Image

Les premiers symptômes du diabète sucré

Le diabète sucré est une maladie progressive et invalidante, dont la prévalence inquiète sérieusement les médecins du monde entier. Cette pathologie peut être attribuée aux maladies dites de la civilisation, car sa principale raison réside dans le mauvais mode de vie auquel adhèrent les hommes modernes.

Un diagnostic rapide du diabète sucré donne au patient une chance de retarder l'apparition de complications graves. Mais il n'est pas toujours possible de reconnaître les premiers signes du diabète. La raison en est le manque de connaissances de base sur cette maladie chez les personnes et le faible niveau d'accès des patients aux soins médicaux.

Qu'est-ce que le diabète?

Le diabète est un groupe de maladies endocriniennes chroniques dont les principales manifestations sont l'insuffisance absolue ou relative de l'insuline dans l'organisme et l'augmentation de la glycémie. À la suite de la maladie, tout le métabolisme est brisé: protéines, lipides, glucides, métabolisme minéral. Il y a aussi une violation de l'équilibre acido-basique.

Selon les statistiques, de 1 à 8% des personnes souffrent de diabète, mais les scientifiques suggèrent que le nombre réel de patients est beaucoup plus élevé. Et ce chiffre augmente chaque année. De plus, le nombre d'enfants atteints de diabète augmente.

L'insuline est produite dans le tissu pancréatique par ses cellules bêta. La violation de la formation de cette hormone en raison de leurs dommages ou de la perturbation de son absorption par les cellules périphériques entraîne le début du diabète.

Classification du diabète sucré

Plusieurs types de diabète sont connus:

  • Type un, anciennement appelé insulinodépendant. Avec elle, l'insuffisance primaire de l'hormone insuline se développe, conduisant à une hyperglycémie. Le plus souvent, la cause de cette pathologie est une lésion auto-immune du pancréas.
  • Le deuxième type, plus tôt, il a été appelé insulinodépendant, mais cette définition n'est pas précise, car avec la progression de ce type, il peut être nécessaire de remplacer l'insulinothérapie. Dans ce type de maladie, en premier lieu, le niveau d'insuline reste normal ou dépasse même la norme. Cependant, les cellules du corps, principalement les adipocytes (cellules graisseuses), deviennent insensibles à celle-ci, ce qui entraîne une augmentation de la glycémie.

Attention! Les facteurs qui provoquent l'apparition de la maladie sont: un stress sévère, une activité physique excessive, un déséquilibre hormonal, des maladies transmises et d'autres changements importants dans le corps.

  • Diabète sucré gestationnel (chez la femme enceinte).
  • Le diabète en tant que manifestation d'une pathologie génétique ou endocrinienne. Dans ce cas, le diabète lui-même est un symptôme de certaines maladies.

Il y a trois degrés de gravité de la maladie:

Signes initiaux du diabète sucré de type I

Ce type de maladie affecte plus souvent les jeunes et est considéré comme génétiquement déterminé. Il peut apparaître dès la petite enfance.

Les premiers signes du diabète de type I sont:

  • Augmentation de l'appétit, il y a beaucoup de besoin, mais la personne ne prend pas de poids ou ne maigris pas sans beaucoup d'efforts physiques et de régimes. Cela est dû à une carence énergétique dans les cellules, dont la cause est une absorption réduite du glucose.
  • Des augmentations de la miction nocturne et une augmentation de la diurèse quotidienne, respectivement, ont augmenté l'apport hydrique. La polyurie se manifeste par une augmentation de la pression osmotique de l'urine due à une filtration accrue du glucose dans les urines.
  • L'apparition soudaine d'une forte soif, à la suite de laquelle une personne boit jusqu'à 5 litres de liquide par jour. La polydipsie a plusieurs mécanismes de développement. Le premier consiste à reconstituer le déficit hydrique dû à la polyurie, et le second se produit lorsque les osmorécepteurs sont stimulés dans l'hypothalamus.
  • L'apparition de l'acétonémie, dont les symptômes sont l'odeur de l'acétone de la bouche, l'odeur des pommes pourries. L'acétonémie survient lors du passage de l'énergie des glucides aux lipides dans des conditions de déficit en glucose dans la cellule. Dans ce cas, des corps cétoniques se forment et ont un effet toxique sur l'organisme. Avec leur influence, des symptômes tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements.
  • Avec la progression de l’état cétoacidotique, le coma est le premier symptôme de la maladie.
  • L'augmentation de la faiblesse générale et l'augmentation de la fatigue due aux désordres métaboliques, à la famine énergétique des cellules du corps et à l'accumulation de produits métaboliques toxiques.
  • Déficience visuelle sous forme de flou et d'imprécision des objets, rougeur de la conjonctive et douleur dans les yeux.
  • Démangeaisons de la peau, formation de petites érosions sur la peau et les muqueuses, qui ne guérissent pas longtemps.
  • Perte de cheveux excessive

Le premier type de diabète sucré se caractérise par le fait qu'il se manifeste de manière brusque et que, soudainement, seuls les symptômes aigus sous forme d'une acidocétose sévère allant jusqu'au coma font suspecter ce diagnostic.

Symptômes initiaux du diabète de type II

Le deuxième type de diabète se développe chez les personnes d'âge mûr en surpoids ou obèses. Chez eux, le mécanisme de développement d'une pathologie consiste en un excès de graisse dans les cellules graisseuses et à une augmentation de leur taille. En conséquence, la quantité et la qualité des récepteurs à l'insuline changent, conduisant à une insensibilité ou à une résistance à l'hormone. Dans de telles conditions, le glucose n'est pas absorbé.

La particularité de cette maladie est qu'un homme ne peut pas remarquer ses symptômes au stade initial du diabète. La plupart des gens expliquent la détérioration de leur santé par des changements liés à l'âge, le surmenage et l'absence de diabète. Le traitement tardif de la maladie est également dû à une progression et à une symptomatologie plus lentes que dans le type I.

Aide! Souvent, le diabète de type II est diagnostiqué accidentellement lorsque vous êtes traité pour une autre pathologie ou lorsque vous subissez un examen préventif.

Les premiers symptômes du diabète sont les suivants:

  • La polydipsie se manifeste par une augmentation du régime à 4 ou 5 litres par jour. Une soif aussi forte se produit souvent chez les patients d'âge mûr. Dans la vieillesse, il y a une insensibilité à la soif.
  • La polyurie, en particulier le besoin fréquent d'uriner, est observé la nuit.
  • Augmentation du poids corporel
  • Appétit accru, en particulier sur les aliments sucrés.
  • Faiblesse croissante, somnolence, fatigue.
  • Démangeaisons, surtout dans le périnée et les organes génitaux.
  • Paresthésie et engourdissement des membres inférieurs et des paumes en raison du développement d'une neuropathie diabétique.
  • Douleur et fatigue dans les jambes lors de la marche, un cuir chevelu rare, extrémités froides dues aux dommages vasculaires.
  • Furonculose, candidose de la peau et des muqueuses, fissures non cicatrisantes de longue durée, plaies, égratignures. Les autres symptômes cutanés de la maladie sont: dermatopathie diabétique, pemphigus, xanthomes, nécrobiose lipoïde, neurodermatite. Tout ceci est la conséquence d'une régénération de la peau altérée et d'une réactivité immunitaire réduite.
  • Maladie parodontale et stomatite récidivante.
  • Déficience visuelle résultant des effets toxiques de fortes concentrations de glucose dans le sang (rétinopathie, cataractes). En règle générale, dans le deuxième type de diabète sucré, les lésions oculaires surviennent beaucoup plus tard que les premières.
  • Récidives fréquentes d'infections des voies urinaires, en particulier de pyélonéphrite, à la suite d'une hyperglycémie et d'une glucosurie.

Signes de l'apparition du diabète chez les enfants

Assez souvent, le diabète sucré de type I est diagnostiqué lorsqu'un petit patient développe des complications aiguës - acidocétose diabétique ou coma cétoacidotique. Les parents doivent prêter attention si leur enfant présente des épisodes fréquents de cétose ou le syndrome des vomissements cycliques. Cette condition se développe chez de nombreux enfants qui sont constitutionnellement enclins au syndrome de l'acétone. Elle s'aggrave avec les ARV, les maladies infectieuses et peut entraîner une déshydratation due à des vomissements. Mais ce syndrome passe par lui-même au fur et à mesure que l'enfant grandit.

Si la cétose survient à l'âge d'un an ou persiste plus de 7 à 9 ans, elle doit être examinée par un endocrinologue. Cependant, les experts conseillent dans toute manifestation d'acétonémie de soumettre un test sanguin au niveau de glucose.

Les tous premiers signes de pathologie chez les enfants sont:

Si ces symptômes du diabète ne peuvent pas être reconnus, l'enfant peut développer une acidocétose avec des symptômes aussi caractéristiques:

  • douleurs abdominales;
  • vomissements, nausées;
  • peau sèche
  • respiration fréquente;
  • le vertige
  • odeur d'acétone dans l'air expiré, dans l'urine, le vomi;
  • léthargie, somnolence;
  • perte de conscience.

L'apparition du diabète sucré chez les hommes

Dans la sphère sexuelle des hommes atteints de cette maladie, il y a également des changements dus à la violation de l'innervation (neuropathie) et de l'apport sanguin aux organes reproducteurs. Caractéristique sont les symptômes suivants:

  • diminution de la libido;
  • une érection instable cassée;
  • l'infertilité due à la diminution de la mobilité et au nombre de formes viables de spermatozoïdes.

Il est également souvent présent dans les organes génitaux en raison de l'effet irritant de la sécrétion de sueur avec une concentration élevée de glucose.

Troubles du diabète chez les femmes

Divers signes de cette maladie sont observés lorsque les organes reproducteurs féminins sont affectés:

  • diminution de l'intérêt sexuel;
  • menstruations irrégulières;
  • sécheresse et démangeaisons des organes génitaux muqueux, candidose du vagin;
  • une fausse couche de grossesse;
  • l'infertilité.

Les femmes enceintes ont parfois un type particulier de diabète: la gestation. Par conséquent, lors de la surveillance d'une femme enceinte, le médecin devrait indiquer à la femme à temps la réalisation d'un test de tolérance au glucose par voie orale et surveiller régulièrement le test d'urine global pour détecter la présence de glucosurie.

Que dois-je faire si je vois des symptômes de diabète?

Il est préférable de contacter un endocrinologue qui vous dira quels examens vous devez prendre pour confirmer le diagnostic. Les examens de laboratoire comprennent:

  • test de glycémie pour la glycémie à jeun:
  • test oral de tolérance au glucose pour prédiabète;
  • test sanguin pour l'hémoglobine glycosylée;
  • analyse d'urine pour la glucosurie;
  • analyse d'urine pour l'acétone.

D'autres méthodes de laboratoire et instrumentales sont utilisées pour détecter les complications de la maladie.

Il est donc nécessaire d'adopter une attitude responsable à l'égard de votre état de santé à temps pour révéler les premiers signes du diabète.

Diabète sucré - symptômes, causes et traitement

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne causée par une carence dans le corps de l'hormone insuline ou de son faible activité biologique. Elle se caractérise par une violation de tous les types de métabolisme, des lésions des vaisseaux sanguins petits et grands et se manifeste par une hyperglycémie.

Le premier qui a donné le nom de la maladie - « diabète » était médecin Aretius, qui a vécu à Rome au deuxième siècle avant notre ère. e. Beaucoup plus tard, déjà en 1776, le docteur Dobson (un Anglais de naissance), en examinant l'urine des patients diabétiques a révélé qu'il avait un goût sucré, qui a parlé de la présence de sucre. Ainsi, le diabète a été appelé « sucre ».

Pour tout type de diabète, la surveillance de la teneur en sucre dans le sang devient l'une des tâches principales du patient et de son médecin traitant. Plus le niveau de sucre se rapproche des limites normales, moins il y a de symptômes de diabète et moins il y a de risque de complications

Pourquoi le diabète se produit-il et qu'est-ce que c'est?

Le diabète sucré est un trouble métabolique dû au manque d'éducation dans le corps de l'insuline d'un patient (maladie de type 1) ou à une violation de l'effet de cette insuline sur les tissus (2 types). L'insuline est produite dans le pancréas et, par conséquent, les patients diabétiques se retrouvent souvent parmi ceux qui présentent diverses anomalies dans le travail de cet organisme.

Les patients atteints de diabète de type 1 sont appelés «insulino-dépendants» - ils ont besoin d'injections régulières d'insuline et, très souvent, ils souffrent d'une maladie congénitale. En règle générale, la maladie de type 1 se manifeste pendant l'enfance ou l'adolescence et ce type de maladie survient dans 10 à 15% des cas.

Le diabète sucré de type 2 se développe progressivement et est considéré comme un "diabète chez les personnes âgées". Ce genre d'enfants ne se produit presque pas, et est généralement caractéristique pour les personnes de plus de 40 ans, souffrant d'un excès de poids. Ce type de diabète survient dans 80 à 90% des cas et est hérité dans près de 90 à 95% des cas.

Classification

C'est quoi Le diabète sucré peut être de deux types: insulino-dépendant et insulinodépendant.

  1. Le diabète sucré de type 1 survient dans un contexte d'insuffisance d'insuline, il est donc appelé insulino-dépendant. Avec ce type de maladie, le pancréas fonctionne de manière inadéquate: il ne produit pas du tout d'insuline ou le produit dans un volume insuffisant pour traiter la quantité minimale de glucose entrant. Il en résulte une augmentation du taux de glucose dans le sang. En règle générale, le diabète de type 1 est causé par des personnes minces de moins de 30 ans. Dans de tels cas, les patients reçoivent des doses supplémentaires d'insuline pour prévenir l'acidocétose et maintenir un niveau de vie normal.
  2. Le diabète sucré de type 2 touche jusqu'à 85% de tous les patients atteints de diabète sucré, principalement des personnes âgées de plus de 50 ans (en particulier des femmes). Pour les patients diabétiques de ce type, un poids excessif est caractéristique: plus de 70% de ces patients sont obèses. Il s'accompagne de la production d'une quantité suffisante d'insuline, à laquelle les tissus perdent progressivement leur sensibilité.

Les causes du développement des types de diabète I et II sont fondamentalement différentes. Chez les diabétiques de type 1, en raison d'une infection virale ou d'une agression auto-immune, les cellules bêta produisant de l'insuline se décomposent, ce qui explique pourquoi sa carence se développe avec toutes les conséquences dramatiques. Chez les patients atteints de diabète de type 2, les cellules bêta produisent suffisamment ou même une quantité accrue d'insuline, mais les tissus perdent la capacité de percevoir son signal spécifique.

Les causes

Le diabète est l'un des troubles endocriniens les plus courants avec une augmentation constante de la prévalence (en particulier dans les pays développés). Ceci est le résultat d'un style de vie moderne et d'une augmentation du nombre de facteurs étiologiques externes, parmi lesquels l'obésité est reconnue.

Les principales raisons du développement du diabète sont les suivantes:

  1. La suralimentation (augmentation de l'appétit) entraînant l'obésité est l'un des principaux facteurs du développement du diabète de type 2. Si l'incidence du diabète chez les personnes ayant un poids corporel normal est de 7,8%, avec un excès de poids de 20%, l'incidence du diabète est de 25% et avec un excès de poids de 50%, la fréquence est de 60%.
  2. maladie autoimmune (l'attaque du système immunitaire sur les tissus du corps.) - glomérulonéphrite, la thyroïdite auto-immune, l'hépatite, le lupus, etc. peuvent également être compliquées par le diabète.
  3. facteur héréditaire. En général, le diabète est plusieurs fois plus fréquente chez les parents de patients atteints de diabète sucré. Si vous êtes malade avec le diabète, les deux parents, le risque de diabète pour leurs enfants pour une durée de vie égale à 100%, manger un parent malade - 50%, dans le cas du diabète ont un frère ou une soeur - 25%.
  4. Les infections virales qui détruisent les cellules pancréatiques qui produisent de l'insuline. Parmi les infections virales pouvant causer le développement du diabète, on peut citer: la rubéole, la parotidite virale (oreillons), la varicelle, l'hépatite virale, etc.

Une personne ayant une prédisposition génétique au diabète ne peut devenir diabétique tout au long de sa vie s’il se contrôle lui-même, menant un mode de vie sain: bonne nutrition, activité physique, supervision par un médecin, etc. Typiquement, le premier type de diabète se manifeste chez les enfants et les adolescents.

En conséquence de la recherche, les médecins sont venus à la conclusion que les causes du diabète hérédité à 5% en fonction du côté de la mère, 10% sur le père, et si les deux parents souffrent de diabète, la probabilité de transmission de la sensibilité au diabète augmente à près de 70%.

Signes de diabète chez les femmes et les hommes

Il existe un certain nombre de signes de diabète sucré, caractéristiques à la fois des types 1 et 2 de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  1. Sensation de soif inextinguible et de mictions fréquentes, qui entraînent une déshydratation du corps;
  2. Un des signes est également la sécheresse de la bouche;
  3. Fatigue accrue;
  4. Bâillement, somnolence;
  5. Faiblesse;
  6. Guérit très lentement les plaies et les coupures;
  7. Nausée, peut-être vomissement;
  8. Respiration fréquente (éventuellement avec l'odeur de l'acétone);
  9. Palpitations cardiaques;
  10. Démangeaisons des organes génitaux et démangeaisons de la peau;
  11. Perte de poids;
  12. Augmentation de la miction;
  13. Détérioration de la vision.

Si vous avez les signes de diabète énumérés ci-dessus, vous devez alors mesurer le taux de sucre dans le sang.

Symptômes du diabète

Dans le diabète sucré, la gravité des symptômes dépend du degré de diminution de la sécrétion d'insuline, de la durée de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

En règle générale, les symptômes du diabète de type 1 sont aigus, la maladie commence soudainement. Dans le diabète de type 2, la santé se détériore progressivement, au stade initial, les symptômes sont maigres.

  1. Une soif excessive et des mictions fréquentes sont les signes et symptômes classiques du diabète. Lorsque la maladie est excessive, le sucre (glucose) s'accumule dans le sang. Vos reins sont obligés de travailler intensivement pour filtrer et absorber l'excès de sucre. Si vos reins ne résistent pas, l'excès de sucre est éliminé du corps dans l'urine avec un liquide des tissus. Cela provoque des mictions plus fréquentes, ce qui peut entraîner une déshydratation. Vous voudrez boire plus de liquide pour étancher votre soif, ce qui conduit à nouveau à des mictions fréquentes.
  2. La fatigue peut être causée par de nombreux facteurs. Elle peut également être causée par la déshydratation, la miction fréquente et l'incapacité du corps à fonctionner correctement, car moins de sucre peut être utilisé pour générer de l'énergie.
  3. Le troisième symptôme du diabète est la polyphagie. C'est aussi une soif, non plus d'arroser, mais de manger. La personne mange et ne ressent donc pas la satiété, et se remplit de nourriture qui devient rapidement une nouvelle faim.
  4. Perte de poids intensive Ce symptôme est inhérent principalement au diabète de type I (insulino-dépendant) et il est souvent au début des filles heureuses. Cependant, leur joie passe quand ils apprennent la véritable cause de la perte de poids. Il est à noter que la perte de poids se produit dans un contexte d'appétit accru et de nutrition abondante, qui ne peut que susciter des inquiétudes. Assez souvent, la perte de poids entraîne l'épuisement.
  5. Les symptômes du diabète peuvent parfois inclure des problèmes de vision.
  6. Cicatrisation lente des plaies ou des infections fréquentes.
  7. Des picotements dans les mains et les pieds.
  8. Gencives rouges, gonflées et sensibles.

Si les premiers symptômes du diabète sucré ne prennent pas de mesures, il existe alors des complications associées aux troubles alimentaires des tissus - ulcères trophiques, maladie vasculaire, modifications de la sensibilité, diminution de la vision. Une complication grave du diabète est un coma diabétique qui survient plus souvent avec le diabète insulino-dépendant en l'absence d'un traitement insulinique suffisant.

Degrés de gravité

La séparation des degrés de gravité est une rubrique très importante dans la classification du diabète.

  1. Caractérise l'évolution la plus favorable de la maladie à laquelle tout traitement doit s'attaquer. Lorsque la mesure du processus, il est entièrement compensé, le niveau de glucose ne dépasse pas 7,6 mmol / l, la glycosurie hors ligne (excrétion de glucose dans l'urine), des indicateurs de l'hémoglobine glyquée et la protéinurie ne sont pas au-delà des valeurs normales.
  2. Cette étape du processus indique une compensation partielle. Il existe des signes de complications du diabète et la défaite des organes typiques des cibles: yeux, reins, cœur, vaisseaux, nerfs, membres inférieurs. Le niveau de glucose est légèrement élevé et est de 7-10 mmol / l.
  3. Un tel processus indique son progrès constant et l’impossibilité du contrôle des drogues. Le taux de glucose est compris entre 13-14 mmol / l, glycosurie noté résistant (excrétion du glucose dans l'urine), la forte protéinurie (protéines dans l'urine), semble évidente manifestation se déroulait l'atteinte des organes cibles dans le diabète. Acuité visuelle progressivement réduite, persistance d'une hypertension artérielle sévère, diminution de la sensibilité avec apparition d'une douleur et d'un engourdissement sévères des membres inférieurs.
  4. Ce degré caractérise la décompensation absolue du processus et le développement de complications graves. Dans le même temps, le niveau de glycémie atteint des valeurs critiques (15-25 et plus mmol / l), il ne peut en aucun cas être corrigé. Le développement de l'insuffisance rénale, des ulcères diabétiques et de la gangrène des extrémités est caractéristique. Un autre critère pour le 4ème degré de diabète est la tendance à développer des comas diabétiques fréquents.

On distingue également trois états de compensation pour les violations du métabolisme glucidique: compensés, sous-compensés et décompensés.

Diagnostic

Si les signes suivants coïncident, le diagnostic de "diabète" est établi:

  1. La concentration de glucose dans le sang (à jeun) dépassait la norme de 6,1 millimoles par litre (mol / l). Après avoir mangé en deux heures - au-dessus de 11,1 mmol / l;
  2. Si le diagnostic est douteux, un test de tolérance au glucose est effectué dans la répétition standard et indique un excès de 11,1 mmol / l;
  3. Dépassement du taux d'hémoglobine glycosylée - plus de 6,5%;
  4. La présence de sucre dans l'urine;
  5. La présence d'acétone dans l'urine, bien que l'acétonurie ne soit pas toujours un indicateur du diabète.

Quelle est la norme du sucre?

  • 3.3 - 5.5 mmol / l est la norme de la glycémie quel que soit votre âge.
  • 5,5 - 6 mmol / l est un prédiabète, une violation de la tolérance au glucose.

Si le niveau de sucre a montré une note de 5,5 - 6 mmol / l est le signal de votre corps qu'une violation du métabolisme des glucides a commencé, tout cela signifie que vous êtes entré dans la zone de danger. La première chose à faire est d'abaisser le taux de sucre dans le sang, de se débarrasser de l'excès de poids (si vous avez un poids supplémentaire). Limitez-vous à une consommation de 1800 calories par jour, incluez des aliments pour diabétiques dans votre alimentation, abandonnez les sucreries, cuisinez pour un couple.

Les conséquences et les complications du diabète

Les complications aiguës sont des conditions qui se développent pendant des jours, voire des heures, en présence de diabète.

  1. L'acidocétose diabétique est une affection grave qui se développe à la suite de l'accumulation dans le sang de produits du métabolisme intermédiaire des graisses (corps cétoniques).
  2. Hypoglycémie - abaissement de la glycémie en dessous de la valeur normale (généralement inférieure à 3,3 mmol / l), est due à une surdose de médicaments antidiabétiques, les maladies concomitantes, l'exercice ou l'insuffisance de nourriture inaccoutumée, spiritueux heure.
  3. Coma hyperosmolaire. Elle survient principalement chez les patients âgés atteints de diabète de type 2, chez ou sans anamnèse, et est toujours associée à une déshydratation sévère.
  4. coma Laktatsidoticheskaya chez les patients diabétiques en raison de l'accumulation d'acide lactique dans le sang et se produit généralement chez des patients âgés de plus de 50 ans sur le fond de cardio-vasculaire, hépatique et une insuffisance rénale, réduit l'apport d'oxygène aux tissus et, en conséquence, l'accumulation dans les tissus de l'acide lactique.

Les conséquences tardives représentent un groupe de complications dont le développement nécessite des mois et, dans la plupart des cas, des années de survenue de la maladie.

  1. Rétinopathie diabétique - lésions rétiniennes sous forme de microanévrismes, hémorragies localisées et ponctuées, exsudats durs, œdème, formation de nouveaux vaisseaux. Il se termine par des hémorragies sur le fundus, pouvant entraîner un décollement de la rétine.
  2. Micro et macroangiopathie diabétique - altération de la perméabilité vasculaire, fragilité accrue, tendance à la thrombose et développement de l'athérosclérose (survient tôt, la plupart des petits vaisseaux sont affectés).
  3. Polyneuropathie diabétique - le plus souvent sous la forme d'une neuropathie périphérique bilatérale du type "gants et bas", commençant dans les parties inférieures des membres.
  4. La néphropathie diabétique est une atteinte rénale, d'abord sous forme de microalbuminurie (excrétion de protéine albumine avec de l'urine), puis de protéinurie. Cela conduit au développement d'une insuffisance rénale chronique.
  5. Arthropathie diabétique - douleur dans les articulations, "croquer", limiter la mobilité, réduire la quantité de liquide synovial et augmenter sa viscosité.
  6. L'ophtalmopathie diabétique, en plus de la rétinopathie, comprend le développement précoce de la cataracte (opacité du cristallin).
  7. Encéphalopathie diabétique - changements dans le psychisme et l'humeur, labilité émotionnelle ou dépression.
  8. Le pied diabétique - arrêt des dommages patient diabétique sous forme de processus nécrotiques, des ulcères et des lésions osseuses et articulaires, se produisant dans le contexte des changements dans les nerfs périphériques, les vaisseaux sanguins, la peau et des tissus mous, les os et les articulations. C'est la principale cause d'amputation chez les patients atteints de diabète sucré.

De plus, avec le diabète, le risque de développer des troubles mentaux - dépression, troubles anxieux et troubles de l'alimentation - augmente.

Comment traiter le diabète sucré

Actuellement, le traitement du diabète dans la grande majorité des cas est symptomatique et vise à éliminer les symptômes existants sans éliminer la cause de la maladie, puisque le traitement efficace du diabète n'a pas encore été développé.

Les principales tâches du médecin dans le traitement du diabète sont:

  1. Compensation du métabolisme des glucides.
  2. Prophylaxie et traitement des complications.
  3. Normalisation du poids corporel.
  4. Formation du patient.

Selon le type de diabète, l’injection d’insuline ou l’ingestion de médicaments ayant un effet réducteur de sucre sont prescrits. Les patients doivent suivre un régime dont la composition qualitative et quantitative dépend également du type de diabète sucré.

  • Lorsque l'alimentation du diabète de type 2 et les médicaments prescrits qui réduisent les niveaux de glucose dans le sang: glibenclamide, glyurenorm, gliclazide, glyburide, metformine. Ils sont pris par voie orale après sélection individuelle d'un médicament particulier et sa posologie par un médecin.
  • Avec le diabète de type 1, l'insuline et le régime alimentaire sont prescrits. La dose et le type d'insuline (action à court, moyen ou long terme) sont choisis individuellement à l'hôpital, sous le contrôle de la teneur en sucre du sang et de l'urine.

Le diabète sucré doit nécessairement être traité, sinon il est lourd de conséquences très graves, qui ont été énumérées ci-dessus. Plus le diabète est diagnostiqué tôt, plus il y a de chances que les conséquences négatives puissent être évitées et vivre une vie normale et complète.

Régime alimentaire

L'alimentation en diabète est une partie essentielle du traitement, ainsi que l'utilisation de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline. Sans régime, la compensation du métabolisme glucidique est impossible. Il convient de noter que dans certains cas, avec le diabète de type 2, seuls les régimes suffisent à compenser le métabolisme des glucides, en particulier dans les premiers stades de la maladie. Avec le premier type de diabète, les régimes sont vitaux pour le patient, une violation du régime alimentaire peut conduire à un coma hypo- ou hyperglycémique et, dans certains cas, au décès du patient.

La diétothérapie dans le diabète a pour tâche d’assurer une charge physique uniforme et adéquate de l’apport en glucides dans le corps du patient. Le régime alimentaire doit être équilibré par les protéines, les graisses et les calories. Il est nécessaire d'exclure complètement les glucides digestibles du régime, sauf en cas d'hypoglycémie. Dans le diabète de type 2, il devient souvent nécessaire de corriger le poids corporel.

Le principal concept du régime alimentaire du diabète est l'unité du pain. L'unité de pain est une mesure conditionnelle égale à 10-12 g de glucides ou 20-25 g de pain. Il existe des tableaux indiquant le nombre d'unités de pain dans différents produits alimentaires. Pendant la journée, le nombre d'unités de pain utilisées par le patient doit rester constant; une moyenne de 12-25 unités de pain par jour, en fonction du poids corporel et de l'activité physique. Pour un repas, il n'est pas recommandé de manger plus de 7 unités de pain, il est donc souhaitable d'organiser les repas de manière à ce que le nombre d'unités de pain dans les différents repas soit approximativement le même. Il convient également de noter que la consommation d'alcool peut entraîner une hypoglycémie à distance, y compris un coma hypoglycémique.

Une condition importante pour le succès de la thérapie diététique est de maintenir l'alimentation du journal du patient, il est amené tous les aliments consommés pendant la journée, et a calculé le nombre d'unités de pain, upotreblonnyh chaque aliment de réception et l'ensemble de la journée. Tenir un journal de la nourriture dans la plupart des cas, d'identifier la cause des épisodes hypo- et hyperglycémiques, favorise l'éducation des patients, aide le médecin à choisir la dose adéquate d'agents hypoglycémiants ou de l'insuline.

Auto-surveillance

La maîtrise de soi du niveau de glycémie est l'une des principales mesures permettant d'obtenir une compensation efficace à long terme du métabolisme glucidique. Étant donné qu’il est impossible au niveau technologique actuel de simuler complètement l’activité sécrétoire du pancréas, les fluctuations de la glycémie se produisent pendant la journée. Ceci est influencé par de nombreux facteurs, les principaux étant la charge physique et émotionnelle, le niveau de glucides consommés, les maladies et conditions concomitantes.

Comme il est impossible de garder le patient à l'hôpital tout le temps, la surveillance de la condition et la correction insignifiante des doses d'insuline à courte durée d'action sont imposées au patient. La maîtrise de soi de la glycémie peut être réalisée de deux manières. Origine - utilise environ bandelettes de test, qui est déterminé par la réaction qualitative de glucose dans l'urine, la présence de glucose dans l'urine doivent être vérifiés teneur en acétone de l'urine. L'acétonurie est une indication pour l'hospitalisation en milieu hospitalier et un certificat d'acidocétose. Cette méthode d'évaluation de la glycémie est plutôt approximative et ne permet pas de surveiller complètement l'état du métabolisme des glucides.

Une méthode plus moderne et adéquate pour évaluer la condition est l'utilisation de glucomètres. Le glucomètre est un appareil de mesure du taux de glucose dans les liquides organiques (sang, liqueur, etc.). Il existe plusieurs méthodes de mesure. Récemment, des glucomètres portables ont été largement utilisés pour les mesures à domicile. Suffit de placer une goutte de sang sur l'adjoint à l'appareil jetable plaque d'indicateur de glucose oxydase de biocapteur, et en quelques secondes connus niveau de glucose sanguin (glycémie).

Il convient de noter que les lectures de deux glucomètres de différentes entreprises peuvent différer et que le niveau de glycémie indiqué par le glucomètre est généralement de 1 à 2 unités plus élevé que le taux réel. Par conséquent, il est souhaitable de comparer les lectures du glucomètre avec les données obtenues lors de l'examen dans une polyclinique ou un hôpital.

Insulinothérapie

Le traitement à l’insuline vise à maximiser la compensation possible du métabolisme des glucides, à prévenir l’hypoglycémie et à prévenir les complications du diabète sucré. Le traitement par insuline est vital pour les personnes atteintes de diabète de type 1 et peut être utilisé dans un certain nombre de situations chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Indications pour le rendez-vous de l'insulinothérapie:

  1. Diabète sucré type 1
  2. Acidocétose, hyperosmolaire diabétique, coma hyperlacidémique.
  3. Grossesse et accouchement avec diabète.
  4. Décompensation significative du diabète sucré de type 2.
  5. Absence d'effet du traitement par d'autres méthodes de diabète sucré de type 2.
  6. Perte de poids significative dans le diabète sucré.
  7. Néphropathie diabétique.

À l'heure actuelle, il existe un grand nombre de préparations d'insuline, qui diffèrent par la durée d'action (ultracourtes, à court, moyen, étendu), le degré de purification (monopikovye, monocomposant) la spécificité de l'espèce (humaine, porcine, bovine, génie génétique, etc.).

En l'absence d'obésité et de fortes charges émotionnelles, l'insuline est prescrite à raison d'une dose de 0,5 à 1 unité par kilogramme de poids corporel par jour. L'introduction de l'insuline est destinée à simuler la sécrétion physiologique en relation avec ceci:

  1. La dose d'insuline devrait être suffisante pour que le glucose pénètre dans l'organisme.
  2. L'insuline introduite devrait imiter la sécrétion basale du pancréas.
  3. L'insuline introduite devrait imiter les pics postprandiaux de la sécrétion d'insuline.

À cet égard, il existe une soi-disant thérapie à l'insuline intensifiée. La dose quotidienne d'insuline est répartie entre les insulines à action prolongée et à action courte. Les insulines prolongées sont généralement administrées le matin et le soir et imitent la sécrétion basale du pancréas. Les insulines à courte durée d'action sont administrées après chaque repas contenant des glucides, la dose pouvant varier en fonction des unités de pain consommées lors d'un repas donné.

L'insuline est administrée par voie sous-cutanée à l'aide d'une seringue à insuline, d'un stylo à seringue ou d'une pompe doseuse spéciale. À l'heure actuelle, en Russie, le moyen le plus courant d'introduire l'insuline à l'aide de seringues-stylos. Ceci est associé à une plus grande commodité, à un inconfort moins prononcé et à une facilité d'administration par rapport aux seringues à insuline classiques. Seringue-stylo vous permet de saisir rapidement et pratiquement sans douleur la dose d'insuline nécessaire.

Saccharizing drogues

Des comprimés réducteurs de sucre sont prescrits pour le diabète insulino-dépendant en plus du régime alimentaire. Les groupes d’agents hypoglycémiants suivants sont affectés au mécanisme de réduction du sucre dans le sang:

  1. Les biguanides (metformine, buformine, etc.) réduisent l'absorption du glucose dans l'intestin et aident à saturer ses tissus périphériques. Biguanides peuvent augmenter les taux sanguins d'acide urique et provoquer le développement de l'état grave - d'acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, infections chroniques. Biguanides souvent prescrits pour le diabète insulinodépendant chez les jeunes patients obèses.
  2. Les sulfonylurées (gliquidone, le glibenclamide, le chlorpropamide, le carbutamide) - sécrétion d'insuline stimulée des cellules ß du pancréas et de favoriser la pénétration du glucose dans les tissus. médicaments dosage adapté de manière optimale de ce groupe prend en charge le niveau de glucose est> 8 mmol / l. En cas de surdosage peut développer l'hypoglycémie et le coma.
  3. Les inhibiteurs des alpha-glucosidases (miglitol, acarbose) ralentissent l'augmentation de la glycémie, bloquant les enzymes impliquées dans l'assimilation de l'amidon. Effet secondaire - flatulence et diarrhée.
  4. Les méglitinides (natéglinide, repaglinide) entraînent une diminution du taux de sucre, stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. L'effet de ces médicaments dépend de la teneur en sucre dans le sang et ne provoque pas d'hypoglycémie.
  5. Thiazolidinediones - Réduire la quantité de sucre libérée par le foie, augmenter la sensibilité des cellules adipeuses à l'insuline. Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque.

En outre, un effet thérapeutique bénéfique dans le diabète se traduit par une réduction du surpoids et de l'activité physique modérée individuelle. En raison de l'effort musculaire, l'oxydation du glucose augmente et sa teneur dans le sang diminue.

Prévision

Actuellement, le pronostic pour tous les types de diabète sucré est conditionnellement favorable, avec un traitement adéquatement mené et l'observance du régime. La progression des complications est considérablement ralentie ou complètement arrêtée. Cependant, il convient de noter que, dans la plupart des cas, à la suite du traitement, la cause de la maladie n’est pas éliminée et que le traitement est uniquement symptomatique.

Signes précoces et précoces du diabète chez l'adulte

Bonne heure du jour, chers amis! Dans les conditions de notre médecine et la disponibilité de l'Internet, nous devons traiter de nombreux problèmes par nous-mêmes. Afin que vous ne soyez pas confus dans l'abondance d'informations, je vous propose une source fiable et précise d'un spécialiste.

Parlons des symptômes et des signes initiaux du diabète chez l'adulte, qui sont les premières manifestations sur la peau et dans d'autres organes de la maladie. J'espère vraiment qu'après avoir lu l'article, vous recevrez des réponses exhaustives à vos questions.

Comment reconnaître les premiers symptômes du diabète sucré

Les premiers signes du diabète peuvent apparaître à tout âge. À temps pour reconnaître et commencer le traitement ne peut que connaître les manifestations initiales de la maladie. Je suis sûr que vous connaissez l'existence de différents types de diabète sucré, par exemple le diabète chez les jeunes et les adultes et les personnes âgées. En médecine, ils sont plus souvent divisés en deux types: le diabète de type 1 ou le diabète de type 2. Mais les types sont beaucoup plus grands que vous ne le pensez.

Et bien que les causes de l'apparition de ces types de diabète soient différentes, mais les manifestations primaires sont les mêmes et sont associées à l'action d'une glycémie élevée. Il y a une différence dans le taux d'apparition du diabète de type 1 ou de type 2, la gravité, mais les principaux symptômes seront les mêmes.

Diabète sucré de type 1, qui est associé à une carence absolue de l'hormone insuline, apparaît généralement de manière aiguë, de manière spectaculaire, passe rapidement à un état d'acidocétose, qui peut conduire à un coma cétoacidotique. J'ai déjà écrit à ce sujet plus en détail dans mon article "Causes du diabète chez les enfants?".

Diabète sucré type 2, qui est souvent causée par une insensibilité à l'insuline, peut pendant longtemps se poursuivre presque de manière asymptomatique. Lorsque le manque d'hormone insuline se développe dans ce type à la suite de l'épuisement des réserves pancréatiques, la manifestation du diabète devient plus prononcée, ce qui oblige à demander de l'aide médicale.

Mais à cette époque, malheureusement, les principales complications vasculaires, parfois irréversibles, se sont déjà développées. Découvrez quels sont les signes du diabète de type 2 chez les hommes, afin de prévenir les complications en temps opportun.

Signes initiaux du diabète sucré

Considérons les manifestations les plus fréquentes et les plus élémentaires d'un diabète chez l'adulte.

Soif et mictions fréquentes

Les gens commencent à se plaindre de la sécheresse et du goût métallique dans la bouche et aussi de la soif. Ils peuvent boire 3 à 5 litres de liquide par jour. L'un des premiers signes du diabète est considéré comme une miction fréquente, qui peut s'aggraver pendant la nuit.

Quelles sont les causes de ces signes de diabète? Le fait est que si vous dépassez le taux de glycémie en moyenne, au-dessus de 10 mmol / l, il (sucre) commence à passer dans les urines, ce qui conduit à l'eau. Par conséquent, le patient paie beaucoup et urine souvent, le corps est déshydraté et la sécheresse des muqueuses et la soif apparaissent. Un article distinct "Les symptômes du diabète sucré de type 1" - Je recommande la lecture.

L'envie de bonbons comme symptôme

Certaines personnes ont plus d'appétit et le plus souvent, elles veulent plus de glucides. Cela peut être dû à deux raisons.

  • La première raison est un excès d'insuline (diabète de type 2), qui affecte directement l'appétit et le renforce.
  • La deuxième raison est la "famine" des cellules. Puisque le glucose est la principale source d'énergie pour le corps, s'il ne pénètre pas dans la cellule, ce qui est possible à la fois en cas d'insuffisance et d'insensibilité à l'insuline, la faim se forme au niveau cellulaire.
au contenu

Signes de diabète sur la peau (photo)

Le prochain signal du diabète, qui apparaît parmi les premiers, est la démangeaison de la peau, en particulier du périnée. Une personne atteinte de diabète est souvent sujette aux maladies infectieuses de la peau: furonculose, maladies fongiques.

Les médecins ont décrit plus de 30 types de dermatoses pouvant survenir avec le diabète. Ils peuvent être divisés en trois groupes:

  • Primaire - causée par des troubles métaboliques (xanthomatose, nécrobiose, cloques et dermatopathies diabétiques, etc.)
  • Secondaire - avec addition d'une infection bactérienne ou fongique
  • Problèmes cutanés liés au traitement médicamenteux, c.-à-d. Réactions allergiques et indésirables

Dermatopathie diabétique - la manifestation cutanée la plus fréquente dans le diabète sucré, qui se manifeste par des papules sur le front du tibia, une couleur brunâtre et une taille de 5 à 12 mm. Au fil du temps, ils se transforment en taches atrophiques pigmentées qui peuvent disparaître sans laisser de trace. Le traitement n'est pas effectué. Sur la photo ci-dessous, les signes de diabète sur la peau sous forme de dermatopathie.

Vessie diabétique ou le pemphigus survient très rarement, en tant que manifestation du diabète sur la peau. Il se pose spontanément et sans rougeur sur les doigts, les mains et les pieds. Les bulles sont de tailles différentes, le liquide est transparent et non infecté. Habituellement guéri sans laisser de cicatrices en 2-4 semaines. La photo montre un exemple de vessie diabétique.

Xanthoma se produit quand une violation du métabolisme lipidique, qui accompagne souvent le diabète. En passant, le rôle principal est joué par les triglycérides élevés, et non le cholestérol, comme certains le pensent. Sur les surfaces fléchies des membres se développent des plaques de couleur jaunâtre. De plus, ces plaques peuvent se former sur le visage, le cou et la peau de la poitrine.

Nécrobiose lipoïde se produit rarement comme un symptôme de diabète sur la peau. Elle se caractérise par une dystrophie lipidique focale du collagène. Elle survient souvent avec le diabète de type 1 bien avant l'apparition de signes évidents. La maladie peut survenir à tout âge, mais le plus souvent à l'âge de 15 à 40 ans et principalement chez les femmes.

Il y a de grandes lésions sur la peau des jambes. Il commence par des taches rose-cyanosées, qui se transforment ensuite en plaques auriculaires atrophiées clairement définies. La partie centrale s'enfonce légèrement et le bord dépasse la peau saine. La surface est lisse, peut se décoller sur les bords. Parfois, au centre, il y a une ulcération qui peut faire mal.

Le traitement pour le moment n'existe pas. Appliquer des pommades qui améliorent la microcirculation et le métabolisme des lipides. L'introduction de corticostéroïdes, d'insuline ou d'héparine dans la zone affectée aide souvent. Parfois, une thérapie au laser est utilisée.

Démangeaisons de la peau, ainsi que la neurodermatite peuvent se produire longtemps avant le début du diabète. Des études montrent que cela peut prendre de 2 mois à 7 ans. Nombreux sont ceux qui pensent qu’avec le diabète, les démangeaisons cutanées sont fréquentes, mais il s’avère que le plus intense et le plus persistant avec une forme latente de diabète.

Le plus souvent, les plis de l'abdomen, des régions inguinales, des fosses ulnaires et de la cavité interannuelle sont rayés. Démangeaisons habituellement seulement d'un côté.

Lésions cutanées fongiques avec diabète

La candidose, le muguet populaire commun, un problème très courant en diabétologie, vous pouvez dire un signe menaçant. En général, la peau est exposée aux champignons du genre Candida albicans. Il survient principalement chez les patients âgés et très complets. Il est localisé dans de grands plis de la peau, entre les doigts et les orteils, dans les cavités muqueuses de la bouche et des organes génitaux.

Tout d'abord, une bande blanche de la couche cornéenne apparaît dans le pli, puis se joint à l'apparence des fissures et des érosions. Les érosions sont lisses au centre d'une couleur rouge cyanotique et sur le périmètre une bordure blanche. Bientôt, autour de l'objectif principal, il y a des soi-disant "dépistages" sous la forme de pustules et de vésicules. Ils s'impliquent et se transforment en érosion, enclins à fusionner le processus.

La confirmation du diagnostic est simple - une culture positive de candidose, ainsi qu'une identification visuelle des champignons dans une étude microscopique. Le traitement consiste à traiter les zones affectées avec des solutions alcooliques ou aqueuses de bleu de méthylène, de verts brillants, de liquide de Castellani et de pommades contenant de l'acide borique.

Les onguents et préparations antimycotiques sont également prescrits. Le traitement se poursuit jusqu'à la disparition complète des sites altérés et dans un délai d'une semaine pour en déterminer le résultat.

Problèmes dentaires

L'un des symptômes évidents du développement du diabète peut être un problème avec les dents, ainsi que des stomatites et des maladies parodontales fréquentes. Ces problèmes surviennent dans le contexte de l'ensemencement de champignons de levure du genre Candida, ainsi que d'une augmentation du nombre de populations de flore pathogène dans la bouche en raison d'une diminution des propriétés protectrices de la salive.

Symptômes du diabète et de la vision

En outre, une diminution de l'acuité visuelle peut être considérée comme un symptôme du diabète. Cela est dû à l'apparition de glucose dans l'environnement liquide de l'œil. Habituellement, après normalisation du niveau de sucre, l'acuité visuelle redevient normale.

Changement de poids

Parmi les signes du diabète, on peut citer la perte de poids ou, inversement, la prise de poids. Une perte de poids nette et non explicable se produit avec une carence absolue en insuline, qui survient à 1 type de diabète.

Avec 2 types de diabète, votre insuline est plus que suffisante et une personne ne prend du poids qu'avec le temps, car l'insuline joue le rôle d'hormone anabolique qui stimule le stockage des graisses.

Syndrome de fatigue chronique dans le diabète

En lien avec la violation du métabolisme des glucides, une personne ressent une fatigue constante. Une diminution des performances est associée à la famine des cellules et à l'effet toxique de l'excès de sucre sur l'organisme.

Ce sont les premiers signes du diabète, et quelque soit le type de diabète. La différence sera seulement dans le taux d'augmentation de ces symptômes et le degré d'expression. Comment traiter et guérir le diabète, lisez dans les prochains articles, restez à l’écoute.

Si vous n'êtes toujours pas identifié, je vous recommande s'abonner aux mises à jour du blog, recevoir uniquement des informations utiles et intéressantes directement à la poste. Sur tout ça j'ai tout. Jusqu'à la prochaine fois!

L’endocrinologue Lebedeva Dilyara Ilgizovna a soigné et soigné

Chez ma fille, tous les signes se sont développés si rapidement que je ne comprenais rien, ochuhalas seulement à l'hôpital. Le rapport sur le diabète donne à réfléchir. Au début, elle se levait souvent la nuit et ensuite, elle était malade avec un rhume, elle ne pouvait pas en sortir à l'hôpital.

Tatiana, vous avez coïncidé que le diabète ne faisait que commencer, et avec l'ajout d'ARVI s'est aggravé et s'est manifesté. Si souvent cela arrive. L'essentiel est que le diagnostic ait été posé à temps et que le traitement ait commencé.

dire si la jeune fille tous les signes, périnée démangeaisons, besoin fréquent d'uriner, sécheresse de la bouche, la diarrhée, augmentation de l'appétit, mais le sucre est normal, 04.06 à 04.07, le jeûne peut éliminer le diabète?

Je recommanderais de faire un test avec du glucose et de l'hémoglobine glyquée pour exclure avec précision le diabète

Je sens que le syndrome du troisième cours commence à apparaître)))
Bien que je sois venu sur ce site non par hasard, cela signifie que je dois obtenir un diagnostic qualitatif, doté de nouvelles connaissances, afin de confirmer ou de nier mes soupçons.

Bonjour En ce qui concerne la détérioration de la vision avec l'augmentation de la glycémie, tout le monde est d'accord, et certains patients diabétiques, même sans analyse sur cette base, sont jugés sur le bond de la glycémie. La nouvelle pour moi est que le glucose apparaît dans les milieux liquides de l'œil, et j'ai pensé qu'il se dépose sur les parois des vaisseaux des yeux... Merci.

Vivre et apprendre Et le glucose lui-même n'est pas retardé, il stimule les processus pathologiques dans les vaisseaux et les nerfs.

Ni la prise d'insuline et d'hypoglycémiants, ni le régime alimentaire ne garantissent pas que la rhinopathie diabétique ne progressera pas...
Il est très important de consulter régulièrement un ophtalmologiste compétent et de veiller à maîtriser la tension artérielle.

J'ai commencé à voir de mauvaises choses il y a presque un an. Si vous regardez de près, j'ai vu parfaitement, cela ne se produit que par temps froid. Et je l'ai remarqué il y a 2 ou 3 mois. Et depuis hier j'ai commencé à affamer terriblement, les maux de ventre droits. Et verser de l'urine ne suffit pas, mais c'était toujours mais rarement. Répondez, s'il vous plaît, est-ce la cause de l'apparition de la maladie de DM? (diabète sucré)

Peut-être Vous devez passer des tests et consulter un médecin

Dilyara! Merci encore pour le travail d'illumination parmi la population! Mais je voudrais dire encore une chose: les gens! comme toi. Appelez-vous les diabétiques? dans la presse, des commentaires, oui n'importe où. Ils ne sont pas diabétiques (mitrailleurs). Respectons-les et écrivez-les correctement.

Bonjour Dilyara. Récemment, j'ai reçu les tests de ma mère, 6,1 mmol / l. Vérité et cholestérol 7,12 mmol / l. Eh bien, en général, ils ont dit que le cholestérol est élevé et que le sucre est dans la norme et que vous n'avez pas encore à vous inquiéter. J'ai un avis différent Une fois que le sucre a augmenté, cela signifie qu'une sorte de diabète commence déjà à se développer. Alors j'ai réfléchi et quel genre de diabète se développe. Un médecin a conseillé de vérifier la tolérance au glucose. Mais est-ce quelque chose qui va clarifier. Et en général, je crois que les indicateurs qui ont fait ma mère. en général, ils ne parlent de rien. Ou je me trompe. Après tout, le type de diabète qui se développe dépend de l'insuline.

Non, le type de diabète ne dépend pas de l'insuline. Lisez les anciens articles sur ce sujet. Et je recommanderais un test de tolérance pour un diagnostic complet.

Je n'aime pas nos médecins.. Augmentation de la pression pendant une heure attendue jusqu'à leur arrivée, fait de la magnésie et partit... Sur quel site j'ai lu qu'il fallait trouver une hémoglobine spéciale. La pression est maintenue à 170/100. Après avoir surtout mangé. sensation de raspiraniya dans l'abdomen. moi 44 hauteur 178 poids 88.

Désolé, mais je n'ai pas compris l'essence de votre présentation.

la pression peut-elle se maintenir avec le diabète?

En fait, ce sont des maladies différentes, mais elles se soutiennent mutuellement et aggravent le cours.

Bonjour, chère Dilyara! Je vous demande d'aider avec le diagnostic et de vous orienter vers d'autres actions. Mari 35 ans, hauteur 174 cm, poids pour le moment 74-76 kg. Au cours des deux dernières années, il y avait une course forte de poids, d'abord avec 84 à 100 kg, et en quelques mois a perdu 25 kg! Étant donné que la perte de poids est noté une fatigue intense, la nervosité, la faiblesse physique, troubles du sommeil, les yeux grandement fatigués, perte d'appétit, sécheresse de la bouche constante, la soif, et je remarquai qu'un corps peau hectares très sec depuis longtemps pour guérir les égratignures sur les jambes.
Récemment, des analyses ont été effectuées en direction de l'endocrinologue.

Résultats des analyses 11/07/2013
Le sang:
Glucose, sang mMol / L - 14,04 (valeur de référence: 3,9-6,4)
Peptide C (Siemens) ng / ml - 1,44 (valeur de référence 1,1-5,0)
Hémoglobine glycosylée (HbA1c), sang% - 11,64
(valeur de référence 4,0-6,0)

Urine:
Couleur - jaune clair
(la valeur ref est vide)
Transparence - nuageux
(la valeur ref est vide)
Sang: - (ot) / (valeur de référence - (ot))
Bilirubine: - (ot) / (ref.zn - (ot)
Urobilinogène: + - (norme)
(la valeur ref est vide)
Cétones: + -5 mg / 100mL
(réf.value - (ot))
Protéines g / l: - (ot)
(la valeur ref inférieure à 0,094 g / l)
Nitrite: - (ot) / (ref.zn - (otp))
Glucose: + 250 mg / 100 ml
(réf.value - (ot))
pH: 6.0 / (valeur de référence - vide)
Densité: 1 020 / (ref.zn - vide)
Leucocytes: - (ot) /(ref.zn - (ot)

Microscopie des sédiments: épithélium - plat, petit; Leucocytes 1000 dans 1 ml (dans la norme jusqu'à 2000); Slime est modérément Les bactéries sont peu nombreuses; Les sels sont des oxalates, beaucoup.

Le traitement est prescrit: diabète 60, 2 comprimés le matin pendant 15 minutes avant les repas.
Pendant une semaine, il prend du diabète et suit un régime, mais la condition ne s’améliore pas, nous mesurons le taux de sucre avec un glucomètre, le matin lors d’un traitement anti-crise 16, alors qu’avant le traitement, il était de 14.
Vous devez peut-être subir un examen supplémentaire? Est-il possible dans notre cas d’améliorer la santé et de maintenir les résultats sans recourir à l’insuline?
S'il vous plaît nous dire quoi faire ensuite? Le réseau a beaucoup d'informations, à la fois pleines d'espoir et terrifiantes, la tête est juste autour de lui! Nous sommes simplement déprimés et confus!

Bonjour, Natalia. Je ne donne pas de tels conseils, surtout dans les commentaires. Vous comprenez que ce sont des informations purement personnelles, qui prennent également du temps, ce qui est cher et que je n’ai pas. Je ne peux que vous conseiller de reprendre le peptide c avec une charge, à savoir après 75 g de glucose ou après le petit-déjeuner glucidique après 2 heures. Il est tel que, sur un estomac vide, avec un peptide de norme ou de taux, et à une charge ne suffit pas. Une semaine est une période courte, pour évaluer le résultat de l'efficacité, au moins 2 semaines. L'efficacité du diabète est évaluée par glycémie postprandiale, c'est-à-dire 2 heures après avoir mangé. Et sur un estomac vide se trouve une sécrétion basale qui réduit la metformine. Eh bien aussi ne pas oublier un régime, et quand plus ou moins stabilise le fiz régulier. charge Parlez-en à votre médecin, il connaît mieux votre situation. Et traiter une infection urinaire, cela vous évitera de compenser le diabète.

Bonjour Merci pour votre site! Pour moi de 30 ans. Pour moi depuis longtemps langoureux problèmes de santé actuels, mais maintenant tout est pire, cœur une cicatrice T (bientôt il y aura des isbes), stéatose modérée pas alcoolique. Je peux prendre du poids très rapidement, je peux le vider aussi rapidement sans raison particulière, le poids oscille entre 85 et 95 kg avec une croissance185 tandis que le pourcentage de graisse est un peu lourd et parfois des os importants. Si vous faites du sport du mois 2, tout semble revenir à la normale, mais je ne peux plus le faire, résistance aux stress (il faut constamment augmenter la charge sportive). Je mange correctement, il n'y a presque pas de graisse ni de glucides. En général, je soupçonne la résistance à l'insuline à l'état latent ou la résistance au sucre, mais je ne sais pas comment les attraper. Sur les peaux absolues, le sucre est proche de la valeur maximale de la norme. Dites-moi s'il vous plaît comment diagnostiquer le diabète dans les premiers stades. Merci!

Vous devez faire un test de tolérance au glucose et de l'hémoglobine glyquée. Ensuite, il sera possible de dire quelque chose.

Bonjour Chez moi le sucre le matin jusqu'à 7,8 Le médecin m'a nommé ou nommé 500 pour la nuit sur 1 T. Je mesure le sucre dans la journée de 5,1 à 6,7. J'ai aussi des problèmes de thyroïde et de l'hypertension. Je prends des médicaments pour l'hypertension. La metformine est-elle annulée avec une bonne compensation pour le diabète? AA-6,8

C'est possible, mais vous devez réaliser que tout peut revenir, même si vous suivez un régime strict et que vous le faites régulièrement. charges. Par souci d'expérience, il est possible d'essayer, mais avec un contrôle obligatoire des taux de sucre à jeun et 2 heures après un repas, ainsi que de l'hémoglobine glyquée trimestrielle.

18 janvier 2010 14,00 Ivan. 63goda. Bonjour, Dans la nouvelle année mangé rôti de porc, la graisse, et bien sûr avec de la vodka, et le soir je me suis aperçu que certains unité abdominale arrêté, mon médecin était dans la nouvelle année kanikulah10 jours et je commençais à sécher dans l'eau de la bouche ont bu 5 verres litres par jour dans les toilettes tous les 5 minut.I ici 10 jours plus tard, le médecin prescrit des pilules Metformin Lich 500 mg - une le matin -One soir par semaine, je les ai vus régulièrement, boire, fumer, cesser de fumer est assis sur les pilules de régime ne boivent pas plus, jitteriness si bon. Dis-moi la bonne chose que j'ai faite.

Je ne peux pas vous répondre car vous n'avez pas écrit de diagnostic, pas de sucres. De quoi, pourquoi et d'où vient-il?

Zdravstvuyte.Moemu 5 enfant let.Vchera a commencé à se plaindre de golovokruzhenie.Potom a mangé une pizza et il y avait une odeur d'acétone, aujourd'hui la même chose un mal de tête et un test zapah.Sdelala pour l'acétone toute la famille horosho.V n'était malade avec le diabète diabetom.Mogut si on leur donne les symptômes ci-dessus indiquent une augmentation du sucre? Merci.

Les enfants peuvent très souvent former de l'acétone et sans diabète, compte tenu de la non-maturité des systèmes enzymatiques du foie. Les vertiges ne sont pas un symptôme du diabète. Dans la famille, il peut ne pas y avoir de diabétiques, mais l'enfant est malade. Par conséquent, si vous êtes inquiet, donnez du sang au sucre à jeun et après le petit-déjeuner. Ceci est un indicateur objectif de la présence ou de l'absence de diabète.

Bonjour Je bois beaucoup d'eau à une activité modérée nat, mais en général je lis que vous avez besoin de boire 2-3 litres d'eau par jour, je n'aime pas soif, je veux juste sentir votre bouche propre, et je veux un peu d'eau. Je ne bois pratiquement pas de jus, de cola ou de soda uniquement. Je bois 2-3 litres par jour. Les plaies guérissent normalement, des faiblesses se produisent parfois, mais dans une quantité ou une quantité de fois où elle était du tout. Que dites-vous?

Et quel est le problème?

Bonjour Chez moi sur un estomac vide sucre 5.5 et 2 heures après le repas 5.1. Qu'est-ce que cela signifie? Je suis enceinte de 16 semaines.

C'est une occasion de réfléchir. Peut-être avez-vous besoin de reprendre le sang à jeun. Tout ce qui est supérieur à 5,5 sur un estomac vide - le diabète gestationnel, il est nécessaire d'observer et d'observer un régime.

Bonjour, j'ai de la mousse derrière la bouche, est-ce censé être ça ou l'âge?

Je ne peux pas diagnostiquer un seul symptôme

Bienvenue Dilyara.v sentir récemment une mauvaise vue détériorée, mal juste au-dessous du plexus solaire autant faim et commencer à manger, je ne peux pas, pas le goût journée à dormir clair, et la nuit, je ne dors pas les normes, devient souvent des palpitations cardiaques plus fréquentes et les tremblements de mains apparaissent, mais voici une grande soif et ne sèche pas trop grand oui, grande prédisposition au diabète, dites-moi que ce soit le diabète peut? Merci

J'ai oublié d'ajouter 36 glucose let.skochki a été, après l'opération était de 14, le troisième jour est tombé, avait souvent un faible niveau de 2,9 3.1.zhazhdy pas parce que je ne dans le thé de principe de l'eau pyu.no est devenu veulent de plus en plus à boire beaucoup pit.moloka il y a eu.an un bébé et ce fut alors commencé à remarquer uhudeniya la santé, aller souvent aux toilettes est devenu dnem.nochyu je hozhu.no et aller pozdno.v heure en deux

C'est tout à fait possible. Mieux vaut être en sécurité

Dilara Bonjour, j'ai une 1ère classe 5 ans déjà, le diabète mne43goda.Avec peut être une vie tout à fait normale La principale chose n'est pas nécessaire de se considérer comme malades en phase terminale et de se sentir désolé pour moi-même, et l'alimentation Yeshe et beaucoup de.5 années en mouvement, tous les matins je mange des flocons d'avoine dans l'eau, qui et tous zhelayu.A vous, je veux sincèrement vous remercier pour tout ce que vous faites pour votre blog, votre attention sur les personnes.Sposibo.

Merci Je vous soutiens pleinement.

Bonne heure de la journée. Il y a 11 ans était la grippe gravement malade, alors fortement et au fil des ans, de temps en temps avec une douleur infernale (perdre conscience d'un choc douloureux) blessé le pancréas (les médecins ne s'appliquaient pas), il y a 5 ans, il y avait tous les signes du diabète, mais le sucre était 5-6,7mmol / l, mais il est passé, puis a roulé à nouveau, maintenant avec glikometra sans soulever le sucre sur les niveaux d'analyse (diagnostic est pas livré) a décidé de mesurer, dans la matinée sur un estomac vide 7-7,8mmol / l après un repas d'une heure 11-12mmol / l, après environ 2 heures 9,5-10mmol / l, mais tout au long de la journée continue 6,1-6,8mmol / l. test de tolérance au glucose après une heure 16 mmol / l au bout de 2 heures déjà 11mol / L, à travers 3 heures tombe nettement en dessous 7mmol / l et reste dans la plage normale supérieure. pommes de terre au four 300g provoque le niveau d'augmenter 9,5-10mmol / l, et après qu'il tombe pendant 5-6ch soupçonne que ce n'est pas pour moi. viande grasse et ne pas manger trop sucré, thé, café sans sucre, manger très peu de cela. Je 31god, ayant une déficience visuelle (comme le sucre monte en flèche grimpe nearsightedness), une maladie cardiaque ischémique, mais la pression est 120/60 parfaite. Hauteur 167cm poids 67kg. Il est temps d'aller chez le médecin pour l'insuline? Ou encore ils vont de travers et vont envoyer? Glikometr a gagné du fait que ces dernières années, le personnel a remarqué que je bois beaucoup d'eau et fonctionnent souvent aux toilettes. 5 ans fortement blesser les jambes et prévenir les crampes de sommeil. Vu que le niveau de sucre au-dessus de 8 mmol / L commence à ressentir une douleur dans le pancréas (coliques, pression, douleur) et la soif courir à la salle de bain. Le sucre dans l'urine ne peut pas être mesurée, le dispositif a montré une erreur (son 2,2-33mmol / l gamme).

Vous avez probablement un diabète causé par une pancréatite.Avec la méthode de traitement, vous pourrez déterminer votre médecin interne.

Je lis beaucoup de symptômes sur lesquels je devais comprendre si je suis diabétique ou non:
Il n'y a pas de soif,
Miction rapide n'est pas,
La sécheresse dans la bouche n'est pas présente,
Il n'y a pas de faiblesse générale et musculaire,
Il n'y a pas d'appétit accru,
Il n'y a pas de démangeaison de la peau,
La somnolence est, mais seulement parce que je dors un peu.
Il n'y a pas de fatigue accrue,
Les plaies guérissent normalement,
Mais la perte de poids soudaine s'est produite, peut-être bien sûr, car j'ai commencé à manger moins, mais c'est peu probable.

Donc, je voulais demander. Je suis malade depuis une semaine de sweet (pas fort), mon sang ressemble à une pure gouache rouge. Cela peut être des signes de diabète? Ou que peut-il être?
J'ai toujours eu un poids élevé, il y a un an, a décollé du registre. Ma taille est de 171 cm, poids - 74 kg. Année complète 13, ce mois sera 14.

Je serai heureux si vous répondez.

Au début des symptômes peut ne pas être. Ces signes n'indiquent pas le diabète. Quel genre de sucre?

Et oui, j'ai oublié de mentionner: le sucre a toujours été élevé.

Bon après-midi Dilyara.mne 25 let.Sest sur le sucre n'a pas encore passé... mais les symptômes que j'ai sont similaires au diabète sucré. Mais: -Ma miction,
-soif terrible, mais en même temps il n'y a presque pas d'appétit, au contraire je peux boire toute la journée.
-Fatigue, somnolence est.
-Plusieurs fois, il y avait des démangeaisons dans les lieux intimes.
Peut-il y avoir une chance de diabète?
Merci

Pour mon mari 44, poids 90 hauteur 173, sucre 15, deux fois remis. Le médecin a diagnostiqué le diabète de type 2, uniquement pour ce sucre. Il boit glyboemed 4 semaines, le sucre n'est pas toujours supérieur à 6, mesuré à différentes heures, peut-être que le médecin a fait une erreur? Y a-t-il un espoir dans un autre diagnostic? Bien que nulle part, il ne tourne pas. Aucun test supplémentaire n'a été effectué

Malheureusement, à ce niveau, c'est déjà SD. Je doute que vous ayez besoin de ce médicament particulier à ce poids.

Pourriez-vous me dire quel médicament est le meilleur?

Je peux, mais seulement sur une consultation privée. Ce n'est pas de prescrire des vitamines, ce sont des choses sérieuses. Et la simple utilisation du médicament ne garantit pas l’amélioration de l’état, il faut encore travailler avec la nutrition, le surpoids, etc. Je parle de tout cela lors des consultations.

Nous vivons à Tver.
Comment vous rendre pour une consultation?
La nourriture a été ajustée, des exercices physiques sous forme de promenades.

J'habite au Tatarstan Ce sera problématique de venir à vous. J'ai parfois des consultations en ligne, mais maintenant, la veille des vacances, j'ai terminé la réception. Je ne commencerai qu'après le 14 janvier. Si la question reste pertinente pour vous, alors vous pouvez m'écrire plus près cette fois-ci à [email protected] Bonne année et joyeux Noël!

Merci beaucoup! Tout conseil est précieux.
Assurez-vous d'écrire

Bonjour, Dilyara! J'ai 51 ans. Récemment, j'ai passé l'analyse à GG juste pour l'entreprise avec ma petite amie. AA-6.9. Avant cela, je donnais périodiquement du sang pour le glucose. Toujours était dans la norme. Y a-t-il un espoir que ce ne soit pas du diabète? Au moment de la livraison à GG, aucun symptôme n'était présent. Merci

L'espoir meurt en dernier! Par conséquent, allez chez le médecin pour le diagnostic.

Bonjour
Dites le taux de sucre dans le sang chez une personne en bonne santé 1 heure après avoir mangé et 2 heures après avoir mangé?
Est-il vrai qu'au bout d'une heure après avoir mangé du sucre, il peut être supérieur à 2 heures après avoir mangé et ceci est considéré comme la norme?
Et si le compteur est calibré pour le plasma, est-il nécessaire de diviser la lecture par 1,12 pour obtenir la valeur correcte?

1.Andrey, après 1 heure maintenant il n'y a pas de terrier. Tout dépend de la nature de la charge en glucides. Mais après 2 heures à 7,8
2. la vérité
3. Il est nécessaire de réduire de 11%, ce qui est à peu près le même

Bonsoir! J'ai remarqué une légère détérioration de la vision, une sécheresse constante dans ma bouche, une démangeaison périodique dans les poignets, une fois qu'ils ont commencé à trembler sans cause. En outre, il n'y a pas si longtemps, une autre trachéobronchite était survenue avant l'apparition d'une réaction asthéno-névrotique (l'œdème de Quincke, plus tôt, n'a pas été observé). Légèrement mince, l'appétit apparaît alors, puis est complètement absent. J'ai 17 ans, taille 165, poids 55,5 (était). Est-il possible que ce soient des signes de diabète?

Ne perdons pas notre temps et devinons au marc de café. Qu'est-ce qui vous empêche de passer les tests?

Au début de la grossesse, le sucre dans le sang montait un peu, j'ai couru chez le médecin et il m'a conseillé d'acheter un glucomètre pour le surveiller en permanence. Je n'ai pas pris de coûteux TS de contour, j'ai fait l'analyse 5 fois par jour dans les deux premiers jours, mais je me suis un peu calmé. Le médecin a dit que cela ne valait pas la peine de s’inquiéter. mais j'ai tout de même mesuré jusqu'à la fin de la grossesse.

Bonjour, Dilyara! Merci pour votre excellent travail!
Pour moi de 39 ans (presque 40 ans), la taille du corps de 162 sm, le poids de 58 kg. Je mène une vie sédentaire (travail nerveux sédentaire, travail et travail sur la machine). Pendant 4 ans, j'ai subi de graves stress. Pendant ce temps, j'ai d'abord perdu 8 kg, puis j'ai marqué 10 (de 44 à 42 puis à 46). En général, la graisse se dépose sur les hanches, le prêtre et la taille. J'adore les sucreries, en particulier les pâtisseries, je ne me suis jamais limité à rien, les week-ends et les jours fériés - les fêtes avec de l'alcool.
Le 16 mai, on m'a diagnostiqué «prédiabète» ou plutôt «Déviations des résultats de la norme du test de tolérance au glucose».
Voici les indicateurs de mes analyses: glik. 5,88% d'hémoglobine avec un peptide 2,38 ng / ml (norme 0,900-7,10) insuline 16 ulu / ml (norme 6,00-27,0) essai avec une charge de 75 g de glucose. Glycémie à jeun 6,3 mmol / l (norme 3,90-6,40), après 2 heures - 9,18 (norme 3,90 - 6,40); triglycérides 0,76 mmol / l, HDL 2,21 mmol / l, LDL 2,89 mmol / l, indice d'athéros. 1,5, cholestérol total. 5,45 mmol / l, cholest. coefficient. 2,5, un indice de masse corporelle de 22,5, VLDL 0,35 mmol / l., 3,95 mkIE TSH / ml (normale de 0,4 à 4,0), des anticorps anti-TPO 0,64 UI / ml (normale à 30ME / ml) de T4 libre 17,1 pmol / l (normal 10,0-23,2) pour la thyroïde à ultrasons normalement sans modifications structurelles, le pancréas, aussi. En parallèle, j'accepte COC Zoeli (le diagnostic: endométriose, fibromes utérins multiples, il y a eu une opération à cette occasion). Une mère atteinte de diabète de type 2 à un âge avancé prend des comprimés réducteurs de sucre. Chez la fille (13 ans), gipoterioz accepte les eutiroks.
Le médecin a prescrit un régime 9, contrôle du sucre, glucose long 750 mg 1 t. Pendant le dîner pendant 4 à 6 mois.
Je me suis assis sur un régime pauvre en glucides: je mange surtout de la viande, du fromage blanc avec de la crème sure, des œufs, du fromage, des légumes, des salades de légumes, du vinaigre de cidre et du beurre, parfois de la lait, pain au sarrasin, un peu de sarrasin. Elle a bu un glucophage long pendant 3 jours, la diarrhée a commencé. Jusqu'à ce que j'accepte et doute que ce soit nécessaire. J'ai acheté le glucomètre Accu-Chek Performa Nano. Maintenant, la glycémie à jeun (mesurée par un glucomètre): 5,4 - 5,1. Après 1 heure après un repas: 5,1 - 6,7 (si quelque chose d'hydrate de carbone, également nerveux), après 2 heures: 5,2 - 6,4 (était après le bagel avec les noix et le sucre jusqu'au régime). Pendant une semaine, j'ai perdu 1 kg (de 59 à 58).
Je vais connecter le physique. exercice.
Je suis très méfiant, je suis très inquiet, je me lève.
Je voudrais connaître votre opinion sur le diagnostic. Je vous en serai très reconnaissant!