Image

Invalidité chez les diabétiques

Malheureusement, le diabète est considéré comme une pathologie incurable, ce qui réduit considérablement la qualité de vie des patients. La thérapie de la maladie consiste à maintenir des valeurs de glycémie optimales à l'aide de corrections nutritionnelles, d'exercices et de médicaments.

La maladie a plusieurs formes, qui diffèrent les unes des autres par les causes du début et du mécanisme de développement. Chacune des formes entraîne un certain nombre de complications aiguës et chroniques qui empêchent les patients de travailler normalement, de vivre, dans certains cas, même de se servir eux-mêmes. En relation avec de tels problèmes, un diabétique sur deux a une question sur l'invalidité du diabète sucré. Quelle aide peut être obtenue de l'État et ce que la loi dit à ce sujet, nous allons examiner plus avant dans l'article.

Un peu de la maladie elle-même

Le diabète est une maladie dans laquelle le corps est incapable de participer pleinement au métabolisme, en particulier les glucides. La principale manifestation de l'état pathologique est l'hyperglycémie (élévation du taux de glucose dans le sang).

Il existe plusieurs formes de la maladie:

  • La forme insulino-dépendante (type 1) - qui survient souvent dans un contexte de prédisposition héréditaire, affecte des personnes d'âges différents, même les enfants. Le pancréas ne peut pas produire suffisamment d'insuline, ce qui est nécessaire à la distribution du sucre dans tout le corps (dans les cellules et les tissus).
  • La forme insulino-indépendante (type 2) est caractéristique des personnes âgées. Se développe dans le contexte de la malnutrition, de l'obésité, caractérisée par le fait que le fer synthétise une quantité suffisante d'insuline, mais que les cellules perdent leur sensibilité (résistance à l'insuline).
  • Forme gestationnelle - se développe chez la femme pendant la période de gestation. Le mécanisme de développement est similaire à la pathologie de type 2. En règle générale, après l'apparition du bébé, la maladie disparaît d'elle-même.

Autres formes de "maladie sucrée":

  • anomalies génétiques des cellules sécrétrices d'insuline;
  • l'insuline au niveau génétique;
  • pathologie de la glande exocrine;
  • endocrinopathie;
  • maladie causée par des médicaments et des substances toxiques;
  • maladie à la suite d'une infection;
  • d'autres formes.

La maladie manifeste un désir pathologique de boire, de manger, le patient urine souvent. Il y a une peau sèche, des démangeaisons. Périodiquement, une éruption cutanée de nature différente apparaît à la surface de la peau, qui guérit longtemps, mais apparaît à nouveau après un certain temps.

La progression de la maladie entraîne l'apparition de complications. Les complications aiguës nécessitent une intervention médicale immédiate et les complications chroniques se développent progressivement, mais ne sont pratiquement pas éliminées, même avec un traitement médicamenteux.

Qu'est ce qui détermine le handicap pour le diabète

Les patients doivent comprendre que si vous voulez avoir un handicap avec le diabète, vous devez vous efforcer. Confirmer la présence de la pathologie devra être fait régulièrement. En règle générale, dans un groupe, il est nécessaire de le faire tous les deux ans, à deux et trois ans par an. Si un groupe est donné aux enfants, un réexamen a lieu après avoir atteint l'âge de la majorité.

Pour les patients présentant des complications graves de la pathologie endocrinienne, une visite à l'hôpital est considérée comme un test, sans parler de la collecte des documents nécessaires pour la commission d'experts médicaux et sociaux.

Obtenir un handicap dépend des facteurs suivants:

  • type de "maladie sucrée";
  • degré de gravité de la maladie - distinguer plusieurs degrés caractérisés par la présence ou l'absence d'une compensation pour la glycémie, en tenant compte simultanément de la présence de complications;
  • pathologies concomitantes - la présence de maladies concomitantes graves augmente le risque de développer une incapacité liée au diabète;
  • restriction de la circulation, communication, libre-service, capacité de travail - chacun de ces critères est évalué par les membres de la commission.

Évaluation de la gravité de la maladie

Les spécialistes précisent la sévérité de la condition du patient qui souhaite recevoir un handicap, selon les critères suivants.

Le degré léger de la maladie est caractérisé par un état compensé, dans lequel la glycémie est maintenue en corrigeant la réserve. Dans le sang et l'urine, il n'y a pas de corps d'acétone, le sucre sur un estomac vide ne dépasse pas 7,6 mmol / l, il n'y a pas de glucose dans les urines. En règle générale, ce degré permet rarement au patient d'obtenir un groupe d'invalidité.

La gravité moyenne est accompagnée par la présence de corps acétoniques dans le sang. Le sucre sur un estomac vide peut atteindre 15 mmol / l, il y a du glucose dans l'urine. Pour ce degré, le développement de complications sous la forme de lésions de l'analyseur visuel (rétinopathie), des reins (néphropathie), de la pathologie du système nerveux (neuropathie) sans la présence d'ulcères trophiques est caractéristique.

Les patients ont les plaintes suivantes:

  • violation de l'acuité visuelle;
  • diminution de l'efficacité;
  • capacité altérée de bouger.

Le degré sévère se manifeste par l'état grave du diabétique. Des valeurs élevées de corps cétoniques dans l'urine et le sang, une glycémie supérieure à 15 mmol / l, un niveau significatif de glucosurie. La défaite de l'analyseur visuel est de 2 ou 3 étapes, les reins de 4 à 5 étapes. Les membres inférieurs sont couverts d'ulcères trophiques, la gangrène se développe. Les patients subissent souvent une chirurgie reconstructive sur les vaisseaux, une amputation des jambes.

Un degré extrêmement grave de la maladie se manifeste par des complications qui n’ont pas la capacité de régresser. Les manifestations fréquentes sont une forme grave de lésion cérébrale, de paralysie, de coma. L'homme perd complètement la capacité de bouger, de voir, de se servir, de communiquer avec les autres, de naviguer dans l'espace et dans le temps.

Handicap dans le diabète

Chaque groupe d'invalidité répond à certains critères par lesquels il est attribué aux personnes malades. Ce qui suit est considéré lorsque les membres du MCEC peuvent donner au groupe un diabétique.

3ème groupe

L'établissement de ce groupe est possible dans le cas où le patient est à la limite de la gravité légère et modérée de l'évolution de la maladie. Dans le même temps, il y a des violations du travail des organes internes d'un degré minimal, mais elles ne permettent plus à une personne de travailler et de vivre pleinement.

Les conditions d'obtention du statut incluent la nécessité d'utiliser des dispositifs spéciaux pour le libre-service, ainsi que le fait que le patient ne peut pas exercer sa profession, mais qu'il est capable d'effectuer d'autres tâches nécessitant moins de main-d'œuvre.

2ème groupe

Conditions pour déterminer l'incapacité de travail des diabétiques:

  • défaite des fonctions visuelles 2-3 degrés de gravité;
  • pathologie rénale au stade terminal, insuffisance rénale chronique en dialyse, dialyse péritonéale ou transplantation rénale;
  • lésions persistantes du système nerveux périphérique;
  • problèmes avec la psyché.

1er groupe

Ce groupe de handicap avec diabète est posé dans les cas suivants:

  • la défaite de l'un ou des deux yeux, une perte de vision partielle ou complète;
  • degré sévère de pathologie du système nerveux périphérique;
  • perturbations lumineuses de la psyché;
  • Le pied de Sharko et d'autres lésions graves des artères des membres;
  • néphropathie au stade terminal;
  • une réduction critique fréquente de la glycémie, nécessitant des soins médicaux urgents.

Les patients sont servis, ils ne bougent qu'avec l'aide d'étrangers. Leur communication avec les autres et leur orientation dans l'espace, le temps sont violés.

À propos des enfants

A propos de quel groupe de handicap est donné à un enfant atteint d'une forme insulino-dépendante de la maladie, il est préférable de le préciser avec le médecin traitant ou le spécialiste de la commission d'experts médicaux et sociaux. En règle générale, ces enfants sont mis en état d'incapacité de travail sans préciser leur statut. La surveillance est effectuée à 18 ans. Chaque cas clinique spécifique est considéré individuellement, d'autres résultats sont possibles.

Cet article traite de la procédure à suivre pour obtenir un handicap avec le diabète de type 2.

Enquêtes pour l'enregistrement de documents dans le MECC

La procédure de préparation des patients à l'invalidité est laborieuse et prend du temps. L'endocrinologue propose aux patients d'enregistrer l'état d'incapacité de travail dans les cas suivants:

  • l'état grave du patient, l'absence de compensation pour la maladie;
  • perturbation du fonctionnement normal des organes et systèmes internes;
  • crises fréquentes d'hypoglycémie et d'hyperglycémie, coma;
  • un degré de maladie facile ou modéré, qui nécessite le transfert du patient à un travail moins laborieux.

Le patient doit recueillir une liste de documents et se soumettre aux études nécessaires:

  • analyses cliniques;
  • sucre dans le sang;
  • biochimie;
  • test avec chargement de sucre;
  • analyse de l'hémoglobine glycosylée;
  • analyse d'urine à Zimnitskiy;
  • électrocardiogramme;
  • échocardiogramme;
  • artériographie;
  • rhéovasographie;
  • consultation d'un ophtalmologiste, neurologue, néphrologue, chirurgien.

À partir des documents, il est nécessaire de préparer une copie et l'original du passeport, une directive du médecin traitant au ministère de la Santé, une déclaration du patient lui-même, un extrait que le patient a été traité en milieu hospitalier ou ambulatoire.

Il est nécessaire de préparer une copie et l'original du dossier de travail, un certificat d'incapacité de travail, si une procédure de réexamen a lieu.

Il est important de se rappeler qu'au moment de la réévaluation, il est possible de retirer le groupe. Cela peut être dû à l'obtention d'une compensation, à l'amélioration de l'état général et des paramètres de laboratoire du patient.

Réhabilitation et conditions de travail

Les patients avec un troisième groupe peuvent effectuer un travail, mais avec des conditions plus légères qu'auparavant. La gravité moyenne de la maladie permet un effort physique mineur. Ces patients doivent refuser le service de nuit, les longs voyages et les horaires de travail irréguliers.

Si les diabétiques ont des problèmes de vision, il est préférable de réduire le stress de l'analyseur visuel, chez un pied diabétique - d'abandonner le travail debout. Le premier groupe d'incapacité de travail indique que les patients ne peuvent pas du tout travailler.

La rééducation des patients comprend la correction de la nutrition, des charges adéquates (si possible), un examen régulier de l'endocrinologue et d'autres spécialistes restreints. Il est nécessaire de traiter sanatorium-resort, visiter l'école du diabète. Les spécialistes de MCEC élaborent des programmes de réadaptation individuels pour les diabétiques.

Le groupe de personnes handicapées est-il affecté au diabète de type 1 et de type 2?

Les diabétiques avec leur problème doivent constamment lutter pour améliorer leur santé. Et dans la forme complexe de l'évolution de la maladie, il a besoin d'une aide extérieure, car le diabète le rend incompétent et dépend de nombreux médicaments. Dans ce cas, il est très important de soutenir l’état, de sorte que la question de savoir si un handicap est donné dans le diabète ou non reste toujours d'actualité.

Quels facteurs influencent la reconnaissance du handicap

Malheureusement, la présence même de la maladie ne prévoit pas d’ordre d’invalidité. Pour que la décision de la commission d'attribuer un groupe diabétique doit être argumentée avec force. Et la présence de sucre dans le sang sans conséquences graves et développées sur ce fond de maladies chroniques ne constitue pas un facteur d'appropriation du handicap.

Sur la question de savoir si le diabète est un handicap ou non, il y a une réponse négative. Pour cela, d'autres circonstances sont prises en compte.

Dans quelles conditions une personne atteinte de diabète s'appuie-t-elle sur l'un des groupes de personnes handicapées? Il est déterminé par la gravité de la maladie, son type et les maladies associées. Ainsi, il prend en compte:

  • type de diabète acquis ou congénital (2 ou 1), insulino-dépendant ou non;
  • la capacité de compenser les taux de glycémie;
  • acquisition de diverses complications sur le fond de la maladie;
  • l'émergence d'autres maladies sous l'influence de la glycémie;
  • restriction de l'activité vitale normale (possibilité de mouvement indépendant, orientation dans l'environnement, capacité de travail).

La forme de l'évolution de la maladie est également importante. À un diabète, on distingue:

  • facile - avec l'aide de l'alimentation peut être maintenu des niveaux normaux de glucose pour les diabétiques, il est souvent un stade précoce, il est noté un état satisfaisant sans causer de complications;
  • haute - sucre dans le sang est supérieur au taux de 10 mmol / l, est présent en grandes quantités dans l'urine, il y a une maladie oculaire avec une détérioration de la vision, le fonctionnement insuffisance rénale, ajoutent les maladies du système endocrinien, la gangrène, la restriction observé de l'emploi, self-service, une faiblesse générale;
  • dur - l'alimentation et les médicaments deviennent inefficaces, le taux de glucose est beaucoup plus élevé que la norme, il y a beaucoup de complications, il y a un risque de coma diabétique, la propagation gangrène, tous les systèmes du corps sont exposés à la maladie, il y a une incapacité totale.

Groupes d'incapacité chez les diabétiques du premier et du deuxième type

si un groupe d'invalidité donné avec le diabète insulinodépendant de type 1 ou de type 2 non insulino dépendant du degré de son cours, les complications et l'influence sur la vie pleine. Considérons plus en détail l'incapacité de quel groupe peut être obtenue en fonction de l'évolution de la maladie.

Le premier groupe est administré avec des formes aggravantes de diabète sucré. Les raisons pour l'obtenir sont:

  • coma hypo- et hyperglycémique avec manifestations fréquentes;
  • insuffisance cardiaque en grade III;
  • maladie chronique irréversible avec lésions rénales et hépatiques;
  • la cécité des deux yeux;
  • encéphalose, qui accompagnent la défaite de la psyché, la neuropathie, la paralysie, l'ataxie;
  • défaite des extrémités par la gangrène;
  • cétoacétose diabétique.

Cela prend en compte la perte d'orientation dans l'espace, l'incapacité de se déplacer de manière autonome et d'effectuer tout travail. Les personnes ayant ce groupe nécessitent une attention particulière et un suivi constant des médecins.

La réception du deuxième groupe sur le handicap avec diabète est basée sur les manifestations suivantes:

  • Neuropathie au IIème degré avec parésie prononcée;
  • défaite de la rétine oculaire (degré II - III);
  • troubles mentaux sur fond d'encéphalose;
  • insuffisance rénale, néphrose.

L'activité physique est réduite avec peu de possibilités de déplacement, de libre-service et de travail. Périodiquement, une supervision médicale est nécessaire.

Le troisième groupe est administré à des phases moins encombrées du cours du diabète sucré. Il y a des violations mineures, sans complications aiguës. La capacité de mouvement n'est presque pas violée, il existe des possibilités de se contrôler de manière indépendante et d'effectuer certaines tâches. Les conditions de ce groupe de handicap incluent également la période de formation et la recherche d'un métier par de jeunes diabétiques.

Le principal indicateur de l'affectation d'un groupe d'invalidité est l'incapacité apparente et le manque d'autonomie de ses propres services.

Chez un enfant atteint de diabète insulinodépendant avant l'âge de 18 ans, l'invalidité est indiquée sans groupe. Après sa majorité, il devra passer une commission pour handicap.

Ce qu'il faut pour avoir un handicap

Pour recevoir un handicap à un diabète de 2 types, ainsi qu'un type, il est possible, après avoir effectué les actions suivantes:

  • aller chez le thérapeute ou aller à l'hôpital et passer tous les examens;
  • auto-examen;
  • obtenir un certificat de renvoi à l'examen (ITU).

Médecins, tests, examens

Le choix de l'invalidité par les diabétiques est décidé par l'UIT. La base pour cela est la conclusion des médecins passés, les résultats des tests et des enquêtes.

Au départ, avec un passage indépendant de la commission au groupe, vous devez rendre visite à un thérapeute local avec une indication de la motivation du handicap. Il devrait orienter vers une visite obligatoire chez l'oculiste, le neurologue, le chirurgien, le cardiologue et d'autres spécialistes en fonction de l'état du diabétique.

En outre, un patient diabétique est référé pour des examens diagnostiques et des tests. Pour obtenir le groupe, vous devez vérifier:

  • analyse clinique du sang et de l'urine;
  • le niveau de glucose à jeun et pendant la journée;
  • l'urine pour le sucre et l'acétone;
  • glycohémoglobine;
  • test de charge en glucose;
  • maladie cardiaque à l'aide de l'électrocardiographie;
  • la vue
  • troubles du système nerveux;
  • présence d'ulcères et d'abcès;
  • à des violations dans le travail des reins - urine par Reberg, CBS, le procès de Zimnitsky, l'urine pendant la journée;
  • pression artérielle;
  • l'état des navires;
  • l'état du cerveau.

Documents requis

La liste des documents requis comprend:

  • une déclaration d'une personne ayant besoin d'un handicap ou de son représentant officiel;
  • documents d'identité - passeport, certificat de naissance;
  • directive à l'UIT, tirée sur le modèle - formulaire n ° 088 / y-0;
  • décharge de l'examen de l'hôpital, où il a été effectué;
  • carte ambulatoire du patient;
  • la conclusion des experts passés;
  • résultats des examens - images, analyses, ECG et autres;
  • pour les étudiants - une caractéristique compilée par l'enseignant;
  • pour les employés - copies des pages du livret de travail et caractéristiques du lieu de travail;
  • pour les victimes d'un accident du travail - acte sur l'accident avec la conclusion d'un expert, conclusion d'une commission médicale;
  • en se référant au handicap - un document sur la présence d'un handicap, programme de réadaptation.

Lorsque tous les examens sont terminés et que la documentation est recueillie, les résultats de l'UIT sont déterminés par l'affectation du groupe requis. En cas de désaccord du diabétique avec la conclusion de la commission, il peut être contesté. Initialement, une déclaration de désaccord avec la conclusion de l'UIT. Dans un délai d'un mois, le processus d'attribution de l'invalidité doit être effectué. Sinon, vous pouvez aller en justice avec un procès. Cependant, après que la décision du tribunal ne soit plus susceptible d'appel.

Les avantages prévus par la loi

Apparemment, tous les diabétiques n'ont pas le droit d'affecter un groupe de personnes handicapées. Pour obtenir l'aide du gouvernement dans cette maladie, vous devez prouver l'effet prononcé du diabète sur le corps et l'impossibilité de l'autogestion du mode de vie habituel. Les personnes qui souffrent de cette maladie se demandent souvent si la pension est une pension pour le diabète sucré. Mais les versements de pension ne sont effectués qu’après avoir atteint l’âge de la retraite. En cas de maladie, une assistance financière est fournie uniquement en présence de l'un des groupes de personnes handicapées.

Malgré cela, toute personne atteinte de diabète a légalement le droit de bénéficier des prestations de l'État. Gratuit dans les hôpitaux publics, les diabétiques peuvent obtenir:

  • l'insuline;
  • seringues pour injection;
  • glucomètres;
  • bandelettes de test pour auto-surveillance de la glycémie;
  • médicaments pour réduire le sucre.

Egalement gratuits à des fins de prévention, les enfants diabétiques bénéficient d'une fois par an de repos dans des sanatoriums.

Obtenir un handicap avec des raisons valables est très important pour un patient diabétique. L'affectation du groupe permet au diabétique malade de recevoir une aide financière dont il a réellement besoin, sans avoir la possibilité de travailler. De plus, les personnes handicapées atteintes de diabète sont obligatoirement envoyées en rééducation. Cela aide à améliorer l'état général du diabétique et même à prolonger sa vie.

Cependant, quels que soient les résultats de l'examen pour incapacité, vous devez surveiller votre santé de manière indépendante, appliquer scrupuleusement les recommandations des médecins et demander rapidement de l'aide en cas de détérioration de votre santé.

Les personnes handicapées sont-elles atteintes de diabète et quel groupe est affecté?

Le diabète sucré est une maladie incurable grave dans laquelle des quantités excessives de sucre dans le sang endommagent de nombreux systèmes et organes.

Le traitement, mis au point à ce jour, est seulement capable de limiter temporairement le développement du diabète, mais ne peut pas s'en débarrasser.

En soi, la présence de cette maladie n'est pas une indication d'invalidité, appropriée en présence de complications qui perturbent le fonctionnement du corps, réduisent la qualité de la vie et entraînent une incapacité. Peu importe le type de diabète (1 ou 2) du patient.

Qui est donné le groupe

Compensé est considéré comme le diabète, dans lequel la glycémie ne monte pas pendant la journée au-dessus du taux établi pour les diabétiques, même après avoir mangé.

Les patients ayant besoin d'une invalidité ne peuvent pas se soigner eux-mêmes, perdent leur efficacité. Les jeunes peuvent se voir attribuer un groupe afin de faciliter leur travail.

1, 2 et 3 groupes

Selon le degré de perte de fonction de l'organe, la gravité et le besoin pendant le cours, différents groupes sont assignés.

Premier groupe d'invalidité est attribué lorsque les organes suivants sont affectés:

  • Yeux: dommages rétiniens, cécité des deux yeux.
  • Système nerveux: l'impossibilité de mouvements arbitraires dans les membres, une violation de la coordination de l'activité des différents muscles.
  • Cœur: cardiomyopathie (maladie du muscle cardiaque), insuffisance cardiaque chronique de grade 3.
  • Système vasculaire: développement du pied diabétique, gangrène du membre.
  • Activité nerveuse supérieure: altération du psychisme, troubles intellectuels.
  • Rein: une diminution significative de la fonction au stade terminal.
  • Coma multiple fréquent causé par un sucre trop faible dans le sang.
  • La nécessité de soigner en permanence les personnes non autorisées, l'impossibilité de mouvement indépendant, l'orientation.

Le deuxième groupe le handicap est attribué dans les conditions suivantes:

  • L'organe de la vision: une lésion de la rétine de 2-3 degrés.
  • Reins: Réduction significative de la fonction, mais soumise à une dialyse ou à une transplantation efficace.
  • Activité nerveuse supérieure: changements persistants dans le psychisme.
  • Le besoin d'aide, mais des soins constants ne sont pas nécessaires.

Troisième groupe le handicap est attribué dans les conditions suivantes:

  • Dommages d'organes modérés.
  • L'évolution de la maladie est légère ou modérée.
  • Nécessité d'une transition vers un autre emploi si, pour la profession principale du patient, il existe des contre-indications.

Invalidité chez les diabétiques de type 1 et de type 2

Si vous avez un diabète de type 1 ou de type 2, quel groupe de handicaps est attribué dans ce cas? Considérons cette question plus en détail.

Obtenir un handicap ne dépend pas du type de diabète, mais de la présence de complications et de violations des organes.

Le thérapeute doit commencer le parcours dans une polyclinique sur le lieu de résidence.

Tous les examens standard sont effectués (tests généraux, échographie des organes), des tests spéciaux, par exemple des tests de charge avec du glucose.

Méthodes supplémentaires: surveillance ECG, dynamique de la pression artérielle, protéinurie diurne, essai de Zimnitsky, rhéovasographie et autres. Des inspections de spécialistes sont nécessaires.

En présence d'une rétinopathie diabétique, la consultation de l'ophtalmologue nécessite un examen du fond de l'oeil. Le neurologue évaluera l'activité nerveuse supérieure, l'état de la psyché, le fonctionnement des nerfs périphériques, la présence de restrictions des mouvements volontaires et effectuera une électroencéphalographie. Le chirurgien examine la présence de changements trophiques dans les membres, la nécrose, en particulier sur le pied.

L'hospitalisation à l'hôpital peut être requise pour un examen plus complet. Obligatoire est la consultation d'un endocrinologue - un médecin directement impliqué dans la détection et le traitement du diabète sucré.

Le thérapeute remplit le renvoi pour examen, où la création du groupe d'invalidité aura lieu. Mais si le médecin ne trouve pas les motifs de renvoi à la commission, le patient a le droit de s’y présenter de manière indépendante.

Liste des documents requis pour la saisine de l'UIT:

  • le passeport
  • un cahier de travail (copie certifiée conforme), un diplôme d'enseignement;
  • déclaration du patient, référence du thérapeute;
  • caractéristiques des conditions de travail.

Si un patient doit être réexaminé, un document d'invalidité et un programme de réadaptation sont requis.

Obtenir un handicap pour un enfant

Vous devez d'abord contacter le pédiatre de la polyclinique des enfants de votre lieu de résidence. Il donnera des instructions aux analyses et examens nécessaires des spécialistes.

Pour être envoyé à l'UIT, la liste de documents suivante sera requise:

  • passeport ou certificat de naissance (jusqu'à 14 ans);
  • la déclaration du représentant légal;
  • direction du pédiatre, carte ambulatoire, résultats de l'enquête;
  • caractéristiques du lieu d'étude.

Conditions de travail pour les diabétiques

Le premier groupe d'incapacité implique le handicap du patient. Les patients présentant une évolution modérée ou légère peuvent effectuer un travail physique et mental léger, dans lequel la possibilité de surmenage ou d'excitation est exclue.

Les diabétiques prenant de l'insuline ne devraient pas occuper des positions qui nécessitent de bonnes réactions et une prise de décision rapide.

En présence d'une maladie de l'organe de la vision, le travail associé à la fatigue oculaire doit être exclu. Les patients présentant des lésions nerveuses périphériques ne doivent pas être soumis à des vibrations.

Les diabétiques ne sont pas autorisés à travailler dans des industries dangereuses. Il est nécessaire d'exclure la possibilité d'exposition à des produits chimiques industriels, des poisons. En outre, le travail de nuit, en déplacement professionnel, ne convient pas.

Handicap pour le diabète de type 1 et de type 2: comment obtenir et quels sont les avantages pour le groupe?

Bien que la médecine progresse toujours, le diabète sucré est toujours impossible à guérir complètement.

Les personnes atteintes de ce diagnostic doivent constamment maintenir l'état du corps, prendre des médicaments avec le régime alimentaire. C'est aussi très cher.

Par conséquent, il est urgent de savoir s'il est possible et possible d'obtenir un handicap dans les cas de diabète de type 1 et de type 2, au moins pour avoir des avantages supplémentaires. Cela sera discuté plus tard.

Les terrains

Ayant reçu le diagnostic du diabète, une personne devra suivre un régime spécial toute sa vie et observer également le régime établi.

Cela vous permet de surveiller les niveaux de sucre dans le sang et d'éviter les écarts par rapport au taux admissible. En outre, beaucoup de ces patients dépendent de l'insuline. Par conséquent, ils ont besoin d'une injection en temps opportun.

De telles circonstances aggravent la qualité de vie et la compliquent. Par conséquent, la question de savoir comment obtenir un handicap pour le diabète sucré de type 2 et de type 1 est extrêmement importante pour le patient et ses proches. De plus, en raison de la maladie, une personne perd partiellement de son efficacité, souffre souvent d'autres maladies dues aux effets négatifs du diabète sur l'organisme dans son ensemble.

Qu'est ce qui influence l'accueil du groupe?

Avant de passer à la question de savoir comment enregistrer un handicap dans le diabète de type 2 et le type 1, il est nécessaire de prendre en compte les moments qui affectent l’acquisition du groupe. Une présence d'une telle maladie n'accorde pas le droit de recevoir un handicap dans le diabète sucré.

Cela nécessite d'autres arguments, sur la base desquels la commission pourra prendre une décision appropriée. De plus, l’absence de complications graves, même avec le développement de maladies chroniques, ne devient pas un facteur d’appropriation du handicap.

Lors de l'affectation d'un groupe de personnes handicapées, les éléments suivants sont pris en compte:

  • Y a-t-il une dépendance à l'insuline?
  • type de diabète congénital ou acquis;
  • restriction de l'activité vitale normale;
  • s'il est possible de compenser le niveau de glucose dans le sang;
  • apparition d'autres maladies;
  • acquisition de complications sur le fond de la maladie.

La forme de la maladie joue également un rôle dans l'obtention d'un handicap. Ça arrive:

  • facile - le plus souvent au stade précoce, lorsque le régime permet de maintenir le taux de glucose dans la normale, les complications sont absentes;
  • signifier - plus de 10 mmol / l d'indicateur de sucre dans le sang, le patient a des lésions oculaires, promouvoir une mauvaise vision et le développement de la cataracte observée globalement faible, il y a d'autres troubles connexes, y compris les lésions du système endocrinien, la fonction rénale et une gangrène du pied diabétique. Le patient souffre également de diabète sucré en se soignant et en travaillant;
  • Lourd - le niveau de glucose est beaucoup plus élevé que la normale, les médicaments et l'alimentation ont peu d'efficacité, les complications apparaissent nombreuses, y compris d'autres maladies, propagent la gangrène, sont totalement incapables.

Assigner des groupes

Comment les handicaps sont-ils administrés dans le diabète?

Le groupe d'invalidité est établi en fonction du stade de la maladie, de l'incapacité, de la présence de complications qui interfèrent avec la vie normale.

Pour cela, il est nécessaire de passer une commission médicale.

Dans le diabète, quel groupe est donné? Le plus grave est le troisième groupe de handicaps, lorsque la cécité est apparue ou est attendue, l’insuffisance cardiaque, la paralysie et même le coma sont possibles. La commission dans ce cas est obligatoire et la décision est prise collectivement par les résultats des observations.

La répartition du deuxième groupe d'incapacité dans le diabète sucré est réalisée lorsque le système nerveux est affecté et que le travail des organes internes est perturbé.

Cependant, les soins personnels sont maintenus. En outre, la perte de vision la plus fréquente est une lésion partielle ou cérébrale.

Le troisième groupe est destiné aux personnes qui ont de petits changements dans le travail du système nerveux et des organes internes. Il est donné dans le cas où il n'y a aucune possibilité de combiner le travail actuel avec le diabète. L'action se termine après avoir trouvé un nouvel emploi.

Comment obtenir un groupe sur le handicap avec le diabète?

Pour obtenir un groupe de handicaps ayant un diabète de type 1 ou 2, vous devez suivre les étapes suivantes:

  • aller chez un médecin qui est enregistré;
  • recevoir une référence pour des tests et subir un examen;
  • retourner au médecin qui enregistrera tous les résultats, faire un extrait des antécédents médicaux, l'envoyer au médecin chef pour vérifier le formulaire;
  • passer la commission nécessaire, en montrant les documents nécessaires sur elle;
  • Sur la base d'une conversation personnelle avec le patient et de l'examen des résultats des analyses présentées, la commission décidera de l'affectation du groupe de personnes handicapées.

Médecins, tests, examen

La principale décision est prise par des experts médicaux et sociaux sur la base de rapports médicaux, d'examens et de résultats d'analyse. Un traitement prioritaire est nécessaire pour un thérapeute qui donne des directives à l'oculiste, au chirurgien, au neurologue, au cardiologue et à d'autres spécialistes.

L'audit sera effectué dans les domaines suivants:

  • l'urine pour l'acétone et le sucre;
  • l'analyse de l'urine et du sang est clinique;
  • glycohémoglobine;
  • travail du cerveau;
  • la vue
  • l'état des navires;
  • une perturbation du système nerveux;
  • pression artérielle;
  • présence d'abcès et d'ulcères;
  • test de charge en glucose;
  • le niveau de glucose, déterminé à jeun, et aussi pendant la journée;
  • Test de Zimnitsky, CBS, urine sur l'enfant - avec troubles rénaux;
  • électrocardiographie pour vérifier l'état du cœur.

Quels documents seront nécessaires?

En passant une commission, vous devrez produire de tels documents:

  • passeport ou certificat de naissance;
  • une déclaration indiquant le désir de recevoir un handicap;
  • la direction à donner à l'UIT, qui doit être complétée conformément au formulaire;
  • carte du patient du dispensaire;
  • décharge de l'examen du lieu de sa tenue à l'hôpital;
  • les résultats de l'enquête;
  • les conclusions de spécialistes malades;
  • Caractéristiques de l'enseignant du lieu d'étude, si le patient étudie encore;
  • le cahier de travail et les caractéristiques du gestionnaire du lieu de travail;
  • l'acte sur l'accident, le cas échéant, avec la conclusion de la commission médicale et de l'examen;
  • un programme de réadaptation et un document d'invalidité si la demande est répétée.

Avantages

Le diabète craint ce remède, comme le feu!

Vous avez juste besoin de postuler.

Ainsi, la possibilité d'obtenir un handicap dans le cas du diabète n'est pas du tout.

Pour être éligible aux aides d'État, il est nécessaire de prouver que son influence sur le corps est prononcée, que le mode de vie habituel est extrêmement difficile ou impossible. Après avoir assigné un groupe de personnes handicapées, un patient peut recevoir non seulement une aide financière, mais aussi d'autres avantages.

Tout d'abord, les diabétiques handicapés reçoivent gratuitement des glucomètres, de l'insuline, des seringues, des médicaments thérapeutiques qui réduisent le sucre, des bandelettes de test permettant de contrôler le taux de sucre.

Vous pouvez les obtenir dans les pharmacies d'État. Pour les enfants, une fois par an, ils se reposent dans des sanatoriums. De plus, les diabétiques sont envoyés en rééducation pour améliorer leur état général.

Vidéos connexes

Caractéristiques du passage de l'expertise médicale et sociale (ITU) pour obtenir un handicap dans le diabète:

Ainsi, avec le diabète, il est tout à fait possible d’avoir un groupe de personnes handicapées et de se faire aider par l’État. Cependant, pour cela, il est nécessaire de fournir des arguments solides, ainsi que des preuves documentaires. Ce n'est qu'après que l'UIT pourra prendre une décision positive. Si vous n'êtes pas d'accord avec cette commission, il y a toujours la possibilité de contester leur décision.

  • Stabilise le niveau de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production de pancréas d'insuline

Handicap dans le diabète

Le diabète sucré est une maladie endocrinologique grave, pratiquement incurable, qui a pour conséquence de faire face à une personne toute sa vie. Souvent, malgré un traitement adéquat et un mode de vie sain, la maladie finit par entraîner des modifications irréversibles du corps et des handicaps. Dans ce cas, le patient a le droit de faire un handicap et de recevoir une assistance matérielle.

Les motifs de l'enregistrement d'un handicap avec le diabète

Il convient de noter que le diagnostic lui-même n’est pas une raison suffisante pour obtenir un handicap dans le diabète sucré. La base est les troubles organiques et fonctionnels dans le corps qui se produisent dans le cours décompensé de la maladie et conduisent à une limitation de l'activité vitale. Une personne chez qui la maladie est au stade de l'indemnisation peut vivre pleinement et n'a pas besoin d'aide supplémentaire.

En raison de l'augmentation de la glycémie, les petits vaisseaux sont affectés, ce qui entraîne des troubles métaboliques et sanguins des organes internes.

Le facteur invalidant le plus fréquent est le développement du pied diabétique - une complication terrible du diabète, qui apparaît comme une conséquence de l’angiopathie et de la neuropathie des membres inférieurs. Les ulcères du pied s'infectent et progressent, une gangrène peut se développer et, seule méthode de traitement, une amputation du membre est pratiquée. Plus souvent, le pied diabétique apparaît chez les patients atteints de diabète de type 2.

Une autre complication grave est la néphropathie diabétique, qui conduit souvent au développement du CRF et nécessite une dialyse ou une transplantation rénale.

En cas de rétinopathie diabétique, des hémorragies apparaissent dans la rétine et le vitré, une néovascularisation du disque optique et, par conséquent, une cécité progressive.

En cas de cardiomyopathie dans le muscle cardiaque, il existe des microanévrismes et une fibrose myocardique. Les neuropathies peuvent se manifester par des sensations de picotement, de brûlure de la peau, une sensibilité accrue, ou vice versa, un engourdissement, une «raideur» des extrémités. Dans les cas les plus graves, une encéphalopathie peut survenir avec des lésions des structures du SNC.

Evaluation de la capacité de travail

Pour le diabète de type 1 et de type 2, il existe des critères généraux pour évaluer la capacité de travail.

1 groupe d'invalidité

Il est déterminé si le patient a:

  • La rétinopathie, qui a conduit à la cécité d'un ou des deux yeux;
  • neuropathie grave;
  • troubles mentaux graves dus à des lésions du système nerveux central;
  • évolution sévère de l'angiopathie des membres inférieurs (pied diabétique);
  • néphropathie diabétique avec stade terminal du CRF;
  • coma hypoglycémique fréquent.

Cependant, les patients sont limités dans:

  • self-service: 3 degrés d'escrime (self-service impossible);
  • Mouvement: 3 degré de restriction (possible uniquement avec l'aide de quelqu'un);
  • orientation et communication: 2-3 degrés (possible avec l'aide de tiers ou diagnostiquée comme une désorientation complète).

2 groupe d'invalidité

Ce groupe d'invalidité est donné si les critères suivants sont présents:

  • stade de la rétinopathie 3.2 (présence d'veineux et des anomalies microvasculaires intrarétiniennes, la néovascularisation du nerf optique, des hémorragies prérétiniennes, le glaucome secondaire);
  • néphropathie diabétique avec stade terminal de la CRF, mais avec une dialyse adéquate ou après une transplantation rénale réussie;
  • parésie prononcée;
  • lésions mentales persistantes du système nerveux central.

Il y a des limitations à:

  • activité de travail 2-3 degrés (le travail est impossible ou nécessite la création de conditions spéciales);
  • se déplacer de 2 degrés (le patient peut bouger à l'aide de matériel auxiliaire ou avec l'aide partielle d'autres personnes);
  • self-service 2 degrés (self-service est possible avec l'aide de moyens spéciaux, adaptation du logement, en partie - avec l'aide de tiers).

3 groupe d'invalidité

Il peut être obtenu dans les cas suivants:

  • évolution facile de la maladie;
  • évolution labile et peu symptomatique de la maladie;
  • violations minimales des organes.

Il y a des restrictions:

  • libre-service 1 degré (le patient a besoin de moyens techniques spéciaux pour le libre-service);
  • activité professionnelle 1 degré (une personne ne peut plus exercer sa profession, mais peut effectuer un travail nécessitant moins de qualifications et moins de productivité).

Handicap sans groupe

Les parents se demandent souvent quel groupe d'invalidité est placé chez un enfant atteint de diabète de type 1. A cette époque dans ce cas, un handicap est donné sans définir le groupe avant d'atteindre l'âge adulte.

Quand le patient est-il référé au bureau de l'UIT?

Le médecin envoie le patient à l'enregistrement d'invalidité dans les cas suivants:

  • si la maladie est grave et passe en phase de décompensation;
  • en cas de symptômes de dysfonctionnement des organes internes (cardiomyopathie, néphropathie, micro et macroangiopathie);
  • avec apparition fréquente d'hypoglycémie et d'acidocétose;
  • si la maladie est légère, mais nécessite un emploi pour un niveau de compétence et un volume de production inférieurs.

Enquêtes à compléter:

  • un test sanguin général;
  • détermination de la glycémie le matin à jeun et tout au long de la journée;
  • chimie du sang (cholestérol de dépistage de la définition, de la créatinine, l'urée, la détermination du taux d'hémoglobine glycosylée, qui indique le taux de glycémie moyenne au cours des trois derniers mois);
  • analyse générale des urines (détermination du taux de sucre et d'acétone);
  • si nécessaire (en présence d'une néphropathie diabétique) - analyse d'urine pour Zimnitsky;
  • ECG;
  • Échocardiographie;
  • consultations d'experts: l'oculiste, le neuropathologiste, le chirurgien, l'urologue.

Emploi dans le diabète sucré

Les patients atteints de diabète léger peuvent effectuer pratiquement n'importe quel travail, à condition qu'ils n'aient pas d'autres maladies concomitantes graves.

L'invalidité temporaire se produit avec des complications aiguës de la maladie ou avec l'exacerbation de maladies chroniques, pendant la décompensation de la maladie, pendant la chirurgie et pendant la période postopératoire. Le moment de la VUT dépend de l'évolution du diabète et peut aller de 8 jours avec une évolution légère à 45 jours s'il y a un coma diabétique.

En présence de diabète modéré, vous pouvez effectuer un travail physique mineur. Ces patients doivent choisir leur travail là où l'activité physique n'est pas nécessaire. En outre, ils ne peuvent pas travailler la nuit, font souvent des voyages d'affaires ou travaillent avec un horaire non standard.

Il convient également de suivre les complications du diabète: en présence de rétinopathies, l'appareil visuel ne peut pas être surmené et, au risque de développer un pied diabétique, le travail debout est contre-indiqué.

En cas d'invalidité du 1er groupe, la personne perd complètement sa capacité de travailler.

Protection sociale des patients atteints de diabète grave

Malheureusement, les médecins n'ont pas encore appris à guérir complètement le diabète. Les méthodes thérapeutiques modernes peuvent prolonger la vie des diabétiques et améliorer considérablement leur qualité. Cependant, l'invalidité avec le diabète est parfois la conséquence inévitable de cette maladie grave.

En soi, le diabète ne constitue pas une base pour établir un groupe de handicaps. Un diabétique ne peut avoir un groupe qu'en présence de certaines complications du diabète, qui entraînent une perturbation grave des fonctions vitales du corps.

Handicap pour différents types de diabète

Peu importe si le diabète de type 1 ou de type 2 est malade, on ne tient compte que de la gravité de ses complications et de la manière dont elles interfèrent avec la vie normale et le travail du patient. Le groupe d'incapacité est donné nécessairement en fonction du degré d'incapacité d'un diabétique en relation avec cette maladie. C'est la base de la différence entre le premier, le deuxième et le troisième groupe.

Les enfants de moins de 18 ans atteints de diabète (principalement insulino-dépendant) reçoivent le statut d’enfants handicapés, sans être liés à un groupe particulier.

Groupes de handicap et leurs causes

Considérons séparément les groupes de handicaps, ainsi que leurs causes: la présence de complications, le degré de restriction des fonctions et la nécessité de soins externes.

Le handicap du groupe 1 donne aux patients une forme sévère de diabète en présence des paramètres suivants:

Violations exprimées des fonctions corporelles associées au diabète sucré grave:

  • cécité des deux yeux - rétinopathie diabétique;
  • neuropathie diabétique - ataxie, paralysie;
  • La cardiomyopathie diabétique est une insuffisance cardiaque de grade 3;
  • encéphalopathie diabétique - troubles mentaux, démence;
  • coma hypoglycémique multiple;
  • néphropathie diabétique - les derniers stades de l'insuffisance rénale chronique;

Présence de restrictions de 3 degrés au mouvement, au libre-service, au dialogue, à l'orientation;

Ces patients ont besoin de soins externes et de soins constants.

L'invalidité des 2 groupes est donnée dans les conditions suivantes:

Forme sévère de diabète sucré, qui a provoqué une perturbation grave des organes et des systèmes:

  • rétinopathie moins exprimée qu'avec le groupe 1;
  • insuffisance rénale chronique au stade terminal avec une transplantation rénale réussie ou une dialyse adéquate;
  • neuropathie diabétique du 2e degré (présence de parésie);
  • encéphalopathie diabétique.

Capacité limitée de 2 degrés pour voyager, libre-service, travail.

De tels diabétiques sont aidés par des étrangers, mais ils n’ont pas besoin de soins constants (comme pour le groupe 1).

Le handicap du 3ème groupe est donné aux diabétiques à:

Violations modérées des organes et des systèmes:

  • évolution labile de la maladie;
  • diabète sous forme légère ou modérée.

Ces violations sont à l'origine d'un certain degré de limitation de la capacité à se mettre au service de soi et à travailler. À condition que le travail d'un diabétique de profession soit contre-indiqué, un emploi rationnel entraînera une réduction significative des compétences et de la productivité.

Les jeunes se voient attribuer 3 groupes pour la durée de leur nouvel emploi lié au travail physique ou mental léger et sans stress neuropsychologique.

De ce qui précède, on peut conclure que la présence de diabète compensé sans complications graves ne peut être la raison de l’appropriation du handicap. Il convient de consulter le médecin en cas de complications entraînant une limitation de l'activité vitale pour la détermination rapide du degré d'incapacité.

Critères pour la compensation du diabète

Dans le meilleur des cas, le diabète est compensé par le fait que, dans des conditions de traitement, des taux de glycémie normaux sont observés à tout moment de la journée. Et aussi le manque de sucre dans l'urine et le niveau normal d'hémoglobine glycosylée. Une telle compensation est l'objectif de traiter n'importe quel stade et forme de diabète.

subindemnification de compensation satisfaisante ou la glycémie à jeun - 6.2- 7,8 mmol / l après un repas - 10 mmol / l, de l'hémoglobine de glycosylation - 06/05 à 07/05%, sucre dans l'urine jusqu'à 0,5%.

Si les données sont plus élevées qu'avec une compensation satisfaisante, alors le diabète est appelé décompensé. Cette évolution de la maladie entraîne des complications fréquentes et est prise en compte lors de la prédiction et de l'établissement du groupe d'invalidité.

Expertise médicale et sociale des diabétiques

L'invalidité est accordée après l'examen du patient par une commission spéciale. L'examen est effectué non seulement pour établir un groupe de personnes handicapées, mais aussi pour déterminer le degré de perte de capacité professionnelle de travail, ses termes, la réhabilitation nécessaire.

Indications de renvoi à l'UIT:

  • une forme grave de diabète de type 1 ou 2 avec une perturbation marquée du fonctionnement des organes et des systèmes;
  • évolution instable du diabète - coma hypoglycémique fréquent ou acidocétose;
  • difficile à compenser pour le diabète de type 1 ou 2 de gravité modérée;
  • diabète sucré léger ou modéré (indépendamment 1 est un type ou 2), si le patient a besoin d'un travail rationnel avec des qualifications et une charge de travail réduites.

examens nécessaires: une analyse générale des analyses de sang et d'urine, la glycémie à jeun et après un repas au cours de la journée, l'hémoglobine glycosylée, le sucre d'urine et lipogram acétone, des tests biochimiques rénaux et hépatiques, électrocardiogramme.

Examen ophtalmologique - pour identifier la rétinopathie des yeux. Inspection du neurologue, EEG, REG - pour déterminer l'état du système nerveux et ses dommages. Enquête auprès du chirurgien, dopplerographie, rhéovasographie avec pied diabétique, gangrène, ulcères trophiques. Examen du thérapeute, échocardiographie, surveillance quotidienne de la pression et ECG avec symptômes de cardiomyopathie diabétique. Le test de Zimnitsky et Reberg pour la néphropathie diabétique.

Documents pour contacter l'UIT:

  • application du patient;
  • le passeport
  • direction du médecin traitant;
  • sortie de l'hôpital, analyses, fiche ambulatoire et extrait de celle-ci;
  • diplôme d'éducation;
  • une copie certifiée conforme du dossier de travail;
  • caractéristiques des conditions de travail ou d'études (pour l'enfant);
  • à l'examen répété, le certificat sur l'incapacité physique, le programme individuel de réadaptation exécuté.

Conditions de travail contre-indiquées

Les patients atteints de diabète léger ne peuvent effectuer aucun travail physique intensif, travailler dans des usines associées à l'utilisation de poisons industriels ou dans des conditions microclimatiques défavorables. Ces diabétiques sont contre-indiqués dans les quarts de nuit, les voyages d'affaires, les horaires de travail irréguliers.

Les patients présentant un degré de gravité moyen du diabète de type 2 ne peuvent pas être impliqués dans un travail physique de gravité moyenne, ni dans un travail mental avec des troubles neuropsychiatriques fréquents. Les diabétiques souffrant du type 1 (sous insuline) sont contre-indiqués dans tous les types de travail dangereux et nécessitant une attention accrue et une réponse rapide. Par exemple, travailler sur des machines en mouvement ou sur un tapis roulant, dans des ateliers chauds, en altitude, tous les types de travaux d’expédition, etc.

Ces patients ont un travail physique ou intellectuel facile, un travail administratif et économique, parfois avec une diminution de leur volume. Lorsque les lésions oculaires diabétiques sont contre-indiquées, le travail entraîne une fatigue visuelle prolongée. Et avec la défaite des membres inférieurs devra abandonner le travail associé à la vibration, la marche prolongée ou debout.

Dans le cas du diabète grave, les patients reçoivent un groupe d'incapacité, ce qui indique une perte persistante et totale de la capacité de travailler.

Le handicap n'est pas seulement la protection sociale des diabétiques, mais aussi la réhabilitation de tous les types de cette maladie. Il consiste à observer le régime alimentaire, à assurer un traitement approprié, à observer le médecin traitant ainsi qu'à prévenir et à détecter rapidement les complications. Les diabétiques de type 1 et 2 ont besoin d'un traitement au sanatorium, d'une formation dans les écoles de diabétiques, des règles de la vie avec le diabète et du soin de leur corps. Tout cela entraîne un ralentissement de la progression de la maladie et donc du degré d’incapacité.