Image

Signes de diabète insipide chez l'homme

Le non-diabète sucré affecte à la fois les femmes et les hommes. Mais les caractéristiques du fonctionnement du corps diffèrent non seulement en termes de sexe, mais aussi dans chaque cas individuel. En conséquence, la symptomatologie et l'évolution de la maladie seront différentes.

Description de la maladie

La régulation de l'excrétion de l'eau par les reins, ainsi que d'autres processus du corps, est due à l'hormone vasopressine. Il est produit par l'hypothalamus, puis s'accumule dans le lobe postérieur de la glande pituitaire et est ensuite libéré dans le sang.

La vasopressine est le seul régulateur de l'excrétion d'eau par les reins et participe également à la régulation des états humains agressifs, de la fonction contractile des muscles du cœur et de l'utérus.

Le non-diabète survient lorsque l'hormone n'est pas suffisamment produite ou inactivée par les vasopressinases présentes et circulant dans le sang.

En conséquence, le processus d'excrétion de l'eau par le tubule des reins est perturbé, la nutrition des cellules est réduite par l'eau et une forte soif est ressentie dans le contexte du syndrome de déshydratation de l'organisme.

Il existe trois formes de la maladie, alors que le diabète rénal est le plus fréquent.

Les causes

  • Les causes du développement de la maladie sont des modifications organiques de l'hypophyse, de l'hypothalamus ou des maladies rénales. Les modifications pathologiques de l'hypophyse peuvent être déclenchées par la formation de tumeurs de nature bénigne ou maligne.
  • En outre, le développement du diabète insipide se produit dans vingt pour cent des patients en endocrinologie, qui ont subi une chirurgie dans le cerveau, le fonctionnement du cerveau, qui a eu lieu est pas tout à fait lisse.
  • Les causes du diabète rénal sont des violations telles que le dysfonctionnement rénal ou la défaillance de la fonction rénale. Les troubles neurologiques sont à la fois une conséquence du diabète insipide et sa cause.

Symptomatologie

Les symptômes les plus frappants du diabète insipide chez les hommes sont des mictions fréquentes. Cela dérange le patient non seulement la nuit, mais aussi pendant la journée. Les indicateurs qualitatifs et quantitatifs de l'urine sont modifiés. En particulier, l'urine a une couleur claire, des sédiments de sel et des particules en suspension en petite quantité sont observés dans le volume.

Il est dangereux que cette symptomatologie accompagne la période ménopausique dans la vie d'un homme, car vous ne pouvez simplement pas y faire attention à temps.

Le diagnostic de la maladie aidera à détecter des signes supplémentaires de diabète insipide.

Ceux-ci incluent une soif constante, qui est difficile à supprimer même un grand volume de fluide. Les patients atteints de diabète insipide consomment cinq litres de liquide par jour. Cela augmente le volume d'urine émis. Dans un corps sain et normal, le volume d'urine quotidien ne dépasse pas trois litres. Avec le développement de la maladie, la quantité d'urine par jour peut atteindre dix et dans le cas chronique de trente litres. En conséquence, compenser la perte du corps pour lutter avec l'aide de l'eau, provoquant la soif.

Un autre symptôme est la diminution de la pression artérielle et la diminution de la puissance. Encore une fois, ces symptômes accompagnent la période climatérique chez près de la moitié des hommes âgés de quarante ans.

Les principaux symptômes indiquant une violation de la sécrétion de vasopressine et le développement du diabète insipide:

  • Incontinence urinaire
  • Forte soif;
  • Diminution de la libido
  • Instabilité émotionnelle
  • Maux de tête;
  • Problèmes d'endormissement et profondeur du sommeil;
  • Réduction de poids
  • Peau sèche et squameuse;
  • Diminution de la fonction rénale
  • Déshydratation

Si de tels symptômes sont détectés, il est nécessaire de contacter l'endocrinologue pour le diagnostic et l'alignement des tactiques de traitement.

Eau potable

L’utilisation de liquides est l’un des principaux problèmes auxquels un patient insipide est confronté. Une soif intense inquiète le patient à tout moment de la journée, tandis que les reins ne retiennent pas le liquide et que l'urine est claire, avec une faible densité.

D'une part, l'utilisation de l'eau dans la quantité requise par le corps est obligatoire. Cela aidera à éviter les complications et compensera au moins légèrement la perte de l'organisme dans l'eau.

En revanche, une boisson abondante qui atteint dix litres par jour entraîne des complications aux reins et au tractus gastro-intestinal. Ici, il faut choisir entre deux maux: la déshydratation est un diagnostic plus grave, il faut donc toujours consommer suffisamment d'eau.

Ne pensez pas qu'avec une diminution du volume d'eau ivre, diminuez la diurèse. Au contraire, même avec une déshydratation, la même quantité d'urine et la même fréquence d'émission sont observées que pour une consommation d'eau normale.

Les complications

  • La complication la plus grave du diabète insipide chez l'homme est la déshydratation. Il est observé chez les patients qui n’utilisent pas le volume d’eau nécessaire à l’organisme, estimant que cela réduira la quantité d’urine et la fréquence de la vidange. La déshydratation se manifeste par une perte de poids importante, des étourdissements, une perte de sensation de temps et d’espace, une gêne psychologique, des vomissements. Cette condition est dangereuse car sans l’arrêter, elle entraîne un état d’effondrement et de mort.
  • Un autre type de complication est la réaction du tractus gastro-intestinal. Le volume d'eau consommé étend inévitablement non seulement les parois de la vessie, mais également l'estomac. En conséquence, l'estomac peut tomber. En outre, l'eau dilue le suc gastrique et favorise une mauvaise digestion des aliments. Cela conduit au développement d'un syndrome d'estomac irritable, qui se manifeste par des nausées, des douleurs, des vomissements et des vertiges.
  • Complications possibles des uretères et de la vessie, manifestées par l'énurésie.

Diagnostic

Pour le diagnostic du diabète insipide, des tests spéciaux sont effectués, ainsi que des études de laboratoire et différentielles. Parmi les tests spéciaux, on peut citer un échantillon de polyurie - la collecte du volume quotidien d’urine. Si le volume dépasse trois litres, le diabète insipide est diagnostiqué.

Un autre test nécessite que le patient s'abstienne de liquide pendant huit heures. Si, au cours de l'abstinence, la polyurie persiste, le poids et la sévérité d'une personne diminuent fortement, ainsi que le diabète insipide.

En outre, la libération du sang vers le peptide C est nécessaire pour exclure le diabète sucré, ainsi que l'analyse de l'urine pour le sucre et la densité. Il y a des ultrasons des reins et de la vessie, avec des plaintes de complications, des ultrasons de l'estomac peuvent être prescrits.

Pour exclure les tumeurs, en tant que causes de la maladie, effectuer une IRM du cerveau et une étude fonctionnelle de la région hypophyse-hypothalamus.

Traitement

Le traitement de la maladie implique un traitement hormonal substitutif. Les patients reçoivent une hormone antidiurétique qui favorise la rétention d'eau dans le corps et prévient la déshydratation.

Parfois, une approche différente est nécessaire - des substances qui activent la production de vasopressine au lieu d'un traitement de substitution sont prescrites. Les patients ont également prescrit des injections de solutions salines, qui retiendront l'eau dans les cellules.

Pour maintenir le corps et prévenir les complications, il est nécessaire de suivre un régime spécial contenant un faible pourcentage d'aliments protéinés et un pourcentage plus élevé de glucides et de graisses. L'eau de soif peut être remplacée par des jus, des boissons aux fruits et des compotes.

Conclusion

Les symptômes du diabète insipide chez l'homme sont à bien des égards similaires aux symptômes de la période climatérique ou aux maladies urologiques. Par conséquent, lorsqu’elles sont retrouvées, la consultation est requise non seulement par l’andrologue et l’urologue, mais aussi par l’endocrinologue, qui prescrira les examens nécessaires et prendra une décision quant au traitement de la maladie.

À d'autres égards, le diabète insipide ne réduit que légèrement la qualité de vie, si un traitement approprié est effectué et que le régime alimentaire correct est observé.

Symptômes du diabète insipide chez l'homme: traitement et causes des complications

L'un des principaux symptômes sur lesquels il est possible de suspecter le diabète est une soif constante et une miction abondante, pouvant atteindre 5 et 10 litres par jour.

Les mêmes symptômes sont observés dans le diabète insipide ou le diabète insipide. Cette maladie plutôt rare est associée à une déficience de l'hormone antidiurétique vasopressine.

La vasopressine peut être synthétisée en quantité réduite ou les récepteurs dans les reins ne réagissent plus. En outre, le diabète insipide peut se développer chez l'enfant jusqu'à un an, au cours du deuxième ou du dernier trimestre de la grossesse, tout en prenant des médicaments. Ces dernières formes, contrairement aux formes centrale et rénale, ont un pronostic favorable et une évolution modérée.

Développement du diabète insipide: causes et mécanismes

Pour que le liquide retourne de l'urine primaire au sang, la vasopressine est nécessaire. C'est la seule hormone dans le corps humain qui peut remplir une telle fonction. Si cela ne fonctionne pas, alors un trouble métabolique grave se développera - le diabète insipide.

La vasopressine est produite dans les neurones de l'hypothalamus - dans le noyau supraoptique. Puis il pénètre dans la glande pituitaire dans les processus des neurones, où il s'accumule et est libéré dans le sang. Le signal de sa libération est une augmentation de l'osmolarité (concentration) du plasma et une diminution du volume de sang circulant.

L'osmolarité reflète la concentration de tous les sels dissous. Normalement, il varie de 280 à 300 mOsm / l. Dans ce cas, le corps travaille dans des conditions physiologiques. Si elle augmente, les récepteurs de l'hypothalamus, du foie et de la paroi du ventricule 3 transmettent des signaux sur la nécessité de retenir le liquide en le retirant de l'urine.

Les mêmes signaux sont reçus par la glande pituitaire des volumorécepteurs dans les oreillettes et les veines situées à l'intérieur de la poitrine si le volume de sang circulant est inférieur à la normale. Le maintien d'un volume normal vous permet d'alimenter les tissus en nutriments et en oxygène. Lorsque le volume de sang diminue, la pression dans les vaisseaux diminue et la microcirculation est inhibée.

Pour éliminer les effets d'une carence en liquide et d'un excès de sel, la vasopressine est libérée. Une augmentation du taux d'hormone antidiurétique se produit pour des raisons telles que le choc douloureux dans les traumatismes, la perte de sang, la déshydratation, la psychose.

L'action de la vasopressine se produit dans de telles directions:

  1. La production urinaire diminue.
  2. L'eau de l'urine pénètre dans le sang, augmentant son volume.
  3. L'osmolarité dans le plasma diminue, y compris la teneur en sodium et en chlore.
  4. Le tonus des muscles lisses augmente, en particulier dans le système digestif, les vaisseaux.
  5. La pression dans les artères augmente, ils deviennent plus sensibles à l'adrénaline et à la norépinéphrine.
  6. Le saignement s'arrête.

En outre, la vasopressine a un effet sur le comportement humain, déterminant en partie le comportement social, les réactions agressives et l’amour des pères pour les enfants.

Si l'hormone cesse de pénétrer dans la circulation sanguine ou si la sensibilité est perdue, alors le diabète insipide se développe.

Formes de diabète insipide

Le diabète non cérébral de type central se développe dans les traumatismes et les tumeurs cérébrales, ainsi que dans la violation de l'apport sanguin dans l'hypothalamus ou l'hypophyse. Souvent, la survenue de la maladie est associée à une neuroinfection.

Le traitement chirurgical de l'adénome hypophysaire ou de l'irradiation pendant le traitement peut entraîner l'apparition de symptômes du diabète insipide. Le syndrome génétique du tungstène s'accompagne d'une production insuffisante de vasopressine, ce qui stimule l'apparition de cette pathologie.

Avec la difficulté d'établir la cause, qui est observée chez une partie significative de tous les patients présentant une forme centrale de diabète insipide, cette variante de la maladie est appelée idiopathique.

Dans la forme rénale, les récepteurs de la vasopressine ne répondent pas à sa présence dans le sang. Cela peut être dû aux raisons suivantes:

  • Perturbation congénitale de la structure des récepteurs.
  • Insuffisance rénale.
  • Troubles de la composition ionique du plasma.
  • Réception de médicaments au lithium.
  • Néphropathie diabétique dans les derniers stades.

Le diabète sucré chez les femmes enceintes est considéré comme transitoire (passage), car les enzymes produites par le placenta détruisent la vasopressine. Après l'accouchement, le diabète insipide gestationnel passe.

Le diabète insipide transitoire est également malade chez les enfants de la première année de vie, ce qui est associé à la formation de l'hypophyse et de l'hypothalamus.

La gravité de l'évolution de la maladie dépend du degré de déshydratation de l'organisme et du niveau de perturbation du métabolisme hydro-électrolytique. Il existe de telles formes de diabète insipide:

  1. Miction sévère à partir de 14 litres par jour.
  2. La diurèse moyenne est de 8 à 14 litres par jour.
  3. easy - les patients sont alloués par jour jusqu'à 8 litres.
  4. Si vous perdez moins de 4 litres par jour - diabète insipide partiel (partiel).

Le diabète transitoire chez les enfants et les femmes enceintes se présente souvent sous une forme légère. Lors de la prise de médicaments (iatrogène) - sévérité moyenne. Avec les formes centrale et rénale, l’évolution la plus sévère du diabète insipide est observée.

Le non-diabète est considéré comme une pathologie assez rare. Mais récemment, une croissance stable des formes centrales a été enregistrée en liaison avec l'augmentation des lésions cérébrales et des interventions chirurgicales pour les maladies du cerveau.

Le plus souvent, il existe un diagnostic de diabète insipide et de ses symptômes chez les hommes âgés de 10 à 30 ans.

Diagnostic du diabète insipide

Les symptômes du diabète insipide sont associés à une grande quantité d'urine excrétée et au développement d'une déshydratation. De plus, l'équilibre des électrolytes dans le sang et la chute de la pression artérielle sont perturbés.

Le degré de gravité est déterminé par la gravité de la maladie et la cause de son apparition. La plainte principale des patients, ainsi que le diabète, la soif excessive est la bouche sèche constante, la peau sèche, déshydratée et des muqueuses, ainsi que des mictions fréquentes et abondantes.

Les patients peuvent boire plus de 6 litres de liquide par jour et le volume d'urine excrété atteint 10 à 20 litres. Augmente significativement la diurèse nocturne.

Les symptômes typiques du diabète insipide sont:

  • Fatigue sévère, impuissance.
  • Insomnie ou somnolence accrue.
  • Diminution de la sécrétion de salive.
  • Constipation obstinée.
  • La lourdeur dans l'estomac après avoir mangé, des éructations.
  • Nausées et vomissements.
  • Augmentation de la température corporelle.

Du système cardiovasculaire se développe un complexe de symptômes de régulation vasculaire altérée - une chute de la pression artérielle, un pouls rapide, des irrégularités dans le cœur. Le poids corporel diminue, l'incontinence urinaire se développe chez l'enfant après 4 ans, les patients souffrent de démangeaisons constantes.

Les symptômes neurologiques résultent de la perte d'électrolytes dans l'urine - maux de tête, crampes ou contractions musculaires, engourdissement des orteils et d'autres parties du corps. Le diabète insipide chez l'homme a une manifestation typique telle qu'une diminution du désir sexuel et le développement d'un dysfonctionnement érectile.

Pour confirmer le diagnostic de diabète insipide, des diagnostics de laboratoire et des tests spéciaux sont effectués pour clarifier l'origine du diabète insipide. Un diagnostic différentiel de la forme rénale et centrale de la maladie est effectué, ainsi que le diabète sucré.

Au premier stade, le volume d'urine, sa densité et son osmolalité sont examinés. Le diabète sucré se caractérise par les valeurs suivantes:

  1. Pour chaque kg de poids corporel par jour, plus de 40 ml d'urine sont libérés.
  2. Réduction de la densité relative de l'urine en dessous de 1005 g / l
  3. L'indice d'osmolalité urinaire est inférieur à 300 mOsm / kg

Sous forme rénale du diabète insipide manifeste ces signes: hypercalcémie, hyperkaliémie, une augmentation de la créatinine dans le sang, des signes d'insuffisance rénale ou d'une infection des voies urinaires. Avec la néphropathie diabétique, l’indice diagnostique est l’augmentation de la glycémie.

Lors de la réalisation du test de sécheresse, les symptômes de déshydratation et de perte de poids augmentent rapidement chez les patients. La forme centrale du diabète insipide est rapidement éliminée lors des tests avec la desmopressine.

Il est obligatoire, avec l'incertitude du diagnostic, d'effectuer la tomographie du cerveau, ainsi que la recherche génétique.

Traitement du diabète insipide

Le choix de tactiques pour le traitement du diabète insipide dépend de la forme de la maladie. Pour le traitement de la forme centrale due à une atteinte de l'hypothalamus ou de l'hypophyse, un analogue de la vasopressine obtenu par synthèse est utilisé.

Le médicament est à base de desmopressine sous forme de comprimés ou de spray nasal. Noms commerciaux: Vazomirin, Mininin, Preseyneks et Nativa. Il favorise l'absorption inverse de l'eau dans les reins. Par conséquent, lorsque vous l'utilisez, vous ne devez boire qu'avec soif, afin de ne pas provoquer une intoxication par l'eau.

En cas de surdosage de desmopressine ou d'utilisation de grandes quantités de liquide dans le contexte de son utilisation:

  • Augmentation de la pression artérielle
  • Développement de l'œdème des tissus.
  • Réduire la concentration de sodium dans le sang.
  • Violation de la conscience.

La dose est choisie individuellement de 10 à 40 µg par jour. Il peut être pris une fois ou divisé en deux étapes. Habituellement, le médicament est bien toléré, mais il peut y avoir des effets secondaires sous la forme de maux de tête et d'étourdissements, de douleurs dans les intestins, de nausées et d'une élévation modérée de la tension artérielle.

Lors de l'application d'un spray ou gouttes de desmopressine doivent se rappeler que, à un rhume en raison du gonflement de la muqueuse ralentit l'absorption du médicament, donc dans ces cas, il est possible de déposer sous la langue.

Dans la forme centrale du diabète insipide, des médicaments à base de carbamazépine (Finlepsine, Zeptol) et de chloropropamine sont également utilisés pour stimuler la production de vasopressine.

Le diabète insipide néphrogénique est associé au manque de capacité des reins à répondre à la vasopressine, qui peut être suffisante dans le sang. Dans ce cas, lorsqu'un test à la desmopressine est effectué, aucune réaction n'est observée.

Pour traiter cette forme, utilisez des diurétiques thiazidiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens - Indomethacin, Nimesulide, Voltaren. Dans le régime alimentaire, limiter la quantité de sel.

Le diabète insipide gestationnel est traité avec des médicaments à base de desmopressine, et seulement pendant la grossesse, après la naissance, une telle thérapie n'est pas nécessaire.

Avec un diabète insipide léger ou sous forme partielle, une thérapie non médicamenteuse peut être utilisée sous la forme d'un schéma de consommation suffisant pour prévenir la déshydratation.

La nutrition diététique dans le diabète insipide est prescrite pour réduire la charge sur les reins. Ses principaux principes sont les suivants:

  1. Restriction des protéines, en particulier de la viande.
  2. Quantité suffisante de graisse et de glucides.
  3. Fraction fractionnée.
  4. Inclusion de fruits et légumes frais.
  5. Pour étancher votre soif, utilisez des boissons aux fruits, des jus ou des compotes.

L'évaluation de l'efficacité du traitement est évaluée sur la santé des patients et la quantité d'urine libérée.

Avec une compensation totale, les symptômes du diabète insipide disparaissent. Le diabète insipide sous-compensé est accompagné d'une soif modérée et d'une miction accrue. Avec l'écoulement décompensé, les symptômes ne changent pas sous l'influence du traitement.

Le plus difficile est le traitement du diabète insipide rénal chez les enfants, car il entraîne souvent une insuffisance rénale sévère, nécessitant une hémodialyse et une transplantation rénale. La forme idiopathique du diabète insipide est rarement un danger pour la vie, mais des cas de guérison complète sont rarement observés.

Avec la forme centrale du diabète insipide, la conduite d'une thérapie de substitution compétente permet aux patients de maintenir leur efficacité et leur activité sociale. Le diabète gestationnel, aussi bien que provoqué par l'utilisation de médicaments et de cas de maladie chez les enfants de la première année de la vie, se traduit généralement par une guérison. La vidéo de cet article soulève le sujet du diabète de type non sucré.

Non-diabète sucré: causes, signes et régimes

Le diabète, de sorte également appelé diabète insipide différemment - un état pathologique qui se caractérise par la violation de la réabsorption de l'eau dans les reins, ce qui entraîne dans l'urine ne passe pas le processus de concentration sous la forme diluée est libéré dans un volume très important. Tout cela est accompagné d'un sentiment constant de soif chez un patient, ce qui indique que la perte de grandes quantités de fluides corporels. Si ces coûts ne sont pas couverts par une compensation extérieure, la déshydratation se produit.

L'émergence du diabète insipide est associée à une production insuffisante de vasopressine. C'est une hormone de l'hypothalamus à effet antidiurétique. En outre, la sensibilité du tissu rénal à son effet peut être réduite.

Cette maladie est une pathologie endocrinienne rare dont le développement dans 20% des cas est dû à des complications après des interventions chirurgicales sur le cerveau.

Les statistiques médicales suggèrent que la MN n'est pas liée à l'âge ou au sexe d'une personne, mais le plus souvent, elle est enregistrée chez les patients âgés de 20 à 40 ans.

Types de diabète insipide

Il existe deux formes de cette maladie, en fonction du niveau auquel les violations sont observées:

Le diabète hypothalamique ou central - est la conséquence d'une violation de la synthèse ou de la sécrétion de l'hormone antidiurétique dans le sang. Il a à son tour deux sous-espèces:

  • diabète idiopathique - est associé à une pathologie héréditaire, dans laquelle une hormone antidiurétique est produite en petites quantités;
  • diabète symptomatique - peut être le résultat d'autres maladies, telles que les tumeurs cérébrales, les processus inflammatoires infectieux des méninges ou des blessures.

ND rénale ou néphrogénique - est associée à une diminution de la sensibilité des tissus rénaux à l'effet de la vasopressine. Ce type de maladie est beaucoup moins courant. La cause de la pathologie est soit l'infériorité structurelle des néphrons, soit la résistance des récepteurs rénaux à la vasopressine. Le diabète rénal peut être congénital et peut résulter d'une lésion des cellules rénales sous l'influence de médicaments.

En outre, certains auteurs identifient séparément la ND gestagène des femmes enceintes, qui se développe avec une activité accrue de l'enzyme placentaire qui détruit la vasopressine.

Les jeunes enfants peuvent avoir un diabète insipide fonctionnel, car le mécanisme de concentration urinaire par les reins est immature. De plus, les patients ont parfois un diabète insaturé iatrogène contre les diurétiques.

Les endocrinologues pensent que la polydipsie primaire est l'une des formes de diabète insipide. Il se produit lorsque les tumeurs soif centre situé dans l'hypothalamus, et se manifeste par une soif anormale, ainsi que la névrose, la schizophrénie et la psychose comme un désir compulsif de boire.

Dans ce cas, la synthèse physiologique de la vasopressine est supprimée en raison de l'augmentation du volume de liquide consommé et des symptômes cliniques du diabète insipide.

Il existe plusieurs degrés de gravité du diabète insipide sans correction médicamenteuse:

  • degré léger - il se caractérise par une libération d'urine de 24 heures dans un volume de 6 à 8 litres;
  • degré moyen - le volume des urines quotidiennes allouées se situe entre huit et quatorze litres;
  • un degré sévère - il y a une libération de plus de 14 litres d'urine par jour.

Dans les cas où les médicaments sont utilisés pour corriger une maladie, son cycle comporte trois étapes:

  1. Stade compensatoire, dans lequel il n'y a pas de sensation de soif, et le volume d'urine quotidienne n'augmente pas.
  2. Stade sous-compensateur - il y a polyurie et apparition périodique d'une sensation de soif.
  3. Le stade de décompensation - la polyurie se produit même contre le traitement, et une sensation de soif est constamment présente.

Causes et mécanisme du diabète insipide

Le diabète de type central résulte de pathologies génétiques congénitales et de maladies cérébrales. Le diabète insipide acquis se développe avec des tumeurs du cerveau ou des métastases, causées par le développement de tumeurs d'autres organes.

En outre, ce type de maladie peut apparaître après les infections cérébrales transférées ou ses blessures. En outre, un tel diabète peut provoquer une ischémie et une hypoxie du tissu cérébral dans les troubles vasculaires.

Le type idiopathique de diabète insipide est le résultat de l'apparition spontanée d'anticorps dirigés contre des cellules qui sécrètent une hormone antidiurétique, sans lésion organique de l'hypothalamus.

Le diabète insipide néphrogénique est également acquis, ainsi que congénital. Les formes acquises apparaissent dans l'amylose des reins, l'insuffisance rénale chronique, les violations du métabolisme du potassium et du calcium et les intoxications par des médicaments contenant du lithium. La pathologie congénitale est associée au syndrome de tungstène et aux anomalies génétiques des récepteurs qui se lient à la vasopressine.

Symptômes du diabète insipide

Les symptômes les plus caractéristiques du diabète insipide - polyurie (urine est libérée en une quantité beaucoup plus grande que les besoins quotidiens) et polydipsie (eau potable à grande échelle). Par jour urine des patients peut varier de quatre à trente litres, qui est déterminé par le degré de gravité de la maladie.

L'urine n'est pratiquement pas colorée, se caractérise par une faible densité et il n'y a pratiquement pas de sels ni d'autres composés. En raison du désir constant de boire de l'eau, les patients atteints de diabète insipide consomment une très grande quantité de liquide. Le volume d'eau potable peut atteindre dix-huit litres par jour.

Les symptômes sont accompagnés d'une violation du sommeil, d'une fatigue accrue, de névroses, d'un déséquilibre émotionnel.

Chez les enfants, les symptômes du diabète insipide sont le plus souvent associés à l’énurésie nocturne, puis s’accompagnent d’un retard de croissance et d’un développement sexuel. Au fil du temps, les organes du système urinaire commencent à subir des modifications structurelles qui entraînent une expansion du bassinet, de la vessie et des uretères rénaux.

En raison du fait que le liquide utilisé en grandes quantités, les problèmes commencent par l'estomac, la paroi et les tissus environnants très fortement tendus, ce qui dans l'estomac est omis voies biliaires perturbés et tout cela conduit au syndrome du côlon irritable chronique.

Chez les patients atteints de diabète insipide trouvé une augmentation sécheresse des muqueuses et de la peau, ils se plaignent de la perte d'appétit et perte de poids, des maux de tête, abaisser la tension artérielle.

Chez les femmes atteintes de cette maladie, les symptômes suivants - le cycle menstruel est rompu, chez les hommes il y a une violation de la fonction sexuelle. Il est nécessaire de distinguer ces signes de tous les symptômes du diabète.

Le non-diabète est dangereux car il peut entraîner une déshydratation et, par conséquent, l'apparition de violations persistantes dans le domaine de la neurologie. Cette complication se développe si le liquide perdu dans l'urine n'est pas compensé par la quantité nécessaire de l'extérieur.

Critères pour le diagnostic du "diabète insipide"

Pour diagnostiquer au cours habituel de cette maladie n'est pas difficile, les symptômes sont prononcés. Le médecin s'appuie sur des plaintes de soif constante et sur le volume d'urine quotidien alloué supérieur à trois litres. Lors des tests de laboratoire, on détermine l'hyperosmolarité du plasma sanguin et l'augmentation de la concentration des ions sodium et calcium à un faible taux de potassium. Dans l'analyse de l'urine, il se produit également une hyperosmolarité et une diminution de la densité.

À la première étape du diagnostic, il y a une confirmation du fait de la polyurie et une faible valeur de la densité de l'urine, les symptômes y contribuent. Dans le cas du diabète insipide, la densité relative de l'urine est généralement inférieure à 1005 g / litre et son volume est supérieur à 40 ml pour 1 kg de poids corporel.

Si, à la première étape, ces paramètres sont définis, ils passent alors à la deuxième étape du diagnostic, où ils effectuent un prélèvement à sec.

La version classique de l'échantillon de Robertson est un rejet complet de liquide et, de préférence, un refus de nourriture dans les huit premières heures de l'étude. Avant que la nourriture et le liquide ne soient limités, l'urine et l'osmolalité du sang sont déterminées, la concentration des ions sodium dans le sang, le volume d'urine libéré, la valeur de la pression artérielle et le poids corporel du patient. Lorsque l'approvisionnement en eau et en nourriture est interrompu, ce complexe de tests est répété toutes les 1,5 à 2 heures, en fonction du bien-être du patient.

Si, au cours de la recherche, le poids corporel du patient diminue de 3 à 5% de la valeur initiale, les échantillons sont arrêtés. En outre, l'analyse est terminée si l'état du patient s'aggrave, l'osmolalité sanguine et le taux de sodium augmentent, et l'osmolalité urinaire est supérieure à 300 mOsm / litre.

Avec une condition stable du patient, une telle enquête peut être effectuée en ambulatoire, alors qu'il lui est interdit de boire autant de temps qu'il peut supporter. Si, lorsque le volume d'eau est limité, l'échantillon d'urine obtenu présente une osmolalité de 650 mOsm / litre, le diagnostic de diabète insipide doit être exclu.

Un échantillon avec une alimentation sèche chez les patients atteints de cette maladie ne provoque pas une augmentation importante de l'osmolalité de l'urine et une augmentation de la teneur en diverses substances. Au cours de l’étude, les patients se plaignent de nausées et de vomissements, de maux de tête, d’agitation, de convulsions. Ces symptômes sont dus à une déshydratation due à une perte importante de liquide. Dans certains cas également, il peut y avoir une augmentation de la température corporelle.

Traitement du diabète insipide

Après confirmation du diagnostic et déterminer le type de diabète a prescrit un traitement visant à éliminer insipidus les causes qui ont causé - est porté ablation des tumeurs, le traitement de la maladie sous-jacente, l'élimination des conséquences des lésions cérébrales.

Pour compenser la quantité requise d'hormone antidiurétique pour tous les types de la maladie, la desmopressine (un analogue synthétique d'une hormone) est prescrite. Il est appliqué par instillation dans la cavité nasale.

Avec le diabète insipide central, on utilise le chlorpropamide, la carbamazépine et d'autres médicaments qui activent la formation de vasopressine.

Une partie importante des mesures thérapeutiques est la normalisation de l'équilibre eau-sel, qui consiste à gérer de grandes quantités de solutions salines sous forme d'infusions. Pour réduire l'excrétion de l'urine du corps, il est prescrit une hypothiazide.

Dans le cas du diabète insipide, il faut suivre un régime comprenant des aliments contenant un minimum de protéines et une grande quantité de glucides et de graisses. Cela réduira le fardeau sur les reins. Les patients sont invités à prendre des aliments souvent et en petites portions. Le régime alimentaire devrait contenir un grand nombre de fruits et de légumes. Pour boire, il est préférable d'utiliser non pas de l'eau, mais des compotes, des jus de fruits ou des boissons aux fruits variés.

Le diabète insipide idiopathique ne menace pas la vie du patient, mais son rétablissement complet est extrêmement rare. Les types de diabète iatrogène et gestationnel, au contraire, sont souvent complètement guéris et de nature transitoire.

Le diabète insipide gestationnel des femmes enceintes passe complètement après l'accouchement (avec un traitement approprié) et iatrogène - après l'annulation des médicaments provoqués par celui-ci.

Les médecins devraient prescrire une thérapie de substitution compétente afin que les patients puissent conserver leur capacité de travailler et mener une vie normale. La forme la plus défavorable de diabète insipide est un diabète insipide néphrogénique dans l'enfance.

Symptômes du diabète non sucré chez les hommes

Non-diabète sucré - symptômes, traitement

L'une des conditions de base pour l'existence de tous les organismes vivants consiste à maintenir la constance de l'environnement interne. L'homéostasie comprend, entre autres, un équilibre entre l'eau et les minéraux. La perte incontrôlée de liquide et d'électrolytes peut entraîner une déshydratation grave et une mort rapide.

Les violations du métabolisme eau-minéral sont souvent dues à la pathologie du système endocrinien. Les changements exprimés dans la plupart des cas sont associés à un dysfonctionnement de l'hypophyse, de l'hypothalamus et d'autres glandes endocrines. Les maladies les plus graves de ce type incluent le diabète insipide. Il est associé au manque de vasopressine ou à son dysfonctionnement au niveau tissulaire.

Attention

Selon l'OMS, 2 millions de personnes meurent chaque année du diabète sucré et de ses complications. En l'absence d'un soutien qualifié du corps, le diabète entraîne divers types de complications, détruisant progressivement le corps humain.

Parmi les complications les plus fréquentes: gangrène diabétique, néphropathie, rétinopathie, ulcères trophiques, hypoglycémie, acidocétose. Le diabète peut également entraîner le développement de tumeurs cancéreuses. Dans presque tous les cas, une personne diabétique meurt, est aux prises avec une maladie douloureuse ou devient une véritable personne handicapée.

Que devraient faire les gens avec le diabète? Le Centre de recherche en endocrinologie de l’Académie des sciences médicales de Russie a réussi à trouver un remède capable de guérir complètement le diabète sucré.

Actuellement, le programme fédéral "Nation en bonne santé" se tient dans le cadre duquel chaque médicament de la Fédération de Russie et de la CEI reçoit ce médicament à un prix préférentiel - 147 roubles. Pour plus d'informations, consultez le site officiel de MINZDRAVA.

Vasopressine: synthèse, régulation, action

La vasopressine est le secret biologiquement actif de l'hypothalamus (nature peptidique). Ses autres noms sont: hormone antidiurétique, argypressine.

La vasopressine est principalement formée dans les neurones du noyau supraoptique de l'hypothalamus. L'hormone s'accumule et est libérée dans le sang par les cellules du lobe postérieur de l'hypophyse. Là, la vasopressine pénètre par les axones des neurones à grandes cellules.

L'hormone antidiurétique est libérée dans le sang par les stimuli suivants:

  • augmentation de l'osmolalité (osmolalité) du plasma;
  • diminution du volume de sang circulant.

L'osmolarité est la concentration totale de toutes les particules dissoutes. Plus le plasma contient de sels, plus cette valeur est élevée. Le travail normal de l'organisme n'est possible que dans une gamme étroite d'osmolarité plasmatique de 280 à 300 mOsm / l. L'augmentation de la concentration en sels est enregistrée par des osmorécepteurs spéciaux. Ces "capteurs biologiques" sont situés dans l'hypothalamus, la paroi du troisième ventricule du cerveau, dans le foie.

Le volume de sang en circulation est un autre paramètre important qui vous permet de maintenir l'apport de tissus en oxygène et en nutriments. Si le liquide dans les vaisseaux devient petit, la pression du système diminue et la microcirculation ralentit. La diminution du volume sanguin est perçue par les récepteurs des oreillettes et des veines intrathoraciques. Ces cellules sensibles sont appelées volumorécepteurs.

L'activation des osmorécepteurs et des volumorécepteurs stimule la libération de l'hormone antidiurétique dans le sang. Son rôle biologique est réduit à la correction des violations du métabolisme de l'eau et des minéraux.

Pendant de nombreuses années, j'ai étudié le problème du diabète. C'est terrible quand tant de personnes meurent et encore plus sont handicapées à cause du diabète.

Je m'empresse de vous informer que le Centre scientifique d'endocrinologie de l'Académie russe des sciences médicales a réussi à mettre au point un traitement curatif complet du diabète sucré. À l'heure actuelle, l'efficacité de ce médicament est proche de 100%.

Autre bonne nouvelle: le ministère de la Santé a mis en place un programme spécial qui compense presque tout le coût du médicament. En Russie et pays de la CEI, les diabétiques jusqu'à peut obtenir une installation à un prix réduit - 147 roubles.

Le taux de vasopressine augmente avec:

  • déshydratation
  • perte de sang;
  • traumatisme;
  • douleur sévère;
  • états de choc;
  • des psychoses.

En outre, la synthèse et la sécrétion de l'hormone antidiurétique augmentent certains médicaments.

  • renforce la ré-acquisition d'eau de l'urine primaire;
  • réduit la diurèse;
  • augmente le volume de sang en circulation;
  • réduit l'osmolalité plasmatique;
  • réduit la teneur en ions sodium et chlore du plasma;
  • augmente la tonicité des fibres musculaires lisses (en particulier dans le tube digestif);
  • augmente le ton des vaisseaux;
  • augmente la pression artérielle systémique;
  • a un effet hémostatique en cas de dommage capillaire;
  • augmente la sensibilité des vaisseaux aux catécholamines (adrénaline, noradrénaline);
  • régule les réactions comportementales agressives;
  • en partie responsable de la formation de l'amour paternel;
  • détermine en partie le comportement social (recherche de partenaire, fidélité conjugale).

Les deux noms principaux de l'hormone (vasopressine et antidiurétique) décrivent son action principale - maintenir la pression artérielle et réduire la perte de liquide dans l'urine.

Qu'est-ce que le diabète insipide?

Le non-diabète est une maladie caractérisée par l'absence d'effets de la vasopressine dans l'organisme.

Le dysfonctionnement hormonal peut être associé à une violation de sa synthèse ou à la pathologie des récepteurs à la vasopressine à la périphérie (principalement dans les reins).

Le seul mécanisme qui favorise la ré-acquisition de l'eau provenant de l'urine primaire chez l'homme est l'action d'une hormone antidiurétique. Si ce facteur cesse de fonctionner, alors une grave violation du métabolisme eau-minéral se développe.

Le non-diabète sucré se caractérise par:

  • un grand volume de diurèse (l'urine est beaucoup plus que 2 litres par jour);
  • faible concentration de sels dans l'urine;
  • déshydratation
  • perturbations électrolytiques;
  • hypotension, et ainsi de suite.

Classification

En termes de niveau de pathologie, le diabète insipide est divisé en:

Les histoires de nos lecteurs

J'ai gagné le diabète à la maison. Cela fait un mois que j'ai oublié les races de sucre et la consommation d'insuline. Oh, comme je souffrais, évanouissement constant, appels d'urgence. Combien de fois est-ce que je suis allé chez des endocrinologues, mais il y en a un seul qui dit: "Prenez de l'insuline". Et maintenant, 5 semaines se sont écoulées, car le taux de sucre dans le sang est normal, pas une seule injection d'insuline et tout cela grâce à cet article. Tous ceux qui ont le diabète - lisez nécessairement!

Lire l'article en entier >>>

  1. central (un problème dans la synthèse et l'émission d'hormones dans le sang);
  2. Rénal (le problème est l'immunité des récepteurs à l'hormone);
  3. d'autres formes.

La forme centrale de la maladie peut être associée à un traumatisme, une tumeur au cerveau, une ischémie dans l'hypophyse ou l'hypothalamus, une infection. Très souvent, le diabète insipide se développe après un traitement radical de l'adénome hypophysaire (chirurgical ou par irradiation). Un tel diabète est également observé dans le syndrome génétique de Wolfram (syndrome DIDMOAD). Une proportion significative de tous les patients avec une forme centrale ne trouve pas le facteur étiologique de la maladie. Dans ce cas, le diabète insipide est considéré comme idiopathique.

La forme rénale de la maladie peut être associée à des troubles congénitaux de la structure des récepteurs à l'hormone antidiurétique. En outre, cette maladie entraîne une insuffisance rénale, des troubles ioniques, la prise de certains médicaments, une hyperglycémie.

Le non-diabète sucré se développe dans certains cas pendant la grossesse. Cette forme de la maladie est transitoire. Immédiatement après la naissance, tous les symptômes de la pathologie disparaissent. Le diabète gestagenny insipide explique la destruction de la vasopressine par les enzymes placentaires.

Une autre forme transitoire de la maladie est le diabète insipide chez les enfants de la première année de la vie.

La gravité du diabète insipide est déterminée par le degré de perturbation de l'homéostasie. Plus la déshydratation est prononcée, plus la maladie est grave.

Classification par gravité:

  • forme sévère (diurèse supérieure à 14 litres par jour);
  • gravité moyenne (diurèse de 8 à 14 litres par jour);
  • forme légère (diurèse jusqu'à 8 litres par jour).

Si la perte de liquide est inférieure à 4 litres par jour, parler de diabète insipide (partiel) partiel.

Le diabète gestagène et transitoire chez les enfants est généralement facile. La forme iatrogène, due à la prise de médicaments, atteint souvent un niveau de gravité moyen. Les cas les plus graves de la maladie sont dans la plupart des cas dus à la forme centrale ou rénale.

Epidémiologie du diabète insipide

La pathologie est considérée comme rare. Selon les statistiques, la prévalence de toutes les formes de diabète insipide dans différentes populations varie entre 0,004 et 0,01%. Récemment, une augmentation constante du nombre de cas a été enregistrée. Tout d'abord, l'incidence de la forme centrale du diabète insipide augmente. Ce phénomène s’explique par une augmentation du nombre de lésions cérébrales et d’interventions chirurgicales sur le cerveau.

Les hommes souffrent de diabète insipide aussi souvent que les femmes. La plupart des nouveaux cas de pathologie sont observés chez les jeunes. Habituellement, la maladie fait ses débuts chez les patients âgés de 10 à 30 ans.

Symptômes de la pathologie

Les signes du diabète insipide sont exprimés à des degrés divers chez les patients. Les principales plaintes sont associées à une forte soif, une peau sèche, une bouche sèche et un volume d'urine accru.

  • le besoin de liquide est supérieur à 6 litres par jour;
  • augmentation du volume d'urine à 6-20 litres par jour;
  • augmentation de la diurèse nocturne;
  • troubles du sommeil;
  • faiblesse et fatigue sévères;
  • diminution de la sécrétion de salive;
  • troubles digestifs;
  • des interruptions dans le travail du cœur;
  • réduction de pression;
  • pouls rapide;
  • perte de poids;
  • sécheresse et démangeaisons de la peau;
  • nausées et vomissements;
  • spasmes des muscles squelettiques;
  • symptômes neurologiques;
  • augmentation de la température corporelle;
  • incontinence urinaire (chez les enfants après 4 ans).

Si un patient présente de tels signes de maladie, il doit alors subir un examen dans une clinique ou un hôpital. Habituellement, le diagnostic est effectué par un endocrinologue.

Comment se fait le diagnostic?

L'examen du diabète insipide comprend des tests de laboratoire et des tests spéciaux.

Avant les médecins se pose la question des causes de l'augmentation de l'urine (polyurie) et de la déshydratation chez le patient. Le diagnostic différentiel est mené entre le diabète insipide central ou rénal et la soif anormalement forte (polydipsie).

Au premier stade chez les patients atteints de polyurie et de polydipsie, confirmer la présence de diurèse hypotonique (urine à faible densité). Pour ce faire, évaluez le volume d'urine par jour, sa densité relative et son osmolalité.

Pour le diabète insipide se caractérisent par:

  • le volume d'urine est supérieur à 40 ml par kg de poids corporel par jour;
  • la densité relative de l'urine est inférieure à 1005 g / l;
  • l'osmolalité de l'urine est inférieure à 300 mOsm / kg.

En outre éliminer les principales causes du diabète insipide néphrogénique (hyperglycémie, hypercalcémie, hypokaliémie, hyperkaliémie, insuffisance rénale, infection des voies urinaires).

Ensuite, le patient est testé:

  • tester à sec;
  • test avec desmopressine.

Chez les patients présentant un véritable diabète insipide, le manque de liquide entraîne une déshydratation rapide et une perte de poids. Dans ce cas, la desmopressine corrige facilement la forme centrale de la maladie.

Compléter le diagnostic de la pathologie en recherchant les causes du diabète insipide symptomatique. À ce stade, détecter les tumeurs cérébrales (à l'aide de l'IRM), les anomalies génétiques, etc.

Traitement du diabète insipide

Le degré d'efficacité du traitement est évalué en fonction du bien-être du patient et du volume de perte de liquide.

Il y a 3 étapes:

Les patients présentant une compensation de maladie ne présentent aucun symptôme de diabète insipide. Au stade de la sous-compensation, une polyurie et une polydipsie modérées sont observées. Chez les patients présentant une décompensation, le traitement est absolument inefficace (le volume quotidien d'urine reste dans les limites pathologiques précédentes).

Le traitement du diabète insipide dépend du type de pathologie:

  • la forme centrale est traitée avec des comprimés, des gouttes ou une pulvérisation d'hormone synthétique, la desmopressine;
  • le diabète insipide rénal est traité avec des diurétiques thiazidiques et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La desmopressine est un analogue synthétique de la vasopressine. Il a été utilisé pour traiter la forme centrale de la maladie depuis 1974. La desmopressine donne un effet antidiurétique prononcé et prolongé. L'hormone synthétique n'affecte pratiquement pas le tonus vasculaire et la pression artérielle systémique.

La dose initiale de desmopressine 0,1 mg pendant une demi-heure avant les repas 3 fois par jour ou 10 µg par voie intranasale 2 fois par jour. Doses quotidiennes moyennes - à l'intérieur de 0,1-1,6 mg ou 10-40 mcg sous forme de gouttes ou de spray. Le besoin d'un médicament n'est pas lié au sexe du patient. Généralement, une dose plus faible est nécessaire chez les patients atteints de diabète insipide postopératoire ou post-traumatique. Et les plus grands besoins sont chez les patients présentant une forme idiopathique. Des doses élevées sont nécessaires pour chaque dixième patient présentant un diabète insipide central. Il est souhaitable de prescrire des médicaments intranasaux.

Les patients doivent être informés du schéma de consommation approprié. Si la sensation de soif est perturbée, vous devriez recommander de prendre de l'eau en quantité constante chaque jour.

Le surdosage de médicaments entraîne des complications:

  • diminution de la concentration de sodium dans le sang;
  • augmentation de la pression;
  • développement d'œdème;
  • une violation de la conscience.

Tous ces symptômes sont associés à une intoxication par l'eau.

Le diabète insipide rénal est généralement plus difficile à traiter. Le plus souvent, le volume d'urine ne diminue pas à la norme, mais seulement de 40 à 50% des valeurs initiales. Le traitement est effectué avec des diurétiques thiazidiques et des agents non stéroïdiens. Ces médicaments affectent directement les reins. Le traitement n'élimine pas la cause de la maladie - la pathologie des récepteurs à la vasopressine. De plus, l’utilisation prolongée de médicaments peut avoir un effet néfaste sur la santé du patient.

Dans le cas d'un diabète insipide partiel ou d'une forme légère de maladie, une thérapie non médicamenteuse peut être utilisée pour le traitement. Sa base est un régime de consommation suffisant. La déshydratation est évitée en consommant la quantité d'eau et de sels requise.

Docteur-endocrinologue Tsvetkova IG

Non-diabète sucré, symptômes et traitement d'une maladie dangereuse

Le diabète est un terme médical qui caractérise l'état du corps, dans lequel il y a une augmentation de la miction. Malgré le fait qu'il existe deux types de maladies similaires - le sucre et le diabète insipide, il s'agit de deux maladies complètement différentes, mais les symptômes se chevauchent. Ils ne sont unis que par des signes similaires, mais les maladies sont causées par des troubles complètement différents dans le corps.

Causes du diabète insipide

Le non-diabète est une maladie causée par un manque de vasopressine, sa déficience relative ou absolue. L'hormone antidiurétique (vasopressine) est produite dans l'hypothalamus et, entre autres fonctions dans le corps, est responsable de la normalisation de la miction. Par signes étiologiques, on distingue trois types de diabète insipide: idiopathique, acquis et génétique.

Une forte soif permanente est l'un des symptômes du diabète insipide

Chez la plupart des patients atteints de cette maladie rare, la cause est encore inconnue. Un tel diabète est appelé idéopathique. ils souffrent jusqu'à 70% des patients.

La génétique est un facteur héréditaire. Dans ce cas, le diabète insipide se manifeste parfois chez plusieurs membres de la famille et dans plusieurs générations consécutives.

La médecine explique cela par de sérieux changements du génotype qui contribuent à l'apparition d'anomalies dans le travail de l'hormone antidiurétique. La localisation héréditaire de cette maladie s'explique par un défaut congénital de la structure du cerveau intermédiaire et du cerveau moyen.

Considérer les causes du diabète insipide devrait prendre en compte les mécanismes de son développement:

Le diabète insipide central - se développe avec une production insuffisante dans l'hypothalamus de vasopressine ou une violation de sa libération de l'hypophyse dans le sang, suggère que ses causes sont:

  • La pathologie de l'hypothalamus, car elle est responsable de la régulation de l'excrétion urinaire et de la synthèse de l'hormone antidiurétique, alors la perturbation de son travail conduit à cette maladie. Les causes et facteurs provoquants des troubles hypothalamiques peuvent être des maladies infectieuses aiguës ou chroniques: angine de poitrine, grippe, maladies vénériennes, tuberculose.
  • Blessures craniocérébrales, commotion cérébrale.
  • Intervention chirurgicale sur le cerveau, maladies inflammatoires du cerveau.
  • Les lésions vasculaires du système hypothalamo-hypophysaire, qui entraînent des perturbations circulatoires dans les artères du cerveau, qui alimentent l'hypophyse et l'hypothalamus.
  • Processus tumoraux de l'hypophyse et de l'hypothalamus.
  • Lésions kystiques, inflammatoires et dégénératives des reins qui perturbent la perception de la vasopressine.
  • Maladies auto-immunes
  • En outre, l'hypertension est l'un des facteurs aggravants compliquant l'évolution du diabète insipide.

Diabète insipide rénal - alors que la vasopressine est produite en quantité normale, le tissu rénal ne réagit pas correctement. Les raisons peuvent être les suivantes:

  • L'anémie falciforme est une maladie rare
  • La pathologie congénitale est un facteur héréditaire
  • Dommages à la moelle du rein ou des tubules urinaires du néphron
  • polycystose (kystes multiples) ou amyloïdose (dépôt dans le tissu amyloïde) des reins
  • insuffisance rénale chronique
  • augmentation du potassium ou diminution du calcium dans le sang
  • prendre des médicaments qui agissent sur le tissu rénal de manière toxique (par exemple, lithium, amphotéricine B, démoclociline)
  • se produit parfois chez les patients affaiblis ou dans la vieillesse

Parfois, sur fond de stress, une soif plus élevée peut se produire (polydipsie psychogène). Ou diabète insipide dans le contexte de la grossesse, qui se développe au 3ème trimestre en raison de la destruction de la vasopressine par les enzymes produites par le placenta. Les deux types de violations sont liquidés d'eux-mêmes après l'élimination de la cause sous-jacente.

Signes de diabète insipide

La maladie est égale chez les hommes et les femmes, à tout âge, le plus souvent à l'âge de 20 à 40 ans. La gravité des symptômes de cette maladie dépend du degré de carence en vasopressine. Avec un léger manque d'hormone, les symptômes cliniques peuvent être effacés, non prononcés. Parfois, les premiers symptômes du diabète insipide apparaissent chez les personnes qui ont connu un déficit de consommation d'alcool - voyages, randonnées, expéditions et prise de corticostéroïdes.

Lorsqu'une personne commence un tel diabète, il est difficile de ne pas remarquer de symptômes, car le volume d'urine quotidien augmente considérablement. Ceci est la polyurie, qui dans cette maladie peut être d'intensité différente. Habituellement, l'urine est incolore, sans sels et autres éléments. Quand une telle déshydratation se produit. alors le corps nécessite le réapprovisionnement du fluide.

En conséquence, un symptôme caractéristique du diabète insipide est une sensation de soif inextinguible ou de polydipsie. L'envie fréquente d'uriner rend une personne souffrant d'un tel diabète de boire une très grande quantité d'eau et d'autres liquides. En conséquence, la taille de la vessie augmente de manière significative. Les symptômes de la maladie inquiètent beaucoup la personne, de sorte que les malades vont immédiatement chez le médecin. Les patients sont concernés:

  • urination fréquente et abondante jusqu'à 4-30 litres par jour
  • augmentation de la taille de la vessie
  • forte soif, dérangeant même la nuit
  • insomnie ou somnolence
  • transpiration réduite
  • pression artérielle basse
  • perte de poids aiguë ou vice-versa
  • manque d'appétit
  • perturbation du tractus gastro-intestinal
  • fatigue accrue
  • irritabilité
  • douleurs musculaires
  • déséquilibre émotionnel
  • peau sèche et muqueuses
  • diminution de la puissance chez les hommes
  • troubles du cycle menstruel chez les femmes
  • Étirement et abaissement de l'estomac
  • déshydratation

Il existe un diabète insipide congénital, chez l'enfant, dont les manifestations sont très prononcées, allant jusqu'à des troubles neurologiques, de la fièvre, des vomissements. Dans la période de maturation chez les adolescents, un retard dans le développement physique est possible.

Si le patient présente une restriction de l'apport en liquides, il existe des symptômes de déshydratation, car les reins continuent toujours à éliminer une grande quantité d'urine du corps. Il peut également y avoir des vomissements, une tachycardie, une température corporelle élevée, des maux de tête, des troubles mentaux.

Traitement du diabète insipide

Avant de prescrire un traitement, il est nécessaire de clarifier le diagnostic, d'établir la nature, la forme du diabète et de trouver la cause de la polyurie (augmentation de la miction) et de la polydipsie (soif). A cette fin, le patient reçoit un examen complet, comprenant:

  1. Analyse d'urine avec détermination de la densité, teneur en sucre
  2. Pour déterminer la quantité quotidienne d'urine et de densité spécifique (faible pour le diabète insipide), Zimnitsky
  3. Vous pouvez déterminer le niveau d'hormone antidiurétique dans le plasma sanguin ( Attention! Les cas de vente d'un médicament contrefait Dianormil sont devenus plus fréquents.
    En commandant les liens ci-dessus, vous êtes assuré d'obtenir un produit de qualité du fabricant officiel. De plus, en commandant sur le site officiel, vous recevez une garantie de remboursement (y compris les frais de transport), dans le cas où le médicament n’a pas d’effet curatif.