Image

Diabète sucré décomposé: c'est quoi?

Le diabète sucré est la pathologie endocrinologique la plus répandue dans la population. Cette maladie est due à une insuffisance de l'hormone du pancréas.

Pour le traitement de la pathologie, des médicaments spéciaux sont utilisés pour aider à stabiliser le taux de glucose dans le sang. Mais il y a des cas où la thérapie n'a pas l'effet approprié.

Dans ce cas, le diabète décompensé se développe (beaucoup appellent à tort le diabète sucré de décompression). Cette forme de la maladie est extrêmement dangereuse. Avec un traitement prématuré, même une issue fatale est possible.

Causes du développement de la pathologie

Beaucoup de personnes ont entendu parler du diabète sucré décompensé - ce qui peut être formulé en unités. Si vous croyez les manuels sur l'anatomie, c'est une condition dans laquelle le niveau de glucose dans le sang ne peut pas être ajusté.

En termes simples, le diabète au stade de la décompensation est une pathologie dans laquelle l'insuline ou les comprimés n'agissent pas pour normaliser le taux de sucre. Pourquoi la pathologie se développe-t-elle? En règle générale, la décompensation du diabète se développe en raison de la suralimentation. Si une personne consomme trop de glucides complexes, l'insuline et d'autres médicaments ne sont plus en mesure de stabiliser le taux de glucose.

Le diabète décompensé peut également se développer en raison de:

  1. Mauvaises tactiques de traitement. Par exemple, si une personne a reçu une dose trop faible de certains fonds, le développement de la décompensation ne peut pas être évité. En outre, la pathologie peut évoluer en raison de l'interruption du traitement médicamenteux.
  2. Utilisation d'additifs biologiquement actifs. Les suppléments ne peuvent servir qu'à des fins auxiliaires. Les substances incluses dans leur composition n'affectent qu'indirectement le taux de glucose dans le sang. Pour stabiliser le sucre, vous ne devez utiliser que des médicaments.
  3. L'utilisation de la médecine traditionnelle au lieu de médicaments.
  4. Présence de maladies infectieuses aiguës. Le diabète sucré décompensé peut devenir la conséquence de certaines maladies, accompagnées d'une diminution de l'immunité et de la déshydratation du corps.

Il convient de noter que la décompensation du diabète sucré peut se développer même en cas de surmenage psychologique ou de stress constant.

Symptômes du diabète sucré décompensé

Comment est la définition du diabète sucré de type 2 décompensé ou de type 1? Identifier la maladie est assez simple. Dans près de 90% des cas, le patient souffre de soif.

Il est accompagné d'une bouche sèche. Le patient peut boire jusqu'à 2 à 3 litres d'eau, mais la soif ne disparaît pas. Au fil du temps, ce signe clinique peut être amplifié ou au contraire devenir autonome.

En outre, avec le diabète sucré au stade de la décompensation, les symptômes suivants apparaissent:

  • Miction abondante. Il y a aussi des désirs impératifs. Il y a des cas où, en une heure, le patient a plus de 2-3 appels à uriner. En règle générale, ce symptôme se produit en raison d'une augmentation de l'apport en liquide.
  • Picotements ou engourdissement du bout des doigts. Cela est dû au fait que la décompensation du diabète sucré est une lésion de petits vaisseaux.
  • Démangeaisons sévères. Lorsque la glycémie augmente, elle augmente.

Avec une forte augmentation de la glycémie, la gravité de ces manifestations cliniques est très élevée. Mais avec le diabète sucré de type 2 au stade de la décompensation, les symptômes ci-dessus sont moins prononcés.

De plus, il existe des cas où, au stade de la décompensation, il n'y a pas de symptômes de diabète sucré.

C'est pourquoi la pathologie est souvent détectée trop tard.

Méthodes de diagnostic pathologique

Comment détecter la décompensation du diabète? Identifier cette pathologie peut être à travers certaines procédures. Il existe trois critères principaux pour la décompensation - le niveau de sucre dans l'urine, la glycémie à jeun et, après avoir mangé, l'hémoglobine glyquée.

En outre, une attention particulière devrait être portée au niveau de triglycérides, à l'indice de pression artérielle, au taux de cholestérol dans le sang, à l'indice de masse corporelle (abrégé en IMC).

Le stade décompensé du diabète se caractérise par de tels indicateurs:

  1. Le taux de sucre dans le sang à jeun est supérieur à 7,8 mmol / l.
  2. Le taux de glucose dans le sang après avoir mangé est supérieur à 10 mmol / l.
  3. Le taux de sucre dans l'urine dépasse 0,5%.
  4. L'hémoglobine glycolique est supérieure à 7,5%. La norme de cet indicateur est de 6%.
  5. Le cholestérol total est également élevé. En règle générale, il dépasse 6,5-6,6 mmol / l.
  6. Le taux de triglycérides est considérablement augmenté - il est de 2,2 mmol / l.
  7. La pression artérielle dans 100% des cas est fortement accrue. Comme on le sait, la norme de cet indicateur est 120 80 mm Hg. Si le patient a un diabète de type 1 ou 2 types de maladies décompensées, l’indice de pression artérielle est de 160/95 mm Hg.
  8. L'IMC augmente également. Habituellement, pendant la décompensation, le patient développe une obésité.

Le contrôle des indicateurs les plus importants peut être effectué à la maison. Pour cela, il suffit d'avoir un glucomètre. Avec cela, vous pouvez surveiller régulièrement le taux de sucre dans le sang. Il est recommandé de mesurer cet indice à jeun et 1,5 à 2 heures après avoir mangé.

Il est également possible de détecter le niveau de sucre et d'acétone dans l'urine à la maison. Pour ce faire, utilisez des bandelettes de test spécialisées. Ils peuvent être achetés dans n'importe quelle pharmacie sans ordonnance.

Traitement et complications du diabète décompensé

Il n'y a pas de moyen précis de traiter la pathologie, car elle se développe en raison du non-respect de certaines normes et règles. Afin de réduire le risque de progression de la maladie, il convient de respecter certaines règles.

Premièrement, il faut manger équilibré. Si le patient consomme une grande quantité de nourriture à haute teneur en glucides, le risque de développer un diabète décompensé augmente. Le patient doit utiliser une quantité strictement réglementée de glucides. Le régime doit être associé à une activité physique modérée.

Pour éviter le développement de la décompensation, il est nécessaire de vérifier de temps en temps la glycémie, d’utiliser les médicaments en temps utile et de ne pas remplacer les médicaments synthétiques par des compléments alimentaires.

Si le traitement n'est pas opportun, le diabète sucré insulino-dépendant (premier type) et non insulino-dépendant (deuxième type) au stade de la décompensation peut provoquer:

  • Acidocétose. Cette complication est extrêmement dangereuse pour la vie du patient. L'acidocétose est accompagnée d'une forte soif, de maux de tête, de somnolence, de nausées. Dans les cas graves, le patient perd connaissance. En outre, l'acidocétose aiguë s'accompagne d'une perte de réflexes et de l'apparition d'une odeur d'acétone par la bouche. Si vous n'arrêtez pas cette complication dans les délais, le patient tombe dans le coma. L'acidocétose peut entraîner la mort.
  • Attaque hypoglycémique ou hyperglycémique. Ces complications sont également extrêmement dangereuses. Lorsque l’arrêt intempestif d’une attaque, comme l’acidocétose, peut conduire à un coma diabétique. Lorsque des crises d'hyperglycémie sont utilisées, des médicaments aident à réduire la glycémie. Lorsque l'hypoglycémie au contraire - utilisé des médicaments, dont le glucose.
  • Violations dans le travail du système musculo-squelettique. Avec une forme de diabète décompensée, le risque de développer l'ostéoporose et l'ostéoarthropathie est accru. Ceci est directement lié au fait que la pathologie s'accompagne de perturbations dans le fonctionnement des systèmes circulatoire et endocrinien.
  • Ulcères trophiques et dermatoses. Ces complications apparaissent en raison d'une violation du flux sanguin. Souvent, un traitement intempestif du patient développe une nécrose des tissus des mains ou des pieds. Dans ce cas, vous pourriez avoir besoin d'une amputation des extrémités.
  • Obésité dysplasique. Cette complication est rare. L'obésité dysplasique est une maladie dans laquelle la graisse s'accumule dans la partie supérieure du corps. Dans ce cas, les jambes du patient perdent du poids.
  • Lipodystrophie Cette pathologie s'accompagne de la disparition des tissus adipeux au niveau des injections d'insuline.
  • Des perturbations dans le travail du système digestif. Le stade décompensé du diabète sucré se traduit par l'apparition d'une diathèse hémorragique, d'une péritonite aiguë et d'une hémorragie interne.
  • Cataracte et renopathie. Les perturbations du travail des yeux causées par le diabète peuvent entraîner une perte totale de la vision.
  • Violations dans le travail du système nerveux central. Ils se manifestent sous la forme d'une efficacité réduite, d'une dépression, d'une irritabilité accrue. La mémoire se détériore souvent.
  • Athérosclérose.

Même avec un traitement inopportun, le risque de développer des pathologies du système cardiovasculaire est accru. Souvent, le diabète au stade de la décompensation provoque une insuffisance cardiaque et une cardiopathie ischémique. Ces maladies deviennent chroniques. Dans les cas graves, une crise cardiaque se développe. À propos de tout le danger dans le diabète dira un spécialiste de la vidéo dans cet article.

Qu'est-ce que le diabète sucré décompensé?

Le diabète s'entend comme la maladie du système endocrinien, qui est causée par un manque de reproduction dans le corps de l'insuline ou une diminution de l'activité au niveau physiologique.

En raison des changements progressifs dans cette maladie, le métabolisme naturel échoue, les vaisseaux sont affectés et une hyperglycémie se produit. Si la méthode thérapeutique est violée, le type de diabète décompensé se développe.

Schéma des proportions de sucre en présence d'hypoglycémie, du niveau de la norme et de l'hyperglycémie confirmée (les résultats sont de gauche à droite)

Le succès du traitement du diabète sucré repose sur une reconstitution externe du métabolisme des glucides, en surveillant le degré de saturation en glucose dans le sang et le niveau de présence de cet élément dans les urines.

Fonctionnalités de paiement

Le signe initial du métabolisme glucidique compensé repose sur plusieurs moments:

  • sur le degré de concentration d'hémoglobine associée au glucose.,
  • la norme de l'hémoglobine devrait atteindre 7%,
  • En outre, les caractéristiques de poids de l’observation biochimique sont des degrés de pression osmotique,
  • niveaux de corps cétoniques,
  • ainsi que les triglycérides plasmatiques.

Les informations listées ci-dessus peuvent être obtenues par une méthode de laboratoire. L'auto-surveillance ne permet que le niveau de métabolisme des glucides et ne révèle aucun diabète sucré décompensé.

Avec une compensation appropriée de la maladie, le patient ne présente aucun signe d'hypoglycémie, une production excessive d'urine et le besoin d'eau. L'état du patient est généralement satisfaisant, alors qu'il est très actif physiquement et mentalement.

Etat de la peau et des muqueuses

Le domaine médical de l’endocrinologie révèle un certain nombre de problèmes dermatologiques majeurs en cas de diabète sucré décompensé.

Dermatopathie dans le diabète

En raison de défaillances trophiques importantes, la couche de peau perd le niveau de fluide requis, la pression diminue. une maladie prolongée accompagnée de divers types de dermatoses, qui sont en communication avec le dysfonctionnement microcirculation, il peut y avoir des ulcères de jambe veineux, la manifestation de l'angiopathie des membres inférieurs et des zones hyperpigmentées. Cette manifestation n'est pas rare en cas de maladie sous quelque forme que ce soit.

Cette condition se développe sous une forme sévère de diabète, avec cette maladie il y a une augmentation des papules. Au cours de l’évolution nécrobiotique de la maladie, l’atrophie de la peau se produit, qui prend une couleur jaune-rouge, des ulcères se forment. Le traitement est difficile, avec à la fois des rémissions et des rechutes de forme spontanée observées.

Cette maladie est rare, se produit avec des échecs du métabolisme lipidique de nature prononcée. Le diagnostic est posé dans le cas de l'apparition de xanthomes - nodules roses de différentes tailles, constitués de phagocytes et d'histiocytes, accumulant et contenant des lipides. La zone de leur concentration, en règle générale, est constituée par les articulations des membres au niveau des plis, ainsi que par la position des foyers sur les fesses et sur le cou.

Il se forme comme une complication après un traitement à l'insuline et ses manifestations se caractérisent par l'absence de tissu adipeux dans les cellules situées sous la peau. L'atrophie se produit en cas de mauvaise purification des substances contenant de l'insuline, tandis que la graisse sous-cutanée disparaît au site d'injection.

La maladie sous la forme hypertrophique est due au fait que le composé administré agit sur les lipogènes, tandis que la formation d'infiltrats cutanés est observée. L'évolution de la maladie entraîne une progression du diabète, car il y a violation de l'assimilation de l'insuline.

Lors de la prise d'insuline, il se produit une absorption active du glucose par les tissus adipeux, ce qui stimule le cycle d'échange glycolytique. En conséquence, la production de triglycérides à partir d'acides gras augmente, ce qui se produit à nouveau.

Un signe externe de développement de la complication est l'accumulation de tissu adipeux dans la partie supérieure du corps, tandis que les membres inférieurs deviennent plus minces.

Os et articulations

Il s'agit d'une forme aiguë de la maladie trop grave, qui se développe dans le cas d'un développement prolongé non compensé du métabolisme glucidique. Elle est formée de lésions du système nerveux et vasculaire, accompagnées de troubles de la microcirculation et du métabolisme.

Dans la majorité des cas sont localisés dans la zone d'arrêt, rarement observé des irrégularités dans les articulations du poignet et cheval. On constate une déformation articulaire, il y a une connexion d'infection plus tard, ce qui entraîne la réaction de gnoynonekroticheskoy de développement dans les tissus mous, où les ulcères sont formés, un tel état est appelé pied diabétique.

Il existe un désordre métabolique dans le tissu osseux, avec une prédominance du catabolisme, réduisant ainsi la force du tissu osseux.

Cette maladie se caractérise par une fragilité accrue du tissu osseux.

Il existe des violations de la microarchitectonique des tissus osseux, tandis que la couche corticale s'amincit et que la quantité de trabécules dans la substance spongieuse diminue. Les vertèbres, ainsi que l'articulation de la hanche dans la région cervicale, sont les plus touchées par cette maladie.

Le système digestif

Les premiers troubles surviennent dans la région de la bouche sous forme de progression du processus de carie, de gingivite, de parodontite. Par la suite, le processus progresse dans le système digestif, se manifestant par des nausées, une anorexie, des douleurs dans l'abdomen.

Dans acidocétose sévère, qui va dans un stade comateux, il existe des formes cliniques de type diathèse hémorragique: saignements dans l'estomac, les attaques de la douleur aiguë, l'affichage péritonéal caractère positif.

En cas de perturbation de l'activité des hormones interstitielles, la formation d'enzymes et d'acides dans le tube digestif s'aggrave en raison d'un trouble de la fonction motrice.

Le processus de décompensation du métabolisme glucidique contribue à réduire la réserve de glycogène, ainsi que l'accumulation excessive de lipides dans le foie. C'est la raison du développement rapide de l'hépatose graisseuse. Le foie est agrandi et compacté, tandis que la cavité muqueuse est observée. Dans certains cas, il est possible de recommander la collecte hépatique du thé monastique.

Cette complication est caractérisée par une diarrhée instable prolongée, dans des formes sévères, une encoprésie est observée.

Causes et dangers du diabète sucré décompensé

Peu importe si la maladie survient selon le type I ou II, un diagnostic de menace peut être posé à un patient: «diabète sucré décompensé». Pour comprendre ce que c'est, il faut garder à l'esprit que la compensation en médecine signifie la possibilité de contrôler la maladie à l'aide de médicaments ou d'autres agents thérapeutiques.

L'étape de décompensation chez le patient se produit lorsque la teneur en glucose dans le sang dépasse le niveau de sécurité et devient une menace de complications graves.

Les étapes de la maladie


En fonction de la mesure dans laquelle il est possible de maintenir la maladie dans les limites des paramètres admissibles, on distingue trois formes de l'évolution de la maladie à mesure qu'elles deviennent plus graves:

  • compensé;
  • sous-compensé;
  • décompensée.

Avec un traitement inadéquat ou une violation du régime alimentaire et des médicaments, les patients peuvent détériorer leur état et déborder à une forme plus sévère.

La décompensation du diabète sucré est ressentie subjectivement par l'apparition ou l'intensification des symptômes sous la forme de:

  • vision altérée,
  • démangeaisons et lésions cutanées,
  • bouche sèche,
  • maux de tête incessant.

Le risque de décompensation est la probabilité élevée de conséquences graves. Il est donc important de détecter cette condition à temps et de modifier le schéma thérapeutique précédemment prescrit.

Critères objectifs pour déterminer le stade de la maladie

Afin d’éviter les complications, le patient doit constamment contrôler de manière indépendante le niveau de sucre dans les analyses de sang et d’urine. Pour déterminer le stade de la maladie, il est facile d’aider la table:

140/85 à 160/95

Tous les paramètres sanguins, à l'exception de l'hémoglobine, sont mesurés en mmol / l. Pour déterminer l'IMC, le rapport entre le poids corporel et la taille en mètres carrés est calculé. Le patient peut contrôler l'urine, le sang et la pression artérielle de manière indépendante. Les paramètres restants sont déterminés par les résultats de l'analyse biochimique, qui est effectuée selon la prescription du médecin.

Tous les patients ne savent pas ce qu'est «l'hémoglobine glycosylée» et pourquoi il faut le contrôler. Normalement, jusqu'à 6% de la protéine se lie au glucose et est retenu dans les érythrocytes, dont la durée de vie est d'environ 120 jours. Cet indicateur reflète l’état du métabolisme des glucides au cours des 3 derniers mois.

Les triglycérides montrent la quantité de graisse provenant des aliments qui pénètre dans la circulation sanguine pendant son clivage. Dans ce paramètre, ainsi que dans l'indice de cholestérol, se reflète le degré de risque de maladies cardio-vasculaires, qui survient souvent après le passage de la maladie au stade de décompensation.

Les valeurs des critères permettant de déterminer la gravité de la maladie figurant dans le tableau sont moyennées et peuvent différer pour les enfants et les personnes âgées.

Les causes de la décompensation


Le diabète sucré au stade de la décompensation est causé par diverses causes. Certains d'entre eux sont moins courants et sont strictement individuels. Dans la plupart des cas, le développement non compensé de la maladie résulte de:

  • dosage incorrect de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline;
  • trop manger et troubles de l'alimentation;
  • refus de traitement;
  • stress et tension mentale;
  • auto-traitement;
  • refus de passer en temps opportun à l'insuline;
  • déshydratation et intoxication dues à des maladies infectieuses;
  • application de compléments alimentaires au lieu de préparations sous licence;
  • erreurs médicales dans la détermination du régime de traitement.

Le diabète sucré non compensé se développe plus rapidement sous l'influence de:

  • prédisposition génétique,
  • changements d'âge,
  • l'obésité,
  • changements pathologiques dans le pancréas,
  • maladies virales.

Les diabétiques qui admettent ne pas tenir compte du schéma thérapeutique, de la posologie des médicaments ou des recommandations nutritionnelles, et de ceux qui présentent des facteurs provoquant des maladies, doivent faire particulièrement attention aux problèmes d'autocontrôle.

Méthodes d'autodiagnostic


Une fois que le type de diabète est devenu clair, il reste à apprendre à contrôler les principaux indicateurs de la maladie afin de suivre le moment de sa transition vers une phase dangereuse.

Le patient est recommandé d'enregistrer les résultats quotidiens dans un journal, sans compter sur sa mémoire.

  • À l'aide d'un glucomètre, la glycémie est déterminée (le matin à jeun et une heure et demie à deux heures après un repas).
  • La pression artérielle est mesurée par un tonomètre à domicile deux fois par jour et si vous vous sentez plus mal, c'est plus souvent.
  • Si les résultats des tests sanguins sont satisfaisants, les urines sont contrôlées une ou deux fois par mois. Pour cela, il existe des bandelettes de test spécialement conçues.
  • En présence de sucre dans l'urine, la présence d'acétone est révélée. Pour ce faire, il existe des bandes qui changent la saturation de la couleur en fonction du nombre de corps cétoniques.
  • Des poids de contrôle hebdomadaires sont effectués pour détecter les changements de poids dans le temps.

Si les résultats des mesures à domicile sont préoccupants, vous devriez consulter votre médecin pour un diagnostic plus précis et un changement de schéma thérapeutique.

Complications de la maladie


Diabète sucré décompensé avec complications aiguës:

  • hyperglycémie - une forte augmentation de la glycémie;
  • hypoglycémie - sa chute soudaine;
  • coma diabétique (hyperosmolaire, cétoacidotique, acide lactique).

L'hypoglycémie commence par une faiblesse et une faim sévères. Il peut arriver au coma si le patient ne donne pas un thé sucré ou des bonbons contenant des glucides rapides. Avec l'hyperglycémie, un diabétique ressent de la faim, de la soif et de la faiblesse. Il aide seulement l'injection urgente d'insuline. Le patient est hospitalisé d'urgence.

Outre les affections aiguës, le diabète au stade décompensé peut entraîner des complications chroniques affectant des systèmes entiers ou des organes individuels:

  • Rétinopathie (modifications pathologiques de la rétine des yeux);
  • la cataracte;
  • le glaucome
  • néphropathie (lésions rénales);
  • maladies des articulations et des os;
  • dermatoses, xanthomatose (ganglions jaunes) de la peau, réduisant son élasticité;
  • troubles du système digestif:
  • les hépatoses graisseuses;
  • Neuropathie (lésions nerveuses);
  • diarrhée chronique en arrière-plan d'insuffisance d'enzymes intestinales;
  • encéphalopathie (lésions pathologiques du cerveau);
  • cardiopathie et autres conséquences dangereuses.

Afin d'éviter de telles conditions et maladies, le diabétique devrait visiter régulièrement, outre l'endocrinologue, des spécialistes étroits: un ophtalmologiste, un cardiologue, un dermatologue et d'autres selon les indications.

Prévention et traitement


Les patients doivent faire régulièrement un ECG cardiaque, une échographie rénale, une radiographie pulmonaire, un examen vasculaire. La prévention du diabète décompensé est:

  • surveillance quotidienne du taux de sucre dans le sang;
  • suivre un régime prescrit;
  • activité motrice;
  • prise de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline;
  • attitude positive
  • attention médicale imprévue si la condition empire.

Si la maladie a atteint le stade de décompensation, le médecin modifie le programme de traitement. En cas de complications aiguës, en particulier de coma, une équipe d'ambulanciers doit être appelée immédiatement. Le patient peut avoir besoin d'une introduction urgente de glucagon, contenant des préparations d'insuline, un traitement par perfusion.

En cas de complications chroniques, le traitement est complexe: en même temps que des mesures visant à améliorer les indicateurs sanguins, des mesures sont prises pour normaliser le fonctionnement de l'organe ou du système affecté.

Comprendre ce qu'est le diabète décompensé et à quel point il est dangereux devrait aider le patient à éviter la transition de la maladie à un stade dangereux ou à temps pour constater la tendance menaçante.

Diabète sucré décompensé: prévention, conséquences, traitement

Dans cet article, vous apprendrez:

Toute personne ayant des antécédents de «maladie du sucre» doit savoir que le diabète décompensé est une condition du corps dans un contexte où la glycémie est supérieure à la normale sans traitement ou sans effet sur le contexte thérapeutique.

De plus décompensation dans lequel le taux de sucre dans le sang est nettement plus élevé, émettent des degrés différents de la glycémie de changement (glucose dans le sang) - subcompensation à laquelle la valeur du sucre dans le sang ne sont pas beaucoup plus élevé que nombres normaux.

Les patients diabétiques sont importants chez eux pour contrôler leur glycémie à la maison, surveillant ainsi la qualité du traitement prescrit et le degré de compensation du diabète.

Paramètres de compensation pour le diabète sucré

Il existe des indicateurs selon lesquels il est possible de juger de la compensation du diabète sucré. Il existe une gamme de normes dans lesquelles le diabète est considéré comme compensé. Les variations des valeurs des indices de cette plage déterminent le degré de perturbation du métabolisme des glucides. Les principaux critères comprennent:

  • une valeur numérique du glucose dans le sang à jeun et après avoir mangé;
  • l'indicateur de l'hémoglobine glyquée (valeur moyenne du glucose dans le sang pour les 90 à 95 jours précédents);
  • présence ou absence de glucose dans l'urine (glucosurie);
  • la présence ou l'absence de substances acétoniques dans les urines.

Outre les critères principaux, il en existe d'autres. S'ils diffèrent de la norme, un tel traitement nécessite un ajustement. Les autres incluent:

  • taux de cholestérol dans le sang;
  • le niveau de triglycérides dans le sang (une des variétés de lipides, détermine la réserve d'énergie grasse dans le corps);
  • le niveau de pression artérielle systolique et diastolique;
  • taille de taille;
  • indice de l'indice de masse corporelle.
Tableau - Degrés d'indemnisation pour le diabète

Si même un critère n'est pas dans les limites de la norme, cela nécessite un ajustement.

Facteurs contribuant à la décompensation du diabète sucré

Allouer un petit nombre de facteurs qui conduisent à la décompensation de la maladie:

  • mauvaises tactiques de traitement;
  • violations dans le régime alimentaire;
  • consommation inappropriée de médicaments ou de médicaments de mauvaise qualité;
  • perte excessive de liquide corporel (déshydratation);
  • mode de vie sédentaire;
  • stress psychoémotionnel, stress.

Chacune de ces causes, si elle est présente, peut déclencher une manifestation (manifestation) de la maladie.

Manifestations cliniques

Le diabète sucré non compensé peut être suspecté indépendamment si les manifestations cliniques suivantes se sont produites:

  • soif inextinguible;
  • polyurie (mictions fréquentes);
  • faiblesse, diminution de l'efficacité;
  • vertiges, maux de tête;
  • démangeaisons;
  • une forte diminution du poids corporel;
  • vomissements;
  • l'odeur de l'acétone de la bouche.
Symptômes du diabète sucré non compensé

Les patients diabétiques doivent être très attentifs à leur état de santé et toute détérioration de l'état de santé doit être l'occasion de rappeler un médecin. Souvent, les patients, un changement de bien-être ne peut pas être pris pour décompensant le diabète, et ne prête pas attention à cela. Les conséquences du diabète décompensé peuvent être dangereuses pour la vie d’une personne malade, jusqu’à une issue fatale.

Même en l'absence de symptômes de décompensation du diabète, la conduite de mesure de la glycémie des patients programmés devraient être 1-3 fois par semaine le jeûne et par 2 heures après avoir mangé. La maîtrise de soi réduira le risque d'apparition d'un diabète non compensé.

Conséquences

Le diabète non compensé entraînera tôt ou tard des complications graves inévitables.

De telles complications surviennent sur une période de plusieurs années, voire des dizaines d'années. L'hyperglycémie chronique est irréversible effet néfaste sur les cellules des tissus et des organes, et après une certaine période de temps, malheureusement, le patient a qui ne se prêtent pas à la guérison médicale.

Il arrive que l'état de santé d'une personne ne change pas de manière significative, il ne remarque même pas qu'il vit avec un taux élevé de glucose dans le sang. Mais, au moment d'aller chez le médecin, il y a déjà des complications de la maladie. Le diabète sucré décompensé peut entraîner une perte de capacité de travail et une incapacité chez une personne.

Lorsque le diabète sucré est fortement décompensé, les taux de glucose sanguin sont extrêmement élevés, une encéphalopathie, une altération de la conscience et même un coma peuvent se développer. Dans ce cas, si, à temps, les soins médicaux spécialisés ne sont pas dispensés dans les unités de soins intensifs, le résultat peut être tragiquement défavorable.

La prévention

La mesure préventive la plus importante est l'adhésion à un régime pauvre en glucides et une auto-surveillance régulière du glucose. La surveillance de la glycémie doit être effectuée à la maison plusieurs fois par semaine.

En outre, il est recommandé de faire un don de sang pour déterminer le taux d'hémoglobine glyquée avec une fréquence de 2 fois par an, ainsi que d'assister à une analyse planifiée endocrinologue et les spécialistes concernés (cardiologue, neurologue, ophtalmologiste, néphrologue). Et quand vous vous sentez pas bien ou des valeurs élevées de glucose mesurée à la maison, en temps opportun pour répondre au médecin.

Les endocrinologues recommandent de tenir un journal de maîtrise de soi dans lequel il est nécessaire d'indiquer le niveau de glycémie et les indicateurs de pression artérielle. L'ensemble de ces données permet au médecin de juger de l'état de santé et de l'étendue de l'indemnisation de la maladie et, si nécessaire, de modifier le plan de prise en charge du patient.

Il est également important de mener un mode de vie actif et sain et d'observer le régime de l'activité physique dosée. Un mode de vie sédentaire et de mauvaises habitudes alourdissent le cours de la maladie et aggravent le métabolisme des glucides.

Traitement

L'approche du traitement du diabète décompensé devrait être complète. Elle consiste à recevoir des médicaments sous forme de comprimés, l'injection (insuline), le régime alimentaire, ce qui évite les mauvaises habitudes, un style de vie actif, la surveillance de la pression sanguine, la surveillance du poids du corps, les paramètres sanguins de laboratoire (glycémie à jeun, l'hémoglobine glycosylée, le cholestérol, les triglycérides) et des analyses d'urine.

Ces événements sont très indicatifs, absolument accessibles et gratuits pour toute personne relevant de la politique d'assurance maladie de toute institution publique.

Il est également souhaitable que les patients suivent un traitement programmé avec des médicaments pour améliorer le métabolisme dans les organes cibles sensibles à l'hyperglycémie et, si possible, au sanatorium et au spa.

Conclusion

Il est important de comprendre que la décompensation se produit si l'une des conditions pour traiter la maladie n'est pas remplie. Vous devez trouver la cause de l'hyperglycémie et l'éliminer rapidement. Malheureusement, le diabète sucré décompensé a beaucoup d'effets négatifs sur l'organisme et est irréversible.

Le diabète sucré est une maladie incurable, mais malgré cela, il existe des méthodes modernes de traitement qui rendent la vie de cette personne aussi confortable que possible. De plus, un patient diabétique doit savoir que l'évolution de la maladie dépend entièrement de lui-même. La discipline et la responsabilité du patient sont la clé du succès du traitement, du bien-être et de la santé.

Attention - Diabète décompensé

Le diabète sucré décompensé est une condition dans laquelle le taux de sucre dans le sang n'est pas corrigé ou insuffisamment ajusté par les médicaments. En conséquence, de graves dommages aux organes et systèmes du diabétique se développent, qui nécessitent des soins médicaux urgents et une révision du traitement. Les degrés de compensation pour le diabète varient.

Il est très important pour un diabétique de savoir comment il compense le diabète. Cela aidera le patient à temps pour voir un médecin.

Classification du degré de compensation

L'évolution du diabète peut être compensée, sous-compensée et décompensée. Cette classification des endocrinologues est apparue pour le contrôle du traitement, et donc la possibilité de complications.

Le diabète compensé est le stade de la maladie sur lequel, grâce au traitement, les valeurs de la glycémie sont aussi proches que possible de la normale, de sorte que la probabilité de complications est très faible.

Le diabète décompensé est, comme on l'a déjà mentionné, le stade de la maladie auquel le risque de complications est très élevé en raison du manque de traitement ou de la mauvaise utilisation des médicaments.

Le diabète sous-compensé est le stade d'une maladie dans laquelle les taux de métabolisme des glucides sont augmentés en raison d'un traitement inadéquat, mais de manière négligeable. Si le traitement est reconsidéré au cours de cette période, le stade de décompensation commence alors avec toutes les complications ultérieures.

Critères pour la compensation du diabète

Les principaux critères pour la compensation du diabète:

  • hémoglobine glyquée (ou glycosylée);
  • la glycémie à jeun et 1,5-2 heures après avoir mangé;
  • niveau de sucre dans l'urine.

Il existe également des critères supplémentaires:

  • indicateurs de pression sanguine;
  • taux de cholestérol;
  • niveau de triglycérides;
  • indice de masse corporelle (IMC).

Ces indicateurs aideront à la fois le patient et le médecin à surveiller la qualité du traitement et à réagir rapidement lorsqu'ils changent.

À partir du tableau, nous pouvons conclure que plus les résultats des tests de diabète sont proches de la norme, plus le diabète est compensé et moins il est susceptible de développer des complications indésirables.

Laboratoire d'accueil

Malheureusement, il est impossible de joindre un travailleur médical à chaque patient diabétique. Le diabétique lui-même apprend à contrôler sa maladie et à vivre avec.

La santé d'un patient dépend en grande partie de la manière dont il apprend à contrôler sa maladie. Pour cela, il peut faire des tests simples à la maison. Un assistant de laboratoire est très pratique et vital pour tout diabétique. Après tout, le niveau de glucose dans le sang est très instable et chaque indicateur est utile pour contrôler l'exactitude du traitement.

Il est préférable d'avoir un journal spécial dans lequel vous noterez chaque jour les indicateurs de tests dans le laboratoire à domicile, votre santé, le menu, les indices de la pression artérielle.

Glucomètre et bandelettes de test

Cela vous aidera à contrôler le dispositif de la maison juste deux critères de diabète de décompensation - jeun de la glycémie et 1.5- 2 heures après un repas (appelé glycémie postprandiale).

Le premier indicateur doit être vérifié chaque matin, le deuxième - 4 à 5 fois par jour, de préférence après chaque repas. Ils aident à surveiller en permanence le niveau de glucose dans le sang et à le réguler à l'avance avec un régime ou des médicaments. Bien sûr, chaque diabétique décide lui-même combien de fois par jour il peut effectuer de telles mesures. Mais il ne faut pas oublier que cela doit se produire au moins 2 fois par jour - à jeun et après l’un des repas.

Conseil: lors de la nomination de nouveaux médicaments antidiabétiques ou d’erreurs dans l’alimentation, il est préférable de procéder plus souvent à une détermination de la glycémie. Avec une thérapie et un régime stables, vous pouvez réduire légèrement la fréquence des mesures. De temps en temps, ces tests doivent être effectués dans le laboratoire d'une institution médicale.

Analyse pour le sucre et l'acétone dans l'urine à la maison

Aux valeurs normales de la concentration de glucose dans le sang, sa détermination dans l'urine peut être effectuée pas plus de 1 à 2 fois par mois. Cependant, lorsque des sucres élevés sont détectés - plus de 12 mmol / l, le niveau de glucose dans les urines doit être contrôlé de toute urgence. Mais en même temps, il faut tenir compte du fait qu’une compensation normale du sucre dans l’urine ne devrait pas se produire et que sa présence indique une décompensation du diabète.

Dans ce cas, il convient de consulter un endocrinologue traitant pour corriger la dose de comprimés réducteurs de sucre ou d'insuline. Pour analyser la quantité de sucre dans l'urine de la maison, des bandelettes spéciales sont utilisées.

La présence de glucose dans l'urine nécessite un dosage pour la détermination de l'acétone
(corps cétoniques) dans l'urine. Cette étude peut être effectuée à la maison, sans travail important, en utilisant également des bandelettes de test spéciales pour déterminer l'acétone dans l'urine. En fonction de la quantité de corps cétoniques dans l'urine, la bandelette de test change de couleur. Cette procédure ne prend que quelques minutes, mais ses indicateurs vous permettent de commencer un traitement en temps opportun et d'éviter de nombreuses complications.

Hémoglobine glycosylée

L'ego est aussi appelé glykirovannym. L'indicateur est considéré comme le plus précis dans le diagnostic de la décompensation du diabète, car il montre l'état du métabolisme des glucides pendant 3 mois.

Dans le corps d'une personne en bonne santé, le glucose se combine avec toutes les protéines sans exception, et donc avec l'hémoglobine - formant ainsi de l'hémoglobine glycosylée. Plus le taux de glucose est élevé, plus le taux d'hémoglobine est élevé. L'hémoglobine contenant des érythrocytes, y compris sa fraction glycosylée, vit en moyenne 120 jours. Ainsi, en déterminant la quantité d'hémoglobine glycosylée, on apprend le taux de sucre dans le sang pendant 3 mois.

Aussi à la maison, vous devez mesurer la pression artérielle 2 fois par jour et une fois par semaine. Ces critères de décompensation sont importants pour la nomination d'un traitement complet et la prévention des problèmes de santé.

Les causes de la décompensation du diabète

Bien entendu, chaque organisme est individuel et les raisons de chaque cas individuel peuvent varier. Cependant, les raisons les plus courantes sont les suivantes:

  • violation du régime alimentaire, trop manger;
  • refus de traitement;
  • dose mal choisie de médicaments pour le diabète ou le type de traitement;
  • automédication;
  • l'utilisation d'additifs biologiquement actifs à la place des médicaments;
  • dose d'insuline mal calculée;
  • refus de passer à l'insuline;
  • stress, surmenage mental;
  • Certaines maladies infectieuses entraînant une déshydratation aiguë du corps;

Complications de la décompensation

La démence du diabète sucré devient un facteur de développement de complications aiguës et chroniques. Les complications aiguës surviennent très rapidement, souvent en quelques heures voire quelques minutes. Dans ce cas, le patient doit fournir des soins médicaux d'urgence, sinon les conséquences de telles conditions peuvent entraîner la mort.

L'hypoglycémie est une condition dans laquelle les taux de sucre dans le sang diminuent fortement. Il se développe très rapidement, se manifestant par une sensation de faiblesse prononcée et une faim sévère. Si un patient n'aide pas à temps, un coma peut se développer. D'un état hypoglycémique, un diabétique peut sortir si quelque chose casse ou boit du thé sucré (dans ce cas un peu de sucre est autorisé).

L'hyperglycémie se caractérise par une forte augmentation de la glycémie. Elle est accompagnée de faiblesse, de soif, de faim. L'une des complications aiguës les plus dangereuses du diabète dé-symptomatique, dans lequel les injections d'insuline sont utilisées pour le traitement.

L'hypoglycémie peut être difficile à distinguer les unes des autres. Par conséquent, avant de traiter ces conditions, il est nécessaire de mesurer la concentration de sucre dans le sang. Un traitement inadéquat peut entraîner la mort.

Le coma diabétique est un concept collectif qui réunira trois types de pathologies, à savoir: l'acide cétoacidotique, l'acide hyperosmolaire et l'acide lactique. Ils diffèrent non seulement par les manifestations cliniques, mais aussi par les indicateurs de laboratoire. Ces différences concernent le degré d'augmentation de la concentration de glucose dans le sang et la gravité des violations de l'équilibre acide-alcalin et du métabolisme hydro-électrolytique. Toutes ces conditions nécessitent une hospitalisation et un traitement urgents.

Les complications chroniques du diabète décompensé sont des perturbations graves du travail des organes et des systèmes de l'organisme diabétique, qui se produisent sous l'influence de taux de glucose élevés. Celles-ci comprennent les formes diabétiques de néphropathie, la rétinopathie, la microangiopathie, la neuropathie, la cardiopathie et l'encéphalopathie.

La décompensation du diabète est un signal alarmant pour une révision sérieuse du régime et du traitement. Dans la lutte contre cette maladie, le médecin et le patient doivent s'unir et déployer tous les efforts possibles pour maintenir une glycémie normale.

Diabète sucré décomposé: c'est quoi?

Le diabète sucré décompensé est une affection due à l'impossibilité de normaliser la teneur en glucose dans le corps, ou sa correction par des préparations médicinales ne suffit pas.

En conséquence, en l'absence de l'effet thérapeutique requis, avec le diabète décompensé, des complications surviennent dans le fonctionnement de tous les organes et systèmes internes. Et cette situation nécessite une intervention médicale immédiate pour réviser le schéma thérapeutique déjà prescrit.

Dans la pratique médicale, il existe deux types de maladies sucrées. Le premier type dans la grande majorité des cas survient chez les jeunes patients et le second type de pathologie chez les personnes âgées de plus de 30 ans.

Avec l'évolution prolongée de la pathologie chronique ou l'incapacité à prendre des médicaments, des complications peuvent survenir. Ils indiquent le développement du stade de décompensation de la maladie, lorsque la teneur en sucre dans le sang n'est pas au niveau requis.

Il est nécessaire de considérer lors du développement du diabète sucré de type 2 décompensé, quels sont les symptômes indiquant son développement? Que dit l'acidocétose et quelles complications se développent chez les diabétiques?

Pathologie au stade de la décompensation

Le diabète au stade de la décompensation est évalué par des études menées en laboratoire. L'évolution sévère du diabète de type 2 est indiquée par divers indicateurs.

Par exemple, si le patient a une teneur en sucre dans le sang sur un estomac vide dépassant 14 unités, ou une libération de glucose de plus de 50 grammes par jour est observée. Et aussi, s'il y a acidocétose.

Le diabète sucré décompensé, quel que soit son type, peut entraîner des complications assez graves - le coma diabétique.

Dans le développement d'une maladie sucrée, un rôle important est joué par la prédisposition génétique, l'âge du patient, une mauvaise alimentation, le surpoids, les maladies du pancréas, les situations de stress constantes.

Le diabète décompensé peut être une conséquence des raisons suivantes:

  • Non-respect du régime recommandé.
  • Dose de l'hormone administrée de manière incorrecte.
  • Violation du schéma thérapeutique prescrit.

Chaque patient diabétique devrait surveiller son taux de glycémie tous les jours, non seulement après un repas, mais aussi à jeun. Cela aidera un dispositif spécial appelé un glucomètre.

Décompensation du diabète et des complications

Comme mentionné plus haut, décompensation du diabète peut être la conséquence de violations de la fonctionnalité de la plupart des organes et des systèmes internes. Des complications peuvent être divisés en deux formes: forme aiguë (acidocétose, l'hyperglycémie et ainsi de suite) et forme chronique (pied diabétique, l'insuffisance cardiaque, la gangrène, le diabète).

Lors de la décomposition du diabète sucré, un coma diabétique peut se développer. Si vous n’aidez pas le patient à temps, n’allez pas chez le médecin, le seul résultat de cette situation sera la mort.

Le diabète sucré décompensé peut entraîner les complications suivantes:

  1. Problèmes avec les os et les articulations. Étant donné que les processus métaboliques sont perturbés dans l'organisme du diabétique, la circulation sanguine, les os acquièrent une fragilité particulière et les articulations sont complètement déformées.
  2. Maladies de la peau et des muqueuses. Puisque la circulation sanguine complète est perturbée dans le corps du patient, ce processus entraîne à son tour des changements atrophiques. Les principales manifestations - la formation d'abcès, l'apparition de dermatoses, sur les jambes peuvent développer des ulcères trophiques.
  3. Dysfonctionnement du tube digestif. La bouche développe des stomatites, des gingivites et d'autres pathologies. Des troubles du travail du tractus gastro-intestinal sont observés. Si le patient a une acidocétose, une diathèse peut apparaître, qui peut être compliquée par une hémorragie gastrique ou intestinale.
  4. Perturbation de la perception visuelle.
  5. Diminution de la fonctionnalité du système nerveux central. Dans ce cas, le premier signe est un changement dans la nature du diabétique. Le patient devient extrêmement irritable, rapide, présente un syndrome dépressif, des problèmes de mémoire sont observés.

Il faut dire que le diabète sucré de type 1 au stade de la décompensation est parfois indiqué par l'absence de réponse aux injections d'hormones.

Ce patient commence à montrer un tableau clinique prononcé - une soif constante, une forte diminution du poids corporel.

Schéma thérapeutique du patient

La thérapie des diabétiques dans ce cas devrait être complexe. Il suppose un apport strict de médicaments, il est nécessaire d'observer un régime faible en glucides pour les diabétiques, de limiter l'activité physique, de surveiller en permanence la glycémie.

Si des complications aiguës apparaissent (acidocétose, coma hyperglycémique, etc.), il est nécessaire de traiter le patient exclusivement en milieu hospitalier. Lorsque l'hypoglycémie se développe, le patient reçoit une boisson sucrée ou du sucre. Il est obligatoire de contrôler la quantité de glucides qui accompagne les aliments.

Dans les cas graves, une ambulance est appelée. Après son arrivée, le patient peut nécessiter l'administration d'une solution de glucagon. Si le coma s'est développé, des médicaments à base d'hormone sont utilisés, un traitement par perfusion est fourni.

Dans une situation où le patient a développé une rétinopathie, des médicaments sont recommandés pour aider à améliorer la circulation sanguine. Dans une version plus sévère, un traitement au laser ou des traitements plus radicaux sont prescrits.

En conclusion, il faut dire que la compensation de la maladie du sucre est nécessaire au fonctionnement normal de tous les organes et systèmes internes du corps humain. Le stade de décompensation est une menace directe pour la vie du patient.

Et qu'en pensez-vous? Quelles mesures préventives sont prises pour exclure les complications et les conséquences négatives du diabète?

Diabète sucré décompensé

Le diabète est l'une des maladies endocriniennes les plus dangereuses. Il s'agit d'une grave défaite des tissus des îlots du pancréas, responsables de la production de l'hormone insuline. Jusqu'à présent, aucune technique capable de restaurer les cellules mortes n'a été développée, de sorte que la maladie est considérée comme incurable. La découverte de l'insuline dans les années 20 du siècle dernier a permis de priver le diabète du statut de maladie mortelle. Les patients ont la possibilité de mener une vie normale, compensant le manque d'injections d'hormones d'insuline artificielle.

Classification du degré de compensation

Le concept de compensation du diabète implique un maintien durable du niveau maximal possible de sucre circulant dans le sang.
Le point le plus important dans le traitement du diabète est de compenser la carence en insuline et de normaliser les taux de glucose. Si, avec un traitement prescrit, il est possible d'obtenir une compensation stable, le risque de développer des complications précoces et tardives du diabète sucré est considérablement réduit.

Les patients doivent être conscients que la perte de β - îlots de cellules de Langerhans, ou de violation de la connexion hypothalamo-hypophyso implique un changement majeur de tous les types de métabolisme, décompose la graisse, minéraux, protéines, eau et sel, et, bien sûr, le métabolisme des glucides.

La progression de la maladie entraîne des lésions vasculaires persistantes, qui provoquent un état d'hypoglycémie ou d'hypoglycémie et se terminent finalement par le coma.

Malheureusement, de nombreux patients diabétiques ne sont pas conscients de la gravité de leur état et ne respectent pas le régime thérapeutique et le régime alimentaire. Une violation du traitement prescrit et du mode de vie conduit au développement d'un diabète de type persistant de type décompensé. L'état de décompensation est critique, car il provoque des perturbations irréversibles dans les systèmes internes et dans de nombreux organes.

Une approche compétente du traitement du diabète sucré fournit, en premier lieu, un contrôle constant du taux de glucose dans le plasma sanguin et l'urine. Le déroulement de la maladie est déterminé par le degré de compensation, par exemple:

Diabète compensé

La forme la plus favorable du cours de la maladie, dans laquelle les valeurs en sucre sont régulièrement rapprochées de la norme.

Diabète sous-compensé

Avec cette forme, le niveau de glucose augmente périodiquement de quelques unités, mais il revient rapidement à la normale en ajustant le schéma thérapeutique.

Diabète sucré décompensé

Le diabète sucré décompensé est une maladie grave dans laquelle des troubles graves se développent rapidement et le taux de sucre ne diminue pas malgré l'introduction de médicaments.

L'état de décompensation peut survenir dans différentes situations et pour diverses raisons. Mais dans la très grande majorité des cas, le patient lui-même s’attaque avec diligence à la crise.

Causes du développement de la décompensation

Selon les statistiques médicales, les causes les plus courantes sont liées uniquement au facteur humain, elles représentent jusqu'à 80% des cas, à savoir:

  • Suralimentation régulière ou consommation d'aliments interdits. La faim constante, qui persécute constamment les diabétiques, exige de faire preuve d'endurance et de volonté, ce qui resterait dans le cadre assigné. Et beaucoup de gens essaient de se persuader qu'une cuillerée de sucre, un petit morceau de gâteau ou un petit pain ne feront pas beaucoup de mal.
  • Attitude négligente envers les recommandations du médecin. Trop de gens, en étudiant constamment les pages d’Internet, croient qu’ils ont étudié la maladie en profondeur et qu’ils réduisent indépendamment le dosage des médicaments prescrits, voire refusent de les prendre.
  • Traitement pour guérisseurs par des méthodes domestiques. Une fascination sexuelle avec des méthodes alternatives de traitement et, surtout, leur application illettrée conduit à des complications graves. Ignorant les diplômés de conseils, les patients de pourboires tous les amis et connaissances des guérisseurs et des grands-mères omniscient voisins, ce qui entraîne souvent dans la transition de la maladie sous la forme décompensation du diabète, et l'incapacité totale de rétablir l'équilibre perdu.
  • Le refus catégorique d'utiliser une thérapie de remplacement de l'insuline. Une autre option de l'entêtement humain, qui doit traiter avec les médecins. En pensant qu'il est possible de restaurer l'état antérieur à l'aide d'un régime strict, les patients ne veulent absolument pas passer à un traitement de substitution. Dans le même temps, aucun argument de l'endocrinologue n'est pris en compte jusqu'à ce que la situation se termine par une réanimation.
  • Le refus de se séparer de mauvaises habitudes. En premier lieu, l’amour des condiments épicés, puis la dépendance à l’alcool et, dans une moindre mesure, au tabac. La nourriture aiguë fait travailler le pancréas avec une force redoublée, en synthétisant les enzymes nécessaires. Avec un tel rythme, il est difficile de faire face à un organe sain. Et si le fer est malade, alors l'état de diabète décompensé reste très faible.

Faits intéressants

Dans les pays de l'Est, tels que l'Inde, le Népal, le Sri Lanka, qui a ajouté une énorme quantité de piments dans presque tous les plats, le diabète sucré de type 2 touche plus de 70% de la population âgée de 13 ans et plus.

Les 20% restants de causes possibles sont rares, c'est:

  • Rendez-vous incorrect d'un médicament par le médecin ou erreur de dosage;
  • Stress psycho-émotionnel constant ou stress fréquent;
  • Maladies infectieuses avec attaques massives d'agents pathogènes.

Symptômes du diabète décompensé

La tâche principale du traitement réussi du diabète est d'enseigner au patient le contrôle de son état et de prendre en temps utile les mesures nécessaires pour compenser l'insuline ou le glucose.

En outre, les patients doivent connaître exactement les caractéristiques de la compensation, qui sont déterminées par les paramètres suivants:

  • L'hémoglobine glycolique ou le degré de concentration d'hémoglobine associé au glucose. Normalement, ce chiffre ne doit pas dépasser 6,5%, avec l'augmentation de la décompensation, le niveau dépasse 7,5%.
  • Le niveau de sucre dans le sang avant les repas et après 2,5 heures. Les indices doivent dépasser 6,2 mmol / litre et 8,1 mmol / litre.
  • La présence de sucre dans l'urine. Avec une compensation normale, le sucre est absent.
  • Le niveau de corps cétoniques ne doit pas dépasser 0,43 mmol / litre.
  • Le taux de cholestérol ne doit pas dépasser 6,5 mmol / litre.
  • La quantité de triglycérides dans le sang, pas plus de 2,2 mmol / litre.

En outre, l’indice de masse corporelle et la pression artérielle peuvent être des indicateurs de détérioration. Par conséquent, un patient diabétique doit toujours avoir une balance et un tonomètre à portée de main. Le facteur de masse corporelle est calculé selon la formule - kg / (m) 2. Chez les hommes, le chiffre est légèrement supérieur à 25 chez les femmes 24. La pression artérielle n'est pas supérieure à 150/90.

Bien sûr, dans la vraie vie, surveiller constamment tous les indicateurs de sang et d'urine est impossible. Le patient doit apprendre à utiliser le glucomètre et à maintenir son taux de glycémie sous contrôle constant.

Si l'état s'aggrave, il y a une faiblesse générale prononcée, une confusion des pensées, une soif sévère et d'autres symptômes du diabète. Et les chiffres sur l’affichage du compteur et le tonomètre approchent de la critique, vous devriez consulter immédiatement un médecin. Un état de décompensation prolongé entraîne des conséquences graves et parfois irréversibles.

Les conséquences de la décompensation

Dans le contexte d'une indemnisation insuffisante ou en son absence, des complications aiguës et chroniques ou des conséquences d'insuline insuffisante et une quantité accrue de sucre non réclamé apparaissent.

Crises aiguës

La réaction aiguë du corps s'exprime dans des conditions sévères, se développant pendant plusieurs heures voire plusieurs minutes. L'aide d'urgence dans ce cas devrait être immédiate, sinon le patient sera difficile à sauver.

  • Hypoglycémie - une forte baisse du taux de sucre dans le plasma sanguin. Les signes avant-coureurs de cette maladie sont une forte faiblesse, des vertiges et une sensation de faim intolérable. Prévenir le développement peut être donné au patient de manger quelque chose de sucré. Les diabétiques expérimentés ont toujours une tablette de chocolat ou juste quelques morceaux de sucre.
  • Hyperglycémie - Augmentation rapide de la quantité de sucre dans le sang. Le patient ressent une faiblesse insurmontable, une forte soif et une faim intense. Seule l'introduction immédiate de l'insuline peut sauver une personne. Une telle réaction à la décompensation est considérée comme la plus dangereuse, car tout ce qui est nécessaire à l'injection n'est pas toujours à portée de main et on ne sait pas combien d'unités d'insuline sont administrées.
  • Coma diabétique - ce concept combine l'acidocétose, la glycosurie et le coma hyperosmolaire. En tout état de cause, le patient nécessite une hospitalisation immédiate et des médicaments d'urgence.

Faites attention!

L'état du coma hyperglycémique et hypoglycémique est difficile à distinguer, car les symptômes sont très similaires. S'il n'y a pas de confiance dans les critères d'attaque, vous ne pouvez pas attendre les résultats d'un test sanguin, même un lecteur de glycémie à domicile. Il est nécessaire d'introduire rapidement une solution de glucose à 20% dans la veine. Si l'attaque est associée à une chute de glucose, la personne récupérera immédiatement lorsque les premiers cubes de solution arriveront. S'il n'y a pas de changement d'état, arrêtez l'injection de glucose et injectez de l'insuline.

Complications chroniques

Les défaites, développant une longue période, sont particulièrement astucieuses. Ils sont accompagnés de symptômes légers et, si vous ne suivez pas les résultats du test, ils sont faciles à éviter. Des signes de lésions internes sévères apparaissent lorsque la situation devient difficile à guérir. À long diabète non compensée existant crée des conditions favorables pour le développement de la maladie coronarienne, crise cardiaque, les maladies rénales, la gangrène, l'artériosclérose, et d'autres maladies.

Des violations graves se produisent dans des systèmes tels que:

  • Appareil ostéoarticulaire. Dans le contexte de la microcirculation dans les vaisseaux sanguins et du métabolisme de pratiquement tous les composants importants, l'ostéoporose, l'ostéoarthropathie et le pied diabétique se développent. Dans ces conditions, les terminaisons nerveuses sont affectées, les articulations sont déformées et des lésions ulcéreuses des tissus mous sont possibles.
  • Peau et muqueuses. En raison de l'insolvabilité des vaisseaux sanguins et de la violation du flux sanguin dans les capillaires, la peau est gravement affamée. Chez les diabétiques, la peau est plus sèche, à certains endroits, elle ressemble à du papier sulfurisé. Les couches sous-cutanées souffrent, une lipodystrophie ou une obésité dysplasique peuvent se développer. Les patients souffrent souvent de différents types de dermatoses avec des lésions pustuleuses et ulcéreuses. Souvent, le développement des ulcères trophiques.
  • Tractus gastro-intestinal. La cavité buccale, la muqueuse de l'estomac et les intestins souffrent beaucoup. Une décompensation longue est accompagnée d'une perte de dents due aux ouragans, aux caries, à la gingivite ou à la parodontite. Sur la muqueuse gastrique se développe une gastrite hémorragique et l'intestin est recouvert d'ulcères hémorragiques. Le patient est à tout moment menacé par une hémorragie interne ou une péritonite.
  • Système nerveux. La défaite des terminaisons nerveuses périphériques s'accompagne d'une perte de sensibilité, d'une atrophie du tissu musculaire et d'une parésie. Si les cellules du SNC sont impliquées dans le processus pathologique, le patient peut perdre la vue, la mémoire, l'ouïe. Souvent, ces patients souffrent d'une irritabilité accrue, d'une tendance à la dépression et à l'hystérie.

En conclusion

Aujourd'hui, il existe une réelle opportunité de prévenir la formation de diabète sucré décompensé. La plupart des tests nécessaires peuvent être effectués à la maison. L'essentiel est de surveiller de près votre état, à observer régulièrement par le médecin traitant et à respecter strictement ses recommandations.