Image

Diabète et grossesse: de la planification à l'accouchement

Assez récemment, les médecins se sont catégoriquement opposés au fait que les femmes atteintes de diabète sucré soient tombées enceintes et ont donné naissance à des enfants. On croyait que dans ce cas, la probabilité d'un bébé en bonne santé est trop faible.

Aujourd'hui, la situation dans le cortex a changé: dans n'importe quelle pharmacie, vous pouvez acheter un glucomètre de poche qui vous permettra de surveiller le taux de sucre dans le sang quotidiennement et, si nécessaire, plusieurs fois par jour. Dans la plupart des consultations et des maternités, il y a tout l'équipement nécessaire pour mener une grossesse et un accouchement chez les diabétiques, ainsi que pour nourrir les enfants nés dans de telles conditions.

Grâce à cela, il est devenu évident que la grossesse et le diabète sucré - les choses sont tout à fait compatibles. Une femme atteinte de diabète avec le même succès peut produire un enfant en parfaite santé, comme une femme en bonne santé. Cependant, au cours de la grossesse, les risques de complications chez les patients diabétiques sont extrêmement élevés, la condition principale pour une telle grossesse est la surveillance constante d'un spécialiste.

Types de diabète sucré

La médecine distingue trois types de diabète:

  1. Diabète insulino-dépendant, il est également appelé diabète de type 1. Il développe en règle générale l'adolescence;
  2. Diabète non insulino-dépendant, respectivement, diabète de type 2. Il se produit chez les personnes de plus de 40 ans avec un surpoids;
  3. Gestationnel diabète sucré pendant la grossesse.

La plus fréquente chez les femmes enceintes est le type 1, pour la simple raison que cela affecte les femmes en âge de procréer. Le diabète de type 2, bien qu’il soit en soi plus courant, est beaucoup moins courant chez les femmes enceintes. Le fait est que les femmes sont confrontées à ce type de diabète beaucoup plus tard, avant la ménopause et même après son apparition. Le diabète gestationnel est extrêmement rare et cause beaucoup moins de problèmes que tous les types de maladie.

Diabète sucré gestationnel

Ce type de diabète ne se développe que pendant la grossesse et passe complètement après l'accouchement. Sa cause est la charge croissante sur le pancréas due à la libération d'hormones dans le sang, dont l'action est à l'opposé de l'insuline. Habituellement, le pancréas fait face à cette situation, mais dans certains cas, le taux de glycémie augmente sensiblement.

Bien que le diabète gestationnel soit extrêmement rare, il est souhaitable de connaître les facteurs de risque et les symptômes afin d’exclure ce diagnostic de vous-même.

Les facteurs de risque sont:

  • l'obésité;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • sucre dans l'urine avant ou au début de la grossesse;
  • présence de diabète sucré chez un ou plusieurs parents;
  • diabète dans les grossesses précédentes.

Plus il y a de facteurs dans un cas particulier, plus le risque de développer la maladie est grand.

Les symptômes diabète sucré pendant la grossesse, généralement exprimé pas clairement, et dans certains cas, il se produit de manière asymptomatique. Cependant, même si les symptômes sont suffisamment prononcés, il est difficile de suspecter le diabète. Jugez par vous-même:

  • forte soif;
  • un sentiment de faim;
  • miction fréquente;
  • vision floue.

Comme vous pouvez le constater, presque tous ces symptômes sont courants pendant une grossesse normale. Par conséquent, il est si nécessaire de prendre régulièrement et en temps opportun un test sanguin pour le sucre. Lorsque le niveau est élevé, les médecins prescrivent des études supplémentaires. Plus sur le diabète gestationnel →

Diabète et grossesse

Donc, il est décidé, il devrait y avoir une grossesse. Cependant, avant de procéder à la mise en œuvre du plan, il ne serait pas mauvais de comprendre le sujet afin de représenter ce qui vous attend. En règle générale, ce problème est pertinent pour les patients atteints de diabète de type 1 pendant la grossesse. Comme déjà mentionné ci-dessus, les femmes atteintes de diabète de type 2 n'aspirent généralement pas et ne peuvent souvent pas accoucher.

Planification de la grossesse

Rappelez-vous une fois pour toutes, avec toute forme de diabète, seule une grossesse planifiée est possible. Pourquoi Tout est assez évident. Si la grossesse est accidentelle, une femme en sera informée quelques semaines seulement après le jour de la conception. Durant ces quelques semaines, tous les systèmes et organes de base de la future personne sont déjà en train de se former.

Et si pendant cette période le taux de sucre dans le sang chute au moins une fois, les pathologies développementales ne peuvent être évitées. De plus, les sauts idéaux du taux de sucre ne devraient pas se produire au cours des derniers mois avant la grossesse, car cela pourrait affecter le développement du fœtus.

De nombreux patients atteints de diabète sucré de forme légère ne mesurent pas régulièrement la glycémie et ne se souviennent donc pas des chiffres exacts qui sont généralement considérés comme la norme. Ils n'en ont pas besoin, il suffit simplement de faire un test sanguin et d'écouter le verdict du médecin. Cependant, pendant la planification et la prise en charge de la grossesse, ces indicateurs devront être surveillés de manière indépendante. Vous devez donc les connaître maintenant.

Normal est le niveau 3,3-5,5 mmol. La quantité de sucre de 5,5 à 7,1 mmol est appelée état de prédiabète. Si le taux de sucre dépasse le chiffre de 7,1 prières, nous parlons déjà d'un stade de diabète sucré.

Il s'avère que la préparation à la grossesse doit commencer dans 3-4 mois. Procurez-vous un lecteur de glycémie de poche pour pouvoir vérifier le niveau de sucre à tout moment. Alors, rendez visite à votre gynécologue et endocrinologue et leur dire que vous planifiez une grossesse.

Le gynécologue examine la femme pour détecter la présence d’infections concomitantes d’infections génito-urinaires et aidera à les traiter si nécessaire. L'endocrinologue vous aidera à choisir une dose d'insuline à compenser. La communication avec l'endocrinologue est obligatoire et tout au long de la grossesse.

Non moins obligatoire sera consultation ophtalmologiste. Sa tâche est d'examiner les vaisseaux du fond de l'œil et d'évaluer leur état. Si certains d'entre eux semblent peu fiables, ils sont cautérisés pour éviter les ruptures. Une consultation répétée d'un ophtalmologiste est nécessaire avant l'accouchement. Des problèmes avec les vaisseaux du jour ophtalmique peuvent bien devenir des indications pour la césarienne.

On vous conseillera peut-être de consulter d’autres spécialistes pour évaluer les niveaux de risque pendant la grossesse et vous préparer aux conséquences possibles. Ce n'est qu'après que tous les experts auront donné leur accord pour la grossesse qu'il sera possible d'annuler la contraception.

À partir de ce moment, la quantité de sucre dans le sang doit être surveillée attentivement. La réussite dépend souvent de la santé de l’enfant, de sa vie et de celle de la mère.

Contre-indications à la grossesse dans le diabète sucré

Malheureusement, dans certains cas, une femme souffrant de diabète sucré est toujours contre-indiquée. En particulier, la combinaison du diabète avec les maladies et les pathologies suivantes est absolument incompatible avec la grossesse:

  • ischémie;
  • insuffisance rénale;
  • gastro-entéropathie;
  • facteur Rh négatif chez la mère.

Caractéristiques du cours de la grossesse

Au début de la grossesse sous l'influence de l'hormone œstrogène chez les femmes enceintes atteintes de diabète sucré, il existe une amélioration de la tolérance aux glucides. Dans ce contexte, la synthèse de l'insuline augmente. Pendant cette période, la dose quotidienne d'insuline devrait naturellement être réduite.

À partir de 4 mois, lorsque le placenta se forme enfin, il commence à produire des hormones contre-insuline, telles que la prolactine et le glycogène. Leur action revient à l'action de l'insuline, à la suite de quoi le volume des injections devra être augmenté à nouveau.

En outre, à partir de à partir de la 13ème semaine il est nécessaire de renforcer le contrôle du taux de sucre dans le sang, car cette période commence le pancréas de l'enfant. Elle commence à réagir au sang de sa mère et s'il y a trop de sucre en elle, le pancréas réagit en s'injectant de l'insuline. En conséquence, le glucose se décompose et est transformé en graisse, c'est-à-dire que le fruit recrute activement la masse grasse.

En outre, si, pendant toute la grossesse, un enfant rencontre souvent du sang maternel «sucré», il est fort probable qu’à l’avenir, il sera également confronté au diabète. Bien entendu, pendant cette période, l’indemnisation pour le diabète est nécessaire.

Faites attention à ce que la dose d’insuline soit choisie à tout moment par un endocrinologue. Seul un spécialiste expérimenté peut le faire rapidement et avec précision. Bien que des expériences indépendantes puissent mener à des résultats désastreux.

Vers la fin de la grossesse l'intensité de la production d'hormones contre-insuline diminue à nouveau, ce qui oblige à diminuer la dose d'insuline. En ce qui concerne l'accouchement, il est presque impossible de prévoir le niveau de glucose dans le sang. Par conséquent, le contrôle sanguin est effectué toutes les quelques heures.

Principes de gestion de la grossesse dans le diabète sucré

Il est tout à fait naturel que la prise en charge de la grossesse de ces patients soit fondamentalement différente de la prise en charge de la grossesse dans toute autre situation. Le diabète sucré pendant la grossesse est assez prévisible, ce qui crée des problèmes supplémentaires pour les femmes. Comme on peut le voir dès le début de l'article, les problèmes associés à la maladie commenceront à déranger la femme, même au stade de la planification.

La première visite chez un gynécologue aura lieu chaque semaine et en cas de complications, les visites seront quotidiennes ou la femme sera hospitalisée. Cependant, même si tout se passe bien, il reste plusieurs fois à rester à l’hôpital.

L'hospitalisation pour la première fois est fixée rapidement, jusqu'à 12 semaines. Pendant cette période, un examen complet de la femme est effectué. Identification des facteurs de risque et des contre-indications à la grossesse. Sur la base des résultats de l'enquête, il est décidé de garder la grossesse ou de l'interrompre.

La deuxième fois qu'une femme doit se rendre à l'hôpital dans 21-25 semaines. À ce moment, un réexamen est nécessaire, au cours duquel les complications et les pathologies possibles sont identifiées et le traitement est également prescrit. Au cours de la même période, une femme est référée pour une échographie et l'étude est ensuite effectuée chaque semaine. Ceci est nécessaire pour surveiller l'état du fœtus.

La troisième hospitalisation est pour une période de 34 à 35 semaines. Et dans un hôpital, la femme reste déjà en forme. Encore une fois, l'affaire ne se passera pas sans enquête. Son but est d'évaluer l'état de l'enfant et de décider quand et comment l'accouchement aura lieu.

Le diabète seul n'empêchant pas un accouchement naturel, cette option est toujours la plus souhaitable. Cependant, le diabète entraîne parfois des complications, à cause desquelles il est impossible d'attendre une grossesse à terme. Dans ce cas, le début du travail est stimulé.

Il existe également un certain nombre de situations qui obligent les médecins à arrêter initialement la version de la césarienne, notamment:

  • un gros fruit;
  • présentation pelvienne;
  • complications diabétiques prononcées chez la mère ou le fœtus, y compris ophtalmique.

Accouchement avec diabète sucré

Pendant l'accouchement a également ses propres caractéristiques. Tout d'abord, vous devez préparer le canal de naissance à l'avance. Si cela peut être fait, la naissance commence généralement par une ponction du liquide amniotique. En outre, pour améliorer l'activité professionnelle, les hormones nécessaires peuvent entrer. Un composant obligatoire dans ce cas est l'anesthésie.

Le taux de sucre dans le sang et le rythme cardiaque du foetus sont contrôlés à l'aide du KGT. Lorsque l’activité de naissance de la femme enceinte est atténuée, l’ocytocine est injectée par voie intraveineuse et l’insuline lorsque le sucre est injecté brusquement.

Au fait, dans certains cas, le glucose peut être administré en parallèle avec l'insuline. Il n'y a rien de séditieux et de dangereux en cela, il n'est donc pas nécessaire de résister à un tel parcours de médecins.

Si, après l'administration d'ocytocine et l'ouverture du col de l'utérus, l'activité de la naissance commence à s'estomper ou qu'une hypoxie fœtale aiguë se produit, les obstétriciens peuvent avoir recours à des forceps. Si l'hypoxie commence avant l'ouverture du col, il est fort probable que l'accouchement aura lieu par césarienne.

Cependant, que la naissance ait lieu naturellement ou par césarienne, les chances d'avoir un bébé en bonne santé sont suffisamment élevées. L'essentiel est de soigner soigneusement votre corps et de répondre à temps à tous les changements négatifs, tout en respectant strictement les prescriptions du médecin.

Diabète et grossesse

Diabète sucré

Jusqu'à récemment, la plupart des médecins ne recommandaient pas catégoriquement que les femmes souffrant de diabète sucré tombent enceintes et accouchent. Sur quoi seule la ruse ne devait pas aller aux femmes enceintes pour sauver le bébé et pourtant très souvent la grossesse entraînait une fausse couche, la mort foetale du fœtus ou la naissance d'un bébé présentant des anomalies diabétiques en termes de croissance et de développement.

La décompensation du diabète avant ou pendant la grossesse peut parfois avoir de graves conséquences sur la santé des femmes. L’absence de moyens de se maîtriser, l’ignorance des femmes et la mauvaise qualité des équipements n’autorisaient pas une assistance médicale rapide. En conséquence, une femme a toujours été privée de la possibilité d'avoir un enfant.

Caractéristiques de l'évolution de la grossesse dans le diabète sucré

Des études conjointes sur les obstétriciens et les endocrinologues ont prouvé que le diabète n’est pas un obstacle absolu à la naissance d’un enfant en bonne santé. La santé du bébé est affectée par l'augmentation du taux de sucre dans le sang, et non par la maladie elle-même. Par conséquent, pour une grossesse favorable, il suffit de maintenir un taux normal de glycémie. Ceci est promu avec succès par les moyens modernes d'autocontrôle et l'introduction de l'insuline.

Il existe des dispositifs de surveillance du fœtus qui vous permettent de suivre tout changement, de sorte que la probabilité pour un enfant pratiquement en bonne santé de vivre avec une femme diabétique n'est pas inférieure à celle de toute autre femme sans troubles métaboliques. Et pourtant, certaines difficultés et certains problèmes dans ce cas ne peuvent être évités, d’où la nécessité de surveiller de plus près la santé de la future mère.

Tout d'abord, la grossesse avec un taux de sucre élevé ne devrait être planifiée que si la surveillance du taux de sucre n'est pas régulière. Du moment de la grossesse à sa reconnaissance, il faut généralement 6 à 7 semaines et pendant ce temps, le fœtus est presque complètement formé: le cerveau, la colonne vertébrale, l'intestin, les poumons sont pondus, le cœur commence à pomper. Si, pendant cette période, ma mère augmentait régulièrement le taux de glucose, cela affectait inévitablement le bébé.

L'hyperglycémie provoque une perturbation des processus métaboliques dans l'organisme en développement, ce qui entraîne des erreurs dans la pose des organes de l'enfant. De plus, l’apparition d’une grossesse dans un contexte de sucre accru est toujours associée au développement rapide et à la progression des complications du diabète chez la mère. Par conséquent, une grossesse "soudaine" est nuisible non seulement pour le bébé, mais pour la femme elle-même.

La courbe de sucre idéale devrait ressembler à ceci:

  • à jeun - 5,3 mmol / l;
  • avant les repas - 5,8 mmol / l;
  • une heure après avoir mangé - 7,8 mmol / l;
  • deux heures après avoir mangé - 6,7 mmol / l.

Préparation préliminaire

Pendant 3 à 6 mois avant la conception prévue, vous devez prendre sérieusement soin de votre santé et contrôler complètement le taux de sucre dans le sang - chaque jour, utilisez un glucomètre et obtenez une compensation complète de la maladie. Chaque cas d'hyperglycémie grave ou de cétonurie endommage la santé d'une femme et un enfant éventuel. Plus la compensation est longue et meilleure avant la conception, plus il est probable que la grossesse et l’interruption de grossesse soient normales.

Ceux qui ont le diabète de type 2 devront passer de la mesure du taux de sucre dans l'urine à des études plus informatives. Dans certains cas, le médecin peut recommander temporairement (avant la fin de l'allaitement) de passer des comprimés réducteurs de sucre (pouvant nuire au fœtus) à une injection d'insuline. Même avant la conception, il est nécessaire de consulter un certain nombre de spécialistes, car même une grossesse réussie est toujours un lourd fardeau pour le corps et vous devez savoir comment cela affectera votre santé.

Si une femme est obligée de prendre des médicaments (même des complexes vitaminiques), il est nécessaire de savoir à l'avance avec le médecin si elles peuvent avoir un effet néfaste sur le fœtus et ce qui peut être remplacé. La plupart des contre-indications à la grossesse, liées au diabète, peuvent être éliminées si vous le faites sérieusement. Il est tout à fait possible de surmonter la décompensation de la maladie, l'impossibilité d'exercer une maîtrise de soi de la glycémie, des infections urinaires concomitantes.

Mais, malheureusement, est toujours contre-indication absolue liée au diabète maladie coronarienne, insuffisance rénale (avec protéinurie, l'hypertension, des niveaux élevés de créatine dans le sang) et gastro-entéropathie sévère (gastroparésie, diarrhée). Lorsque toutes les manifestations du diabète sont compensées et que l'examen médical est réussi, la famille aura suffisamment de patience et de soutien avant d'entamer une conversation avec votre gynécologue au sujet de l'abolition de la contraception.

Après cela, vous pouvez acheter des tests à domicile pour déterminer la grossesse et dès que l'un d'eux montre un résultat positif, allez immédiatement chez le médecin pour confirmer le fait de la grossesse par analyse de sang ou d'urine pour la gonadotrophine chorionique.

Comment éviter les complications

Toute la période de la grossesse - du premier jour au moment de la naissance - l’état de la future mère est constamment surveillé par un endocrinologue et un obstétricien-gynécologue. Le choix des médecins doit être abordé très sérieusement: l'observation d'un spécialiste hautement qualifié minimisera la probabilité de problèmes de santé graves. Porter un enfant dans le diabète sucré a certaines caractéristiques qui ne peuvent être oubliées.

Les plus importants en termes de santé fœtale peuvent être considérés comme 1 trimestre de grossesse - de 1 à 12 semaines. À cette époque, deux cellules minuscules donnent vie à un nouveau petit homme, et sa santé et sa vitalité en dépendent. Une surveillance constante d'un taux de sucre stable dans le sang permettra à tous les organes vitaux du fœtus de se former correctement. Le contrôle de soi pour la croissance et le développement du placenta n’est pas moins important.

La future mère devrait se rappeler que le corps travaille maintenant dans un nouveau mode inhabituel. Au début de la grossesse, la sensibilité à l'insuline augmente, ce qui nécessite une réduction temporaire des doses habituelles. Dans ce cas, l'acétone dans l'urine peut apparaître même avec une légère augmentation du glucose (déjà à 9-12 mmol / l). Pour prévenir l'hyperglycémie et l'acidocétose, le glucomètre doit être utilisé beaucoup plus souvent 3 à 4 fois par jour.

Les nausées et les vomissements du premier trimestre surviennent chez de nombreuses femmes, mais les femmes atteintes de diabète dans ce cas doivent nécessairement passer un test d'urine pour l'acétone. Si les vomissements sont abondants et fréquents, une prophylaxie de l'hypoglycémie sera nécessaire: boisson sucrée ordinaire, dans les cas graves d'injection de glucose. Dans les premiers mois de la visite chez le gynécologue, il devrait y avoir au moins 1 fois par semaine dans des conditions normales et tous les jours dans toutes les situations d'urgence.

Entre 13 et 27 semaines est considéré comme le plus agréable - toxicosis était dans le passé, le corps est adapté à la nouvelle condition, et plein d'énergie. Mais à partir de la 13e semaine commence enfant du pancréas, et si ma mère a soulevé le sucre, en réponse au bébé se détache trop d'insuline, ce qui conduit au développement de foetopathie diabétique (toutes sortes de troubles de la croissance et du développement). Après la naissance du bébé dans une telle hypoglycémie imminente, en raison de la fin de l'admission du sang maternel « doux ».

A la 20e semaine aura à nouveau pour ajuster la dose d'insuline que le placenta croissance commence à sécréter des hormones kontrinsulyarnyh nécessaires pour le développement de l'enfant, mais réduit l'effet de la femme à l'insuline prise. Pendant la grossesse, le besoin d'insuline peut augmenter de deux fois ou plus, il n'y a rien de terrible là-dedans, le premier jour après la naissance, tout retournera à "sa place". Indépendamment de choisir des doses, dans tous les cas, il est impossible - trop grand danger; Seul un endocrinologue peut le faire rapidement et avec précision, il suffit de lui rendre visite plus souvent que d'habitude.

La 20e semaine, une femme est référée pour une échographie afin d'identifier les signes d'une pathologie foetale congénitale. Dans le même temps, vous devez rendre visite à l'oculiste. Le troisième trimestre entier se déroule toutes les deux semaines par une échographie de contrôle. L'étape finale de la grossesse nécessitera un apport calorique supérieur (pour fournir au bébé tout le nécessaire) et augmenter les unités de pain.

A la 36ème semaine, une femme est obligatoirement hospitalisée dans le service de pathologie de la grossesse pour éviter toute complication et choisir le mode d'accouchement. Si tout est en ordre, y compris la taille et la position du fœtus, effectuez la naissance naturelle habituelle. Les indications pour la césarienne sont:

  • hypoxie foetale;
  • un gros fruit;
  • complications de la grossesse chez une femme;
  • complications cardiovasculaires du diabète.

Si, au moment de la naissance, la future mère n'a développé aucune complication et que le taux de sucre ne dépasse pas les limites autorisées, la naissance est aussi bonne que celle de toute femme en bonne santé et le bébé n'est pas différent de ses pairs.

Une liste approximative des examens pour la correction des violations du diabète (et d'autres violations):

  • consultation de l'endocrinologue;
  • examen complet avec un gynécologue et traitement complet des infections urinaires (le cas échéant);
  • examen avec un ophtalmologiste (avec examen obligatoire du fond d'œil), si nécessaire - brûlure des vaisseaux atteints du fond de l'oeil pour éviter la rupture et l'hémorragie;
  • examen complet de la fonction rénale;
  • consultation d'un neurologue, cardiologue et thérapeute.

Quand et pourquoi il y a du diabète sucré chez une femme enceinte

La grossesse signifie un changement brutal dans l’équilibre des hormones. Et cette caractéristique naturelle peut conduire au fait que les composants libérés par le placenta empêchent l'organisme de la mère de percevoir l'insuline. La femme présente une concentration anormale de glucose dans le sang. Le diabète sucré pendant la grossesse survient plus souvent au milieu du trimestre. Mais sa présence antérieure est également possible.

Lire dans cet article

Causes du diabète chez les femmes enceintes

Les experts attribuent le coupable évident à l'échec de la réponse des tissus au glucose chez les futures mères. Il est indiscutable que la dernière valeur dans l'apparition du diabète ne relève pas des changements hormonaux. Mais ils sont communs à toutes les femmes enceintes, et la maladie, heureusement, est diagnostiquée dans cette situation de loin pas tout le monde. Ceux qui l'ont transféré ont noté:

  • Prédilection héréditaire. S'il existe des cas de diabète dans la famille, il est plus probable que la femme soit enceinte par rapport aux autres.
  • Les maladies auto-immunes, qui en raison de leurs particularités perturbent les fonctions du pancréas produisant l'insuline.
  • Infections virales fréquentes. Ils peuvent aussi perturber les fonctions du pancréas.
  • Mode de vie passif et aliments riches en calories. Ils entraînent un excès de poids et, s'il existait avant la conception, une femme est en danger. Cela comprend également ceux qui ont une augmentation de poids de 5 à 10 kg à l'adolescence dans un court laps de temps, et l'indice est supérieur à 25.
  • Age de 35 ans. Ceux qui, au moment de la grossesse, n’avaient pas 30 ans, courent le risque de contracter le diabète gestationnel moins que les autres.
  • Naissance dans le passé d'un bébé de plus de 4,5 kg ou d'un enfant mort pour des raisons inexpliquées.

Symptômes pouvant être suspectés de diabète gestationnel

À un stade précoce, le diabète sucré ne manifeste aucun symptôme pendant la grossesse. C'est pourquoi il est important que les futures mères contrôlent la concentration de sucre dans le sang. Au début, ils peuvent remarquer qu'ils ont commencé à boire un peu plus d'eau, un peu en perte de poids, bien qu'il n'y ait aucune cause apparente de perte de poids. Certains trouvent qu'il est plus agréable de se coucher ou de s'asseoir que de bouger.

Avec le développement du malaise, une femme peut ressentir:

  • La nécessité d'une grande quantité de liquide. Malgré sa satisfaction, la bouche sèche est troublée.
  • Le besoin d'uriner plus souvent, le liquide sort beaucoup plus que d'habitude.
  • Fatigue accrue. La grossesse et ainsi prend beaucoup de force, et souhaitent maintenant se reposer chez les femmes se produit plus rapidement que par le passé, dans l'auto-perception du diabète, il ne correspond pas à la charge résultant.
  • Affaiblissement de la qualité de la vision. Dans les yeux périodiquement, il peut y avoir de la turbidité.
  • Les démangeaisons cutanées peuvent également provoquer des démangeaisons et des muqueuses.
  • Une augmentation significative des besoins en nourriture et une augmentation rapide du poids.

Les premiers et derniers signes du diabète pendant la grossesse sont difficiles à séparer de la situation elle-même. Après tout, chez les femmes en bonne santé qui attendent un bébé, l'appétit et la soif s'intensifient souvent.

Comment se débarrasser du diabète pendant la grossesse

Au premier stade de développement, le diabète gestationnel est traité par la réglementation du mode de vie et de la nutrition. Il est impératif de contrôler le contenu quantitatif du glucose à jeun, et aussi après 2 heures après chaque repas. Parfois, il peut être nécessaire de mesurer le niveau de sucre avant.

Les principales à ce stade sont l'alimentation et l'activité physique.

Nutrition pour le diabète gestationnel

Vous ne pouvez pas affamer une femme enceinte, le fruit devrait avoir tout ce dont vous avez besoin, et le sucre du manque de nourriture se développe. La future mère devra respecter les principes d'une alimentation saine:

  • Les portions doivent être petites et les repas fréquents. S'il y a 5 à 6 fois par jour, vous pouvez maintenir le poids optimal.
  • Le plus gros volume de glucides lents (40 à 45% du volume total de nourriture) devrait être réservé au petit-déjeuner. C'est du porridge, du riz, des pâtes, du pain.
  • Il est important de faire attention à la composition des produits, en reportant à un meilleur moment les fruits sucrés, le chocolat, les pâtisseries. La restauration rapide, les noix et les graines sont exclues. Vous avez besoin de légumes, de céréales, de viande de volaille, de lapin. La graisse devrait être enlevée, elle ne devrait pas être consommée plus de 10% de la quantité totale de nourriture par jour. Il sera utile de ne pas avoir dans la grande quantité de fruits sucrés, de baies, ainsi que de légumes verts.
  • Vous ne pouvez pas manger de la nourriture instantanée. Ayant les mêmes noms que naturels, ils contiennent plus de glucose. Il s'agit de bouillies sublimées, de pommes de terre en purée, de nouilles.
  • La nourriture ne peut pas être frite, il suffit de cuisiner ou de cuisiner pour un couple. Si éteindre, alors avec une petite quantité d'huile végétale.
  • Avec les nausées matinales, vous pouvez vous battre avec l'aide de cookies secs non sucrés. On le mange le matin sans sortir du lit.
  • Les concombres, les tomates, les courgettes, la laitue, le chou, les haricots et les champignons peuvent être consommés en grande quantité. Ils sont peu caloriques et leur index glycémique est faible.
  • Les complexes vitamines-minéraux ne sont pris que sur avis d'un médecin. Beaucoup d'entre eux contiennent du glucose, dont l'excès est maintenant nocif.

L'eau avec ce type de nourriture devrait boire jusqu'à 8 verres par jour.

Médicaments

Si des changements alimentaires ont aucun effet, alors il y a une augmentation du niveau de glucose est stocké ou une mauvaise analyse d'urine avec le sucre normal, il est nécessaire d'injecter de l'insuline. La dose dans chaque cas déterminé par un médecin, à partir du poids et de l'âge gestationnel du patient.

L'insuline est administrée par voie intraveineuse, divisant généralement la dose par 2 fois. La première piqûre avant le petit-déjeuner, la seconde avant le dîner. L'alimentation avec un traitement médicamenteux est maintenue, de même que la surveillance régulière de la concentration de glucose dans le sang.

Activité physique

L'activité physique est nécessaire, que le reste du traitement soit limité à un régime ou que la femme enceinte s'injecte de l'insuline. Le sport aide à dépenser l'excès d'énergie, à normaliser l'équilibre des substances, à accroître l'efficacité de l'hormone déficiente en diabète gestationnel.

Mouvement ne devrait pas être jusqu'à épuisement, vous devez exclure la possibilité de blessure. Allez marcher, faites de l'exercice dans le hall (sauf pour balancer la presse), nagez.

Nous vous recommandons de lire l'article sur la compatibilité du sport et de la grossesse. De là, vous découvrirez quelles activités physiques sont acceptables pour la mère, quelles espèces seront les plus optimales, et aussi ce qu'il vaut mieux faire pour une fille qui ne s’est pas entraînée depuis longtemps.

Prévention du diabète gestationnel

Un spécialiste expliquera aux femmes à risque à quel point le diabète gestationnel est dangereux pendant la grossesse. La pathologie de la mère crée de nombreuses menaces pour elle et le fœtus:

  • Au début, cela augmente le risque de fausse couche. Dans le diabète gestationnel, un conflit est créé entre son corps et le fœtus. Il cherche à arracher l'embryon.
  • L'épaississement des vaisseaux sanguins du placenta dû au diabète gestationnel conduit à un trouble de la circulation sanguine dans cette zone, d'où une diminution de la production d'oxygène et de nutriments par le fœtus.
  • Ayant surgi de 16 à 20 semaines, la maladie peut entraîner une formation défectueuse du système cardiovasculaire et du cerveau du fœtus, afin de stimuler sa croissance excessive.
  • L'accouchement peut commencer à l'avance. Et la grande taille du fœtus conduit à une césarienne. Si la naissance est naturelle, cela créera un risque de blessure pour la mère et le bébé.
  • Le bébé né peut faire face à un ictère, à une détresse respiratoire, à une hypoglycémie et à une coagulabilité sanguine accrue. Ce sont des signes de foetopathie diabétique, qui provoque d'autres pathologies chez l'enfant au cours de la période postnatale.
  • La femme est plus susceptible de souffrir de prééclampsie et d'éclampsie. Les deux problèmes sont une pression artérielle élevée dangereuse, des convulsions, qui pendant la naissance peuvent tuer la mère et l'enfant.
  • Par la suite, une femme a un risque accru de diabète.

Pour les raisons énumérées ci-dessus, la prévention de la maladie est encore nécessaire à un stade précoce, qui comprend:

  • Visite régulière chez le gynécologue. Il est important de s’inscrire tôt, de faire tous les tests nécessaires, en particulier en cas de risque.
  • Maintenir un poids corporel optimal. Si elle était plus normale avant la grossesse, il est préférable de perdre du poids en premier et ensuite de planifier.
  • Contrôle de la pression sanguine. Une pression artérielle élevée peut indiquer une tendance à augmenter le sucre et à le stimuler.
  • Refus de fumer L'habitude affecte les fonctions de nombreux organes, y compris le pancréas.

Une femme atteinte de diabète gestationnel est parfaitement capable de donner naissance à un seul enfant en bonne santé. Il est nécessaire de révéler la pathologie dans le temps et de faire des efforts pour la contenir.

Diabète sucré des femmes enceintes - signes, un régime spécial est-il nécessaire?

15 autres articles sur le sujet: Urgent chez le médecin: symptômes dangereux pendant la grossesse

Diabète sucré des femmes enceintes - signes, un régime spécial est-il nécessaire?

Si le taux de sucre dans le sang est augmenté pendant la grossesse, on dit que le diabète gestationnel s'est développé. Contrairement au diabète constant, qui était avant la grossesse, il passe complètement après l'accouchement.

Une glycémie élevée peut causer des problèmes pour vous et votre bébé. L'enfant peut devenir trop grand, ce qui entraînera des difficultés lors de l'accouchement. De plus, il manque souvent d'oxygène (hypoxie).

Heureusement, avec un traitement approprié et rapide, la plupart des femmes enceintes atteintes de diabète ont toutes les chances de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Il est établi que ceux qui ont un taux de sucre élevé pendant la grossesse, avec l'âge, développent souvent un diabète. Ce risque peut être considérablement réduit par le contrôle du poids, une alimentation saine et une activité physique régulière.

Pourquoi la glycémie augmente-t-elle?

Normalement, le taux de sucre dans le sang est contrôlé par l'insuline, une hormone qui sécrète le pancréas. Sous l'action de l'insuline, le glucose des aliments passe dans les cellules de notre corps et son taux sanguin diminue.

Dans le même temps, les hormones de grossesse qui sécrètent le placenta agissent en sens inverse de l'insuline, c'est-à-dire qu'elles augmentent le taux de sucre. La charge sur le pancréas augmente et, dans certains cas, il ne peut pas faire face à sa tâche. En conséquence, le niveau de glucose dans le sang dépasse la norme.

Une quantité excessive de sucre dans le sang perturbe le métabolisme à la fois chez la mère et chez son bébé. Le fait est que le glucose pénètre dans le placenta dans la circulation sanguine du fœtus et augmente la charge déjà présente, mais un petit pancréas.

Le pancréas du fœtus doit travailler avec une double charge et sécréter plus d'insuline. Cette insuline supplémentaire accélère considérablement l'absorption du glucose et le transforme en graisse, entraînant une croissance plus rapide de la masse fœtale.

Cette accélération du métabolisme chez un bébé nécessite une grande quantité d'oxygène, alors que sa consommation est limitée. Cela provoque un manque d'oxygène et une hypoxie foetale.

Facteurs de risque

Le diabète gestationnel complique de 3 à 10% des grossesses. Les futures mères qui présentent un ou plusieurs des symptômes suivants sont particulièrement à risque:

  • L'obésité d'un degré élevé;
  • Diabète dans une grossesse précédente;
  • Du sucre dans les urines;
  • Syndrome des ovaires polykystiques;
  • Diabète sucré dans la famille immédiate.

Les moins susceptibles de tomber enceintes de diabète sont ceux qui combinent tous les critères énumérés ci-dessous:

  • L'âge est inférieur à 25 ans;
  • Poids normal avant la grossesse;
  • Il n'y avait pas de diabète chez les proches parents;
  • Jamais eu une augmentation de la glycémie;
  • Il n'y a jamais eu de complications de la grossesse.

Comment est le diabète maternel?

Souvent, une future mère n'est peut-être pas au courant de son diabète gestationnel, car dans les cas bénins, il ne se manifeste pas du tout. C'est pourquoi il est très important de faire une analyse de sang pour le sucre à temps.

Avec la moindre augmentation de la glycémie, le médecin prescrira une étude plus approfondie, appelée «test de tolérance au glucose» ou «courbe du sucre». L'essence de cette analyse dans la mesure du sucre n'est pas le jeûne, mais après avoir pris un verre d'eau avec du glucose dissous.

Valeurs normales de glycémie à jeun: 3,3 - 5,5 mmol / l.

Pré-diabète (altération de la tolérance au glucose): glycémie à jeun supérieure à 5,5 mais inférieure à 7,1 mmol / l.

Diabète sucré: glycémie à jeun supérieure à 7,1 mmol / L ou supérieure à 11,1 mmol / l après la prise de glucose.

Étant donné que le taux de sucre dans le sang est différent à différents moments de la journée, il peut parfois ne pas être détecté pendant l'examen. Pour ce faire, il existe un autre test: l'hémoglobine glyquée (HbA1c).

L'hémoglobine glyquée (c'est-à-dire liée au glucose) reflète le taux de sucre dans le sang non pas le jour en cours, mais au cours des 7-10 jours précédents. Si au moins une fois pendant cette période, le taux de sucre a dépassé la normale, le test d'HbA1c le remarquera. Pour cette raison, il est largement utilisé pour surveiller la qualité des soins du diabète en cours.

Dans les cas de diabète moyen et grave, les femmes enceintes peuvent apparaître:

  • Forte soif;
  • Mictions fréquentes et abondantes;
  • Forte faim;
  • Vision floue.

Les femmes enceintes ayant souvent soif et une augmentation de l'appétit, l'apparition de ces symptômes ne parle pas encore de diabète. Seules des livraisons régulières de tests et un examen médical permettront de les prévenir à temps.

Ai-je besoin d'un régime spécial - nutrition des femmes enceintes atteintes de diabète sucré

La tâche principale dans le traitement du diabète chez la femme enceinte est de maintenir une glycémie normale à chaque instant: avant et après les repas.

Il y a toujours au moins 6 fois par jour, de sorte que l'apport de nutriments et d'énergie est uniforme tout au long de la journée pour éviter les sauts soudains de la glycémie.

Alimentation dans le diabète enceinte doit être construite de manière à éliminer complètement la possibilité de l'apport alimentaire en glucides « simple » (sucre, bonbons, confitures, etc.), limiter la quantité de glucides complexes à 50% du montant total de la nourriture, et les 50 autres % diviser les protéines et les graisses.

Le nombre de calories et un menu spécifique sont mieux coordonnés avec un médecin-nutritionniste.

Comment l'activité physique aide

Tout d'abord, les activités de plein air actives augmentent le flux d'oxygène dans le sang, ce qui est très court pour le fœtus. Cela améliore son métabolisme.

Deuxièmement, avec un effort physique, du sucre supplémentaire est consommé et son niveau dans le sang chute.

Troisièmement, l'entraînement aide à dépenser les calories reportées, à arrêter le gain de poids excessif et même à le réduire. Cela facilite grandement le travail de l'insuline, alors qu'une grande quantité de graisse le rend difficile.

Augmenter l'activité physique

Un régime combiné à un effort physique modéré peut dans la plupart des cas vous éviter les symptômes du diabète.

Dans ce cas, ne vous épuisez pas nécessairement avec un entraînement quotidien ou achetez une carte de club dans le gymnase pour le dernier prix.

La plupart des femmes atteintes de diabète sont suffisamment enceintes pour marcher dans le vent moyen pendant plusieurs heures 2 à 3 fois par semaine. La dépense de calories avec une telle marche est suffisante pour abaisser la glycémie à la normale, mais il est nécessaire de suivre le régime, surtout si vous ne prenez pas d'insuline.

Une bonne alternative à la marche peut être l'exercice dans la piscine et l'aquagym. Les classes destinées aux femmes enceintes qui ont des problèmes de surpoids avant la grossesse sont particulièrement importantes, car l'excès de graisse complique l'action de l'insuline.

Dois-je prendre de l'insuline

L'insuline avec une application appropriée pendant la grossesse est absolument sans danger pour la mère et le fœtus. L'insuline ne développe pas de dépendance, donc après l'accouchement, elle peut être complètement et sans douleur annulée.

L'insuline est utilisée dans les cas où le régime et l'exercice ne donnent pas de résultat positif, c'est-à-dire que le sucre reste élevé. Dans certains cas, le médecin décide d'affecter immédiatement de l'insuline s'il constate que la situation l'exige.

Si votre médecin vous prescrit de l'insuline, n'abandonnez pas. La plupart des craintes associées à son utilisation ne sont que des préjugés. La seule condition pour un traitement correct avec l'insuline est le respect de toutes les prescriptions du médecin (vous ne pouvez pas sauter la dose et l'heure d'admission ou changer arbitrairement), y compris la livraison des tests en temps opportun.

Si vous prenez de l'insuline, vous devrez mesurer votre glycémie plusieurs fois par jour avec un appareil spécial (appelé glucomètre). Initialement, la nécessité d'une mesure aussi fréquente peut sembler très étrange, mais elle est nécessaire pour surveiller attentivement la glycémie (glycémie). L'appareil doit être enregistré dans un cahier et présenté à votre médecin à la réception.

Comment se déroulera la livraison

La plupart des femmes diabétiques enceintes peuvent donner naissance naturellement. La présence du diabète en soi ne signifie pas la nécessité d'une césarienne.

Les discours sur la césarienne envisagée interviennent au cas où votre bébé grandirait trop pour une naissance indépendante. Par conséquent, les futures mères atteintes de diabète se voient prescrire une échographie plus fréquente du fœtus.

Pendant l'accouchement, maman et bébé ont besoin d'une observation attentive:

  • Surveillance régulière de la glycémie plusieurs fois par jour. Si le taux de glucose est trop élevé, le médecin peut prescrire de l'insuline par voie intraveineuse. Avec lui, vous pouvez prescrire du glucose dans un compte-gouttes, n'en ayez pas peur.
  • Surveillance attentive du rythme cardiaque du fœtus par CTG. En cas de détérioration soudaine de la condition, le médecin peut effectuer une césarienne d'urgence pour la naissance rapide du bébé.

Perspectives

Dans la plupart des cas, le taux de sucre élevé revient à la normale quelques jours après la naissance.

Si vous avez souffert de diabète gestationnel, préparez-vous à ce que cela se produise au cours de la prochaine grossesse. En outre, vous avez un risque accru de développer un diabète sucré permanent (type 2) avec l'âge.

Heureusement, maintenir un mode de vie sain permet de réduire considérablement ce risque et parfois de prévenir complètement le diabète. Apprenez tout sur le diabète. Ne consommez que des aliments sains, augmentez votre activité physique, éliminez le surpoids - et vous ne développerez pas le diabète!

Matériel vidéo
Diabète et planification de la grossesse

Diabète sucré pendant la grossesse

Sur les méfaits du diabète pendant la grossesse. Qu'est-ce qui est dangereux pour le fœtus et la mère?

En Russie, plus de 130 000 personnes sont diagnostiquées chaque année avec une maladie telle que le diabète sucré. Même les enfants sont en danger. Ces indicateurs statistiques évoquent un problème social et médical à grande échelle qui nécessite un changement radical du mode de vie des patients.

L'exclusion de la possibilité de développer une pathologie permet un diagnostic précoce de la maladie, en particulier avec une attention particulière pour leur santé. Dans notre édition, nous parlerons des dangers du diabète pendant la grossesse.

Nous répondons aux questions suivantes: comment les femmes doivent-elles se comporter avec cette pathologie? Qu'est-ce qui est dangereux pour le diabète de grossesse? Quelles sont les conséquences?

Le diabète sucré chez les femmes en attente de l'apparition du bébé entraîne diverses complications.

Diabète et grossesse

Les perturbations des mécanismes métaboliques chez la femme enceinte peuvent apparaître à un stade différent de la gestation et entraîner les complications suivantes:

  • inflammation des voies urinaires;
  • polyhydramnios;
  • pré-éclampsie (forme sévère de la gestose);
  • libération prématurée du liquide amniotique;
  • pathologie dans l'activité du travail;
  • les violations dans le développement de l'enfant;
  • malformations congénitales;
  • macrosomie (excès significatif de poids corporel à la naissance d'un bébé);
  • mortinatalité.

Les complications ci-dessus peuvent survenir avec n'importe quel degré de troubles métaboliques dans le corps, quel que soit le type de diabète, qu'il ait été détecté pour la première fois pendant la grossesse ou qu'il ait déjà été diagnostiqué.

Une des complications du diabète chez la femme enceinte est la libération prématurée du liquide amniotique.

Mais malgré toutes les conséquences possibles, la grossesse ne peut apporter que de la joie aux femmes atteintes de diabète. S'il s'agit de diabète gestationnel, il existe un fort pourcentage de probabilités de gestation sans problème et de naissance d'un bébé en bonne santé. La technique de prise en charge de la grossesse avec une pathologie de ce type est très répandue dans la pratique médicale et il convient de noter qu'elle est satisfaite du succès.

C'est important Pendant la grossesse, les femmes ayant reçu un diagnostic de diabète devraient consulter régulièrement un médecin et suivre ses recommandations clairement.

Comme pour le diabète gestationnel, on l'appelle encore à tort diabète sucré à distance. Au cours de la grossesse, il est diagnostiqué au stade de la gestation chez les femmes qui ne sont pas prédisposées à la maladie. Il se développe sur le fond de la restructuration cardinale dans le corps.

Dans cette période la plus étonnante, le corps a besoin de charges supplémentaires importantes et, par conséquent, le pancréas ne fait tout simplement pas face à ses fonctions et cesse de produire la quantité d'insuline nécessaire.

Conseil L'enregistrement précoce d'une femme enceinte permet, dès les premiers stades, de prêter attention à la carence en insuline et de commencer le traitement en temps opportun.

Il est utile de soutenir les futures mères et de dire que le diabète gestationnel dans 30 cas sur 100 est associé à la grossesse et que, dans la plupart des cas, le diabète après la naissance est complètement dépassé. Au cours des premiers mois, vous devez régulièrement passer un examen médical et passer tous les tests nécessaires.

Tout sur le diabète chez les femmes enceintes

Tout le monde sait que pour maintenir une vie normale du corps, il faut du glucose, cette substance est une sorte de combustible (énergie). L'accumulation de sucre se produit dans le tissu cellulaire du foie, ainsi que dans les tissus musculaires et adipeux.

Le test sanguin peut montrer la présence de sucre uniquement en cas de perturbation du pancréas, car ce corps est responsable de la production d'insuline, qui supprime l'excès de glucose et l'envoie sous une forme altérée (glycogène) dans les cellules. L'excès de substance est noté avec l'utilisation fréquente d'aliments sucrés et d'aliments riches en glucides simples.

De plus, le glucose pénètre dans le plasma lors de la dégradation du glycogène. L'excès de sucre entraîne la formation de diabète. Au cours de la gestation, le risque de développer la maladie est noté lorsque les processus métaboliques sont perturbés.

Quelle est cette maladie et qu'est-ce qui est dangereux?

Le diabète sucré est une maladie caractérisée par un déficit absolu ou relatif de l'hormone insuline, qui facilite le transport du sucre dans les tissus cellulaires et la formation de glycogène (réserve de glucose). Le diagnostic est fait sur la base d'un test sanguin pour le sucre, un niveau élevé indique le développement de la pathologie.

Considérons ce qui menace un diabète, quels changements se produisent dans un organisme?

Quand il y a une perturbation des mécanismes métaboliques dans le corps, de tels changements sont notés:

  • lésions des petits vaisseaux situés dans les globes oculaires (perte de vision absolue ou relative possible);
  • insuffisance rénale (développement d'une insuffisance rénale);
  • l'apparition de lésions cutanées;
  • affaiblissement de la fonction musculaire;
  • troubles du système nerveux;
  • dysfonctionnement du tube digestif;
  • affaiblissement de l'immunité.

Attention s'il vous plaît. L'affaiblissement de la fonction immunitaire provoque la formation d'infections bactériennes graves.

Chez les patients diabétiques, le risque de lésions pustuleuses sur la peau augmente, la furonculose est possible.

Classification

Les femmes enceintes distinguent plusieurs types de maladies.

Tableau №1. Classification de la maladie chez la femme enceinte:

  • La maladie de type I se caractérise par un manque absolu d’insuline, la disparition complète des cellules pancréatiques (îlots de Langerhans).
  • Le diabète de type II est le manque relatif d'hormone dans le contexte d'un défaut de sécrétion du pancréas.
  • en maintenant un régime alimentaire approprié;
  • en raison de l'alimentation et de l'insulinothérapie (comprimés, injections).
  • Le diabète de type I est un diabète insulino-dépendant, ce qui signifie que le déficit en insuline est compensé par une injection sous-cutanée. Les patients atteints de diabète de type 1 passent le reste de leur vie sur des injections de régime et d'hormones.
  • Le diabète de type II est un diabète sucré insulinodépendant. Les patients atteints de diabète de type 2 doivent suivre un régime alimentaire strict pour le reste de l'année, reconstituer le déficit en hormones sous forme de comprimés et surveiller régulièrement la glycémie.

A propos du diabète gestationnel et manifeste, nous vous en dirons plus en détail.

Dans le diabète de type I, les femmes enceintes ont besoin d'une injection sous-cutanée d'insuline à une dose prescrite par le médecin traitant.

Diabète gestationnel et manifestant

Le diabète gestationnel est un trouble endocrinien dans le corps qui se manifeste chez une femme en âge de procréer, caractérisé par une hyperglycémie. Et le diabète manifeste est une maladie causée par des causes existantes avant la période de la grossesse, mais déjà révélée pendant la période de gestation.

Numéro de tableau 2. Indicateurs statistiques du développement du diabète gestationnel:

Bien que le diabète gestationnel et manifeste soit également diagnostiqué chez les femmes pendant la gestation, elles présentent des différences particulières.

Numéro de tableau 3. Facteurs distinctifs du diabète manifeste et gestationnel:

Le diagnostic de HDS par de nombreux nutritionnistes est défini comme un "signe alarmant" de la prédisposition d'une femme au véritable diabète de type II.

En dépit du fait que, chez de très nombreux patients après l'accouchement, les symptômes de la maladie passent inaperçus et que le métabolisme des glucides est complètement rétabli, le risque de développement de la pathologie demeure. Par conséquent, les femmes dans les premiers mois devraient consulter régulièrement l'endocrinologue et surveiller la teneur en glucose.

Des visites régulières chez le médecin et le respect de ses recommandations élimineront le risque de complications possibles.

Parfois, pendant la période de gestation chez les femmes, les types de type I ou II se manifestent (pour la première fois).

Les causes de la formation de défaillances hormonales sont les suivantes:

  • facteur héréditaire;
  • violations importantes des processus métaboliques avant la grossesse;
  • pathologie du pancréas.

Les changements hormonaux dans le corps pendant la grossesse deviennent une impulsion à l'apparition de symptômes brillants. Après l'apparition du bébé, ce type de maladie passe dans le diabète de type II, qui est compensé par un traitement diététique et la prise de comprimés.

Mais, étant donné que le diabète manifeste est difficile à reconnaître à ses débuts, les femmes courent un risque accru de développer un diabète de type 1 (insulino-dépendant), compensé uniquement par des injections d'insuline.

C'est important La fréquence et la gravité des complications périnatales chez les diabétiques de type I ou II diagnostiqués avant la conception ne diffèrent pas de la gravité et de la fréquence des complications chez les femmes enceintes atteintes de DG. Cependant, avec la GDD, le taux de mortalité à la naissance est plus élevé, la cause en est le diagnostic tardif et le traitement de la pathologie.

Groupe de risque GDD

Dans la pratique médicale, le développement du diabète gestationnel chez les femmes enceintes n'est malheureusement pas rare.

Le groupe à risque comprend les femmes avec les indicateurs suivants:

  • prédisposition héréditaire;
  • présence au cours de la grossesse passée ou actuelle du tableau clinique du diabète;
  • avec glucose: à jeun - plus de 5,5 mmol / l, 2 heures après avoir mangé - plus de 7,8 mmol / l;
  • surpoids;
  • Le poids du premier fœtus était supérieur à 4 kg à la naissance;
  • la présence dans les antécédents médicaux de l'indice de mortalité infantile inexpliquée dans l'accouchement ou d'anomalies congénitales en cours de développement;
  • femmes enceintes de plus de 35 ans;
  • polyhydramnios et gros fœtus;
  • hypertension artérielle;
  • présence dans l'histoire de la maladie de forme sévère de la gestose;
  • rechutes de vaginite ou de colpite (inflammation de la muqueuse vaginale).
Les femmes enceintes en surpoids sont plus à risque de développer un diabète gestationnel.

Les complications

Souvent, dans le diagnostic du diabète de tout type, il existe diverses complications dans le développement du fœtus:

  • défaite du système nerveux central;
  • élargissement du foie (manifesté par un abdomen élargi);
  • foyers d'hématopoïèse;
  • œdème cérébral;
  • gonflement des extrémités;
  • dysfonctionnement du système cardiovasculaire.

Il y a une croissance inégale du fœtus, il prend alors du poids, puis ralentit son recrutement. Ceci est dû à des périodes d'hyperglycémie chez les femmes. Ces périodes se forment dans le contexte des modifications endocriniennes au cours de la gestation du fœtus.

Le diagnostic du diabète chez la mère peut être une source d'éducation pour de nombreuses complications graves chez l'enfant.

Un autre facteur important chez les femmes atteintes de cette pathologie est la probabilité élevée de développement de telles conséquences:

Ces pathologies nécessitent une thérapie immédiate et un suivi régulier du médecin.

L'accouchement et la grossesse avec diabète se produisent souvent avec des anomalies. Cela est dû à un diagnostic tardif. Plus la pathologie est révélée tôt, plus la probabilité d'exclure les conséquences graves et les naissances prématurées est élevée.

Numéro de tableau 4. Indicateurs du travail dans le diagnostic du diabète:

Les enfants nés de mères ayant un diagnostic de diabète nécessitent des soins particuliers.

Dans les premières heures de la vie, les médecins prêtent attention au comportement du bébé dans le but de révéler rapidement:

  • troubles du système respiratoire;
  • hypoglycémie;
  • acidose;
  • troubles du système nerveux central;
  • fœtopathie diabétique.

La fœtopathie diabétique chez le nourrisson est indiquée par les symptômes suivants:

  • excès de poids corporel du nouveau-né;
  • poches;
  • cou court
  • la forme du visage sous la forme de la lune;
  • des yeux brillants;
  • hypertrichose;
  • hépatomégalie
  • cardiomyopathie;
  • front en surplomb;
  • corps anormalement oblong;
  • extrémités courtes.

Tous les symptômes ci-dessus peuvent être observés chez les enfants dans une combinaison différente et exprimés dans différentes manifestations de fréquence.

Attention s'il vous plaît. Les nourrissons atteints de fœtopathie diabétique sont plusieurs fois en retard sur leurs pairs «sains» de la période néonatale précoce en développement, ils sont moins adaptables au monde environnant. Ils ont un ictère conjonctif prononcé et un érythème toxique. Dans les premiers jours de la vie, ces bébés perdent nettement du poids et le gagnent très lentement.

Numéro de tableau 5. La fréquence des conséquences graves du diabète chez la femme enceinte:

Tableau clinique

La période de gestation et les changements qui l'accompagnent dans le corps sont étroitement liés à l'évolution du diabète sucré.

La régularité suivante est notée:

  1. Au cours du premier trimestre, les patients ont une amélioration, une diminution marquée de la teneur en glucose, de sorte que la dose d'insuline diminue de 1/3 de la consommation.
  2. Au début du deuxième trimestre, l'état du patient s'aggrave et la posologie du médicament doit être augmentée.
  3. Le troisième trimestre se caractérise par l'apparition d'une hypoglycémie, tandis que l'état de la femme s'améliore. En relation avec le développement de l'hypoglycémie, la dose d'insuline doit être réduite de 30%.
  4. La période de l'accouchement est caractérisée par l'instabilité. Le niveau de glucose peut augmenter ou diminuer. Sous l'impact émotionnel (peur, douleur), la teneur en glucose augmente, mais le processus de naissance prolongé physiquement difficile provoque une fatigue du corps, ce qui conduit à une chute brutale du taux de sucre.

Compte tenu de la tendance à la baisse et à l’augmentation du taux de sucre pendant le travail, les médecins doivent contrôler son niveau toutes les deux heures. Il est à noter que le taux de glucose atteint la valeur que le patient avait avant la grossesse, seulement le 10ème jour après l'accouchement.

Étiologie

La cause du développement du diabète gestationnel chez les femmes enceintes peut être très diverse. Il est très important pendant cette période que les femmes accordent une attention particulière à leur santé et à leur état émotionnel.

Tableau №6. Étiologie du diabète chez la femme enceinte:

  • surpoids;
  • la vieillesse;
  • régime inadéquat;
  • situations stressantes lumineuses.

Symptômes généraux

Les symptômes suivants indiquent l'apparition d'une maladie endocrinienne chez les femmes enceintes:

  • une sensation de soif intense;
  • un sentiment constant de faim, ou le phénomène inverse - manque d'appétit;
  • perte de vision (totale ou partielle);
  • mictions fréquentes.
Une miction fréquente est une excuse pour déclencher une alarme et effectuer un test sanguin pour le glucose.

Si une femme observe l'un des symptômes ci-dessus, cela est préoccupant. Tout d'abord, la patiente est obligée de les signaler à son gynécologue. Diagnostiquer avec précision la pathologie est possible grâce aux résultats d'un test sanguin pour le sucre.

Tableau clinique du diabète de type 1

La pathologie se manifeste souvent au début par une acidose sévère ou un coma diabétique. Beaucoup ne font tout simplement pas attention aux premiers signes et déclenchent l’alarme dès le début de la maladie. Mais dans certaines situations, la symptomatologie n'est pas si prononcée qu'il est tout simplement impossible de la définir.

Le tableau clinique, en règle générale, est le suivant:

  • mictions fréquentes;
  • perte de poids
  • la prédominance des corps cétoniques (acétone) dans les urines.

Les symptômes peuvent apparaître et progresser de plusieurs jours à plusieurs mois.

Le contenu dans les urines des corps cétoniques présuppose la présence de diabète sucré.

Attention s'il vous plaît. Une insulinothérapie adéquate et opportune peut améliorer la situation et permettre une annulation de l'insuline pendant plusieurs années.

Tableau clinique du diabète de type 2

Le diabète de type 2 se caractérise par une augmentation progressive des symptômes. Souvent, les patients se tournent d'abord vers un dermatologue ou un gynécologue, car ils développent des maladies fongiques et des furonculoses, en particulier des organes génitaux.

Les femmes ressentent de tels symptômes:

  • des démangeaisons dans le vagin;
  • douleur dans les jambes;
  • chute de vision;
  • parodontose.

L'évolution de la maladie est stable, il n'y a pas de prédisposition au coma hypoglycémique ou à l'acidocétose, mais c'est seulement lorsque la diétothérapie est utilisée dans une combinaison de comprimés réduisant le sucre.

Diagnostic

La tâche principale du diagnostic est d'effectuer correctement un test sanguin pour déterminer la teneur en sucre, tandis que l'alimentation quotidienne ne peut pas exclure et modifier les produits habituels du patient.

Tableau №7. Taux de sucre chez les femmes enceintes:

S'il y a des écarts par rapport à la norme, pour s'assurer du diagnostic, le médecin prescrit une analyse supplémentaire avec une charge de glucose.

Don de sang correct

La teneur en sucre est contrôlée plusieurs fois par jour (de 5 à 8). Plus l'analyse sera fréquente, plus le médecin vous prescrira un traitement approprié.

Recommandations pour un test sanguin:

  • vérifier le niveau de sucre sur un estomac vide;
  • vérifier après 2 heures après avoir mangé;
  • le soir avant le coucher;
  • si nécessaire, l'analyse est effectuée à 3 heures du matin.

C'est la fréquence la plus optimale de l'analyse. En conséquence, le médecin traitant, en tenant compte de l'état du patient et de la présence des symptômes, choisit indépendamment la fréquence des tests sanguins.

En plus du taux de sucre dans le plasma sanguin, l'état du patient est surveillé par d'autres méthodes. Ainsi, par exemple, la cétonurie permet de déterminer la présence de corps cétoniques (acétone) dans l’urine. L'analyse est effectuée quotidiennement à jeun ou lorsque le taux de glucose atteint 11-12 mmol / l.

Attention s'il vous plaît. Si une femme présente une cétonurie à jeun, la présence d'acétone indique une défaillance de la fonction excrétrice d'azote du foie et des reins. Lors de la détermination de la présence d'acétone dans l'urine chaque jour, le patient doit être immédiatement hospitalisé.

Déviations de la norme

Indicateurs de la teneur en sucre que nous avons donnés ci-dessus, si l'indicateur a des écarts, alors, par une évaluation préliminaire, est défini comme le développement du diabète sucré. Des tests répétés peuvent déterminer avec précision le contenu de la substance et établir un diagnostic. Dans la pratique médicale, il existe trois degrés de diabète.

Tableau №8. Indicateurs de glucose en fonction du degré de sévérité du diabète:

Un diabète facile à diagnostiquer est principalement diagnostiqué avec le diabète de type 2, et la moyenne et la sévérité sont caractéristiques du diabète de type 1.

Le diabète sucré de type II se caractérise par une légère gravité et est compensé par un traitement diététique.

Caractéristiques de prise en charge des femmes enceintes diagnostiquées avec le diabète

Comme nous l’avons déjà noté, une vérification constante du niveau de sucre évitera de graves conséquences. Dire qu'une femme enceinte atteinte de diabète peut avoir des difficultés à porter un fœtus n'en vaut pas la peine, car un traitement rapide exclut la possibilité de problèmes. Le seul facteur de risque est le diagnostic tardif et le mauvais traitement de la maladie sous-jacente.

Il convient également de mentionner une autre caractéristique importante: le fœtus d'une femme atteinte de diabète est presque toujours de grande taille, le bébé naît plus de 4 kg. C'est dans ce contexte que les patients se voient attribuer une césarienne.

le diabète prénatal est constamment sur l'analyse de la teneur en sucre et le maintenir normalement grâce à la thérapie de régime en association avec des médicaments saharoponizhayuschimi ou un traitement à l'insuline. La prise en charge ambulatoire et hospitalière est assurée.

Dans un état satisfaisant de la patiente, elle est hospitalisée trois fois. La première fois au premier trimestre, la deuxième à la deuxième et à la troisième respectivement, au troisième trimestre de la grossesse.

  1. La première étape - Au premier trimestre de la grossesse. Un examen complet du corps est effectué et, en fonction des résultats des tests, le médecin décide de l'opportunité de conserver le fœtus. Au même stade, une thérapie est développée pour maintenir le niveau de sucre dans la norme.
  2. La deuxième étape. La femme enceinte est hospitalisée pour une période de 20 à 24 semaines. Comme indiqué ci-dessus, à ce stade, l'état de santé du patient se détériore et des complications pathologiques de la maladie sous-jacente peuvent survenir. Le médecin ajuste la dose d'insuline en fonction des résultats des tests, si la femme enceinte a pris la pilule, une décision est prise quant aux injections.
  3. La troisième étape. L'hospitalisation est effectuée à 32-34 semaines de gestation. Durant cette période, une attention particulière est portée au développement du fœtus. La dose d'insuline est ajustée en fonction de la détérioration ou de l'amélioration de l'état du patient. En présence de complications du diabète, un traitement approprié est prescrit. La question du calendrier et de la méthode de livraison est en cours de traitement.
L'hospitalisation des femmes enceintes présentant un diagnostic de diabète est obligatoire à trois reprises pendant toute la période de gestation.

La question de l'opportunité de préserver le fœtus est soulevée en raison de la présence d'une multitude de contre-indications.

Parmi eux:

  • troubles vasculaires progressifs;
  • prévalence des formes de diabète insulino-résistantes;
  • diagnostic du diabète chez les deux parents en conjonction avec la présence d'une nouvelle sensibilisation chez la mère;
  • présence de tuberculose pulmonaire progressive.

La période la plus favorable pour la livraison est fixé à 39-40 semaines, car selon une étude dans les étapes ultérieures indiqué graves résultats du nouveau-né, dans certains cas mortels.

Attention s'il vous plaît. S'il y a un diagnostic de diabète chez l'un des parents, le risque de développer la maladie chez le bébé est presque nul. Mais si le diabète est présent chez les deux parents, la probabilité que la maladie survienne chez un enfant augmente à 20%.

En quelques mois après la naissance d'une femme doit visiter régulièrement le médecin à tester, pour se conformer à la thérapie de l'alimentation et la présence sur les lectures continuer à l'insuline. Si une femme enceinte a été diagnostiqué avec GDM, la probabilité d'un véritable diabète est très faible. Cependant, le diagnostic du diabète manifeste, les femmes devraient consacrer le reste de sa thérapie de régime de vie et le contrôle du glucose.