus passe sans contrôle, il faut:

  1. Quantité suffisante d'insuline dans le sang;
  2. Sensibilité des récepteurs (lieux de pénétration dans la cellule) de l'insuline.

Pour que le glucose pénètre librement dans la cellule, l'insuline doit entrer en contact avec ses récepteurs. Avec une sensibilité suffisante, ce processus rend la membrane cellulaire perméable au glucose.

Lorsque la sensibilité du récepteur est altérée, l'insuline ne peut pas les contacter ou le ligament du récepteur de l'insuline n'entraîne pas la perméabilité nécessaire. En conséquence, le glucose ne peut pas entrer dans la cellule. Cette condition est typique du diabète sucré de type 2.

Important! Rétablir la sensibilité des récepteurs à l'insuline peut être un régime et l'utilisation de médicaments. Dans certaines conditions, que seul un médecin peut déterminer, une insulinothérapie (temporaire ou permanente) est nécessaire. Les injections peuvent augmenter la quantité de sucre pénétrant dans les cellules, même avec une sensibilité réduite due à une charge accrue sur celles-ci.

À quelles indications le sucre est-il prescrit à l'insuline

Une insulinothérapie peut être demandée en l'absence ou en diminution de l'effet d'un traitement médicamenteux, d'un régime alimentaire et d'un mode de vie sain. Lorsque les patients suivent les recommandations du médecin, ce besoin est rare.

L'indication de l'insulinothérapie peut être la valeur de la glycémie (glycémie) à jeun dans le sang capillaire supérieure à 7 mmol / l ou supérieure à 11,1 mmol / l après 2 heures de consommation. Le rendez-vous final, en fonction des indications individuelles du patient, ne peut être effectué que par le médecin traitant.

Les raisons pour lesquelles les injections de drogues peuvent entraîner une baisse du taux de sucre dans le sang peuvent être les suivantes:

  1. Décompensation prolongée. Une augmentation prolongée de la glycémie chez de nombreux patients peut rester inaperçue en l'absence de contrôle, les symptômes étant considérés comme un signe d'une autre maladie;
  2. Augmentation de la pression, diminution de l'acuité visuelle, maux de tête, aggravation des vaisseaux. Dans ce cas, le médecin peut prescrire un traitement aigu par insulinothérapie pour réduire le taux de sucre dans le sang;
  3. Diabète LADA. Cette maladie auto-immune est le diabète sucré de type 1, qui se produit sous une forme légère. En raison de la similitude des symptômes, il peut être diagnostiqué comme étant un diabète de type 2 et traité avec des médicaments prescrits, bien qu’il nécessite un traitement spécial. En conséquence, la transition vers l'insuline intervient rapidement - dans 3-4 ans;
  4. Épuisement du pancréas. Ce facteur est considéré comme lié à l'âge, car il est le plus souvent observé chez les patients âgés de 45 ans. En raison de l’augmentation du sucre (plus de 9 mmol / l), les cellules bêta du pancréas responsables de la synthèse de l’insuline diminuent leur activité (dite glucosotoxicité). L'introduction de l'insulinothérapie peut réduire le taux de sucre et soulager temporairement le pancréas. Les symptômes de toxicité du glucose sont éliminés et un traitement ultérieur passe sans insuline;
  5. Complications vasculaires sévères. Au stade de développement des complications vasculaires (lésions des reins, du système nerveux, des organes visuels, des gros vaisseaux), l'insulinothérapie peut ralentir leur progression ou prévenir l'apparition de 50 à 60% en moyenne;
  6. Conditions aiguës dans les maladies graves. Lors d'une fièvre, s'il est nécessaire d'effectuer une opération, un traumatisme ou une catastrophe vasculaire (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque), une insulinothérapie temporaire permet de maintenir le taux de sucre dans le sang et d'aider le corps à faire face à une maladie grave.

À quel sucre est-il prescrit d'insuline pendant la grossesse

Le début de la grossesse chez un patient atteint de diabète sucré ou de diabète gestationnel (insuffisance hormonale entraînant une résistance à l'insuline) peut entraîner une situation dans laquelle la correction nutritionnelle et un mode de vie sain n'apportent pas le résultat souhaité. Le taux de sucre reste élevé, ce qui menace le développement de complications chez l'enfant et la mère.

Les indications d'un traitement par insuline pendant la grossesse peuvent être l'augmentation des polyhydramnios et les signes de fœtopathie chez l'enfant, révélés lors de l'échographie, qui se déroule dans les termes suivants:

  • 15-20 semaines - pour éliminer les violations flagrantes dans le développement;
  • 20-23 semaines - pour examiner le cœur de l'enfant à naître;
  • 28-32 semaines - afin d'identifier d'éventuels écarts en termes de développement intra-utérin.

Lorsqu'il y a des symptômes d'hyperglycémie, l'endocrinologue prescrit de mesurer le taux de sucre de la femme enceinte 8 fois par jour avec l'enregistrement des résultats. Selon l'état de santé individuel, la norme pour les femmes enceintes peut être de 3,3 à 6,6 mmol / l.

Pendant la grossesse, l’insuline parmi les médicaments réducteurs de sucre est le seul médicament approuvé.

La base pour la nomination des injections d'insuline peut être obtenue des résultats du niveau de sucre:

  • Dans le sang veineux: supérieur à 5,1 unités. (à jeun), au-dessus de 6,7 unités. (2 heures après un repas);
  • Dans le plasma sanguin: supérieur à 5,6 unités. (à jeun), au-dessus de 7,3 unités. (2 heures après avoir mangé).

En plus du taux de sucre, qui doit être contrôlé 6 à 12 fois par semaine, les femmes enceintes doivent être surveillées:

  1. Pression artérielle
  2. La présence d'acétone dans l'urine;
  3. Les doses de la substance administrée;
  4. Épisodes d'hypoglycémie.

Enceinte devrait avant le rendez-vous de l'insulinothérapie:

  • Dans les conditions d'un hôpital de recevoir des compétences de self-service et des connaissances nécessaires pour la réalisation du contrôle de la condition;
  • Obtenez les moyens d'auto-surveillance ou effectuez les mesures nécessaires en laboratoire.

La principale tâche de l'insulinothérapie pendant cette période est la prévention des complications possibles. Quel que soit le type de maladie, l’option optimale de traitement est l’introduction d’une insuline courte avant les repas et un médicament dont la durée moyenne d’action est fixée avant le coucher (pour stabiliser la glycémie la nuit).

La distribution de la dose quotidienne d'insuline tient compte de la nécessité du médicament: pour les heures de nuit - 1/3, pour le jour -2/3 de la quantité de médicament.

Important! Selon les statistiques, la grossesse est le type le plus courant de diabète de type 1, car il se développe pendant l'enfance et l'adolescence. La maladie de type 2 affecte les femmes après 30 ans et progresse plus facilement. Dans ce cas, la probabilité de réalisation de paramètres normaux par un régime alimentaire, une alimentation fractionnée et des charges physiques modérées est grande. Le diabète gestationnel est très rare.

À quel sucre faut-il piquer l'insuline

La valeur spécifique du sucre dans le sang, à laquelle les injections de médicament sont prescrites, n'existe pas, car une telle décision est prise sur la base de plusieurs facteurs. Seuls les endocrinologues peuvent les prendre en compte.

Inévitablement, l'introduction de l'insulinothérapie à une lecture de 12 mmol / l après l'absence d'effet de l'utilisation de comprimés ou d'un régime strict. Sans recherche supplémentaire (uniquement sur le niveau de sucre), l'insuline est piquée dans des conditions qui menacent la santé ou la vie du patient.

Lorsqu'un patient est confronté à un choix (piquer de l'insuline et poursuivre une vie normale ou refuser et attendre des complications), chacun peut prendre sa propre décision.

À quel niveau de glycémie les médecins prescrivent-ils l'insuline?

L'insuline devrait être utilisée lorsqu'il n'y a pas de compensation pour le diabète sucré. Il s'agit de situations où cela ne peut pas être fait à l'aide de pilules, d'un régime alimentaire correct, de changements de mode de vie. Cependant, beaucoup de personnes atteintes de diabète se demandent quand elles prescrivent de l'insuline et comment elle peut être utilisée pour améliorer l'état général du corps.

Indicateurs de glycémie

Chez une personne en bonne santé, la glycémie optimale pour un estomac vide se situe entre 3,2 et 5,5 mmol / l, c'est la norme acceptée dans le domaine de la médecine moderne. Après avoir mangé, les niveaux de glucose dans le sang sont acceptables à 7,8 mmol / h. Cependant, la norme actuelle de la présence de sucre dans le sang ne concerne que le matériel biologique obtenu à partir du doigt.

Si l'analyse est réalisée par prélèvement sanguin veineux sur un estomac vide, la quantité de sucre est alors supérieure. Dans ce cas, le taux de sucre dans le sang est de 6,1 mmol / l. En général, comme on le sait, le diabète sucré, indépendamment du type 1 ou du type 2, conduit à une augmentation du taux de sucre normal avec du sang à jeun sur un estomac vide chez les hommes avec des hommes et des femmes. À cet égard, je voudrais porter une attention particulière aux méthodes d’identification des indicateurs et à leurs valeurs critiques.

Définition et critères

Afin de contrôler la teneur en sucre dans le sang, il est fortement recommandé de procéder à un examen sur un estomac vide. Les indications pour cela peuvent être très différentes. Il peut s'agir d'une démangeaison de la peau, d'une soif permanente, d'un besoin fréquent d'uriner.

Il est fortement recommandé que de tels diagnostics soient effectués sur un estomac affamé, sans apport alimentaire préalable. Dans ce cas, le sang doit être éliminé du doigt ou de la veine.

Vous pouvez vérifier les indicateurs de sucre dans tout établissement médical après la nomination d'un spécialiste ou à domicile.

Cela se fait à l'aide d'un appareil spécial appelé glucomètre, qui aide à tout savoir sur le niveau de sucre dans le sang.

Un glucomètre portable, dans la grande majorité des cas, est fondamentalement simple en termes de manipulation et d'application. Afin d'effectuer une analyse de sang pour le sucre chez l'homme ou la femme, ainsi que les enfants n'auront besoin que d'une petite goutte de sang. Après cela, l'appareil affichera les indicateurs pendant au plus cinq à dix secondes à l'écran. Les spécialistes font attention au fait que:

  • dans le cas où le glucomètre présenté démontre que les valeurs de sucre dans le sang avant la consommation d'aliments sont trop élevées, alors des analyses de sang supplémentaires provenant de la veine doivent être effectuées. Ceci est fait dans le laboratoire dans une clinique;
  • La technique présentée est plus douloureuse, mais elle montre des données plus précises concernant le sucre dans le sang;
  • de tels diagnostics sont particulièrement importants au stade initial du diabète ou lorsque des suspicions de pathologie apparaissent. Le contrôle est effectué le matin, à jeun, avant de manger.

Avec des symptômes évidents qui sont caractéristiques d'un état pathologique, il suffit généralement d'effectuer un contrôle pour un estomac vide. Dans le cas où il n'y a pas de symptômes caractéristiques, le diagnostic est confirmé sous la condition d'une augmentation des valeurs de glucose, obtenues deux fois si le contrôle a été effectué à des jours différents.

Prendre en compte la nécessité de la première des analyses de sang pour le sucre, qui a été prise sur un estomac vide, avant de manger des aliments en utilisant un glucomètre et le second - de la veine. J'aimerais attirer votre attention sur le fait que certaines personnes, avant de passer le test, observent un certain régime. Ce n'est pas nécessaire, car le taux de sucre dans le sang peut ne pas être fiable. Cependant, il est fortement recommandé de ne pas manger trop d'aliments sucrés.

La précision de la mesure peut être affectée par diverses maladies, exacerbation de maladies chroniques. En outre, nous pouvons parler de la grossesse, de l'état après des situations stressantes. Une attention particulière mérite les symptômes de quel type de sucre est prescrit pour l'insuline.

En bref sur les symptômes

Les premières manifestations d'aggravation de la condition et d'augmentation de la glycémie doivent être considérées comme une glucosurie, à savoir l'apparition de sucre dans les urines. Des signes non moins significatifs peuvent être considérés comme une polyurie (augmentation du volume d'urine excrété pendant la journée), la soif - la polydipsie, dans laquelle le patient consomme jusqu'à dix litres d'eau ou plus dans les 24 heures.

C'est pourquoi l'insuline dans le diabète sucré permet de maintenir des processus vitaux optimaux.

En outre, il existe une violation de tous les types métaboliques vitaux, à savoir les protéines, les minéraux et les lipides. La présence à long terme dans un état de sucre critique dans le sang peut affecter le développement de complications graves des organes internes.

Indicateurs critiques

Les indices critiques peuvent être identifiés avec une forte diminution du sucre. Chez une personne en bonne santé, une baisse des valeurs présentées peut être considérée comme critique si elle est présente dans le sang à raison de 3,2 mmol / l. Dans le même temps, il y a des personnes qui se sentent même plus que la normale à 2,5 mmol / l. Partant de là, on peut en conclure que le niveau critique inférieur, même chez une personne en bonne santé, est loin d’être identique.

Il convient de noter que la glycémie chez une personne atteinte de diabète peut atteindre 15 mmol / l ou plus. Cela peut conduire à la formation d'un coma hyperglycémique. Dans le même temps, comme pour les valeurs faibles en sucre, ces valeurs peuvent également varier en fonction de chaque cas spécifique. Ainsi, il n'y a pas d'indicateur critique en relation avec le niveau supérieur de sucre dans le sang.

Dans le diabète sucré du premier et du second type, un coma hyperglycémique peut se dérouler de différentes manières. En particulier, avec une pathologie insulino-dépendante, une acidocétose et une déshydratation totale du corps se forment. Alors que sous la forme de l'insuline indépendante de l'état, seule la perte de liquide se développe. Cependant, il est parfois exprimé si sérieusement qu’il est vraiment difficile de sortir un patient de cet état.

La particularité de la formation du coma hypoglycémique est qu’il se forme extrêmement rapidement. Par conséquent, si le patient ne reçoit pas l'aide d'un spécialiste en temps opportun, il risque de mourir. Un signe de cette condition devrait être considéré comme une formation soudaine de faiblesse, assombrissement des yeux, ainsi que des tremblements des membres. Il peut y avoir des contractions convulsives, de la sueur et de nombreux autres symptômes presque toujours différents. Une attention particulière mérite que les complications soient et comment elles se manifestent.

Les principales complications

En présence de complications lorsque le niveau de sucre change, le patient développe une faiblesse grave, une léthargie et une somnolence. De plus, la maladie peut être accompagnée d'une peau sèche et de sensations similaires dans la bouche, ainsi que d'une soif ou d'une aggravation de l'appétit. Il peut y avoir d'autres signes, par exemple, des nausées ou des vomissements. Les spécialistes font attention au fait que ces patients sont caractérisés par une respiration profonde, mécanisme naturel de compensation de l'acidose.

Ainsi, un tel processus respiratoire permet de déduire un taux excessif de dioxyde de carbone dans le sang. Il en résulte que le degré normal d'acidité des tissus est maintenu.

Probablement la formation de complications telles que le coma diabétique hyperosmolaire chez un patient atteint de diabète sucré de type 2.

Il est formé à un taux de sucre très élevé dans le sang, n'est pas accompagné d'acidocétose. Cependant, ce fait ne rend pas l'état présenté moins dangereux ou critique pour une personne.

Il y a systématiquement un tel coma diabétique pendant plusieurs semaines. Le patient utilise une grande quantité de liquide et vide très souvent la vessie, tout en perdant les composants du corps minéral nécessaires. Il y a une augmentation de la déshydratation, de la léthargie et de la faiblesse. Les symptômes tels que la nausée ou la douleur abdominale sont absents. La progression de la sécheresse de la peau et des muqueuses, en outre, peut faire tomber les yeux et aiguiser les traits du visage.

Myasnikov a dit toute la vérité sur le diabète! Le diabète disparaîtra pour toujours après 10 jours si vous buvez le matin. »Lire plus >>>

Si l'insuline n'est pas utilisée pour le diabète de type 2, une dyspnée est probable, mais la respiration est superficielle, il n'y a pas d'odeur d'acétone dans la bouche. Une hospitalisation exceptionnellement immédiate peut exclure la mort d'un tel patient à l'avenir. Compte tenu de tout cela, je voudrais attirer l'attention sur le fait que la nomination d'insuline avec une glycémie altérée peut être la seule méthode qui aidera à sauver la vie d'une personne.

À quel sucre est prescrite l'insuline

Directeur de "l'Institut du diabète": "Jetez le lecteur et les bandelettes de test. Plus de Metformine, Diabeton, Siofor, Glukofazh et Yanuvia! Traitez-le avec ceci. "

L'insuline avec diabète est prescrite pour compenser sa carence dans l'organisme et éliminer les risques de complications. Pour les diabétiques souffrant d'une maladie insulino-dépendante, l'administration régulière de ces médicaments est une nécessité vitale et, pour les maladies de type 2, ils ne sont prescrits que sous certaines conditions.

Quand une personne ne peut pas se passer d'insuline? Comment le médecin identifie-t-il ce besoin et prescrit-il un traitement?

Quand l'insuline est-elle prescrite?

Loin d'être toujours un diabétique a besoin d'injections supplémentaires, mais il y a des situations où l'insuline est prescrite pour une administration périodique ou continue. Les indications sont les suivantes:

  • Diabète insulino-dépendant (type 1).
  • Acidocétose.
  • Coma - diabétique, hyperlucidémique, hyperglycémique.
  • Accouchement et accouchement sur fond de diabète sucré.

Si un coma diabétique survient avec le premier type de diabète, il s'accompagne d'une cétocidose et d'une déshydratation critique. Le deuxième type de maladie dans ce cas ne cause que la déshydratation, mais cela peut être total.

La liste des indications continue:

  • Si le diabète non insulino-dépendant n'est pas traité d'une autre manière, c'est-à-dire que la thérapie ne donne pas une dynamique positive.
  • Il y a une perte de poids importante dans le diabète sucré.
  • Développement de la néphropathie diabétique, accompagnée d'une défaillance de la fonction excrétrice d'azote des néphrons rénaux dans le diabète de type 2.
  • La présence d'une décompensation significative du diabète sucré de type 2, qui peut survenir dans un contexte de divers facteurs - stress, maladies infectieuses, traumatismes, manipulation chirurgicale, exacerbation de maladies chroniques.

Selon les statistiques, l'insuline dans le diabète de type 2 représente 30% de tous les patients.

Informations de base sur les préparations d'insuline

Les entreprises pharmacologiques modernes offrent une large gamme de préparations d'insuline qui diffèrent par la durée de l'exposition (avec une action courte, moyenne, longue ou prolongée) et par le degré de purification:

  • monopole - avec un petit mélange (dans les limites de la norme);
  • monocomposant - préparations de nettoyage presque idéales.

De plus, la spécificité de l'insuline pour les diabétiques peut varier: certaines préparations sont faites à partir de matériel animal.

En outre, l'insuline humaine, que les scientifiques ont appris à synthétiser à l'aide de gènes clonés d'origine artificielle, est très efficace et hypoallergénique.

Vue d'ensemble des produits d'administration d'insuline

Plusieurs variantes d'injections d'insuline sont suggérées, chacune ayant un certain nombre de nuances.

Tableau 1. Types de moyens d'injection d'insuline

Si deux insulines différentes sont prescrites, il est parfois difficile de les mélanger, surtout s'il s'agit d'un enfant ou d'un patient âgé.

L'aiguille de la seringue est plus épaisse que celle des autres appareils, ce qui signifie que l'administration du médicament sera plus douloureuse.

Le stylo de seringue est compact, facile à utiliser, introduction indolore.

Une insulinothérapie à l’aide d’un stylo est recommandée pour les nourrissons, les personnes âgées et les patients ayant une mauvaise vue.

L'échelle est plus précise.

Nécessite des cartouches de rechange coûteuses et disponibles séparément pour chaque modèle.

Une partie de l'insuline reste dans la cartouche après l'injection.

Il y a une accumulation d'air dans le manchon d'insuline.

Il est recommandé de remplacer l’aiguille après chaque injection.

  • l'injection sera douloureuse;
  • la précision du dosage sera altérée;
  • La seringue cessera de fonctionner;
  • Une infection peut traverser la ponction.

(recommander si le diabète lié à l'insuline est diagnostiqué)

La pompe est également capable d'injecter et de bolus - un dosage supplémentaire.

Avec l'aide de cet appareil, il est facile de calculer une dose plus précise, à mesure que les indicateurs quotidiens changent.

Il est possible de modifier le taux d'administration du médicament et de maintenir la stabilité glycémique.

Certains modèles aident à calculer la dose pour la prise alimentaire et la diminution de la concentration en glucose.

La précision est 10 fois supérieure à celle d'un stylo.

La pompe vous permet de maîtriser le diabète et de vivre plus pleinement.

Tous les 3 jours, il est nécessaire de changer le lieu d'injection du tube de perfusion.

Le diabétique doit mesurer le niveau de glucose 4 fois par jour, sinon la pompe peut devenir dangereuse.

L'appareil nécessite certaines connaissances, tous les patients ne peuvent pas comprendre immédiatement son travail.

Ne pas soulager les patients d'autres complications de la vie diabétique.

l'enfant n'a pas besoin de s'occuper de l'administration régulière d'insuline, les parents ne craindront pas qu'il oublie de donner un coup de feu.

Pour les nourrissons et les jeunes enfants, il est important que le dosage dans ce cas soit plus précis que lors de l'utilisation d'autres appareils.

L'utilisation de chacun des moyens a ses propres nuances et le spécialiste doit conseiller le patient sur leur utilisation correcte.

Si le traitement du diabète de type 1 ne se fait pas sans injection d’insuline, le diabète insulino-indépendant peut alors être traité sans lui. Les préparatifs d'un tel plan peuvent entrer dans une thérapie complexe en tant que mesure temporaire, moins souvent - permanente. Ils sont également prescrits pour les complications.

Que sont les insulines?

Il y a trois types de médicaments qui diffèrent par leur rapidité d'action.

Tableau n ° 2 Insulines de vitesse d'action différente

Plus la dose est importante, plus l'effet dure longtemps (la moyenne est de 8 heures).

L'action dure 10-16 heures.

Les experts avertissent de l'action individuelle de l'insuline sur chaque organisme, de sorte qu'une auto-surveillance régulière du taux de glucose dans le sang est nécessaire.

Comment le dosage est-il calculé?

Comme beaucoup d'autres médicaments, la dose d'insuline dépend du poids du patient. Il peut varier de 0,1 à 1 unité pour 1 kg de poids.

L'introduction de l'insuline est une sorte d'imitation du pancréas. C'est-à-dire son koljat dans ces moments où il devrait allouer cette enzyme. Le rôle principal de l'injection est l'utilisation du glucose entrant dans l'organisme.

La dose d'insuline change périodiquement, cela dépend de sa capacité à diviser le glucose. Et les indicateurs ne sont pas les mêmes à différents moments de la journée. Les indicateurs du soutra sont élevés et vers le soir, il y a une diminution.

Vie et diabète

Il peut sembler que le diabète soit un verdict. Naturellement, après avoir entendu un tel diagnostic, le patient commence à se demander combien vivent avec le diabète?

En fait, à ce jour, l’espérance de vie dépend du patient lui-même. Bien que la médecine ne soit pas parvenue à guérir de cette maladie, elle offre encore des options sur la manière de vivre avec une maladie donnée.

Il y a des cas enregistrés lorsqu'une personne atteinte de diabète a survécu jusqu'à 90 ans! Ainsi, tout est entre les mains du patient et seul lui peut décider de vivre selon les règles ou de réduire son âge.

La vie d'un diabétique est soumise aux règles, mais cela vaut la peine de le regarder de l'autre côté. Le respect du régime améliore l'apparence, le fonctionnement du tractus gastro-intestinal et normalise le poids. Un sommeil et des exercices sains durent plus longtemps.

Indications absolues pour la nomination de l'insuline dans le diabète de type 2

-Déficit explicite en insuline (acidocétose, perte de poids progressive).
-Grossesse
-Interventions chirurgicales
-Complications macrovasculaires aiguës (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde).
-Maladies infectieuses (surtout purulentes-septiques).
-Faible taux de peptide C dans le plasma sanguin dans le contexte d'un test intraveineux au glucagon.
-Glycémie à jeun ≥ 15 mmol / L pour tout poids corporel ou glycémie à jeun supérieure à 7,8 mmol / L avec un IMC inférieur à 25 kg / m2.
-Correction de la glycémie à jeun de plus de 7,8 mmol / l dans le contexte de la prise d'agents hypoglycémiants en comprimés et du respect d'un régime alimentaire et d'une espérance de vie de plus de 10 ans.

Complications et effets secondaires de l'insulinothérapie

Prise de poids (environ 2-4 kg). L'augmentation du poids corporel par rapport à l'insulinothérapie est due à une augmentation de la teneur en calories réelles des aliments, à une augmentation de l'appétit due à une sensation de faim et à une stimulation de la lipogenèse sous l'influence de l'insuline. Tout en observant les principes de la nutrition rationnelle, cet effet secondaire peut être évité.
Retard d'eau et de sodium (augmentation de la pression artérielle, œdème). L'introduction d'insuline dans les premières semaines de traitement peut être accompagnée d'un œdème transitoire des jambes dû à la rétention de liquide dans le corps. gonflement de l'insuline.
Déficience visuelle. Une déficience visuelle transitoire survient au tout début de l'insulinothérapie et passe indépendamment en 2 à 3 semaines.
L'hypoglycémie est l'une des complications les plus redoutables de l'insulinothérapie. Les hypoglycémies dans le diabète de type 2 se développent beaucoup moins fréquemment que dans le cas du diabète de type 1.
Les réactions allergiques à l'introduction de l'insuline disparaissent progressivement dans le passé. L'insuline moderne hautement purifiée (en particulier les préparations génétiquement modifiées d'insuline humaine) conduit relativement rarement au développement d'allergies. La survenue d'allergies est facilitée par des interruptions de traitement. Le plus souvent, il existe des réactions allergiques locales (rougeur, œdème, prurit) dans le domaine de l'administration de l'insuline, mais des ruches généralisées et même un choc anaphylactique sont possibles. Les réactions allergiques à l'insuline surviennent plus souvent quelques semaines après le début de l'administration de l'insuline et disparaissent généralement au bout de quelques semaines ou de quelques mois. Pour prévenir les allergies, vous devez éviter les interruptions de traitement et utiliser uniquement de l'insuline humaine.
Lipodystrophie au site d'injections répétées (complication rare). Lipoatrophie isolée (disparition des dépôts graisseux sous-cutanés) et lipogypertrophie (augmentation du dépôt de graisse sous-cutanée). Ces deux états sont de nature différente.
a. La lipoatrophie est une piqûre au site d’injection (due à la disparition du tissu sous-cutané) qui est apparue à la suite d’une réaction immunologique en réponse à l’introduction de préparations d’insuline d’origine animale mal purifiées. À l'heure actuelle, la lipoatrophie ne se produit pratiquement pas. Pour le traitement de la lipoatrophie, de petites doses d'insuline hautement purifiée ont été injectées à la périphérie des zones touchées.

b.Lipogipertrofiya représente l'infiltration qui peut se produire en violation de l'art pour l'administration de l'insuline, ainsi que grâce à l'action locale des médicaments anabolisants (y compris ceux qui utilisent des préparations hautement purifiées de l'insuline humaine). Outre le défaut cosmétique dû à la lipogypertrophie, l’absorption du médicament est altérée. Pour prévenir le développement de la lipohydroprophie, il est recommandé de changer constamment de site d'injection dans une zone, en laissant une distance d'au moins 1 cm entre deux perforations.

À quoi sert l'insuline?

L'insuline pendant la grossesse vous permet de maintenir le taux de sucre dans des limites normales. Ce médicament peut être nécessaire lors de l'accouchement. Depuis le travail est un stress pour le corps féminin. Et la teneur en glucose peut changer de la manière la plus imprévisible.

L'utilisation de ce médicament pendant la gestation ne vise pas simplement à maintenir la quantité de sucre requise au niveau des indices normaux. Il est important d'éviter les épisodes d'hyperglycémie, d'hypoglycémie sévère et le développement d'une acidocétose. Le médicament vous permet d'atteindre et de maintenir un niveau d'hormone qui assure le développement du fœtus sans déviation.

Si une femme enceinte a le diabète diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse, une tentative de thérapie de régime compensatoire est faite si la tentative n'est pas efficace, seulement dans ce cas prescrire le médicament décrit.

Les femmes atteintes de diabète insulino-dépendant, qui se sont développées avant la grossesse, doivent savoir que le processus de gestation augmente les besoins en insuline de l'organisme. De plus, s'ils reçoivent une préparation animale, ils devront passer à l'homme pour réduire le risque de développer une réaction allergique et prendre le médicament sous forme d'injections. Si, avant la conception de l'enfant, les médecins ont réussi à stabiliser le glucose, le schéma thérapeutique devra être modifié pendant la grossesse en fonction du type de diabète et de sa gravité.

Indicateurs normatifs

La norme du sucre dépend du fait que la femme a reçu l'estomac vide à jeun ou après avoir mangé, du type de matériel biologique:

  • sang veineux ou capillaire;
  • sang total ou plasma.

Par conséquent, les valeurs de référence indiquées par chaque laboratoire peuvent varier légèrement. Les quantités suivantes (unités de mmol / l) sont considérées comme normales pour la collecte de sang capillaire:

  • 3,3-5,5 - avant le premier repas;
  • moins de 7,7 - une heure après avoir mangé;
  • moins de 6,6 - 2 heures après les repas et au coucher;
  • de 2 à 6 heures du matin, l'indicateur varie dans les limites de 3,3 à 6,6.

Lors du prélèvement de sang veineux, des valeurs plus élevées sont considérées comme normales, à jeun, entre 4 et 6,1 mmol / l. Après 2 heures après avoir mangé, ce chiffre devrait être inférieur à 7,8 mmol / l.

Si ces normes sont dépassées, il est insignifiant (sur un estomac vide de plus de 6,1 mmol / L, 2 heures après avoir mangé 7,8-11 mmol / L) d’indiquer une violation de la tolérance au glucose. Avec des anomalies plus importantes (à jeun à un niveau de plus de 7,8 mmol / L, 2 heures après avoir mangé plus de 11 mmol / l) - déjà au sujet du diabète.

Si la future mère a une violation de la tolérance au glucose ou des signes de développement de la maladie, il ne faut pas paniquer immédiatement. Les résultats sont faussement positifs. L'efficacité du test est affectée par:

  • respect des règles pour la délivrance des tests (certaines femmes ne peuvent pas se tenir debout et manger avant de prendre du matériel biologique);
  • stress;
  • infection récemment transférée.

Pour clarifier le diagnostic d'une femme enceinte est recommandé de se soumettre à un test sous la charge, le soi-disant test oral. C'est-à-dire avec la consommation de glucose et le suivi de son clivage.

Quand donnent-ils une analyse pour le sucre et l'insuline?

Attribuez cette analyse à une période de 24 à 28 semaines. Dans le trimestre II-III, chez les femmes enceintes, il peut y avoir de légères déviations dans la direction de l’augmentation des indices. Ceci n'est pas considéré comme une pathologie et ne nécessite qu'une correction du régime alimentaire.

Beaucoup de futures mères demandent à quel sucre prescrire de l'insuline. Le libellé de la question est fondamentalement erronée, le médecin, pour décider si la nomination des fonds est basée non seulement sur la quantité de sucre dans le sang, il analyse les raisons de son augmentation, la maladie de la clinique et l'incapacité de surveiller l'état des femmes enceintes avec un régime alimentaire. De plus, vous devez déterminer la dose du médicament, l'heure à laquelle elle doit être prise.

Conséquences du diabète

En cas de maladie non compensée en début de grossesse, une femme peut perdre un enfant. Ou au stade de la pose des principaux organes et systèmes, une défaillance surviendra et l'enfant naîtra avec des anomalies congénitales. Le cerveau et le cœur sont particulièrement sensibles.

Aux périodes de gestation plus tardives, des taux de glucose élevés peuvent conduire à une fœtopathie diabétique. Ainsi, les proportions du corps violé du fœtus, avec le ventre énorme définies minces extrémités enfant graisse sous-cutanée trop retardé la prise de poids (plus de 4 kg), gonflement des tissus. La menace de naissance prématurée augmente.

Les conséquences pour l'enfant après l'accouchement sont exprimées:

  • dans la jaunisse des nouveau-nés;
  • hypoglycémie;
  • troubles respiratoires;
  • modifications des propriétés rhéologiques du sang;
  • hypokaliémie et hypomagnésémie.

Les femmes enceintes diabétiques qui ne parviennent pas à stabiliser leur glycémie en ambulatoire ou qui ne peuvent suivre un régime peuvent nécessiter une hospitalisation. Dans les premiers stades, il fait sur la scène de l'organogenèse (jusqu'à 8 semaines de gestation), si le médecin estime que la compensation est en mauvais état,. A des stades ultérieurs de patients diabétiques, les taux de glucose si elle est déterminée en glucose dans le plasma sanguin au-dessus de 6,7 mmol / l et une heure après l'aliment au-dessus de 9,4 mg / l par perfusion continue pour maintenir la glycémie peut être représenté sur la normale en quelques jours.

Lorsque l'insuline est prescrite pour le diabète de type 2

L'insuline est le lot de patients atteints de diabète sucré de type 1. Mais dans certains cas, les patients atteints de diabète de type 2 ont également besoin d’injections d’insuline. C'est assez rare. Savez-vous pourquoi? Un peu de distraction et peut-être que je vais vous faire peur. L'insuline est rarement prescrite pour cette catégorie de citoyens, car la majorité ne vit pas jusqu'à ce stade du diabète.

Ne vivez pas pour diverses raisons. Quelqu'un meurt de complications, quelqu'un surveille si bien son diabète, qu'il meurt simplement d'un âge avancé. Les médecins disent que le résultat du diabète sera l’insuline, que tout le monde a son propre temps.

Et la vitesse à laquelle vous arriverez à l'insuline dépend de vous. Comment traiter diabète de type 2, vous avez déjà lu dans l'article « A droite et à un traitement efficace du diabète de type 2 », et de la nutrition était un grand article, « Qu'est-ce que la nourriture pour les patients atteints de diabète de type 2 non? », A propos de l'exercice que je dis presque tous les article.

Les raisons de la prescription d'insuline aux patients atteints de diabète de type 2 sont les suivantes:

  1. Décompensation prolongée du diabète sucré.
  2. Diabète LADA.
  3. Épuisement du pancréas.
  4. Complications vasculaires sévères du diabète.
  5. Conditions aiguës (infections, blessures, chirurgies, accidents vasculaires).
  6. Exacerbation des maladies chroniques.
  7. Pendant la grossesse

Il y a des moments où une personne observe tout, mène un mode de vie sain et le taux de sucre dans le sang augmente toujours. Dans ce cas, peut-être, une personne n’a pas de diabète de type 2, mais une sorte de diabète auto-immun. J'ai écrit à son sujet dans l'article "Qu'est-ce que le diabète sucré". Ce diabète a le même mécanisme de développement que le diabète de type 1, qui ne se développe que chez les adultes et plus lentement. Si lentement que sur plusieurs années, seuls des suppléments de sucre peuvent être pris.

Quand il y a une augmentation prolongée du glucose dans le sang, alors c'est une charge sur le pancréas. Une quantité accrue de sucre dans le sang amène le fer à synthétiser de plus en plus d'insuline. En conséquence, les forces et les réserves du pancréas sont épuisées et il ne peut plus produire d'hormone. Dans ce cas, il n'y a qu'une seule issue: la nomination de l'insuline.

La troisième raison, lorsque l'insuline est prescrite à un patient atteint de diabète, est une diminution de la sensibilité du pancréas à une glycémie élevée. Autrement dit, quand il y a le syndrome chronique de l'hyperglycémie, le pancréas peuvent devenir insensibles à l'hyperglycémie, et par conséquent ne répond pas aux signaux et non amplifier, même avec la stimulation des préparations d'insuline.

Dans ce cas, le but de l'insuline peut être temporaire, spécifiquement pour éliminer cet effet. Dans certains cas, après plusieurs semaines de traitement par insuline, il est possible de retrouver la sensibilité du pancréas et de revenir progressivement aux comprimés.

Une autre raison pour laquelle on pourrait vous recommander de passer à l'insuline est l'apparition de complications vasculaires graves. En fait, le médecin essaie de sauver vos yeux ou vos reins. Croyez-moi, lui-même ne veut pas vraiment changer le schéma de votre traitement, car cela implique un contrôle encore plus grand sur vous, vous devrez vous inviter plus souvent, expliquer l'insuline, la nourriture, les unités de céréales. Lui et beaucoup de travail beaucoup. Mais, si le médecin recommande l'injection d'insuline et, de plus, justifiée, cela signifie que c'est nécessaire. Je considère que ces médecins sont suffisamment compétents pour prendre soin de votre santé.

Le transfert temporaire à l'insuline est également le développement de l'acidocétose, c'est-à-dire l'accumulation dans le sang d'un grand nombre de corps cétoniques (produits de désintégration des graisses). Cette affection est possible avec une carence aiguë en insuline, par exemple lors d'une fièvre, d'un infarctus du myocarde, d'un traumatisme, etc.

Si vous avez une opération planifiée, vous serez également transféré temporairement à l'insuline. Quelques jours après la chirurgie, vous retrouverez la dose précédente de comprimés réducteurs de sucre.

Par conséquent, lorsque votre médecin suggère de passer à l'insuline, ne renoncez pas immédiatement et il est préférable de réfléchir à la proposition. Dans tous les cas, en prenant de l'insuline, vous avez la possibilité de normaliser le taux de sucre dans le sang et d'empêcher l'apparition de complications graves.

Triste mais vrai!

Tous, sans exception, les patients qui sont complètement absents, ne cèdent pas à la stimulation, ou ne possèdent pas de sécrétion hormonale propre, une insulinothérapie à vie et immédiate est nécessaire. Même un léger retard dans le passage à l'insulinothérapie peut être accompagné d'une progression des signes d'une maladie décompensée. Ceux-ci incluent: le développement de l'acidocétose, la cétose, la perte de poids, les signes de déshydratation (déshydratation), l'adynamie.

Le développement du coma diabétique est l'une des raisons de la transition intempestive à l'insulinothérapie pour le diabète de type 2. De plus, avec une décompensation prolongée de la maladie, les complications du diabète apparaissent et progressent rapidement, par exemple la neuropathie diabétique et l'angiopathie. En insulinothérapie, environ 30% des patients diabétiques en ont besoin aujourd'hui.

Indications pour l'insulinothérapie du diabète sucré de type 2

Chaque endocrinologue, dès le diagnostic du «diabète de type 2», devrait informer ses patients que l'insulinothérapie est actuellement l'une des méthodes de traitement les plus efficaces. De plus, dans certains cas, l'insulinothérapie peut être la seule méthode adéquate pour obtenir une normoglycémie, c'est-à-dire une compensation pour la maladie.

Ils ne s'habituent pas à l'insuline. Ne supposez pas que le passage à des injections d'insuline, à l'avenir, vous obtiendrez le statut de «insulinodépendant». Une autre chose, parfois, il peut y avoir des effets secondaires ou des complications de l'insulinothérapie, surtout au tout début.

Le rôle principal dans le choix de la thérapie à l'insuline devrait être joué par des informations sur les possibilités de réserve des cellules bêta dans la glande. Au fur et à mesure de la progression du diabète de type 2, une déplétion en cellules bêta se développe, nécessitant une transition immédiate vers une hormonothérapie. Souvent, seulement avec l'aide de l'insulinothérapie, vous pouvez atteindre et maintenir le niveau nécessaire de glycémie.

En outre, une insulinothérapie pour le diabète de type 2 peut être nécessaire temporairement dans certaines conditions pathologiques et physiologiques. Les situations suivantes sont nécessaires lorsque l'insulinothérapie du diabète de type 2 est requise.

  1. La grossesse;
  2. Complications macrovasculaires aiguës, telles que l'infarctus du myocarde et l'accident vasculaire cérébral;
  3. L'absence apparente d'insuline, se manifestant par une perte de poids progressive avec un appétit normal, le développement d'une acidocétose;
  4. Interventions chirurgicales;
  5. Diverses maladies infectieuses et, en premier lieu, le caractère purulent-septique;
  6. Indicateurs insatisfaisants des différentes méthodes de diagnostic de la recherche, par exemple:
  • fixation d'un faible taux de peptide C et / ou d'insuline dans le sang à jeun.
  • à plusieurs reprises déterminé hyperglycémie à jeun dans les cas où le patient prend des médicaments hypoglycémiants oraux, observe le régime de l'activité physique et de l'alimentation.
  • hémoglobine glycosylée supérieure à 9,0%.

Les articles 1, 2, 4 et 5 nécessitent une transition temporaire vers l'insuline. Après stabilisation de l'état ou de la livraison, l'insuline peut être annulée. Dans le cas de l'hémoglobine glycosylée, son contrôle doit être répété après 6 mois. Si, au cours de cette période, son niveau chute de plus de 1,5%, vous pouvez renvoyer le patient à des comprimés réducteurs de sucre et abandonner l'insuline. S'il n'y a pas de réduction notable de l'indicateur, le traitement par insuline devra être poursuivi.

Heidi Stevenson (Heidi Stevenson)

Les personnes atteintes de diabète doivent s'injecter de l'insuline - cela semble intuitif. Ceci est probablement correct pour les diabétiques du premier type, lorsque le pancréas cesse de produire de l'insuline. Cependant, les médecins modernes prescrivent généralement de l'insuline aux personnes atteintes de diabète de type 2, simplement parce que cela abaisse la glycémie.

En réalité, les diabétiques du second type qui reçoivent une injection d'insuline meurent deux fois plus souvent que les patients auxquels un traitement sans insuline est prescrit!

L’étude intitulée "Mortalité et autres résultats significatifs associés au diabète et à l’utilisation de l’insuline par rapport à d’autres traitements antihyperglycémiques du diabète de type 2" couvrait 84 622 patients atteints de diabète de type 2 entre 2000 et 2010 et compare les résultats des méthodes de traitement suivantes:

Traitement combiné à la metformine et à la sulfonylurée;

Traitement combiné à l’insuline et à la metformine.

Ces groupes ont été comparés pour le risque de plusieurs conséquences graves: problèmes cardiaques, cancer et mortalité. Le résultat principal était défini comme l’apparition de l’un des trois événements ci-dessus, chaque événement étant compté une fois et seulement si la première manifestation d’un résultat indésirable se produisait. N'importe lequel de ces événements survenus à n'importe quel moment, plus des complications microcapillaires, ont été considérés comme un événement secondaire. Les résultats ont été spectaculaires.

Les personnes ayant reçu un traitement par la metformine présentaient les taux de mortalité les plus faibles. Ce groupe a donc été utilisé comme groupe témoin.

En termes de résultat principal, c'est-à-dire lorsque seuls les premiers cas d'apparition d'événements indésirables ont été pris en compte:

Avec le traitement par sulfonylurée, les patients ont reçu l'un de ces résultats avec une probabilité 1,4 fois supérieure;

L'association de la metformine et de l'insuline a augmenté le risque de 1,3 fois;

L'insuline en monothérapie a augmenté le risque de 1,8 fois;

Ce risque doit être considéré comme encore plus grand car l’hémoglobine glycosylée présente un risque de monothérapie par l’insuline 2,2 fois plus élevé.

Si l'on considère le début de l'un de ces événements, qu'il s'agisse d'un événement primaire ou secondaire, les résultats sont encore plus spectaculaires.

L'insuline en monothérapie a conduit à:

Augmentation de 2,0 fois de l'infarctus du myocarde

L'augmentation des cas de lésions cardiovasculaires graves est de 1,7 fois;

Augmentation de l'AVC de 1,4 fois;

Une augmentation du nombre de complications rénales est de 3,5 fois;

Neuropathie 2,1 fois;

Complications oculaires à 1,2 fois;

L'incidence du cancer est de 1,4 fois;

Le taux de mortalité est de 2,2 fois.

L'arrogance et l'arrogance de la médecine moderne lui permettent de faire des déclarations qui ne sont tout simplement pas justifiées. Sur la base de ces affirmations sans fondement, des milliers et, dans le cas du diabète, des millions de personnes s’assoient sur des médicaments et un régime qui n’a jamais eu d’effet positif. En conséquence, une masse énorme de personnes deviennent des cobayes pour des expériences médicales - des expériences qui ne sont même pas documentées et analysées!

L'utilisation de l'insuline pour le diabète de type 2 n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. L’un des cas similaires les plus frappants est l’histoire du médicament Vioxx (Vioxx).

Réorientation aux marqueurs

La méthode par laquelle ces traitements sont justifiés est une petite réorientation loin de ce qui est vraiment important. L'amélioration de la qualité et de la longévité des patients est significative. Mais les produits pharmaceutiques sont rarement testés pour vérifier leur conformité à ces critères. L’excuse habituelle est que de telles études prendront trop de temps. Si cela était une explication vraie, nous aurions vu les régulateurs surveiller attentivement les résultats de l'utilisation de nouveaux médicaments au cours des premières années de leur utilisation. Mais nous n'observons tout simplement pas cela. Au lieu de surveiller les résultats vraiment significatifs, des substituts sont utilisés. Ils sont appelés marqueurs, ce sont des résultats intermédiaires, à propos desquels on pense qu'ils indiquent une amélioration. Dans le cas de l'insuline, le marqueur est le niveau de sucre dans le sang. L'insuline est nécessaire pour transporter le glucose (sucre dans le sang) dans les cellules afin que ces dernières puissent produire de l'énergie. Ainsi, l'insuline réduit le taux de sucre dans le sang. Si l'insuline pharmaceutique artificielle conduit le taux de sucre à des valeurs plus "normales", alors le médicament est considéré comme efficace.

Comme l’a démontré l’étude, les marqueurs ne peuvent tout simplement pas montrer l’efficacité du traitement. Dans le cas du diabète de type 2, le problème n'est pas le manque de capacité à produire de l'insuline, ni le niveau élevé de glucose dans le sang. Le problème est la capacité des cellules à utiliser l'insuline pour transporter le glucose du sang vers les cellules.

Le problème est que la capacité des cellules à utiliser l'insuline est altérée. Par conséquent, comment l'administration d'insuline supplémentaire peut-elle être utile lorsque les cellules sont incapables d'utiliser celle qui existe déjà dans l'organisme? En fait, c'est contre-productif.

Cependant, c'est exactement ce que fait le médecin. Ils injectent de l'insuline pour remplacer l'insuline alors que le problème n'est pas du tout un manque d'insuline! Par conséquent, il ne devrait pas être surprenant que l'insulinothérapie ne réponde pas aux besoins réels des personnes traitées pour le diabète.

Comme l'a démontré cette étude, l'introduction d'insuline dans le corps entraîne une détérioration des résultats. Et combien de décennies cette méthode de traitement a-t-elle été en vogue? Et tout ce temps, la justification pour lui était qu'il réduit les niveaux de sucre dans le sang. Mais les effets significatifs - la qualité de la vie et sa durée n'ont pas été pris en compte.

Ici, nous devons apprendre la prochaine leçon: la santé ne peut pas être obtenue avec l'aide de produits pharmaceutiques, même avec l'aide de médicaments fiables éprouvés.

Mortalité Et Autres Résultats Importants Sur Le Diabète Avec L'insuline vs Autres Thérapies Antihyperglycémiques Dans Le Diabète De Type 2, Journal of Clinical Endocrinology Métabolisme, Craig J. Currie, Chris D. Poole, Marc Evans, John R. Peters et Christopher Ll. Morgan; doi: 10.1210 / jc.2012-3042

Une série de messages "EFFETS SECONDAIRES DES MÉDICAMENTS":
Partie 1 - Presque tous les médicaments annoncés sont inutiles
Partie 2 - Médicaments nocifs dans l'armoire à pharmacie, ainsi que leurs alternatives sûres
...
Partie 21 - Quel est le risque de paracétamol?
Partie 22 - Les antibiotiques en tant que facteur du cancer
Partie 23 - L'INSULINE FAIT LA MORTALITÉ DANS LE SECOND TYPE DE DIABÈTE, LA RECHERCHE
Partie 24 - DANGER D'UTILISATION DES CORTICOSTÉROÏDES
Partie 25 - Le manque de médicaments pour la chimiothérapie est bon
...
Partie 29 - Attention aux antibiotiques! Pourquoi utiliser devrait être réfléchi et prudent
Partie 30 - Le cycle des médicaments dans la nature: le médicament retiré du corps rentre dans la nourriture
Partie 31 - L'origine de la syphilis moderne est expliquée

Symptômes du diabète

Avant de savoir quand vous avez besoin d'insuline pour la pathologie du deuxième type, nous découvrirons quelle symptomatologie est révélatrice du développement d'une maladie «douce». En fonction de la variété de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient, les manifestations cliniques sont légèrement différenciées.

Dans la pratique médicale, la symptomatologie est divisée en principaux signes et symptômes mineurs. Si un patient souffre de diabète, les symptômes sont la polyurie, la polydipsie et la polygraphie. Ce sont les trois caractéristiques principales.

La gravité du tableau clinique dépend de la sensibilité du corps à l’augmentation de la glycémie, ainsi que de son niveau. On note qu'à la même concentration, les patients ressentent une intensité différente des symptômes.

Considérez la symptomatologie plus en détail:

  1. La polyurie se caractérise par une miction fréquente et abondante, une augmentation de la densité de l’urine par jour. Normalement, il ne devrait pas y avoir de sucre dans l'urine, mais avec le CD2, le glucose est détecté par des tests de laboratoire. Les diabétiques visitent souvent les toilettes la nuit, car le sucre accumulé quitte le corps par l'urine, ce qui conduit à une déshydratation intense.
  2. Le premier signe est étroitement lié à la seconde - la polydipsie, caractérisée par un désir constant de boire. Étancher la soif est assez difficile, on peut en dire plus, presque impossible.
  3. La polygraphie est aussi une "soif", pas seulement pour le liquide, mais pour la nourriture - le patient mange beaucoup et ne peut pas satisfaire la faim.

Au premier type de diabète sucré dans un contexte d'appétit accru, on observe une forte diminution du poids corporel. Si le moment n'est pas venu de se concentrer sur cette situation, le tableau mène à la déshydratation.

Signes secondaires de la pathologie endocrinienne:

  • Démangeaisons de la peau, des muqueuses des organes génitaux.
  • La faiblesse musculaire, la fatigue chronique, la faible activité physique entraînent une fatigue intense.
  • Sécheresse dans la bouche, qui ne peut pas surmonter la consommation de liquide.
  • Migraines fréquentes.
  • Problèmes cutanés difficiles à traiter avec des médicaments.
  • Engourdissement des mains et des pieds, troubles visuels, rhumes fréquents et maladies respiratoires, infections fongiques.

En plus des signes principaux et secondaires, la maladie est caractérisée et spécifique - abaissant le statut immunitaire, réduisant le seuil de la douleur, les problèmes de capacité érectile chez les hommes.

Indications pour l'insulinothérapie

Les principales indications pour la prescription d'un médicament constituent une violation de la fonctionnalité du pancréas. Puisque ce corps interne participe à tous les processus métaboliques du corps et que le trouble de son activité entraîne des dysfonctionnements dans d'autres systèmes et organes internes.

Les cellules bêta sont responsables de la production d'une quantité suffisante de substance naturelle. Cependant, avec les changements liés à l'âge dans le corps dans un contexte de problèmes avec le pancréas, le nombre de cellules actives diminue, ce qui conduit à la nécessité de la nomination de l'insuline.

Les statistiques médicales montrent que "l'expérience" de la pathologie endocrinienne 7-8 ans, dans la grande majorité des images cliniques, nécessite des médicaments anti-sillons.

Qui et quand prescrivent-ils le médicament? Considérons les raisons de cette affectation dans le deuxième type de maladie:

  • Le statut hyperglycémique, en particulier la valeur du sucre, est supérieure à 9,0 unités. C'est-à-dire une décompensation prolongée de la maladie.
  • Réception de médicaments à base de dérivés de sulfonylurée.
  • Épuisement du pancréas.
  • Exacerbation de pathologies chroniques concomitantes.
  • Du diabète sucré variété de Lada; conditions aiguës (pathologies infectieuses, blessures graves).
  • Temps de port de l'enfant.

Beaucoup de patients essaient de retarder le jour où ils doivent piquer l'insuline. En fait, il n'y a rien de mal, au contraire, car il existe une méthode qui aide les personnes souffrant d'une maladie chronique à vivre pleinement.

La pratique montre que tôt ou tard, la nomination de l'insuline pour le diabète de type 2. Ce point de thérapie permet non seulement de neutraliser les symptômes négatifs, mais empêche également la progression de la maladie, reporte les conséquences négatives probables.

La nomination d'un tel plan doit être confirmée, sinon cela va jouer un rôle préjudiciable.

Pourquoi une hormone est-elle prescrite?

Pourquoi une préparation d'insuline est-elle nécessaire pour le traitement des patients diabétiques? Lorsque la concentration de glucose dépasse la marque de 9,0 unités, cet indice de sucre affecte négativement la fonctionnalité des cellules bêta du pancréas.

Une glycémie élevée chronique conduit au fait que la possibilité de production indépendante d'une substance naturelle est bloquée dans le corps humain. Un tel état pathologique dans la pratique médicale s'appelle la glucotoxicité.

La glucotoxicité est la production de l'hormone par le pancréas en réponse au niveau de glucose dans le corps. Les experts médicaux ont noté que la glycémie élevée sur un estomac vide progressera après avoir mangé.

Dans ce cas, la situation n’est pas exclue, car la quantité est insuffisante, ce qui ne permet pas de neutraliser la quantité de sucre accumulée dans le sang. Une hyperglycémie chronique entraîne la mort des cellules bêta du pancréas, respectivement, la production est considérablement ralentie.

En conséquence, la concentration de glucose dans le corps humain est toujours élevée - avant les repas, après les repas, la nuit, pendant l'activité physique, etc.

Sans aide extérieure dans le contexte d'une telle pathologie, on ne peut pas se passer d'insuline. La posologie est déterminée individuellement, en tenant compte de nuances telles que l'âge du patient, la prise de médicaments, le régime alimentaire, etc.

Avec le diabète de type 2, une insulinothérapie temporaire aide à restaurer les cellules pancréatiques, ce qui aide à produire votre propre substance. Les injections sont annulées sur la base de l'étude sur les indicateurs de sucre. Les analyses sont effectuées dans toute institution médicale.

Le traitement du diabète de type 2 à l'insuline est mise en oeuvre à l'aide de diverses formes de préparations, qui à son tour permet de sélectionner le régime optimal de la thérapie pour premier type diabétique, et pour le second patient.

En règle générale, dans les premiers stades de la maladie endocrinienne, les injections d'insuline ne sont pas prescrites plus de deux fois par jour. De nombreux patients se demandent s'il est possible d'abandonner des médicaments contenant de l'insuline.

Une telle question est toujours accompagnée de la peur sous-jacente des patients que des injections devront être effectuées tout au long de la vie. En fait, ils sont nécessaires pour restaurer le travail du pancréas à part entière.

Après la normalisation de la glycémie, les injections peuvent être annulées, après que les patients boivent des médicaments pour stabiliser le glucose au niveau cible.

Il est impossible de réduire la dose indépendamment lorsque la condition s'améliore, il est interdit de remplacer un médicament par un autre médicament.

Introduction de l'insuline dans le diabète de type 2: effet thérapeutique

Le besoin en insuline dans le traitement du diabète est incontestable. La pratique médicale à long terme a prouvé qu'elle contribue à prolonger la vie du patient, tout en retardant les conséquences négatives pendant une période de temps considérable.

Qu'est-ce qu'il faut piquer une hormone? Cet objectif poursuit un seul objectif: atteindre et maintenir les concentrations cibles d'hémoglobine glycosylée, de glucose à jeun et après un repas.

Si en général, l'insuline pour diabétique est une méthode qui aide à se sentir bien, tout en inhibant la progression de la pathologie sous-jacente, en prévenant d'éventuelles complications de nature chronique.

L’utilisation de l’insuline a les effets thérapeutiques suivants:

  1. L'introduction du médicament prescrit peut réduire la glycémie, à jeun ou après avoir mangé.
  2. Augmenter la production de substance hormonale par le pancréas en réponse à une stimulation avec du sucre ou des aliments.
  3. La réduction de la gluconéogenèse est une voie métabolique qui conduit à la formation de sucre à partir de constituants non glucidiques.
  4. Production intensive de glucose par le foie.
  5. Diminution de la lipolyse après les repas.
  6. Diminution de la glycation des substances protéiques dans le corps.

L'insulinothérapie dans le diabète de type 2 a un effet bénéfique sur le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines dans le corps humain. Il favorise l'activation du dépôt et la suppression de la dégradation du sucre, des lipides et des acides aminés.

En outre, il normalise la concentration des indicateurs en raison de l'augmentation du transport du glucose au niveau cellulaire et de l'inhibition de sa production par le foie.

L'hormone favorise la lipogenèse active, supprime l'utilisation d'acides gras libres dans le métabolisme énergétique, stimule la production de protéines, inhibe la protéolyse dans la musculature.

Diabète et insuline

Quand prescrivent-ils l'insuline? Comme déjà indiqué, il existe certaines indications à cet effet. En d'autres termes, l'application est causée par ces images cliniques, lorsque d'autres méthodes sous forme de médicaments, d'activité physique, de nutrition appropriée, n'ont pas donné le résultat thérapeutique souhaité.

Vous ne devez en aucun cas refuser la nomination de l'insuline en raison de la peur des injections, une liaison constante à une telle forme posologique. Après tout, sans cette substance, le corps commence à «se dégrader», ce qui entraînera des maladies concomitantes.

Il arrive souvent que les patients commencent à piquer l'insuline par la peur, mais reconnaître l'efficacité de cette thérapie au fil du temps. Le point important est que si le temps ne peut pas démarrer le traitement, lorsque les cellules bêta ne sont pas tous morts, il vous permet de restaurer la fonctionnalité du pancréas et sur l'arrêt de temps à l'utiliser.

L'exécution de l'insulinothérapie dans le diabète sucré présente les caractéristiques suivantes:

  • Il est nécessaire de respecter strictement le schéma d'administration de l'insuline dans le diabète de type 2, il est important d'observer la posologie et la fréquence des apports.
  • Les instruments modernes vous permettent de niveler les sensations douloureuses. En vente il y a des poignées spéciales, qui sont remplies avec le médicament, puis elles sont attachées à la zone désirée, en appuyant sur le bouton assure l'entrée de la substance.
  • Les injections peuvent être effectuées dans la cuisse, les bras, les jambes, l'abdomen (exception - zone du nombril).

L'insulinothérapie dans le diabète nécessite une conformité parfaite avec tous les conseils d'un médecin.

La thérapie rationnelle vous permet de vivre une vie pleine avec une glycémie normale.

Quelle insuline est la meilleure?

De nombreux patients croient que si le diabète est mis, la vie est terminée. En fait, le tableau est inversé, l'insulinothérapie avec le diabète de type 2 permet d'absorber le glucose au niveau cellulaire, ce qui garantit la réserve d'énergie requise pour les organes et les systèmes internes.

Pour simuler la sécrétion basale, un médecin peut prescrire un médicament à exposition moyenne ou à long terme. Le premier comprend des noms de médicaments: l'insuline Protafan NM, Insuman Bazal; au deuxième groupe - Tresiba, Lantus.

Si le dosage du médicament est choisi de manière adéquate, le sucre dans le sang "reste" en place: il ne monte pas et ne descend pas. Cette valeur est maintenue au niveau requis pendant 24 heures.

Une simple insuline pour le traitement du diabète sucré est introduite comme suit: entre les repas et les injections, un intervalle de 30 minutes est maintenu. Ceci est nécessaire pour que l'effet maximal du médicament survienne à un moment où il y a une augmentation du glucose.

Quelle est la meilleure insuline? Peut-être est-ce le problème le plus urgent des patients qui ont pleinement compris que le fait d'éviter la thérapie ne fonctionnera pas. Il est difficile de répondre à la question, car il existe de nombreux mythes et idées fausses concernant le traitement d'un tel plan.

Un fait notable est que non seulement les patients se trompent, mais aussi les médecins, respectivement, le meilleur médicament est celui qui compense la pathologie.